Dans le marxisme traditionnel, le pouvoir du socialisme est garanti par la dictature du prolétariat sur les autres classes. Dans le marxisme culturel, une autre classe est chargée de maintenir la dictature sur la société, elle est composée d’intellectuels, de journalistes, de leaders d’opinion et même de politiciens qui sont chargés de faire appliquer cette ligne du parti et de diffuser l’idéologie bien-pensante. La dictature du prolétariat est devenue la dictature du bien-pensariat. Ce « bien-pensariat » utilise ses positions d’influence pour faire avancer son agenda consistant à promouvoir leurs « vérités » et le « bien » par le mensonge et la culpabilisation. Ceux qui s’opposent à ces « vérités » ou à ce « bien » sont immédiatement victimes de la version moderne de l’inquisition, c'est-à-dire la vague de dénigrement et de calomnie politico-médiatique qui ne permet que trois options : la « repentance », c'est-à-dire la conversion, la « mort », c'est-à-dire, l’ostracisme et la mort par l’oubli ou l’exil. Cette technique est exactement la même que celle qu’employait l’inquisition contre les juifs à qui on laissait trois choix : se convertir, rester et mourir ou partir pour survivre. Ainsi fut installée la tyrannie des minorités sur la majorité traditionnelle, préalable à la destruction de la substance des peuples d’Occident. Le Marxisme Culturel s'est ainsi imposé suivant une stratégie ébauchée en 1922 à Moscou, élaborée à Francfort, parachevée ensuite à New York. Avant de s'attaquer à l'Europe il a d'abord investi les grandes universités américaines puis toute la société. Sous le nom de Political Correctness il asservit maintenant tout l'Occident. Les outils :

 

- Enseignement du sexe, de l'homosexualité et de la transexualité aux enfants. (Georg Lukacs), soit une transgression par apport à la morale traditionnelle, un bonbon pour attirer les gogos et une source de clivages (homos et hétéros)

- Immigration exotique massive afin de détruire physiquemment l'identité des peuples blancs et de cliver la société.

- Destruction de la famille et de la nation afin de détruire l’identité psychique des peuples blancs. 

- Destruction de l’éducation et création d’une novlangue pour crétiniser et ôter les repères.

- Multiplication des obstacles à la natalité blanche. Avortement, destruction du mariage et de la cellule familiale stable.

- Dénigrement/ringardisation de l' Église pour détruire les repères moraux et culturels fondateurs. 

- Noyautage de la magistrature afin de culpabiliser les victimes au lieu des criminels.

- Dépendance à l'Etat et aux allocations publiques afin de créer une clientèle aux ordres.

- Contrôle et crétinisation des media pour détruire la faculté de jugement.

- Substitution de la famille patriarcale par la famille monoparentale, voire homoparentale, afin d'éliminer l'influence néfaste du mâle blanc.

 

C’est ce même terrorisme qui vole au secours des Mitterrand, Cohn-Bendit, Polanski, auteurs d’actes pédophiles avoués, mais qui monte des cabales aussi ignobles qu’infondées contre Pie XII et Benoît XVI, Rome étant le symbole haï de l’Empire Chrétien d’Occident. C’est ce même terrorisme qui a instrumentalisé la Shoah, l’esclavage, la colonisation pour en faire des épouvantails devant lesquels on ne peut que s’incliner. Ainsi, de Los Angeles à Varsovie, les media asservis sapent nos civilisations en vue de l’établissement d’un Ordre Nouveau avec « Jérusalem capitale planétaire d’un gouvernement mondial » comme le suggère Jacques Attali.

commentaires

Widget Vatican.va

Liens (1)

 

 

 

 

 

 

logofc

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 








Dossiers / Synthèses

 


 

http://img.over-blog.com/600x408/0/21/41/34/2010/hippycatholicism-copie-1.jpg

 


 

 


 

 


 

Actualité du livre

 

 

 


 

 

 

 

 

 


 

 

 

Admin / Twitter

oiseau-twitter2.gif

 

 

Depuis janvier 2006,
site administré par de
jeunes laïcs catholiques.
 
 
CONTACT
 

 


 

 
coolpape.jpg