Décidément, certaines idées ont la vie dure. Surtout quand elles sont fausses. Ainsi, des fidèles attachés de façon quasi exclusive à la forme extraordinaire de la liturgie s'emploient-ils à dire que lorsqu'ils assistent occasionnellement à des messes "actuelles" - entendez "conciliaires" - ils en ressortent outrés, dégoûtés. Et de conclure que la liturgie restaurée à la suite de Vatican II est une catastrophe. Sauf que... les messes actuelles auxquelles assistent ces fidèles, ces messes de nos paroisses, ne sont en rien conformes à la liturgie "conciliaires"; elles ne sont que des messes élaborées par des prêtres ou des équipes de laïcs qui n'y connaissent rien en la matière et qui, surtout, refusent de lire et d'appliquer les textes du concile Vatican II dont ils se réclament. Le Concile n'est donc strictement pour rien dans la grande pagaille liturgique actuelle. 

 

 

 

Ce qui est en cause, c'est l'inculture liturgique d'une grande partie du clergé (ce qui est normal puisque, dans les séminaires, on ne lui a jamais rien appris) conjugué avec un esprit de désobéissance qui court à tous les niveaux des diocèses. Voilà d'où vient la grande pagaille liturgique qui fait que la liturgie dite "conciliaire" est refusée aux fidèles et que ceux qui la critiquent le plus sont souvent ceux qui ne la connaissent pas. Ou qui n'en connaissent que la vague caricature qu'on leur impose dans les paroisses. Ce n'est pas Pro Liturgia qui affirme cela. C'est Jean-Paul II, c'est Benoît XVI, c'est le Cardinal Arinze, c'est Mgr Aillet, c'est Mgr Bux, c'est Mgr Marini... et tant d'autres avec eux. Ne faudrait-il pas que tous, aussi bien les opposés à Vatican II que ceux qui s'en réclament abusivement, relisent et méditent ce qu'ont dit les papes : - Le Bienheureux Jean-Paul II : « A côté de ces bienfaits de la réforme liturgique, il faut reconnaître et déplorer certaines déviations, plus ou moins graves, dans son application. On constate parfois des omissions ou des ajouts illicites, des rites inventés hors des normes établies, des attitudes ou des chants qui ne favorisent pas la foi ou le sens du sacré (...). Des initiatives de ce genre, loin d'être liées à la réforme liturgique elle-même, ou aux livres qui en sont issus, lui contreviennent directement, la défigurent et privent le peuple chrétien des richesses authentiques de la liturgie de l'Eglise » (Lettre Vicesimus quintus annus). - Benoît XVI : « le nouveau Missel a fini par être interprété comme une autorisation, voire même une obligation de créativité; cette créativité a souvent porté à des déformations de la Liturgie à la limite du supportable. Je parle d'expérience, parce que j'ai vécu moi aussi cette période, avec toutes ses attentes et ses confusions. Et j'ai constaté combien les déformations arbitraires de la Liturgie ont profondément blessé des personnes qui étaient totalement enracinées dans la foi de l'Eglise. (...) La meilleure garantie pour que le Missel de Paul VI puisse unir les communautés paroissiales et être aimé de leur part est de célébrer avec beaucoup de révérence et en conformité avec les prescriptions; c'est ce qui rend visible la richesse spirituelle et la profondeur théologique de ce Missel » (Lettre aux évêques accompagnant le Motu proprio Summorum pontificum.)

 

Ne faudrait-il pas une fois pour toutes cesser de prétendre que la grande pagaille liturgique qui persiste dans nos paroisse est un résultat du Concile : elle est uniquement le fruit pourri de la désobéissance des clercs. Une désobéissance qui s'est trop longtemps nourrie du silence d'un épiscopat qui a préféré autoriser ça et là quelques messes tridentines plutôt que de donner le bon exemple et "extirper les abus" (Cf. Jean Paul II, op. cit.) dont sont truffées - à des degrès divers - toutes les messes se réclamant de Vatican II. Ceux qui jettent le discrédit sur le concile Vatican II et la restauration liturgique qu'il a initiée, soit en prétendant que le Concile est la source de tous les maux dont souffre l'Eglise soit en déformant la forme ordinaire de la liturgie romaine, ne font en vérité que blesser l'Eglise, qu'entraver l'action de Benoît XVI, que dérouter davantage encore les fidèles. En ceci, ils portent donc une grave responsabilité dans la crise actuelle de l'Eglise.

 

Pro Liturgia

commentaires

Widget Vatican.va

Liens (1)

 

 

 

 

 

 

logofc

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 








Dossiers / Synthèses

 


 

http://img.over-blog.com/600x408/0/21/41/34/2010/hippycatholicism-copie-1.jpg

 


 

 


 

 


 

Actualité du livre

 

 

 


 

 

 

 

 

 


 

 

 

Admin / Twitter

oiseau-twitter2.gif

 

 

Depuis janvier 2006,
site administré par de
jeunes laïcs catholiques.
 
 
CONTACT
 

 


 

 
coolpape.jpg