En Autriche, en Allemagne, en Irlande, en Belgique, en Suisse, aux Pays-Bas, et maintenant en France et même en Slovaquie, le catholicisme est défié de l’intérieur par des « agités », des simples croyants qui, avec le soutien des quelques prêtres, veulent demander à l’Eglise de s’engager dans un certain nombre de réformes. Ils souhaitent lancer un vaste mouvement de désobéissance qui n’est en fait que l’amplification d’une insoumission rampante dont l’initiative est à attribuer au clergé post-soixante-huitard.




Ce que veulent ces « agités », c’est - entre autres choses - la transformation du sacerdoce ministériel en une charge tirant sa légitimité du consensus d’une communauté locale ; ce qu’ils veulent - et qui se pratique déjà - c’est l’abandon des règles liturgiques et le droit de donner la Communion à toute personne qui la demande. Leur combat est toujours le même : il est dirigé contre le Vatican considéré comme le bastion d’un obscurantisme qui refermerait l’Eglise sur elle-même au lieu de l’ouvrir aux hommes. C’est-à-dire l’ouvrir aux sociétés (dont tout le monde sait qu’elles se portent très bien) et aux modes éphémères. Bref, ils veulent une Eglise ectoplasmique pour une foi mollassonne. Mais ce qui est alarmant, c’est de constater, en discutant avec des fidèles « ordinaires » de nos paroisses, que beaucoup ne seraient pas opposés à de tels changements. Il est vrai que depuis des années, une majorité de fidèles a perdu leurs repères suite au lavages de cerveaux insidieux que leur ont fait perdre certains clercs qui enseignaient que le prêtre est un homme comme un autre, que la messe n’est qu’un repas, que le « peuple de Dieu » devait imaginer une « Eglise autre », que le rôle d’un père-évêque était uniquement d’ « être à l’écoute », que la constitution d’ « équipes d’animation pastorale » était un réel progrès... etc. Ainsi, l’agitation des clercs opposés aux enseignements magistériels tombe-t-elle aujourd’hui dans un terreau paroissial et diocésain préparé de longue date pour inciter les simples fidèles à critiquer systématiquement ce qu’enseigne le Successeur de Pierre. On voit déjà, à la manière dont ils prennent des libertés avec la liturgie, que beaucoup de clercs n’entretiennent plus avec l’Eglise catholique qu’une unité de façade. Les fidèles ne devraient-ils pas s’en inquiéter et réagir ? 

 

Pro Liturgia

commentaires

Widget Vatican.va

Liens (1)

 

 

 

 

 

 

logofc

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 








Dossiers / Synthèses

 


 

http://img.over-blog.com/600x408/0/21/41/34/2010/hippycatholicism-copie-1.jpg

 


 

 


 

 


 

Actualité du livre

 

 

 


 

 

 

 

 

 


 

 

 

Admin / Twitter

oiseau-twitter2.gif

 

 

Depuis janvier 2006,
site administré par de
jeunes laïcs catholiques.
 
 
CONTACT
 

 


 

 
coolpape.jpg