http://img.over-blog.com/459x600/0/21/41/34/2011/catholiquenonpratiquant.jpg« Combien de nos contemporains sont catholiques pratiquants ? On trouve sur Internet des sondages aptes à satisfaire tous les goûts. Beaucoup de catholiques se revendiquent pratiquants mais ne vont pas à la messe et se contentent de quelques visites dans des sanctuaires ou des lieux de pèlerinage. Il est difficile de mesurer la responsabilité d’une liturgie eucharistique dégradée par la négligence des clercs et l’ignorance des fidèles dans cette situation. Mais il est certain que lorsque la messe est ennuyeuse et dépourvue de sens, la pratique diminue. (...) La place toujours plus importante, centrale, donnée au siège du célébrant tend à faire perdre de vue l’action invisible mais efficace de la grâce sacramentelle. L’orientation du rite par rapport à la communauté locale ne renvoie pas à l’unité catholique. (...) Il y a encore ceux qui soutiennent qu’il ne sert à rien d’imiter le pape dans sa manière de célébrer ! (...) Qu’est devenue l’unité du rite dont parle la Constitution conciliaire sur la liturgie (Sacrosanctum Concilium 38) ? Peut-on imputer tout cela à la réforme liturgique ? Comment tout cela a bien pu survenir ? Paul VI disait que « les fumées de Satan sont entrées dans l’Eglise ». Benoît XVI insiste sur le fait que le mal vient de l’intérieur même de l’Eglise. Comme il l’a affirmé alors qu’il était encore cardinal, nous vivons une grave crise en grande partie imputable à l’effondrement de la liturgie. Lorsqu’on ne croit pas que Jésus est présent dans le Saint Sacrement, qu’il est le Sacré que nous pouvons toucher, alors la liturgie n’est plus « sacrée », n’a plus aucun sens. Vers qui se tourne-t-elle ? Evidemment vers le peuple !

 

Un observateur français note que « du point de vue liturgique, l’Eglise actuelle est une grande malade (...). » La crise de l’Eglise s’enracine dans la crise de la liturgie qui a perdu ses règles, devient le jouet de chacun et oublie le droit de Dieu (...) » Tout ceci est-il imputable au concile Vatican II ? Il n’est pas juste de l’affirmer, mais il est vrai que nombre d’instructions promulguées à sa suite ont contribué de manière dramatique à faire de la liturgie immuable et sacrée un objet entre les mains de tous, soumis à l’arbitraire et au changement (...) »

 

Mgr Nicola BUX, La foi au risque des liturgies, Ed. Artège.

commentaires

Widget Vatican.va

Liens (1)

 

 

 

 

 

 

logofc

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 








Dossiers / Synthèses

 


 

http://img.over-blog.com/600x408/0/21/41/34/2010/hippycatholicism-copie-1.jpg

 


 

 


 

 


 

Actualité du livre

 

 

 


 

 

 

 

 

 


 

 

 

Admin / Twitter

oiseau-twitter2.gif

 

 

Depuis janvier 2006,
site administré par de
jeunes laïcs catholiques.
 
 
CONTACT
 

 


 

 
coolpape.jpg