Depuis Vatican II, des équipes liturgiques se réunissent pour imaginer des messes dominicales au cours desquelles devront surgir des éléments nouveaux (nouveaux chants, nouveaux gestes... etc.) censés rendre les célébrations plus attrayantes et plus participatives. Dans le même temps ont fleuri des "revues d'animation liturgiques" qui proposent des nouveautés aux équipes citées plus haut et qui seraient en mal d'inspiration. Il faut du neuf, du neuf, du neuf... et pour beaucoup l'esprit de "créativité" est la garantie d'une messe réussie.

 

 

 

"L'imagination au pouvoir" criaient les étudiants en mai 68. "Créativité" disent nos animateurs liturgiques - qui, au demeurant, sont le plus souvent des animatrices -. Or voici ce qu'écrit à ce sujet le Cardinal Ratzinger dans "L'esprit de la liturgie" (pp. 135 et ss.) : « (...) la créativité ne saurait constituer une catégorie authentique de la liturgie. Cette notion appartient d'ailleurs à la vision marxiste du monde. Dans un univers dépourvu de sens et fruit d'une évolution aveugle, l'homme marxiste est capable de créativité en faisant naître un monde nouveau et meilleur. Dans le domaine artistique, la créativité équivaut aujourd'hui à une "décréation" : il ne s'agit plus de reproduire quoi que ce soit de reconnaissable mais de poser un acte artistique radicalement individuel, libre de toute norme, de toute finalité et de toute référence à un "sens". Cette forme de nihilisme est un appel, un véritable cri de détresse face à un monde de plus en plus contrôlé par la rationalité et la technologie. (...) Cette "créativité" n'a en tout cas rien à faire avec la liturgie. Celle-ci ne vit pas de trouvailles artistiques ni de planification liturgique. (...) On ne personnalise pas la liturgie, on ne la renouvelle pas en la banalisant le vocabulaire et en multipliant les activités. Il faut aller "au-delà", pénétrer dans cette réalité qui, dans le rite, toujours nous devance et qui toujours restera hors de notre portée ». Nos compositeurs de cantiques à la petite semaine et nos célébrants qui se croient autorisés ou obligés à faire sans cesse du neuf en liturgie ne seraient-ils, au fond, que les victimes d'une détresse spirituelle qu'ils tenteraient d'exprimer par créativité liturgique interposée ? Les propos de l'ancien Préfet de la Congrégation pour la Doctrine de la Foi invitent à poser cette question. Y répondre par l'affirmative serait dramatique... mais ô combien révélateur de la profondeur de la crise qui touche l'Eglise et qui peut aboutir à ce genre de "happening" tant bien que mal déguisé en messe.


Pro Liturgia

commentaires

Widget Vatican.va

Liens (1)

 

 

 

 

 

 

logofc

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 








Dossiers / Synthèses

 


 

http://img.over-blog.com/600x408/0/21/41/34/2010/hippycatholicism-copie-1.jpg

 


 

 


 

 


 

Actualité du livre

 

 

 


 

 

 

 

 

 


 

 

 

Admin / Twitter

oiseau-twitter2.gif

 

 

Depuis janvier 2006,
site administré par de
jeunes laïcs catholiques.
 
 
CONTACT
 

 


 

 
coolpape.jpg