En mai 2000, répondant à un courrier que nous lui avions adressé, Mgr Bernard Lagoutte, alors Secrétaire de la Conférence des évêques de France (CEF) écrivait que « peu d’assemblées sont désormais à même de célébrer la messe en latin et chant grégorien. » Et il ajoutait : « Il n’est pas sûr qu’il soit possible et nécessaire de restaurer (...) des liturgies en latin. » Voilà donc comment, de façon très officielle, on s’est appliqué à mettre en oeuvre le Concile en France :

 

- en 1970, quand est édité le Missel romain restauré à la suite du Concile, tous les fidèles sont encore capables de suivre une Messe en latin et de chanter - au moins - un Ordinaire en grégorien. Trente ans plus tard - selon Mgr Lagoutte - c’est fini : il ne reste plus rien... "On" a rendu les fidèles amnésiques.

 

- « il n’est pas possible de restaurer des liturgies en latin », écrit le Secrétaire de la CEF. Autrement dit : il est hors de question, en France, de faire ce que le Concile a demandé de faire. Une telle attitude porte un nom : « opposition ». Et l’on imagine sans peine que cette opposition existe toujours au sein d’une bonne partie des états-majors diocésains, même si elle est aujourd’hui plus feutrée. Ne serait-elle d'ailleurs pas dirigée contre Benoît XVI qui, lui, demande le maintient ou le rétablissement du latin et du grégorien... précisément en application des enseignements de Vatican II ?

 

Pro Liturgia

commentaires

Widget Vatican.va

Liens (1)

 

 

 

 

 

 

logofc

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 








Dossiers / Synthèses

 


 

http://img.over-blog.com/600x408/0/21/41/34/2010/hippycatholicism-copie-1.jpg

 


 

 


 

 


 

Actualité du livre

 

 

 


 

 

 

 

 

 


 

 

 

Admin / Twitter

oiseau-twitter2.gif

 

 

Depuis janvier 2006,
site administré par de
jeunes laïcs catholiques.
 
 
CONTACT
 

 


 

 
coolpape.jpg