Eminence,

Souhaitant, le dimanche, aller à la Messe célébrée dans sa forme "ordinaire" sans être contraint de supporter des liturgies fantaisistes, je me suis mis à la recherche d'une paroisse où le Missel romain est fidèlement mis en oeuvre. Ou, plus exactement, est mis en oeuvre le plus fidèlement possible. C'est ainsi que j'ai été conduit à visiter les églises se trouvant dans un rayon d'environ 30km de ma paroisse d'origine, ce qui fait près de 80 clochers.Je n'ai trouvé que trois Messes célébrées comme il se doit dans la "forme ordinaire" (1) : deux dans deux paroisses différentes, une dans une abbaye, et une dans un lieu de pèlerinage.  Partout ailleurs je n'ai trouvé que des liturgies contrefaites, toutes très largement soumises « à la subjectivité et à l'émotivité, au nom d'une adaptation aux situations locales et aux besoins des communautés » (Cf. Mgr Guido Marini, La liturgie, mystère du salut). Deux prêtres avec lesquels j'ai pu parler m'ont dit qu'à leur arrivée dans leurs paroisses respectives, ils avaient essayé de remettre un peu d' "ordre" dans les célébrations, mais qu'ils avaient immédiatement dû « faire face à la fronde de paroissien(ne)s ayant transformé les Messes dominicales en un moyen de se mettre en avant » (comme pour « satisfaire des affectivités parfois malades ou des psychologies blessées » souligne Mgr Marc Aillet dans "La charité du Christ nous presse"). Telle est la situation réelle dans notre diocèse. On voit qu'elle ne correspond en rien au tableau idyllique qu'en fait notre Archevêque lorsqu'il affirme que "la liturgie est partout respectée". On comprend aussi que cette même situation ne suscite aucun désir de parcourir des kilomètres s'il ne s'agit que de trouver des célébrations qui donnent plus l'envie de fuir qu'elles ne suscitent le besoin de se recueillir en présence du Seigneur.En souhaitant que vous partagerez ma tristesse dont ces lignes sont l'expression, je vous prie d'agréer, Eminence, l'expression de ma plus respectueuse considération in Xto et Dmna.

(1) J'ai également trouvé trois endroits où la messe était célébrée dans sa forme "extraordinaire" :

dans une paroisse placée sous l'autorité de notre Archevêque - où une messe "tridentine"

est célébrée à la suite de deux messes "ordinaires" très largement improvisées -

et dans deux chapelles placées sous l'autorité de la Fraternité Saint-Pie X.

commentaires

Widget Vatican.va

Liens (1)

 

 

 

 

 

 

logofc

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 








Dossiers / Synthèses

 


 

http://img.over-blog.com/600x408/0/21/41/34/2010/hippycatholicism-copie-1.jpg

 


 

 


 

 


 

Actualité du livre

 

 

 


 

 

 

 

 

 


 

 

 

Admin / Twitter

oiseau-twitter2.gif

 

 

Depuis janvier 2006,
site administré par de
jeunes laïcs catholiques.
 
 
CONTACT
 

 


 

 
coolpape.jpg