1. L’Orientation de la célébration

 

image008.jpegAu cours des années 1930, de nombreux « experts » en liturgie soutenaient une idée qui sera reprise surtout après le Concile, à savoir que dans l’Eglise des premiers siècles, le prêtre célébrait l’Eucharistie tourné vers les fidèles. Cette affirmation se fondait sur des autels retrouvés dans les édifices chrétiens les plus anciens. Mais les études les plus récentes et les plus poussées montrent que dans l’Eglise primitive où se sont élaborés les rites liturgiques, la Messe fut toujours célébrée le prêtre et les fidèles tournés dans la même direction : vers l’Est. C’est du reste ce qu’avait déjà démontré le P. Uwe Michael Lang dans son livre « Conversi ad Dominum ». C’est aussi cette orientation que Benoît XVI nous invite (+) à redécouvrir pour redonner sa dimension christocentrique à nos liturgies paroissiales.

 

 

 

2. La communion dans la main

 

Il y a une cinquantaine d’années, les mêmes « experts » soutenaient que dans l’Eglise des premiers siècles, les fidèles recevaient la communion dans les mains. Les adeptes de la pastorale avant-gardiste se servent aujourd’hui encore de cette affirmation pour justifier le fait qu’il ne faille plus s’agenouiller pour recevoir le Corps du Christ à la messe. Aujourd’hui, plus aucun historien sérieux ne partage les certitudes des « experts » de l’époque conciliaire. On sait que si, dans quelques endroits, il pouvait arriver que la communion soit donnée dans les mains des fidèles, dans la majorité des communautés le Corps du Christ était déposé de façon habituelle sur la langue de ceux qui s’avançaient pour communier. Et l’on découvre aussi un autre point : la communion était toujours donnée par des prêtres, jamais pas des laïcs.

 

 

 

3. La langue liturgique

 

Un autre mythe a la vie dure : l’idée selon laquelle, dans l’Eglise des premiers siècles, la liturgie était célébrée en langue courante. Ceci n’est pas exact : à Rome, la liturgie a été célébrée en grec pendant trois siècles, une langue que très peu de fidèles comprenaient. Plus tard, quand les textes liturgiques furent en latin, on employa un latin très « particulier » conçu pour garantir la justesse des formules de foi ; il s’agissait d’un latin que personne ne comprenait aisément tant il paraissait étrange et archaïque.

 

 

 

4. Les laïcs

 

Dans l’Eglise des premiers siècles, les laïcs n’avaient pas les rôles qu’on veut leur faire tenir actuellement au cours des célébrations liturgiques. Pour exercer un ministère à l’autel, il était essentiel d’avoir été institué ou ordonné. Ce qui impliquait une solide formation préalable. Ces ministères anciens ont été conservés dans le cadre des célébrations dans la forme « extraordinaire » du rite romain.

 

 

 

Conclusion : Derrière tous ces mythes se cache un « métamythe » permettant à certains d’affirmer qu’il y aurait eu une rupture dans l’Eglise à l’époque de Constantin au IVe siècle : l’empereur romain aurait fait passer l’ « Eglise du peuple », simple et authentique, à l’ « Eglise cléricale », figée et hiérarchique. Or, les études les plus récentes montrent qu’en réalité il n’y a jamais eu de rupture mais bel et bien une continuité harmonieuse. Mais même si les mythes avaient été basés sur des faits avérés, cela n’aurait pas justifié un retour à des usages ayant cours dans l’Eglise primitive. A ce sujet, le Professeur Michael Foley rappelle qu’en 1947, le Pape Pie XII, dans « Mediator Dei », avait mis en garde contre une « idéalisation du passé » et avait demandé que tout se déroule toujours, en liturgie, selon ce que décide l’Eglise pour son temps.

 

Extrait du Magazine "Crisis" - Pro Liturgia

commentaires

Widget Vatican.va

Liens (1)

 

 

 

 

 

 

logofc

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 








Dossiers / Synthèses

 


 

http://img.over-blog.com/600x408/0/21/41/34/2010/hippycatholicism-copie-1.jpg

 


 

 


 

 


 

Actualité du livre

 

 

 


 

 

 

 

 

 


 

 

 

Admin / Twitter

oiseau-twitter2.gif

 

 

Depuis janvier 2006,
site administré par de
jeunes laïcs catholiques.
 
 
CONTACT
 

 


 

 
coolpape.jpg