Nos églises sont vides. Elles sont vides parce qu’on les a vidées par le moyen de célébrations liturgiques elles-mêmes vides, tristes, ennuyeuses au point que certains éprouvent la nécessité de les truffer de gadgets, histoire d’occuper les enfants et de divertir les parents venus admirer leur progéniture faire une ronde autour de l’autel. Nos églises sont vides car les liturgies y sont pénibles tellement elles manquent de dignité, de souffle, de lustre, de "classe". Nos liturgies ne célèbrent plus la foi et ne communiquent plus le sens de l’Eglise. Elles ne célèbrent plus que des considérations psychologiques et ne communiquent plus que les quelques sentiments du célébrant désormais davantage téléguidé par son équipe liturgique que par le souci de se conformer à ce que demande l’Eglise pour célébrer et communiquer sa foi. Mais il est un autre problème qu’il faut souligner ici : c’est celui de l’indifférence des pratiquants. Peu se soucient, en effet, de savoir comment la liturgie doit être célébrée ; peu sont attentifs à ce que doit faire et ne pas faire un célébrant. Et pour une majorité, les symboles liturgiques abandonnés - interdits - dans les années 68 puis maladroitement réintroduits ici ou là sans en percevoir le sens, ne sont plus que les éléments d’un folklore. Et à ce problème de l’indifférence des pratiquants s’ajoute celui d’une mentalité typiquement française portant à se vanter d’être nul en géographie et nul dans la pratique des langues étrangères et donc d’être incapable de voir ce qui ce fait ailleurs, dans des pays étrangers où des évêques veillent à ce que dans leurs diocèses, la liturgie soit respectée et célébrée le mieux possible (voir cet exemple avec le Cardinal Meisner de Köln). Où trouve-t-on l'équivalent en France ???

 

Combien de pratiquants sont aujourd’hui capables de se rendre compte que les messes de leurs paroisses sont - à quelques très rares exceptions près - des contre-exemples de ce que doit être la liturgie restaurée à la suite de Vatican II ? Très peu. Et comment pourraient-ils s’en rendre compte puisque dans la quasi totalité des paroisses de l’Hexagone - comme on dit - on trouve les mêmes célébrants qui ne savent plus se tenir dans un chœur, les mêmes concélébrants revêtus de leur fadasses et informes aubes-sacs, les mêmes animatrices-hôtesses-d’accueil, les mêmes autels-caisses - ou caisses-autels - les mêmes chants bêlés - il n’y a souvent pas d’autres termes - par les mêmes petites voix mièvres... ? C’est dire combien, dans notre pays, le problème de la liturgie est abyssal et combien un redressement de la situation est devenu hypothétique.

 

Pro Liturgia

commentaires

JEAN Bernard 30/03/2013 16:02


Je trouve vos critiques, même si elles sont fondées, désespérantes et jetées à la face du peuple de Dieu comme si, justement, Dieu n'était pas le Maître du Navire et des flots, comme si tout
dépendait de l'homme... "Il vaut mieux allumer une chandelle que de maudire les ténèbres". Autour de moi, je vois de belles choses qui fleurissent par-ci, par-là... tout se fera, au rythme et à
l'heure du Seigneur; aujourd'hui, il vous semble que nous pateaugeons dans l'humano-humain, mais levez la tête, l'Aurore est proche, Dieu est Magnifique et nous aime infiniment, ne vient-Il pas
de nous le rappeler? Alors, hauts les coeurs, faisons ce que nous avons à faire là où nous sommes et CONFIANCE...

Admin 30/03/2013 18:38



J'essaye d'être le plus "objectif" possible. Bien sûr, vous avez mille fois raison, mieux vaut allumer une chandelle que de maudire les ténèbres... et un
arbre qui pousse fait moins de bruit qu'un arbre qui tombe... Je connais toutes ces "belles phrases" par coeur, mais bien souvent, les personnes qui utilisent ce genre de phrase le font pour être
"tranquilles" (se donner bonne conscience). Cela me fait penser à ce que le père Zanotti-Sorkine a dit lors de son passage à la Procure vers 26min20 (il parlait du sacrement de réconciliation). Comme lui, je pense qu'il faut un peu "généraliser", non
pas pour faire tomber dans la désespérance, mais pour faire prendre conscience au Peuple de Dieu que la situation de l'Eglise en Occident est gravissime. La Liturgie (l'Eucharistie) est "la
source et le sommet de la vie chrétienne" (LG ; Vatican II)... elle devrait donc être extrêmement soignée pour élever les âmes vers Dieu...  Comme le Cardinal Ratzinger (excusez du peu !),
je suis profondèment convaincu que "la
crise de l'Eglise repose largement sur la désintégration de la Liturgie".


 


Demain, la Liturgie de l'Eglise prévoit par exemple de chanter la magnifique Séquence du Victimae Paschali laudes. Dans combien de
paroisses françaises cette Séquence obligatoire sera-t-elle chantée ? Au grand maximum, dans 10% des paroisses... et encore, je suis optimiste. Encore une fois, je ne pousse pas à la
désespérance... C'est un constat objectif.





Ne vous inquiètez pas, je n'ai pas perdu la confiance...


Sainte fête de la Résurrection du Seigneur-Jésus +



chemineau 30/03/2013 11:56


Voici le courriel que j'ai adressé hier même au curé de ma paroisse. (Je n'ai pas - pas encore ? - de réponse.)


Monsieur le Curé,


Tout à l’heure après vous avoir quitté, je suis entré dans l’église, pour au moins aller me recueillir dans la désolation du Vendredi saint, dans le Sanctuaire que j’aurais dû trouver – que je
m’attendais à trouver, dans ma naïveté – dépouillé, vide et silencieux, à peine éclairé, le chœur abandonné à sa nudité, toute statue voilée, comme il se doit en ce Soir, où l’on ne doit entendre
que des soupirs, et encore.


Mais non, rêveur impénitent ou pauvre idiot que je suis, le chœur était plein d’hurluberlus en tous sens et pendant que certains répétaient je ne sais quelle chansonnette, les autres n’en
continuaient pas moins leurs bavardages. Et ces benêts qui me regardaient, moi à la porte, moi qui n’avais d’autre but que de vider mon chagrin sur le Cœur transpercé... va donc vider ton cœur
ailleurs, pauvre cloche... semblaient-ils me dire.


N’y a-t-il pas de salle pour les répétitions, qu’il faille venir profaner le Sanctuaire en ce jour ?


Tout me consterne dans votre façon de mener la barque de cette paroisse.


Eh bien oui, je crois que vous feriez bien d’en mettre une bonne moitié à la porte, pour que l’autre moitié trouve au moins une possibilité de se repentir.


Je n’ai qu’un mot à vous dire : c’est l’expression de mon profond chagrin.


J’espère que vous n’avez pas pris froid.

Widget Vatican.va

Liens (1)

 

 

 

 

 

 

logofc

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 








Dossiers / Synthèses

 


 

http://img.over-blog.com/600x408/0/21/41/34/2010/hippycatholicism-copie-1.jpg

 


 

 


 

 


 

Actualité du livre

 

 

 


 

 

 

 

 

 


 

 

 

Admin / Twitter

oiseau-twitter2.gif

 

 

Depuis janvier 2006,
site administré par de
jeunes laïcs catholiques.
 
 
CONTACT
 

 


 

 
coolpape.jpg