La prière à Jésus crucifié est aujourd'hui encore mentionnée dans l'Enchiridion des indulgences ; bénéficie d'une indulgence plénière le fidèle qui la récite pieusement un Vendredi de Carême devant une image du Christ crucifié et après avoir communié ; bénéficie d'une indulgence partielle le fidèle qui l'utilise pour faire l'action de grâce après la communion :

 


En ego, o bone et dulcissime Jesu,

O bon et très-doux Jésus,

ante conspectum tuum genibus me provolvo,

me voici prosterné à genoux en votre présence.

ac maximo animi ardore te oro atque obtestor,

Je vous prie et je vous conjure avec toute la ferveur de mon âme,

ut meum in cor vividos fidei, spei, et charitatis sensus,

d'imprimer dans mon cœur de vifs sentiments de foi, d'espérance et de charité,

atque veram peccatorum meorum poenitentiam,

ainsi qu'un vrai repentir de mes péchés, et le plus ferme propos de m'en corriger;

eaque emendandi firmissimam voluntatem velis imprimere,

tandis qu'avec une vive affection et une grande douleur,

dum magno animi affectu et dolore,

tua quinque Vulnera mecum ipse considero,

je considère en moi-même et que je contemple en esprit vos cinq plaies,

ac mente contemplor, illud prae oculis habens,

quod jam in ore ponebat tuo David Propheta de te, o bone Jesu:

ayant devant les yeux ce que disait autrefois de vous, ô bon Jésus, le prophète David :

"Foderunt manus Meas et pedes Meos;

Ils ont percé mes mains et mes pieds;

dinumeraverunt omnia ossa Mea."

ils ont compté tous mes os.

commentaires

Widget Vatican.va

Liens (1)

 

 

 

 

 

 

logofc

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 








Dossiers / Synthèses

 


 

http://img.over-blog.com/600x408/0/21/41/34/2010/hippycatholicism-copie-1.jpg

 


 

 


 

 


 

Actualité du livre

 

 

 


 

 

 

 

 

 


 

 

 

Admin / Twitter

oiseau-twitter2.gif

 

 

Depuis janvier 2006,
site administré par de
jeunes laïcs catholiques.
 
 
CONTACT
 

 


 

 
coolpape.jpg