« Une certitude d’avoir la vraie foi catholique » (Odon Vallet). Ben oui, « le Christ est vivant, il a vaincu la mort, et il a vaincu tous ces pouvoirs. Nous vivons dans cette certitude, dans cette liberté, dans cette joie » (cf : Discours de Benoît XVI). Où est le problème d’avoir des « certitudes » ? Les millions de martyrs n’avaient pas de « certitudes » au fond d’eux-mêmes pour défendre jusqu'au sang la Vérité ? Et puis, la Déclaration Doctrinale « Dominus Iesus », il connaît Odon ? L’infaillibilité sur la Foi et les mœurs, il connaît aussi Odon ?

commentaires

Cédric 10/01/2015 11:32


"De quel droit me jugez-vous ?" Est-ce là une réponse inspirée par l'humilité ? Ne savez-vous donc pas que seuls les humbles seront sauvés ? je suis étonné que les chrétiens, qui se réclament du
Christ, soient si différents de lui qui était doux et humble, et a donné sa vie pour les hommes. Ce n'est pas en disant "Seigneur, Seigneur" mais en aimant son prochain qu'on suit le Christ : si
une simple parole comme la mienne suffit à vous contrarier, si vous ne pouvez m'aimer simplement parce que ma parole vous dérange, comment aimerez-vous vos ennemis comme le Christ l'a commandé ?

Admin 10/01/2015 16:38



Mais où avez-vous vu que je ne vous aime pas ?



CEDRIC JEGOU 10/01/2015 08:39


Avoir des certitudes, très bien ! Mais qu'est-ce que ce charabia ? Le Christ a-t-il jamais parlé d'avoir des certitudes ? Non, il a demandé d'avoir foi en lui : toi, viens et suis-moi. Seulement,
avoir la foi, c'est bien plus exigeant que vos certitudes : ah oui, il faut aimer son prochain ! Et même son ennemi ! Ah oui, il faut être humble ! En témoignant comme vous le faites du Christ,
vous faites de lui et donc de Dieu un menteur : car vous ne vivez pas l'amour, vous ne connaissez pas Dieu, vous ne l'avez jamais rencontré. Vous avez vos certitudes et vos idées avec lesquelles
vous serez enterré : celui qui a la foi, lui, ne mourra pas parce qu'il est déjà passé de la mort à la vie, et celui-là, il aime son frère, il donnerait sa vie pour lui.

Admin 10/01/2015 11:06



De quel droit me jugez-vous ? De quel droit dîtes-vous que je ne connais point Dieu ? Que je ne l'ai jamais rencontré ? De votre côté, je vous invite à relire Matthieu 7, 1 et vous verrez que vous aussi, vous êtes très loin de vouloir appliquer les paroles du Christ à mon encontre. Je n'ai jamais
prétendu être parfait et mon article ne juge absolument pas la personne en tant que telle mais simplement les erreurs dogmatiques d'Odon Vallet (Benoît XVI utilise 6 fois le mot "certitude"
dans sa
catéchèse mais selon vous, "le Christ n'a jamais parlé de certitude").


 


Par ailleurs, les certitudes ne sont pas contraire à "l'humilité de la foi". J'ai la certitude qu'il faut par exemple aimer son prochain et que la Miséricorde du Christ est infinie. Et la Parole
de Dieu est très claire : "Si nous obéissons aux commandements de Dieu, nous pouvons avoir la CERTITUDE que nous connaissons
Dieu" (1 Jean 2, 3) ; "Nous qui avons la CERTITUDE qu'un seul est mort pour tous et, donc, que tous ont part à sa mort (2
Corinthiens 5, 14) ; "J'ai la CERTITUDE que rien ne peut nous séparer de Son Amour" (Romains 8, 38) ; "Il eut la CERTITUDE que Dieu tiendrait ses promesses" (Hébreux 11, 11).


 


Allez-vous me dire que la Sainte Écriture (via Saint Paul) manquait d'humilité ?


Une foi qui n'est pas connectée aux "certitudes de foi" n'est que subjectivisme, relativisme.



Widget Vatican.va

Liens (1)

 

 

 

 

 

 

logofc

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 








Dossiers / Synthèses

 


 

http://img.over-blog.com/600x408/0/21/41/34/2010/hippycatholicism-copie-1.jpg

 


 

 


 

 


 

Actualité du livre

 

 

 


 

 

 

 

 

 


 

 

 

Admin / Twitter

oiseau-twitter2.gif

 

 

Depuis janvier 2006,
site administré par de
jeunes laïcs catholiques.
 
 
CONTACT
 

 


 

 
coolpape.jpg