« Une certitude d’avoir la vraie foi catholique » (Odon Vallet). Ben oui, « le Christ est vivant, il a vaincu la mort, et il a vaincu tous ces pouvoirs. Nous vivons dans cette certitude, dans cette liberté, dans cette joie » (cf : Discours de Benoît XVI). Où est le problème d’avoir des « certitudes » ? Les millions de martyrs n’avaient pas de « certitudes » au fond d’eux-mêmes pour défendre jusqu'au sang la Vérité ? Et puis, la Déclaration Doctrinale « Dominus Iesus », il connaît Odon ? L’infaillibilité sur la Foi et les mœurs, il connaît aussi Odon ?

commentaires

C
<br /> "De quel droit me jugez-vous ?" Est-ce là une réponse inspirée par l'humilité ? Ne savez-vous donc pas que seuls les humbles seront sauvés ? je suis étonné que les chrétiens, qui se réclament du<br /> Christ, soient si différents de lui qui était doux et humble, et a donné sa vie pour les hommes. Ce n'est pas en disant "Seigneur, Seigneur" mais en aimant son prochain qu'on suit le Christ : si<br /> une simple parole comme la mienne suffit à vous contrarier, si vous ne pouvez m'aimer simplement parce que ma parole vous dérange, comment aimerez-vous vos ennemis comme le Christ l'a commandé ?<br />
Répondre
A
<br /> <br /> Mais où avez-vous vu que je ne vous aime pas ?<br /> <br /> <br /> <br />
C
<br /> Avoir des certitudes, très bien ! Mais qu'est-ce que ce charabia ? Le Christ a-t-il jamais parlé d'avoir des certitudes ? Non, il a demandé d'avoir foi en lui : toi, viens et suis-moi. Seulement,<br /> avoir la foi, c'est bien plus exigeant que vos certitudes : ah oui, il faut aimer son prochain ! Et même son ennemi ! Ah oui, il faut être humble ! En témoignant comme vous le faites du Christ,<br /> vous faites de lui et donc de Dieu un menteur : car vous ne vivez pas l'amour, vous ne connaissez pas Dieu, vous ne l'avez jamais rencontré. Vous avez vos certitudes et vos idées avec lesquelles<br /> vous serez enterré : celui qui a la foi, lui, ne mourra pas parce qu'il est déjà passé de la mort à la vie, et celui-là, il aime son frère, il donnerait sa vie pour lui.<br />
Répondre
A
<br /> <br /> De quel droit me jugez-vous ? De quel droit dîtes-vous que je ne connais point Dieu ? Que je ne l'ai jamais rencontré ? De votre côté, je vous invite à relire Matthieu 7, 1 et vous verrez que vous aussi, vous êtes très loin de vouloir appliquer les paroles du Christ à mon encontre. Je n'ai jamais<br /> prétendu être parfait et mon article ne juge absolument pas la personne en tant que telle mais simplement les erreurs dogmatiques d'Odon Vallet (Benoît XVI utilise 6 fois le mot "certitude"<br /> dans sa<br /> catéchèse mais selon vous, "le Christ n'a jamais parlé de certitude").<br /> <br /> <br />  <br /> <br /> <br /> Par ailleurs, les certitudes ne sont pas contraire à "l'humilité de la foi". J'ai la certitude qu'il faut par exemple aimer son prochain et que la Miséricorde du Christ est infinie. Et la Parole<br /> de Dieu est très claire : "Si nous obéissons aux commandements de Dieu, nous pouvons avoir la CERTITUDE que nous connaissons<br /> Dieu" (1 Jean 2, 3) ; "Nous qui avons la CERTITUDE qu'un seul est mort pour tous et, donc, que tous ont part à sa mort (2<br /> Corinthiens 5, 14) ; "J'ai la CERTITUDE que rien ne peut nous séparer de Son Amour" (Romains 8, 38) ; "Il eut la CERTITUDE que Dieu tiendrait ses promesses" (Hébreux 11, 11).<br /> <br /> <br />  <br /> <br /> <br /> Allez-vous me dire que la Sainte Écriture (via Saint Paul) manquait d'humilité ?<br /> <br /> <br /> Une foi qui n'est pas connectée aux "certitudes de foi" n'est que subjectivisme, relativisme.<br /> <br /> <br /> <br />

Liens (1)

 

 

 

 

 

 

logofc

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 







 

 

 

 

Intentions de prières

 

Actualité du livre

 

 

 

 


 

 

 

Admin / Twitter

oiseau-twitter2.gif

 

 

Depuis janvier 2006,
site administré par de
jeunes laïcs catholiques.
 
 
CONTACT
 

 


 

 
coolpape.jpg