ndfatima.jpg« La plus grande persécution contre l'Eglise ne vient pas d'ennemis extérieurs mais naît du péché de l'Eglise ». Cette phrase de Benoît XVI, prononcée avant de se rendre au Sanctuaire de Fatima, est prophétique. Elle devrait faire réfléchir l'ensemble des baptisés, car, comme nous le dit toujours notre Pape, « celui qui penserait que la mission prophétique de Fatima est achevée se tromperait » (13/05/2010). Le "péché de l’Eglise" dont nous parle ici Benoît XVI et qui est la cause « de la plus grande persécution » que « pas même des siècles de persécutions ne sont parvenus à atteindre » (cf : Lettre aux catholiques d’Irlande), ce sont malheureusement tous ces "catholiques" tombés dans une vie de païens en ne prenant pas au sérieux leur eschatologie éternelle. Les catholiques en état de concubinage ou de PACS ; les catholiques violant par un péché mortel la pratique dominicale obligatoire (CEC N°2181) ; les catholiques se laissant plonger dans l’infamie mortelle de la contraception et de l'impudeur ; les catholiques viciés par la pédophilie, l'homosexualité, la pornographie et autres déviances sexuelles graves : voilà les vrais persécuteurs de l’Eglise, voilà les vraies brebis galeuses polluant de l'intérieur le troupeau du Christ ! Refusant bien souvent de se convertir – comme nous le demande avec insistance la Vierge Marie – en allant replonger avec confiance et humilité dans l'océan de la Divine Miséricorde, ces catholiques-là se croient, dans leur orgueil diabolique, supérieurs au Pape, supérieurs à la Vérité inviolée du Christ elle-même incarnée en Sa Sainte Eglise Immaculée. Comme des "Judas modernes" embrassant sur la joue Son Epouse Incarnée (Eglise) après s'être fait baptiser, ces nouveaux "traîtres" livrent à la mort son enseignement aux ricanements du monde ; ils crachent à longueur de journée sur l’infaillibilité d'Humanae Vitae, se moquent avec arrogance folle de toutes les Vérités de Foi développées dans le Catéchisme, les Conciles de l'Eglise et autres documents doctrinaux comme l'importante Déclaration Dominus Iesus ; se sont souvent les mêmes qui choisissent comme dans un self-service ce qui leur plaît dans l'Eglise ; qui se permettent aussi – à l'exemple des pharisiens orgueilleux – de lyncher, de blasphémer et d'exiger la condamnation du « doux Christ sur la terre » (Sainte Catherine de Sienne) dès que ce dernier insiste sur une certaine exigence morale et spirituelle à tenir pour gravir le chemin difficile mais exaltant de la sainteté. Bien évidemment, ce sont encore eux qui s’acharnent à coup de lance et à coup de pierre pour lapider la Divine Liturgie. Sur la Croix de ce monde, la femme-Eglise est souillée, humiliée, pervertie, défigurée, et à travers elle, c'est le "Christ-continué" dans l'histoire qui est "re-crucifié" par toutes ces brebis galeuses ne voulant pas appliquer son enseignement pourtant salutaire. Les « flèches » (cf : 3ème secret de Fatima) que reçoit le Pape « affligé de souffrance et de peine » (cf : 3ème secret de Fatima) sont sans aucun doute tirées par ces « âmes de cadavre » (cf : 3ème secret de Fatima) refusant de reconnaître leur incohérence de vie avec l'Evangile et l'Eglise, refusant – toujours à cause de l'orgueil – de demander pardon à Jésus-Miséricorde pour leurs infidélités. C’est sur ces catholiques-là que le Christ pleure, il ne faut pas s’en douter. Le Christ pleure, avec Sa Sainte Mère, sur tous ces hypocrites de "catholiques" seulement capables de faire semblant mais incapables de vivre une vraie vie de catholique à tout moment de la journée ; incapables de défendre autour d’eux le Pape et l'Eglise face aux calomnies médiatiques ; incapables de proclamer sans complexe la Bonne Nouvelle de l’Evangile aux païens du quotidien ; incapables de prêcher avec détermination toute la splendeur de l'amour conjugal ; incapables de s'attaquer aux dépravations morales graves que sont toutes les "cultures de mort" envahissant notre monde occidental ; incapables aussi de dépasser le stade du respect humain par honte du Christ ! Voilà les vrais persécuteurs de l'Eglise ! Ce sont tous ces mollassons et hypocrites de "catholiques" ne prenant pas avec sérieux l’enseignement pourtant salutaire du Christ... et n'osant pas aussi annoncer autour d’eux avec assurance et certitude la Vérité de l'Evangile par peur de se faire lyncher ! Ils préfèrent au contraire – comme Saint Pierre avant la Passion – le renier à longueur de journée comme des poules-mouillées pour ne pas avoir à porter la Croix de la Vérité avec les saintes femmes. Qu’il est triste de voir autant de jeunes qui auraient dû être « la lumière du monde et le sel de la terre » (Mt 5, 13-14) comme le dit Notre-Seigneur mais qui préfèrent se vautrer dans la même médiocrité que la masse des gens, qui préfèrent se compromettre avec l’esprit de ce monde... Ils renoncent à leur idéal (la sainteté !) par paresse spirituelle, par passivité, par mollesse, par lâcheté… Ils seront jugés beaucoup plus sévèrement ces hypocrites-là, il ne faut pas s’en douter... La Constitution Dogmatique Lumen Gentium est très claire sur ce sujet (N°14) : malheurs aux catholiques qui se seront comportés comme de vulgaires païens ici-bas ! Malheurs à ceux qui n'auront pas eu le courage et la persévérance d'annoncer l'Evangile (1 Cor 9, 16) ! Dès aujourd'hui, n'ayons pas peur de prendre les moyens nécessaires pour chasser de nos églises toutes ces brebis galeuses ! Les scandales médiatiques de ces derniers temps sont la conséquence d'un trop grand laxisme face à ces hypocrites de "catholiques" polluant l'Eglise de l'intérieur par des comportements souvent infâmes et des doctrines gravement contraire à l'Evangile ! Si ces derniers ne veulent pas, en toute connaissance de cause, se convertir pour se conformer au Magistère du Christ, ce n'est pas manquer de charité que de chasser ces « âmes de cadavre » (cf : 3ème secret de Fatima) encrassant la sainteté et la pureté de l'Eglise !

 

fatimabenoit16À l’opposé de toutes ces brebis galeuses, un vrai catholique n’a pas abandonné le très sérieux "combat de la foi" de l'Apôtre Paul : "bonum certamen certavi, fidem servavi" (II Tim 4, 7). Il a bien évidemment conscience d'être un pauvre pécheur mais il a l'humilité – contrairement aux orgueilleux qui ne veulent pas se convertir – de tomber avec joie au pied de Jésus-Miséricorde, qui seul, pourra le relever de ses fautes ; lui redonner aussi dignité, pureté, douceur, charité et grâce divine que le péché a détruit en lui. Jamais il ne désespére car il sait que le Bon Dieu « ne s'intéresse pas au nombre de fois où il tombe mais au nombre de fois où il se relève » (Benoît XVI, 24/09/11). A l’exemple du Christ, il assume aussi la Croix de son existence, il renonce à lui-même et avance avec l’Eglise toute entière sur le chemin du Paradis. Il sait que dans ce monde gisant au pouvoir de Satan (1 Jean 5, 19), il aura à souffrir, mais il garde avec lui le courage, la confiance et l'Espérance, car il a la certitude intérieure que Jésus-Christ a « vaincu le monde » (Jean 16, 33), qu'Il a historiquement triomphé du Mal en rétablissant (récapitulant) par Sa Passion et Sa Résurrection Justice et Consolation face aux puissances du Diable. Il se reconnaît aussi à ses convictions, à ses exigences, à son ardeur missionnaire, à sa totale fidélité au Magistère de l’Eglise, et surtout, à sa cohérence de vie avec l’Evangile ! Il aime de tout son cœur et de toute son âme l’Epoux (Christ) et l’Epouse (Eglise) car il se sait enfant de ce mariage mystique. Il a toujours la joie intérieure et le sourire aux lèvres ; il ne tombe pas dans les mondanités et les impuretés du monde ; il n’a pas peur de se démarquer de la masse des moutons, d'être "kadosh" en allant à contre-courant de la bien-pensance pour défendre avec assurance et certitude la flamme de la Vérité, historiquement incarnée dans le sein très pur de Marie, restée perpétuellement vierge ; il appartient à la nouvelle génération Jean-Paul II et Benoît XVI ; il a le courage de convertir avec douceur, charité et grande miséricorde toute la clique des dépravés soixante-huitards qui ne cesse de polluer son esprit à longueur de journée dans les médias, la politique et l'enseignement ; il rejette par-dessus bord tous ces obsédés de la capote et autres vicieux de la pilule contraceptive ; que ce soit au collège, au lycée ou à la faculté, il ne se laisse pas endoctriner et influencer par les pervers du quotidien, via le Planning Familial, à une sexualité complétement débridée ; il assume avec fierté et joie de pouvoir se donner éternellement et en toute pureté de corps à la personne que Dieu lui a préparé au sein du mariage si c'est Sa Volonté ; il est absolument convaincu que les traîtres d'aujourd'hui idéologisant la jeunesse par toute sorte de moyen paieront dans quelques années leur génocide abominable. Malgré les menaces et les persécutions morales, le vrai disciple du Christ ne sombre pas dans la peur face aux cultures de la mort. Il sait que sa mission d’évangéliser qu’il a reçue de l’Eglise est urgente : c’est sa priorité de tous les jours ! Il ne se laisse pas noyer dans la mollesse relativiste de ce monde ; il prend ses responsabilités, il est adulte ! Il marche toujours main dans la main avec la Vierge Marie, sa Mère-chérie, grâce à son chapelet ; il va à la Messe tous les dimanches et même en semaine s’il le peut… et il n’en rougit pas ! (Marc 8, 38). Il recherche des amitiés entre garçons et filles qui ne tombent pas dans une vaste misère impure ; il n'a pas honte de ses convictions et de ses certitudes ; il a une foi adulte, énergique, fervente et plein d’ardeur ; il est la fierté de l’Eglise et du Christ !

commentaires

David 02/04/2012 21:22


Bonjour et Merci pour la publication du précédent message.


Quelle belle passion et expression de foi. Oui, si chacun de nous vivait l'Evangile, notre communauté de Chrétien et même toutes les communautés chrétiennes seraient UNE aujourd'hui...La faiblesse de l'Homme est avéré, la foi en les écritures parfois bâclée et pour autant, l'amour pour Notre
Seigneur toujours vivace...Il faut que certains temps s'accomplissent et parfois avec certains accouchement douloureux, de beaux enfants naissant et en l'occurrence textuellement de beaux actes providentiel...Le pêché obscurcit l'âme et nous empêches de
nous rapprochés de Notre Seigneur pour tendre vers la sainteté ou nous sommes Tous appelés....Cette sainteté se gagne, c'est vrai, par de nombreux combats et le premier est la Miséricorde envers
son prochain... "Ne juger point pour ne point être juger" nous à indiqués Notre Seigneur...Mais qu'il est difficile dans ce monde sans repères ou l'apparence prime sur la
foi et l'Amour du prochain, de ne point "jugés"...Mais qu'il est beau aussi de voir l'entraide entre les Hommes, la
foi forte et au fil des siècles ces nombreux Saints de l'Eglise, nous partagés leurs forces de foi en confiance  absolu, parfois et souvent même, avec
douleurs. Mais aussi leurs Amours du prochain, pour Notre Seigneur, Notre Mère du ciel pour la Gloire de
Notre Père dans l'Esprit Saint....Le monde avance avec ses règles et notre foi avec le Christ.. Le monde passera mais pas
Notre Seigneur. Alors restons en confiance, en Amour dans la prière et comme nous ne sommes que peut de choses et pourtant si importants aux yeux de Notre Créateur, allons cherchés son pardon
puisque que nous sommes pêcheurs, par Son Fils et en confiance pour tendre, à chaque pas, un peut plus vers cette sainteté qui est notre héritage....Prière, partage, pénitence, pardon, paix,
paroles du Seigneur, les nourritures spirituelles qui font de nous des Hommes "meilleurs" sont à chaque portés de main et de coeur, il suffit de dire "oui Seigneur" et dans son infini bonté, Il
pourvoira au reste, même si ce n'est pas ce que l'on attendait. Car, Ses désseins ne sont pas ceux des Hommes. L'amour pour l'humanité lui est inconditionnel. Ce qui est le contraire
du "malin" qui veut et travaille pour que toute l'humanité soit en perdition....Plus de Dieu, plus de diable que vous les Hommes, vous êtes divinité puisque libre ! Belle hérésie et beaux mensonges !! Il est toujours la tapis dans l'ombre
et même en pleine lumière mais personne ne le
voit puisqu'il prétend ne pas exister ! La lumière se trouve dans la
prière, dans les sacrements et l'amour du prochain.
Notre salue, en Marie et en réconciliation constante avec Notre Seigneur avec humilité,
tout en acceptant aussi nos faiblesses...L'amour de Notre Père est au
dessus de tout, il triomphera. Et en pénitence aimons et aidons Notre Mère dans sa tache d'amour pour nous par des rendez vous
réguliers avec le Rosaire... 


Merci encore pour ce partage, bonne continuations à vous.. Union de prières. David.

david 02/04/2012 14:58


Bonjour,


En lisant cet article parut il y a un certains temps et ses commentaires ainsi que d'autres articles sur ce blog...En toute humilité, permettez un commentaire : Nous ne pouvons qu'encouragés,
priés et demander à Notre Seigneur, Miséricorde pour tous les Hommes et pour nous mêmes.. Nous ne pouvons jugés, mais juste Aimer. Etre compassion. Les sacrements de l'Eglise ( réconciliation,
Eucharistie...), la prière (chapelet notamment) nous ouvres les voies du pardon, de l'Amour et la Miséricorde de Notre Seigneur. Notre Seigneur nous à voulu libre et dans cette liberté, notre
regard d'Hommes est en souffrance face à tant de violences et d'impunités envers l'humanité, le respect de la parole de Dieu, de la Foi, de notre Eglise, Notre Père et nous mêmes voire bien plus
encore...Et de cette liberté, naissent aussi les fruits de Foi, de partage, de prière, d'amour du prochain, de vérité envers nous mêmes et Notre Seigneur, et plus encore.... Ces part cette
dualité que nous devons continués à Priés pour tous,  à nous Aimés les uns les autres, soyons des méssager de Notre Seigneur en toute simplicité, humilité...Prions Notre Seigneur en Eglise
et en initimité chez soi, en famille.... Soyons des Chrétiens, de partage, de miséricorde et de pardon...Dieu connait chacun d'entres nous, Il nous aimes tous et toutes les ames , même celles en
perditions, sont toutes invitées à se plonger dans Sa Miséricorde... Le méssage de Notre Seigneur Jésus à Soeur Faustine en est un exemple et les méssages de Notre Très Sainte Mère, Marie sont un
chapelet d'Amour pour Tous. Notre imperfection d'Hommes dans la foi, aussi petite qu'un grain de moutarde reste malgré tout une graine pour l'humanité et la Foi en notre Créateur, si cette
humanité se blottie toujours dans Sa Miséricorde... L'expréssion de foi et cette passion que l'on peut lire est encourageante, cependant laissons Notre Seigneur seul juge et prions pour Tous et
en particuliers pour les pêcheurs que nous sommes afin que la Miséricorde de Notre Seigneur et son Amour touche tous les coeurs....L'Evangile est un chemin d'amour et aussi de mise en garde non
pas pour les "autres" mais pour nous mêmes afin que nous puissions restés sur le chemin, meme étroit soit 'il, de la foi, de partage, d'amour, de pardon pour notre prochain dans la vérité du
Christ.... Soyons parole d'Evangile, cette bonne nouvelle pour l'humanité, autour de nous en paroles, en actes et en prières pour en conserver le socle et etre une pièrre vivante de Son Eglise,
l'Eglise du Christ...Merci, à vous pour vos articles et de permettre l'expréssion de la foi de chacun quelques soit son état de  grâces ou de péchés. La juste justice de Dieu n'est pas celle
des Hommes et Son Amour est inconditionnel. C'est en cela, que nous pouvons être sauvés en nous reconnaissant pécheurs et non juges, en conservant l'humilité de coeur et en gardant confiance en
Notre Seigneur, à Notre Très Sainte Vierge Marie pour la Paix, le partage, la fraternité, l'Amour entre les Hommes quelques soit leurs états, même si parfois cela est difficile et nous blèsses.
La prière est le seul remède à nos maux mais aussi le fruit de la confiance et de l'Amour qu'à Notre Seigneur pour Tous Ses enfants. Et Marie est notre avocate en toute circonstance, Ses méssages
sont d'une grande importance pour le salut de nos âmes...Merci de m'avoir permis d'exprimer en toute humilité ma foi sur votre site. Bien à vous. David.

Admin 02/04/2012 19:58



Ce texte a été ecrit en pleine polémique pédophile. Il est peut-être un peu "virulent" mais jamais je ne condamne et ne juge les pécheurs. Je
fais une différence entre le péché et les pécheurs. Il peut se résumer par les mots de Notre-Dame : "Pénitence, Pénitence, Pénitence". Si les catholiques prenaient au sérieux l'Evangile et les
paroles de la Vierge Marie, il n'y aurait pas eu autant de scandales ces derniers temps qui ont fait beaucoup de mal pour l'Eglise... et à moi-même. Et puis il ne faut pas oublier que la sainteté
ne s'obtient pas sans combat spirituel.



GIRARD Marie-Laetitia 13/02/2011 10:05



C'était à l'auteur du texte que s'adressait ce commentaire...



Admin 13/02/2011 12:12



Il ne se sent pas visé. Il a même été se confesser hier... Loin de moi de me croire "juste" et "pur".


 


La plus grande des humilités, c'est de se reconnaître pécheur... et surtout, c'est de se convertir perpétuellement pour entrer dans le Paradis. On n'entre pas au Ciel sans combat
spirituel. Si l'Eglise a été souillée ces derniers temps, c'est à cause de ces trop nombreux pharisiens-hypocrites vivant sans aucun problème dans un état de péché... et aussi à cause de
ceux et celles qui, sous prétexte fallacieux de "charité", ferment les yeux et passent leur chemin sans s'arrêter pour guérir le blessé gisant dans son péché (Parabole du Bon Samaritain).


 


La Miséricorde, l'Amour et la Charité, c'est pour ceux et celles qui reconnaissent leurs péchés. Par contre, il n'y a aucune charité a avoir avec un pécheur qui ne veut pas se convertir, qui
reste enfoncé avec orgueil dans son péché (contraception, Pacs, homosexualité, divorcés-remariés, etc). C'est tellement vrai que l'absolution ne peut pas être donnée si le pécheur ne veut pas
changer de vie, ne veut pas se repentir et s'amender. On ne se moque pas de Dieu.



GIRARD 12/02/2011 19:00



Jésus dit encore la parabole que voici à l'adresse de certains qui étaient convaincus d'être justes et qui
méprisaient tous les autres: " Deux hommes montèrent au temple pour prier. L’un était pharisien et l'autre collecteur d'impôts. Le Pharisien,debout, priait ainsi en lui-même
: " Mon Dieu, je te rends grâces de ce que je ne suis pas comme les autres hommes, qui sont voleurs, malfaisants, adultères, ou encore comme ce collecteur d'impôts. Je jeûne deux fois par
semaine, je paie la dîme de tout ce que je me procure." Le collecteur d'impôts, se tenant à distance, ne voulait même pas lever les yeux au ciel, mais il se frappait la
poitrine en disant: " Mon Dieu prends pitié du pécheur que je suis." 
Je vous le déclare: celui-ci redescendit chez lui justifié, et non l'autre, car tout homme qui s'élève sera abaissé, mais celui qui s'abaisse sera élevé"


 


...à bon entendeur, salut !!!!



Admin 12/02/2011 19:43



Oui, que celui qui s'abaisse pour reconnaître ses péchés puisse être élevé. C'est exactement la teneur de ce texte. Merci de nous le rappeler. Si les catholiques avaient l'humilité de reconnaître
leurs péchés et de ne plus jouer - pour la plupart - aux pharisiens de service, l'Eglise serait à l'heure actuelle étincelante de beauté et de sainteté. Les pharisiens hypocrites, ce sont les
catholiques qui se croient toujours "justes" et "purs" tout en acceptant la contraception, l'avortement, le Pacs, l'homosexualité, etc... On ne peut pas être juste et pur tout en acceptant le
péché. A bon entendeur...



Hermine 20/12/2010 22:17



Bravo pour ce message. Nous sommes en effet tous humiliés par ces prêtres et fidèles hypocrites. Benoît 16 a lui aussi dit cette vérité aujourd'hui dans son message.



Admin 21/12/2010 13:10



Vous avez entièrement raison chère Hermine. Un discours magnifique devant la Curie Romaine. Face aux hypocrites de "catholiques" souillant l'Eglise immaculée, Benoît XVI s'est inspiré d'une
vision de Sainte Hildegarde de Bingen que je retranscris ci-dessus. La pénitence que demandait Notre-Dame de Fatima en 1917 est aujourd'hui plus actuelle que jamais :


 





« (…) Dans ce contexte, m’est venue à l’esprit une vision de Sainte Hildegarde de Bingen qui décrit de façon bouleversante ce que nous
avons vécu cette année. « En 1170 après la naissance du Christ, j’étais pendant un long temps malade au lit. Alors, physiquement et
mentalement éveillée, je vis une femme d’une beauté telle que l’esprit humain n’est pas capable de comprendre. Sa figure se dressait de la terre jusqu’au ciel. Son visage brillait d’une splendeur
sublime. Son regard était dirigé vers le ciel. Elle était vêtue d’un vêtement lumineux et resplendissant de soie blanche et d’un manteau garni de pierres précieuses. Aux pieds elle portait des
souliers d’onyx. Mais son visage était couvert de poussière, son vêtement était déchiré du côté droit. Le manteau aussi avait perdu sa beauté singulière et ses chaussures étaient souillées sur le
dessus. D’une voix haute et plaintive, la femme cria vers le ciel : ‘Écoute, ô ciel : mon visage est sali ! Afflige-toi, ô terre : mon vêtement est déchiré ! Tremble, ô abîme : mes chaussures
sont souillées !’ ». Et elle poursuivit : « J’étais cachée dans le cœur du Père, jusqu’à ce que le Fils de l’homme, conçu et engendré dans la virginité, répandit son sang. Avec ce sang,
comme sa dot, il m’a prise comme son épouse. Les stigmates de mon époux demeurent frais et ouverts, tant que sont ouvertes les blessures des péchés des hommes. Justement le fait que les blessures
du Christ restent ouvertes est la faute des prêtres. Ils déchirent mon vêtement puisqu’ils sont transgresseurs de la Loi, de l’Évangile et de leur devoir sacerdotal. Ils enlèvent la splendeur à
mon manteau, parce qu’ils négligent totalement les règles qui leur sont imposées. Ils souillent mes chaussures, parce qu’ils ne marchent pas sur les droits chemins, c’est-à-dire sur les durs et
exigeants chemins de la justice, et ils ne donnent pas aussi un bon exemple à ceux qui leur sont soumis. Toutefois je trouve en certains la splendeur de la vérité’. Et j’entendis une voix du ciel
qui disait : ‘Cette image représente l’Église. C’est pourquoi, ô être humain qui vois tout cela et qui écoutes les paroles de plainte, annonce-le aux prêtres qui sont destinés à la conduite et à
l’instruction du peuple de Dieu et auxquels, comme aux Apôtres, il a été dit : " Allez dans le monde entier. Proclamez la Bonne Nouvelle à toute la création "’ (Mc 16, 15) » (Lettre à Werner von
Kirchheim et à sa communauté sacerdotale : PL 197, 269ss).


 


Dans la vision de sainte Hildegarde, le visage de l’Église est couvert de poussière, et c’est ainsi que nous l’avons vu. Son vêtement est
déchiré – par la faute des prêtres. Ainsi comme elle l’a vu et exprimé, nous l’avons vu cette année. Nous devons accueillir cette humiliation comme une exhortation à la vérité et un appel au
renouvellement. Seule la vérité sauve. Nous devons nous interroger sur ce que nous pouvons faire pour réparer le plus possible l’injustice qui a eu lieu. Nous devons nous demander ce qui était
erroné dans notre annonce, dans notre façon tout entière de configurer l’être chrétien, pour qu’une telle chose ait pu arriver. Nous devons trouver une nouvelle détermination dans la foi et dans
le bien. Nous devons être capables de pénitence. Nous devons nous efforcer de tenter tout ce qui est possible, dans la préparation au sacerdoce, pour qu’une telle chose ne puisse plus arriver.
C’est aussi le lieu pour remercier de tout cœur tous ceux qui s’engagent pour aider les victimes et pour leur redonner la confiance dans l’Église, la capacité de croire à son message. Dans mes
rencontres avec les victimes de ce péché, j’ai toujours trouvé aussi des personnes qui, avec grand dévouement, se tiennent aux côtés de celui qui souffre et a subi un préjudice. C’est l’occasion
pour remercier aussi les si nombreux bons prêtres qui transmettent dans l’humilité et la fidélité, la bonté du Seigneur et qui, au milieu des dévastations, sont témoins de la beauté non perdue du
sacerdoce (…) ».


 


 


Cf : Le discours intégral à la Curie Romaine (20 décembre
2010)



CC 01/12/2010 16:17



Merci pour votre blog, et bravo pour votre sainte colère. Soyez juste peut-être un peu indulgent avec ces pêcheurs qui ne sont pas tous des orgueilleux, mais qui comptent nombre de brebis perdues
qui ne demandent qu'à revenir au troupeau... mais n'y arrivent pas.


La sainteté n'est-elle pas la prompitude à se relever, avant d'être la perfection de l'âme? Et ne sommes nous pas tous pêcheurs quelque part ?



Admin 01/12/2010 16:53



Oui, vous avez entièrement raison. Je vise ceux et celles qui ne veulent pas se convertir, pas les pécheurs en tant que "pécheurs". C'est pour
cela que je parle (dans un autre article) d'un incontournable born again continuel pour gravir le chemin de la sainteté. En langage plus "catholique", avoir le courage de se replonger
continuellement dans le Sacrement de la Miséricorde pour "renaître de nouveau". Sans ce Sacrement, de nombreux catholiques tombent dans l'orgueil et n'hésitent pas à attaquer le Magistère,
l'Eglise et le Pape. Je préfère un pécheur qui à l'humilité de se reconnaître pécheur qu'un pécheur qui refuse - souvent en toute bonne conscience - de reconnaître ses péchés, bref, qui s'enfonce
dans l'orgueil de se croire "pur" (un peu comme les pharisiens).



berklos 30/11/2010 10:58



cela ne change pas mon opinion ; vos certitudes font peur. L'assurance n'est pas certitude.



berklos 18/11/2010 23:25



"avec assurance et certitude" : ces mots me font frémir. Avec ça, vous risquez de tomber dans l'intolérance et le fanatisme. Sans vouloir vous offenser, une foi avec des certitudes telles que
vous le développer sur ce site me fait peur. Du moins, c'est ce que je ressens.



Admin 19/11/2010 12:34






Je laisse la Parole de Dieu répondre à ma place :


 


 


« Lorsqu'ils virent l'assurance de Pierre et de Jean… » (Actes 4, 13)


 


« donnez à vos serviteurs d'annoncer votre parole en toute
assurance… » (Actes 4, 29)


 


« Et ils annonçaient la parole de Dieu avec
assurance » (Actes 4, 31)


 


« Il avait parlé avec assurance au nom de Jésus » (Actes 9, 27)


 


« Pleins d'assurance, Paul et Barnabé dirent… » (Actes 13, 46)


 


« Et beaucoup d'assurance en la foi qui est dans les Christ Jésus… » (1 Timothée 3, 13)


 


« Car j'ai l'assurance que ni la mort… » (Romains 8, 38)


 


« Nous ayons de l'assurance… » (1 Jean 2, 28)


 


« Mes bien-aimés (…) nous pouvons nous adresser à Dieu avec
assurance » (1 Jean 3, 21)


 


 


 


 


Je laisse aussi le Concile Vatican II répondre :


 


 


« Le saint Concile reconnaît que Dieu, principe et fin de toutes choses, peut être connu avec certitude par la lumière naturelle de la raison humaine à partir des choses
créées » (Dei Verbum, N°6)



Une jeune catholique 10/09/2010 21:03



Bravo pour ce message qui me conforte dans ma foi. Il est vrai que trop de cathos ont souvent honte (l'exemple de saint pierre est pertinent) pour défendre la Personne du Christ autour d'eux.
Réveillez-vous catholiques!



Agossou Noël 23/08/2010 16:06



Je suis laïc engagé dans une fraternité en Côte d'Ivoire soutenant les enfants difficiles et leurs parents.De telles omélies doivent faire école auprès de tous clercs et catéchistes. CONTINUEZ!!!



Marie 11/08/2010 17:17



Qu'est-ce qu'on aimerait entendre des sermons comme ça... continuez !



Jacqueline Moreau 17/05/2010 10:49



Je fais suivre à mes enfants : 24, 18,16 et 14 et 10 ans



Antoinette 16/05/2010 22:03



merci pour cette sainte colère ! enfin un texte qui nous pousse vers le haut !



Klenik 16/05/2010 05:07



Merci pour tous vos textes, qui nous donnent des coups de fouet pour avancer sur le Chemin de la Saintete.


Je Prie pour que de nombreux pretres, en chaire (y en a-t-il encore beaucoup??) exhortent ainsi les fideles a etre la fierté de l’Eglise
et du Christ !


Je me permets de diffuser autour de moi vos messages, en precisant bien sur la source.


Louanges a Dieu !!



Widget Vatican.va

Liens (1)

 

 

 

 

 

 

logofc

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 








Dossiers / Synthèses

 


 

http://img.over-blog.com/600x408/0/21/41/34/2010/hippycatholicism-copie-1.jpg

 


 

 


 

 


 

Actualité du livre

 

 

 


 

 

 

 

 

 


 

 

 

Admin / Twitter

oiseau-twitter2.gif

 

 

Depuis janvier 2006,
site administré par de
jeunes laïcs catholiques.
 
 
CONTACT
 

 


 

 
coolpape.jpg