Il faudrait que les fidèles catholiques en général et les fidèles catholiques attachés à la forme extraordinaire de la liturgie en particulier comprennent enfin que dans leur grande majorité, les évêques de France ne veulent pas de la liturgie de l'Eglise : il ne veulent pas plus la forme extraordinaire qu'ils ne veulent la forme ordinaire.Ils ne veulent pas de la liturgie de l'Eglise parce que celle-ci est contraignante et que si ils la respectent ils ne pourront plus se donner en spectacle mais devront s'effacer devant la présence du Seigneur.Ils ne veulent pas de la liturgie de l'Eglise parce que tous les papes leur ont demandé de la respecter et que quand on est membre d'un épiscopat aussi prestigieux que celui de France, on peut se passer d'obéir au Magistère. Surtout quand ce Magistère est aujourd'hui assuré par le pape Ratzinger, bête noire des mitres françaises dont le sensus Ecclesiae est totalement défaillant.On nous répondra qu'ici ou là, il y a des liturgiques qui sont respectées. "Ici ou là" : c'est bien le problème ! Car partout ailleurs, c'est le grand n'importe quoi orchestré par la pastorale officielle. Ici ou là on trouve une messe... et partout ailleurs - c'est-à-dire dans la quasi totalité des églises - il n'y plus que des clubs baptisés EAP qui organisent des célébrations regroupant les happy fewstrop heureux d'imposer des célébrations reflets d'une théologie défaillante et généralement peu catholique puisque l'unité avec le Siège apostolique ne s'y exprime plus clairement.Quant aux fidèles attachés à la forme extraordinaire de la liturgie, il serait bon qu'ils comprennent que lorsqu'ils obtiennent une église, une chapelle, ce n'est généralement pas parce que l'évêque du lieu tient à appliquer le Motu proprio Summorum pontificum. C'est plutôt parce que l'évêque a compris qu'il peut détourner le texte magistériel de ses véritables objectifs et l'utiliser pour réduire au silence les "tradis", ces fidèles qui, en rappelant que la liturgie a un sens précis, gênent l'action de ceux qui s'emploient à miner l'Eglise de l'intérieur.Telle est la réalité. Une réalité que le pape Ratzinger connaît très bien même si par charité et en raison de son rôle de pasteur universel il n'en parle jamais. Du temps où il était Préfet de la Congrégation pour la Doctrine de la Foi, le Cardinal Ratzinger avait écrit : « Soyez certain que le Saint-Père [Jean-Paul II] n'ignore rien des graves problèmes de l'Eglise en France... ».

Pro Liturgia

commentaires

Widget Vatican.va

Liens (1)

 

 

 

 

 

 

logofc

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 








Dossiers / Synthèses

 


 

http://img.over-blog.com/600x408/0/21/41/34/2010/hippycatholicism-copie-1.jpg

 


 

 


 

 


 

Actualité du livre

 

 

 


 

 

 

 

 

 


 

 

 

Admin / Twitter

oiseau-twitter2.gif

 

 

Depuis janvier 2006,
site administré par de
jeunes laïcs catholiques.
 
 
CONTACT
 

 


 

 
coolpape.jpg