1 avril 2010 4 01 /04 /avril /2010 08:25

Extrait des révélations de la Bienheureuse Mystique Anne-Catherine Emmerich : « Le cortège arriva à la porte d'un vieux mur intérieur de la ville. Devant cette porte est une place où aboutissent trois rues. Là, Jésus, ayant à passer encore par-dessus une grosse pierre, trébucha et s'affaissa ; la croix roula à terre près de lui ; lui-même, cherchant à s'appuyer sur la pierre, tomba misérablement tout de son long et il ne put plus se relever. (…) Les Pharisiens, qui conduisaient la marche, dirent aux soldats : « Nous ne pourrons pas l'amener vivant, si vous ne trouvez quelqu'un pour porter sa croix ». Ils virent à peu de distance un païen, nommé Simon de Cyrène (…) Quand les soldats reconnurent à son habit que c'était un païen et un ouvrier de la classe inférieure, ils s'emparèrent de lui et lui dirent d'aider le Galiléen à porter sa croix. Il s'en défendit d'abord et montra une grande répugnance, mais il fallut céder à la force. (…) Simon ressentait beaucoup de dégoût et de répugnance à cause du triste état où se trouvait Jésus et de ses habits tout souillés de boue ; mais Jésus pleurait et le regardait de l'air le plus touchant. Simon l'aida à se relever (…) Il ne porta pas longtemps la croix derrière Jésus sans se sentir profondément touché ».

 

*** D'après la Bienheureuse Mystique Anne-Catherine Emmerich

Partager cet article
Repost0

commentaires