50 jours après la grande Solennité de Pâques, la Liturgie de l'Église nous invite maintenant à célébrer avec joie - dès la Vigile d'hier soir - la venue de l'Esprit-Saint, que Jésus Lui-même nous avait promis (cf : Jean 16, 7). Par la Troisième Personne Divine de la Sainte et Adorable Trinité maintenant "incarnée" dans l'Histoire, la Sainte Église de Dieu agit désormais sans limites. Jusqu'à la fin des siècles, elle continuera à parler toutes les langues car elle ne sera pas confinée dans un seul pays mais habitera toutes les nations du monde. Partout on entendra exprimer une même Foi dans la langue de chaque peuple, et ainsi, le miracle de la Pentecôte, renouvelé et transformé, l'accompagnera toujours. De même que dans le corps de l'homme rien ne pourrait subsister sans l'âme qui s'y trouve, le Corps de l'Église ne pourrait subsister sans son âme (= l'Esprit de Vérité) qui y est historiquement "incarnée". Introït de la Messe : « Spíritus Dómini replévit orbem terrárum, allelúia : et hoc quod cóntinet ómnia, sciéntiam habet vocis, allelúia, allelúia, allelúia. Ps. Exsúrgat Deus, et dissipéntur inimíci eius : et fúgiant, qui odérunt eum, a fácie eius. Glória Patri… Spíritus Dómini… » (« L’esprit du Seigneur remplit l’univers, alléluia, et comme il contient tout, il connaît tout ce qui se dit, alléluia, alléluia, alléluia. Ps. Que Dieu se lève, et que ses ennemis soient dissipés, et que ceux qui le haïssent fuient devant sa face. Gloire au Père… L’Esprit du Seigneur… ») Vidi aquam Kyriale VIII (De Angelis) Credo III

        
 


 

 

« C'est le Saint-Esprit qui chasse les brouillards

que le démon met devant nous pour nous faire

perdre le chemin du Ciel » (Saint Curé d'Ars)

 

 

 

« C’est pour nous que l’Esprit-Saint est venu. L’assemblée du Cénacle représentait toute l’Église. L’Esprit ne vient que « pour demeurer à jamais avec elle » (Jean 14, 16). C’est la promesse même de Jésus : « Ut maneat vobiscum in æternum ». Quelle abondance de grâces et de charismes inonde l’Église au lendemain de la Pentecôte ! Nous lisons dans les Actes des Apôtres (…) que le Saint-Esprit descendait visiblement sur ceux qui étaient baptisés et les remplissait de grâces merveilleuses. A la Pentecôte, Il est descendu visiblement sur les Apôtres. A partir de ce jour, la Sainte Église s’est répandue sur toute la terre, elle est le Royaume de Jésus et c’est l’Esprit-Saint qui la gouverne, avec le Père et le Fils. Il achève dans les âmes l’œuvre de sainteté commencée par la Rédemption. Il est, dans l’Église, ce que l’âme est au corps. (…) L’Esprit-Saint demeure dans l’Église d’une façon permanente, indéfectible, y exerçant une action incessante de vie et de sanctification : « Apud vos manebit et in vobis erit » (Jean 14, 17). Il la rend infaillible dans la Vérité : « Quand l’Esprit de Vérité sera venu, disait Jésus, il vous guidera dans toute Vérité » (Jean 16, 13) et vous gardera de toute erreur. C’est lui qui fait éclater en elle une merveilleuse fécondité surnaturelle : il fait naître et s’épanouir dans les vierges, les martyrs, les confesseurs, ces vertus héroïques qui sont l’une des marques de sa sainteté. En un mot, il est l’Esprit qui travaille au fond des âmes, par ses inspirations, à rendre l’Église, que Jésus s’est acquise une fois pour toutes par son précieux sang, « pure, immaculée, sans ride » (Ephésiens 5, 27), digne d’être présentée par le Christ à son Père au jour du triomphe final ».

 

Bienheureux C. Marmion OSB, « Le Christ dans ses mystères », pp. 375-377

 
 


 




• TEXTES LITURGIQUES (DOMINICA PENTECOSTES - AD MISSAM IN DIE)

 

- Actes 2, 1-11 : La venue de l'Esprit Saint sur les disciples

- Psaume 104, 1 : Seigneur envoie Ton Esprit qui renouvelle la face de la terre !

- 1 Corinthiens 12, 3-7 ; 12-13 : L'Esprit du Christ fait l'unité

vel ad libitum (B) - Galates 5, 16-25 : Laissons-nous conduire par l'Esprit

vel ad libitum (C) - Romains 8, 8-17 : L'Esprit fait de nous des fils

- Jean 20, 19-23 : Jésus ressuscité donne l'Esprit-Saint à Ses Apôtres

vel ad libitum (B) - Jean 15, 26-27 ; 16, 12-15 : L'Esprit de Vérité vous guidera

vel ad libitum (C) - Jean 14, 15-16 ; 23-26 : L'Esprit-Saint vous enseignera tout


 

 

 

 

Introït de la Messe : "Spiritus Domini"

(Bénédictins de Sao Paulo, Brésil)

     
  

Séquence de la Messe : "Veni sancte Spiritus"
(Grandes Orgues de la Cathédrale de Cologne, 2014)

  
  
   

 

 

 

 

 

Liens (hymnes, chants, etc.) : Hymne : Veni Creator Séquence de la Messe (obligatoire) : Veni Sancte Spiritus + Alleluia du Dimanche de Pentecôte + Offertoire : Confirmata hoc + Communion : Factus est + Jésus, Toi qui as promis (Renouveau) + Viens Esprit de sainteté, viens Esprit de lumière (Renouveau) + Viens Esprit Saint libérateur (Renouveau) + Viens embraser nos coeurs (Renouveau) + Viens dans nos cœurs Esprit-Saint (Renouveau) + Viens, Saint Esprit (Renouveau) + Viens, Esprit Saint, viens ! (Renouveau) + Esprit de Dieu, souffle de vie (Renouveau) + Iam Christus astra ascénderat (à Matines, 1963) + Beáta nobis gáudia Anni redúxit órbita (à Laudes, 1963) + Séquence de Notker le Bègue

 

 

Liens (Encycliques, homélies, Pères de l'Église) : Encyclique de Jean-Paul II : "Dominum et vivificantem" + Encyclique de Léon XIII "Divinum illud munus" + Articles librement consultables sur l'Esprit-Saint (Revue Résurrection N°72-73) + Depuis la Pentecôte, l'Eglise universelle précède chaque Eglise particulière, par l'Abbé Nicola Bux et l'Abbé Salvatiore Vitiello + Homélies de Benoît XVI pour la Pentecôte (2006) + (2008) + (2009) + (2010) + (2011) + (2012) + Homélies du Pape François pour la Pentecôte (2013) + (2014) « Depuis ce jour a retenti la trompette de la prédication évangélique » (Saint Léon le Grand) + Homélies de Saint Jean Chrysostome sur la Pentecôte (1) + (2) + Sermons de Saint Bernard de Clairvaux sur la Pentecôte (1) + (2) + (3) + Sermons de Saint Augustin pour le jour de la Pentecôte (CCLXVII) + (CCLXVIII) + (CCLXIX) + (CCLXX) + (CCLXXI) + (CCLXXII) + 43ème sermon + 44ème sermon

 

Liens (divers, liturgie, prières) : Prière de Louange, d’Action de Grâces, de Repentance, d’Intercession et de Consécration pour la France en vue d’une nouvelle Pentecôte d’Amour + Prière d'effusion du Saint Esprit + Neuvaine au Saint-Esprit + Litanies du Saint-Esprit (1) + Litanies du Saint-Esprit (2) + Acte de consécration à l'Esprit-Saint (1) + Acte de consécration à l’Esprit-Saint (2) + Acte de réparation et de supplication au Saint-Esprit + La Pentecôte, par Pius Parsch + Marie, "Epouse" du Saint Esprit, par Mgr Luciano Alimandi + La vie dans l'Esprit, par Mgr Luciano Alimandi + "Veni Sancte Spiritus, Veni per Mariam", par Mgr Luciano Alimandi + La puissance transformante de l'Esprit, par Mgr Luciano Alimandi + « L’invocation du Saint-Esprit devrait imprégner la vie de chaque disciple authentique du Seigneur qui désire ardemment à la sainteté », par Mgr Luciano Alimandi + Les dons du Saint-Esprit, par Dom Guéranger + Doctrine : La procession du Saint-Esprit + « Unis à la Très Sainte Vierge Marie, ouvrons notre cœur et notre esprit, dans la prière commune, à la venue du, Saint-Esprit », par Mgr Luciano Alimandi + « La Sainte Vierge était au milieu des disciples, intercédant comme Avocate auprès de Dieu », par Mgr Luciano Alimandi + La xPentecôte, par le père Nicolas Buttet + Messe et Commentaires Liturgiques (forme extraordinaire) + Commentaire de la Parole de Dieu, par la bibliste Marie-Noëlle Thabut (ANNÉE B) + (ANNÉE C) + (ANNÉE A)

Depuis l'Antiquité, cette Vigile Pentecostale ressemblait à la Vigile Pascale.

On y baptisait les catéchumènes qui n'avaient pas pu l'être à la Vigile Pascale.

Le Missale Romanum (2002) permet de lire les 4 lectures de l'Ancien Testament.

 

Confiteor Kyriale VIII (De Angelis) Credo III

  

 

 

 

• TEXTES LITURGIQUES (Dominica Pentecostes - Ad Missam in Vigilia)

 

- Genèse 11, 1-9 : Les hommes révoltés ne parlent plus le même langage

- Exode 19, 3-20 : Dieu se manifeste dans le feu au milieu de son peuple

- Ézéchiel 37, 1-14 : L'Esprit rend la vie à ce qui était mort

- Joël 3, 1-5 : L'Esprit vient habiter en tous les hommes

- Psaume 104, 1 : Seigneur envoie ton Esprit qui renouvelle la face de la terre !

 

On chante le Gloria puis on reprend l'épître :

 

- Romains 8, 22-27 : L'Esprit vient au secours de notre faiblesse

- Jean 7, 37-39 : Jésus promet l'Esprit aux croyants

 

 

Introït de la Messe : "Cáritas Dei"

 

(----------------------)

 

 

 

 

Lien : Sermon CCLXVI de Saint Augustin pour la Vigile de Pentecôte

Extrait du discours de Benoît XVI aux évêques lors de son voyage apostolique à Fatima :

 

 

 

sourisjesus« (…) En vérité, les temps dans lesquels nous vivons exigent un nouveau dynamisme missionnaire des chrétiens, appelés à former un laïcat mûr qui s’identifie à l’Église et solidaire de la transformation complexe du monde. Il faut d’authentiques témoins de Jésus Christ, surtout dans ces milieux humains où le silence de la foi est plus grand et plus profond : les hommes politiques, les intellectuels, les professionnels de la communication professent et promeuvent une orientation culturelle unique, en méprisant la dimension religieuse et contemplative de la vie. Dans ces milieux, il y a des croyants honteux de leur foi qui prêtent leur concours au sécularisme, qui fait obstacle à l’inspiration chrétienne. Dans le même temps, Frères bien-aimés, combien, dans ces milieux, défendent avec courage une pensée catholique vigoureuse, fidèle au Magistère ; qu’ils continuent à bénéficier de vos encouragements et de votre parole éclairante pour vivre, en fidèles laïcs, dans la liberté chrétienne. Sans bâillon, maintenez vive la dimension prophétique dans l’histoire du monde actuel, parce que « la parole de Dieu n’est pas enchaînée » (2 Tm 2, 9). Les personnes réclament la Bonne Nouvelle de Jésus Christ, qui donne sens à leur vie et sauvegarde leur dignité. En qualité de premiers évangélisateurs, il vous sera utile de connaître et de comprendre les diverses tendances sociales et culturelles, d’évaluer les carences spirituelles et de disposer efficacement les ressources pastorales ; néanmoins, ce qui est décisif, c'est de réussir à inculquer chez toute personne qui évangélise un vrai désir de sainteté, et la conscience que tout résultat dépend essentiellement de l'union avec le Christ et de l'action de son Esprit. En effet, quand aux yeux de beaucoup, la foi catholique n’est plus le patrimoine commun de la société et que, souvent, on la regarde comme une graine étouffée et supplantée par les ‘idoles’ et par les maîtres de ce monde, elle pourra très difficilement toucher les cœurs à travers de simples discours ou des rappels moraux, et encore moins par des allusions générales aux valeurs chrétiennes. Le rappel courageux et intégral des principes est essentiel et indispensable ; toutefois, la simple énonciation du message ne va pas jusqu’au fond du cœur de la personne, ne touche pas sa liberté, ne transforme pas sa vie. Ce qui séduit surtout, c’est la rencontre avec les personnes croyantes qui, par leur foi, attirent vers la grâce du Christ, en Lui rendant témoignage. Je me souviens de ces paroles du Pape Jean-Paul II : « L’Église a besoin surtout de grands courants, mouvements et témoignages de sainteté parmi les ‘fidèles’, parce que c’est de la sainteté que naît tout renouveau authentique de l’Église, tout enrichissement authentique de l’intelligence de la foi et de la suite du Christ, une ré-actualisation vitale et féconde du christianisme dans la rencontre avec les besoins des hommes, une forme renouvelée de présence au cœur de l’existence humaine et de la culture des nations » (Discours pour le XXe anniversaire du Décret conciliaire ‘Apostolatum actuositatem’, 18 novembre 1985).

 

Vers la fin du XIème siècle, une épidémie dénommée sous le terme de "feu infernal", à peu près semblable au charbon (maladie infectieuse) dévastait plusieurs provinces de France, ainsi qu'en Europe. Dans le nord de la France, où on la nommait le "mal des ardents", lorsqu'il s'y produisit un événement miraculeux par l'entremise de deux jongleurs rivaux…

 

 

 

« Notre Dame des Ardents, préservez-nous de la contagion de l’âme et du corps »

 

 

Dans la nuit du mercredi 24 au jeudi 25 mai de l'année 1105, Itier de Tirlemont fut favorisé d'une vision merveilleuse : une femme toute vêtue de blanc lui apparut en songe et l’invite à se rendre à Arras, auprès du premier évêque Lambert. Il devra convaincre le religieux d’entrer en prière et de faire confiance à la Dame qui lui confiera un cierge, dans la nuit de la vigile de Pentecôte. L’eau purifiée par quelques gouttes de cire de ce cierge guérira les malades. La Belle Dame demande à Itier d’associer un autre ménestrel, Pierre Norman, du comté de Saint-Pol. Or une haine mortelle sépare les deux hommes. Au cours de tournois alors que la jalousie et la haine s'étaient un jour glissées entre eux, Norman avait tué le frère d'Itier ! Une inimitié profonde s'était donc établie entre ces deux ménestrels et faisait craindre une nouvelle effusion de sang, s'ils se retrouvaient jamais ensemble. La Belle Dame apparut aussi à Norman et lui demanda la même chose qu’à Itier. Le 28 mai 1105, Retrouvant les deux hommes dans l’église d’Arras, où se sont réfugiés 144 malades, l’évêque les incite à se réconcilier et à se dépouiller de la haine qui parasite leur cœur. Ils obéirent aussitôt et, s'étant réconciliés, passèrent en prières la nuit du 27 au 28 mai, en compagnie de l'évêque. Au matin, la Sainte Vierge leur apparut de nouveau et, leur ayant donné un cierge, leur enjoignit d'en distiller quelques gouttes dans une eau qu'ils feraient boire ensuite aux malades : quand ils eurent exécuté cet ordre, tous les hospitalisés de la Sainte-Sion se trouvèrent guéris, à l'exception d'un seul qui mourut pour avoir manqué de foi.

 

On ne tarda pas à appeler le cierge miraculeux de sainte chandelle ou « Joyel ». Quelques gouttes de sa cire, répandues dans l'eau, donnaient à celle-ci des vertus curatives merveilleuses qui arrêtèrent l'épidémie du “mal des ardents”. En 1105 en effet, la peste brûlante sème la terreur parmi les populations d’Europe. Les malades souffrent d’atroces douleurs et leurs membres ont un aspect carbonisé. On y voit là le feu de l’enfer. La chapelle Notre-Dame des Ardents est construite par la suite pour recevoir le reliquaire en argent niellé de la Sainte Chandelle, don de la Comtesse Mathilde d’Artois. Celui-ci est maintenant au Musée, parmi les « trésors de la Cathédrale ». A l’intérieur de la cathédrale, quatre des douze vitraux illustrant le passé d’Arras sont placés à l’endroit même où deux ménestrels reçurent un cierge miraculeux des mains de la Vierge.

 

 

 

 

Liens : Ardens eum fureret (Hymne à Vêpres) + Cantique à Notre-Dame des Ardents + Messe de Notre-Dame des Ardents + Lieux liés à Notre-Dame des Ardents

À peine le pape quittait-il le Portugal après un voyage triomphal, que le président portugais Anibal Cavaco Silva, signait la loi légalisant les unions entre personnes homosexuelles adoptée par le Parlement le 11 février 2010 : pour les évêques du Portugal c'est un « pas en arrière » qui « mine la construction de la cohésion sociale ». Difficile d’imaginer que la date de cette signature ait été choisie par hasard, et que les autorités de l’Église ignoraient cette échéance. Elle a même peut-être fait l’objet de négociation. Il n’empêche : qu’un chef d’État, qui professe sa foi catholique, pose un tel geste dans de telles circonstances, est le signe de la décadence apostate de la vieille Europe, et des ravages du relativisme dans les meilleurs esprits.

Le porte-parole de la conférence des évêques, le père Manuel Morujão, a réagi en rappelant les paroles de Benoît XVI, le 13 mai, à Fatima, encourageant les initiatives des représentants des organisations catholiques engagés dans le domaine social : le pape les engageait à « sauvegarder les valeurs essentielles et premières de la vie, dès sa conception, et de la famille, fondée sur le mariage indissoluble entre un homme et une femme ». Parce que c'est « l'un des facteurs clefs pour la construction du bien commun ».

Pour l’Eglise du Portugal, « étant donné la grave crise que le pays est en train de vivre et les défis complexes auxquels nous devons faire face, on devrait promouvoir l'unité entre les Portugais, et non pas la division, une stratégie de compromis et non de rupture ».

• TEXTES LITURGIQUES (S. BERNARDINI SENENSIS, PRESBYTERI)

 

- Actes 4, 8-12 : Pierre et Jean contre l'incrédulité des juifs

- Psaume 145, 2 : Je veux chaque jour te bénir et célébrer Ton Nom à jamais

- Jean 14, 12-14 : Si vous demandez quelques chose ne Mon Nom, je le ferai

primatcanada.jpg« J’ai l’honneur ou le malheur de défendre la dignité de la personne humaine sans condition ni compromission. Dans le débat actuel sur l’euthanasie, cela me vaut d’être traité d’intégriste et d’ayatollah. Certains ne supportent pas que la dignité humaine ne soit en rien diminuée quand la personne n’est pas encore née, qu’elle est malade, handicapée ou mourante. J’affirme que la dignité de la personne humaine demeure pleine et entière du premier instant jusqu’à la toute fin de son existence. Elle est inviolable parce qu’il s’agit d’une personne humaine, tout simplement. Que les lois humaines le permettent ou pas, au plus intime de la conscience, la loi morale naturelle commande de ne pas tuer, de respecter la vie humaine et de défendre les êtres les plus fragiles. (…) Le jour où on met une condition au respect de la personne humaine, la société perd son fondement éthique et la porte est ouverte à tous les abus des plus forts sur les plus faibles. Le jour où l’on dit que l’enfant dans le sein de sa mère doit être respecté et défendu à la condition d’être en santé et de ne pas menacer la santé de la mère, à la condition d’avoir été conçu au bon moment, d’être attendu et désiré, ce jour-là commence la violation des droits humains, même si la loi d’un pays autorise le choix de l’avortement et de l’euthanasie. La dignité humaine n’est pas une marchandise qu’on peut troquer en échange d’autre chose. C’est vous et moi comme personne. C’est le fondement moral de notre civilisation. Ce fondement est contesté de nos jours et remplacé par les désirs subjectifs et passagers des individus. (…) Certains m’accusent de ne pas deviner la détresse des femmes qui ne choisissent jamais à la légère l’avortement. Soyez certains que je compatis à cette souffrance extrême. Raison de plus pour ne pas banaliser l’avortement comme simple procédure médicale sans encadrement juridique. En cette semaine de la famille, il importe de réfléchir sur l’avenir de notre société et de souhaiter un renouveau culturel axé sur une culture de la vie. Les 30 000 Québécois avortés annuellement ne pourraient-ils pas être accueillis dans des foyers d’adoption ? Outre la valeur intrinsèque de la vie humaine à sauvegarder, tout le monde reconnaît le besoin de main-d’œuvre et l’insuffisance de l’immigration pour combler les postes dans les années à venir. Certains éditorialistes s’insurgent avec mépris contre le gouvernement fédéral qui, heureusement, ne projette pas d’inclure l’avortement dans le plan du G8 pour la santé des mères et des enfants des pays du Tiers-Monde. Il évite ainsi d’étendre nos mœurs à d’autres cultures et surtout d’imposer une mentalité néo-colonialiste à des nations qui sont respectueuses de la vie. N’est-ce pas nous qui sommes maintenant un « pays en voie de développement » du point de vue de la dignité de la personne humaine ? L’esprit communautaire qui anime beaucoup de ces peuples est pourtant aussi présent chez nous. C’est à cet esprit qu’il nous faut puiser afin de soutenir les êtres les plus fragiles de notre société ».

 

Son Eminence le Cardinal Marc Ouellet, Primat du Canada

Le 16 mai 2010 – Source : Eglise catholique de Québec

drapeau francais • TEXTES LITURGIQUES (S. YVONIS, PRESBYTERI - PROPRE A LA FRANCE)


- L'Ecclésiastique 4, 1-10 : Ne sois pas pusillanime quand tu rends la justice

- Psaume 112 : La lumière se lève dans les ténèbres pour les hommes droits

- Luc 12, 32-34 : Vendez ce que vous avez et donnez-le en aumône


*** Solennité pour la ville de Tréguier ; Mémoire obligatoire pour le

Diocèse de Saint Brieuc et Tréguier ; Mémoire facultative pour la France

• TEXTES LITURGIQUES (S. IOANNIS I, PAPAE ET MARTYRIS)

 

- 2 Timothée 2, 8-12 : Si nous sommes morts avec Lui, nous vivrons avec Lui

- Psaume 23, 1 : Le Seigneur est mon Berger

- Jean 15, 18-21 : Si le monde vous hait, sachez qu'il m'a haï le premier

 

*** Mémoire obligatoire le 19 mai pour le Danemark ;

Mémoire facultative ce 18 mai pour l'Eglise universelle

 

 

Bien évidemment, suite à cette conférence exceptionnelle, les vieux milieux pro-morts, féministes et laïcards, se sont une fois de plus enragés contre les paroles de vérité du Cardinal Marc Ouellet. La dirigeante du Parti québécois Pauline Marois s'est dite « complètement outrée » par les propos du haut prélat, lui reprochant de vouloir revenir sur le résultat de luttes menées « depuis 40 ans », a rapporté lundi Radio-Canada. De son côté, la ministre québécoise des Aînés, Marguerite Blais, a dit à Radio-Canada être « très mal à l'aise » et « ne pas accepter » les déclarations du cardinal. « Les femmes sont capables de décider pour elles-mêmes », a-t-elle affirmé. Pour la directrice de la Fédération des femmes du Québec, Alexa Conradi, si les propos du cardinal lui paraissent « complètement déconnectés de la réalité des femmes », ils s'inscrivent dans le contexte d'une « attaque constante contre le droit acquis à l'avortement », menée avec l'appui des conservateurs au pouvoir à Ottawa.

 

L’Eglise catholique est tout simplement réaliste. L’avortement est un meurtre.

Il faut vraiment être aveugle, borné et naïf pour ne pas s’en rendre compte.

En ce 7ème et dernier Dimanche de Pâques, la Liturgie de l’Église nous prépare à la grande Solennité de la Pentecôte. Avant de monter au Ciel, Jésus, à la dernière Cène, nous a promis qu’Il ne nous laisserait pas orphelins, mais qu’Il nous enverrait Son Esprit Consolateur afin qu’en toutes choses nous glorifiions Dieu par Jésus-Christ. Comme les Apôtres réunis dans le Cénacle autour de la Vierge Marie, il faut donc nous préparer avec ardeur, par la prière et la charité, au saint jour de la Pentecôte où Jésus qui est notre Avocat auprès du Père nous obtiendra de Lui l’Esprit-Saint. Introït de la Messe : « Exáudi, Dómine, vocem meam, qua clamávi ad te, allelúia : tibi dixit cor meum, quæsívi vultum tuum, vultum tuum, Dómine, requíram : ne avértas fáciem tuam a me, allelúia, allelúia. Ps. Dóminus illuminátio mea et salus mea : quem timébo ? Glória Patri... Exáudi, Dómine… » (« Exaucez, Seigneur, ma voix, qui a crié vers vous, alléluia ; mon cœur vous a dit : mes yeux vous ont cherché ; votre visage, Seigneur, je le rechercherai, ne détournez pas de moi votre face, alléluia, alléluia. Ps. Le Seigneur est ma lumière et mon salut, qui craindrai-je ? Gloire au Père… Exaucez, Seigneur… ») Vidi aquam + Kyriale I (Lux et origo) + Credo III

 

 

 

 

• ANNÉE A - TEXTES LITURGIQUES (HEBDOMADA SEPTIMA PASCHÆ DOMINICA)

 

- Actes 1, 12-14 : Les disciples réunis dans la prière après l'Ascension

- Psaume 27, 1 : Oui, nous verrons la bonté de Dieu sur la terre des vivants

- 1 Pierre 4, 13-16 : Bienheureux les persécutés pour le Christ

- Jean 17, 1-11a : La grande prière de Jésus : "Père, glorifie ton Fils"

 

• ANNÉE B - TEXTES LITURGIQUES (HEBDOMADA SEPTIMA PASCHÆ DOMINICA)

 

- Actes 1, 15-17 ; 20-26 : Élection de Matthias en remplacement de Judas

- Psaume 103, 1 : Gloire à Toi, Seigneur, à la droite du Père !

- 1 Jean 4, 11-16 : Celui qui demeure dans l'Amour demeure en Dieu

- Jean 17, 11-19 : La prière de Jésus : "Consacre-les dans la Vérité"

 

• ANNÉE C - TEXTES LITURGIQUES (HEBDOMADA SEPTIMA PASCHÆ DOMINICA)

 

- Actes 7, 55-60 : Étienne, pendant son martyre, voit Jésus

- Psaume 97, 1 : Élevé dans la gloire, Christ est Seigneur !

- Apocalypse 22, 12-14 ; 16-17 ; 20 : "Viens Seigneur Jésus"

- Jean 17, 20-26 : "Qu'ils soient un comme nous sommes un"

 

 

 

 

Introït de la Messe : "Exáudi, Dómine"

 

(-------------------------------)

 

 

 

 

 

Liens : Commentaires du 7ème Dimanche de Pâques (forme ordinaire) + Commentaire de la Parole de Dieu, par la bibliste Marie-Noëlle Thabut (ANNÉE B) + (ANNÉE C) + (ANNÉE A)

Confiteor Kyriale IV (cunctipotens genitor Deus)

 

• TEXTES LITURGIQUES (SANCTÆ MATTHIÆ, APOSTOLI)

 

- Actes 1, 15-26 : Le remplacement de Judas

- Psaume 113, 1 : Au Dieu de gloire et de pitié

- Jean 15, 9-17 :  Je ne vous appelle plus mes serviteurs

 

*** Fête le 24 février en Allemagne

A Fatima comme à Lourdes, la Très Sainte Vierge Marie nous recommande instamment la pénitence et la récitation quotidienne du Rosaire pour sauver les âmes des pauvres pécheurs de l'Enfer éternel. Soeur Lucie raconte : « Elle ouvrit de nouveau les mains comme lors des deux mois passés. Le reflet parut pénétrer la terre et nous vîmes quelque chose comme une mer de feu. Plongés dans ce feu, les démons et les âmes ressemblaient à des braises transparentes, noires ou bronzées, ayant forme humaine, qui flottaient dans le brasier, portées par les flammes qui sortaient d'elles, avec des nuages de fumée tombant de tous côtés, ressemblant à la chute des étincelles dans les grands incendies, sans poids ni équilibre, au milieu de cris et de gémissements de douleur et de désespoir, qui horrifiaient et faisaient trembler d'effroi. Les démons se distinguaient par des formes horribles et dégoûtantes, d'animaux effrayants et inconnus, mais transparents comme des braises de charbons noirs. Cette vision dura un moment, grâce à notre Bonne Mère du Ciel qui auparavant nous avait prévenus, nous promettant de nous emmener au Ciel. Autrement, je crois que nous serions morts d'épouvante et de peur » (Apparition du 13 juillet 1917).
 
 
 
 
 
« Priez, priez beaucoup et faites des sacrifices pour les pécheurs,
car 
beaucoup d'âmes vont en Enfer parce qu'elles n'ont personne
qui se sacrifie et prie pour elles
 » (Notre-Dame de Fatima, le 19 août 1917)

 
 
*** Mémoire facultative ce 13 mai pour l'Eglise Universelle
*** Fête propre pour le Portugal et pour Malte ce 13 mai
*** Mémoire facultative le 15 mai pour la Grèce

 
 
 

Liens (1)

 

 

 

 

 

 

logofc

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 







 

 

 

 

Intentions de prières

 

Actualité du livre

 

 

 

 


 

 

 

Admin / Twitter

oiseau-twitter2.gif

 

 

Depuis janvier 2006,
site administré par de
jeunes laïcs catholiques.
 
 
CONTACT
 

 


 

 
coolpape.jpg