Tes plaies sont vraiment un refuge, Jésus, 
tes plaies sont mon seul refuge, Jésus. 
Par tes meurtrissures, nous sommes guéris, 
et notre âme est dans la paix.

 

 

© Communauté du Lion de Juda et de l'Agneau Immolé (1985)

L'origine de la dévotion de la Scala Santa également appelée "Saint Escalier" provient de l'escalier que Jésus monta au cours de Sa Passion pour se rendre au prétoire de Ponce Pilate. L'on peut encore voir aujourd'hui les vestiges de cet escalier, qui ont été sanctifiés par le passage de notre Seigneur. L'on perpétue cette dévotion à Rome, et on peut y honorer des vestiges et des reliques de ce Saint Escalier, près de la Basilique Saint Jean de Latran. Au cours des siècles précédents, il est devenu coutume dans de nombreuses parties de l'Eglise catholique de construire des escaliers similaire à la Scala Santa de Rome. L'on peut en voir au Calvaire de la Madeleine de Pontchâteau (Loire Atlantique, France), ou encore, au début du Chemin de Croix de Lourdes. La première Scala Santa qui fut construite sur le continent Américain, fut édifiée en 1891 et se trouve au Sanctuaire de Sainte-Anne-de-Beaupré, (Québec, Canada). Le 13 novembre 1893, le pape Léon XIII accorda aux fidèles qui montent les marches de la Scala Santa à genoux, avec un coeur contrit en les priant et en méditant sur la Passion du Seigneur, une indulgence de trois cents jours pour chaque marche montée. Cette indulgence est applicable pour les âmes du Purgatoire. Bien qu’il n'y a aucune prière spéciale qui ne soit obligatoire, dans un souci de confort pour les pèlerins, nous vous donnons une brève prière pour chacune des 28 marches. Ces prières courtes sont dignes de vénération, parce qu'elles ont été composées et publiées à Rome à l'usage des pèlerins de la Scala Santa originale.

 

 

 

 

Scala_Sancta_1_1.jpegPrière préparatoire : O Jésus miséricordieux ! Pour le salut de l'humanité, Vous avez été soumis aux souffrances de la flagellation et du couronnement d'épines; Vous avez été traîné Par des mains impies sur ces escaliers, avant d'être conduit devant Pilate. Je désire vénérer avec un profond respect les traces de sang divin de Vos pieds, et je vous supplie humblement, par les mérites de votre passion, de permettre, que je puisse un jour, vous contempler au trône de la Gloire, où Vous vivez et régnez avec le Père et l'Esprit-Saint, maintenant, Toujours et à jamais. Amen.

 

Prières pour chacune des 28 marches

(A la fin de chaque invocation, récitez pieusement un Ave Maria et une invocation à votre saint patron)

 

1ere marche : O mon Jésus ! Par l'angoisse de Ton coeur, quand Tu fus séparé de Ta Très Sainte Mère, pour Te rendre vers la Mort, Aie pitié de moi!

 

2e marche : O mon Jésus ! Par l'immense angoisse qui a causé la sueur de Ton Sang précieux au Jardin des Oliviers, Aie pitié de moi !

 

3e marche : O mon Jésus ! Par l'immense douleur que tu ressenti quand Tu fus trahi par le perfide Judas, aie pitié de moi !

 

4e marche : O mon Jésus ! Par la comparaison avec un malfaiteur, quand Tu fus conduit à travers les ruesde Jérusalem, aie pitié de moi !

 

5e marche : O mon Jésus ! par la violence par laquelle Tu fus ignoblement frappé au Visage par des mains impies, Aie pitié de moi !

 

6e marche : O mon Jésus ! Par Ton infinie patience quand Tu te trouvais au milieu des outrages et des moqueries, au Tribunal et pendant toute la nuit précédant Ta Sainte Mort, aie pitié de moi !

 

7e marche : O mon Jésus ! Par les insultes les plus cruelles que l'on a prononcées contre Toi quand Tu portais la Croix, aie pitié de moi !

 

8e marche : O mon Jésus ! Par lez silence dont Tu as fait preuve quand l'on portait de faux et mensongeux témoignages contre Toi, et quand l'inique Pilate Te condamna injustement, aie pitié de moi !

 

9e marche : O mon Jésus ! Par l'humiliation et la dérision que Tu as subi quand Tu fus en présence d'Hérode et de sa cour, aie pitié de moi !

 

10e marche : O mon Jésus ! Par la honte d'être dépouillé de Tes vêtements et d'être attaché à la colonne afin d'être flagellé, aie pitié de moi !

 

11e marche : O mon Jésus ! Par la douleur que tu ressenti quand Tu fus flagellé, et lorsque Ton corps fut recouvert de toutes sortes de blessures et de meurtrissures, aie pitié de moi !

 

12e marche : O mon Jésus ! Par l'horribles douleur que Te provoquèrent les épines, lorsque la Couronne fut posée sur Ta Tête, aie pitié de moi !

 

13e marche : O mon Jésus ! Par la patience que Tu eûs, quand Tu fus paré de tissus de couleur pourpre, et que l'on mis en Tes mains un roseau, Te tournant ensuite en dérision, aie pitié de moi !

 

14e marche : O mon Jésus ! Par l'affliction que Tu ressentis quand Tu entendis les gens crier contre Toi, Et demandant Ta Mort, aie pitié de moi !

 

15e marche : O mon Jésus ! Par l'humiliation que Tu subis quand Tu fus comparé au brigand Barrabas, et quand ils le Préférèrent à Toi, aie pitié de moi !

 

16e marche : O mon Jésus ! Par Ton choix d'embrasser la Croix et quand Tu porta sur le Chemin du Golgotha, aie pitié de moi !

 

17e marche : O mon Jésus ! Par le chagrin de Ta Sainte Mère, présente à Tes côtés et par l'angoisse de Son Coeur Maternel, aie pitié de moi !

 

18e marche : O mon Jésus ! Par la grande fatigue que Tu ressentis quand Tu portais la lourde Croix sur Ton épaule, mettant à jour à trois os saints, aie pitié de moi !

 

19e marche : O mon Jésus ! Par l'amertume que tu ressenti, lorsque le fiel et l vinaigre furent porté à Tes lèvres, aie pitié de moi !

 

20e marche : O mon Jésus ! Par l'agonie que Tu as enduré quand l'on arrachait Tes vêtements, aie pitié de moi !

 

21e marche : O mon Jésus ! Par les douleurs que Tu as subis, Quand l'on transperçait Tes mains et Tes pieds, pour T'attacher à la Croix, aie pitié de moi !

 

22e marche : O mon Jésus ! Par l'infinie charité, T'a poussé à pardonner à Tes bourreaux et à prier le Père du Ciel pour eux, aie pitié de moi !

 

23e marche : O mon Jésus ! Par la Miséricordieuse bonté avec laquelle Tu as ouvert les portes du Paradis, à Dismas, le bon larron, et par la bienveillance par laquelle Tu as donné Marie pour Mère à Jean et Jean pour fils à Marie, aie pitié de moi !

 

24e marche : O mon Jésus ! Par la soif brûlante que Tu ressentis vivement quand Tu fûs cloué sur la Sainte Croix, aie pitié de moi !

 

25e marche : O mon Jésus ! Par le tourment que Tu subis, quand Tu vis que Tu étais abandonné par tous, aie pitié de moi !

 

26e marche : O mon Jésus ! Par le grand amour Avec laquelle ton Divin Cœur était enflammé pour moi et pour tous, quand Tu expirais, rendant Ton dernier soupir, aie pitié de moi !

 

27e marche : O mon Jésus ! Par l'infinie Miséricorde que Tu as manifeste, quand Ton côté fut ouvert d'un coup de lance et d'où jailli le Sang et l'Eau, source de Miséricorde pour nous le monde, aie pitié de moi !

 

28e marche : O mon Jésus ! Par la douleur que ressentis Ta Mère très Sainte, quand Tu fus descendu de la Croix et remis en ses bras, avant d'être déposé au tombeau, aie pitié de moi !

 

In Paradisum deducant te Angeli;

Que les Anges te conduisent au Paradis;

in tuo adventu suscipiant te martyres,

que les Martyrs t'accueillent à ton arrivée,

et perducant te in civitatem sanctam Ierusalem.

et t'introduisent dans la Jérusalem du ciel.

Chorus angelorum te suscipiat,

Que les Anges, en chœur, te reçoivent,

et cum Lazaro quondam paupere æternam habeas requiem  

et avec celui qui fut jadis le pauvre Lazare, que tu jouisses du repos éternel.

 

 

 

  grego3.gif

(chanté en la Cathédrale Saint-Paul de Münster
Allemagne, Rhénanie-Du-Nord-Westphalie - 2013)
Entrecoupé par le cantique de Zacharie (Benedictus)

 

  grego3.gif

(chanté à Rome, Basilique St Pierre)
 

  grego3.gif

(chanté à Hanceville, Alabama, USA)
Jésus ! A la vue des blasphémateurs du nom sacré de Dieu, nous vous prions de vouloir bien faire de nouveau avec nous la prière que vous adressâtes à votre divin Père après l'institution de la divine Eucharistie : Mon Père, glorifiez votre nom ! Alors, ô Jésus, il vint du ciel une voix qui prononça ces mots : Je l'ai déjà glorifié, et je le glorifierai encore. 
 
Que cette voix retentisse encore sur la terre, nous vous en conjurons par vos plaies sacrées et par votre adorable Face. Quant à nous, oubliant en ce moment nos propres intérêts pour défendre la gloire du nom de votre Père, nous nous arrêtons aux trois premières demandes de la prière que vous nous avez enseignée et nous disons de tout notre cœur en union avec vous, ô Jésus : Notre Père qui êtes aux cieux, que votre nom soit sanctifié; que votre règne arrive; que votre volonté soit faite sur la terre comme au ciel. Ainsi soit-il.

Le cardinal Alfonso Lopez Trujillo s'est plaint mercredi du fait que défendre « la vie » et « la famille » soit « en train de devenir un délit » dans certains pays, à quelques jours du voyage du pape en Espagne sur ce thème.

 

 

 

Au train où vont les choses, a estimé le cardinal colombien dans un entretien à l'hebdomadaire italien à grand tirage Famiglia Cristiana, « l'Eglise risque un jour d'être traînée devant une cour internationale de justice » parce qu'elle s'oppose à l'avortement et au mariage homosexuel. Le cardinal Lopez Trujillo est l'organisateur du rassemblement mondial des familles catholiques qui aura lieu du 1er au 9 juillet à Valence et dont la clôture sera présidée par le pape Benoît XVI.

« Les législations et une large partie de la culture laïque sont en train de démanteler la famille pièce par pièce », a déploré le prélat en citant l'Espagne, la Belgique, les Pays-Bas, les pays nordiques et la France, des pays qui ont légalisé sous des formes diverses les unions entre homosexuels.

Il a également rappelé que l'Eglise catholique punissait d'excommunication les auteurs d'avortement, c'est-à-dire « la mère, le médecin, les infirmiers, et le père s'il est d'accord », ainsi que « la femme, les médecins, les chercheurs » qui prêtent leur concours à la recherche sur l'embryon.

« Nous craignons surtout que, face aux législations actuelles, parler pour défendre la vie et les droits de la famille devienne dans certaines sociétés une sorte de crime contre l'Etat, une forme de désobéissance au gouvernement, une discrimination envers les femmes », a-t-il relevé.

« Si le débat se faisait plus tendu, si l'on écoutait les demandes les plus radicales, l'Eglise risquerait d'être traînée devant une cour internationale », a estimé le représentant du Vatican.

Article du Salon Beige

R1. Adonai.

1. Que ton Nom soit sanctifié.
2. Ton Nom est "Ehyeh Asher Ehyeh"
 (Exode 3, 13 = Je suis Celui qui est).


R2. Yeshouah.

3. Que ton Nom soit adoré.
4. Tu as reçu le Nom au dessus de tout nom,
afin qu'à ton nom tout genou fléchisse.

R3. Ruah.

5. Que ton nom soit invoqué.
6. C'est une huile qui coule ton nom.

 


© Communauté du Lion de Juda et de l'Agneau Immolé (1985)

 

La France a été consacrée solennellement en tant que Nation au Sacré-Cœur, au Cœur immaculé de Marie, à Saint Joseph, à Saint Michel, à Sainte Jeanne d’Arc, et à Sainte Thérèse. Consacrez donc votre foyer, qui est une parcelle de la France, au Sacré-Cœur, à Notre-Dame, à Saint Joseph, à Saint Michel, à Sainte Jeanne d’Arc et à Sainte Thérèse, afin de faire vôtres ces consécrations et vous assurer ainsi les protections divines. Ce faisant, vous exprimerez votre volonté de participer à la reconstruction chrétienne de la France.

 

 

 

Cœur Sacré de Jésus, nous nous consacrons à Vous et Vous reconnaissons comme Roi et Chef de notre foyer bénissez notre famille, notre maison, nos entreprises donnez-nous d’accomplir de notre mieux tous nos devoirs ; mettez entre nous la paix et la confiance consolez-nous dans nos peines, et faites que nous Vous aimions toujours de plus en plus ! Cœur Sacré de Jésus, que votre règne arrive !

 

Prière indulgenciée

Sainte Thérèse de l’Enfant-Jésus qui avez dit : « J’aime la France, ma patrie, je veux lui conserver la foi », ayez pitié de la France ! Délivrez-la des ténèbres qui l’environnent, détournez-la du mensonge, vous qui étiez une âme de lumière et de Vérité. O vous qui disiez encore : « J’aime l’Eglise, ma Mère, je serais prête, pour la défendre, à verser tout mon sang », ramenez notre patrie infidèle à cette Eglise, Mère des âmes. Nouvelle et puissante patronne de la France, demandez à la Vierge Immaculée, Reine de France, de sauver sa Nation privilégiée. Revenez vers nous avec Saint Martin et Saint Louis, avec Sainte Geneviève et Sainte Jeanne d’Arc, pour chasser l’étranger du Royaume. Nous ne voulons pas que cet étranger - l’esprit de révolte et d’incrédulité - règne sur nous, mais le Prince de la Paix, Jésus, notre seul Maître et Sauveur bien-aimé.

 

Sainte Thérèse de l’Enfant-Jésus, Sauvez la France ! Ainsi soit-il.

Au nom du Père, et du Fils, et de Saint-Esprit, Ainsi-soit-il.

 

Divin Cœur de Jésus, je vous offre, par le cœur immaculé de Marie, les prières, les œuvres et les souffrances de cette journée en réparation de nos offenses, et à toutes les intentions pour lesquelles vous vous immolez continuellement sur l’autel. Je vous les offre en particulier pour les vocations sacerdotales et religieuses.

 

Je vous salue Marie… - Au nom du Père, et du Fils, et de Saint-Esprit, Ainsi-soit-il.

Liens (1)

 

 

 

 

 

 

logofc

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 







 

 

 

 

Intentions de prières

 

Actualité du livre

 

 

 

 


 

 

 

Admin / Twitter

oiseau-twitter2.gif

 

 

Depuis janvier 2006,
site administré par de
jeunes laïcs catholiques.
 
 
CONTACT
 

 


 

 
coolpape.jpg