En ce Vendredi Saint, à cause de son importance doctrinale et pastorale, il est recommandé de ne pas oublier d’évoquer « la mémoire des douleurs de la Bienheureuse Vierge Marie ». La piété populaire, en se référant au récit évangélique, a mis en valeur l’association de la Mère à la Passion Rédemptrice du Fils (cf. Jean 19, 25-27; Luc 2, 34 s), et elle a donc suscité différents pieux exercices, parmi lesquels il convient de citer :

  

 

  

I. Le Planctus MariÆ

 

Traduit d’une manière particulièrement intense la douleur ressentie par la Vierge Marie, qui pleure non seulement à cause de la mort de son Fils, innocent et saint, son bien le plus cher, mais aussi à cause de l’égarement de son peuple et du péché de l’humanité.

  

II. L’Heure de la "Desolata"

 

Heure durant laquelle les fidèles, avec des expressions de dévotion intense, "tiennent compagnie" à la Mère du Seigneur, demeurée seule, immergée dans une profonde douleur, après la mort de son Fils unique. En contemplant la Pietà, c’est-à-dire la Vierge serrant son Fils mort sur sa poitrine, ils comprennent qu’en la personne de Marie se concentre la douleur de l’univers due à la mort du Christ. De plus, Marie personnifie aussi toutes les mères qui, tout au long de l’histoire, ont pleuré la mort d’un fils. Ce pieux exercice ne devra pas se limiter à exprimer des sentiments humains face à la douleur d’une mère, mais, dans la foi en la résurrection, il aidera à mieux comprendre la grandeur de l’amour rédempteur du Christ, auquel sa Mère est associée.

Justórum ánimæ in manu Dei sunt, et non tanget illos torméntum malítiæ

Les âmes des justes sont dans la main de Dieu et le tourment du mal ne les atteindra pas.

Visi sunt óculis insipiéntium mori : illi autem sunt in pace.

Aux yeux des insensés ils ont paru mourir, mais eux, ils sont dans la paix.

 

 

media-138813-1.jpeg

Le Temps de Carême commence le matin du Mercredi des Cendres jusqu'au début (exclusivement) de la messe in Cena Domini au soir du Jeudi saint. Ce Temps que l'Eglise nous invite à vivre comporte : le Mercredi des Cendres et les trois jours qui suivent ; puis les quatre semaines qui commencent avec les 1er, 2e, 3e et 4e dimanches de Carême ; la semaine qui commence avec le 5e dimanche, période autrefois appelée Temps de la Passion ; la première partie de la semaine du Dimanche des Rameaux, appelée la Semaine Sainte. Dans les premières semaines de Carême, l'homme se pénètre de son néant et de son péché, prise de conscience indispensable pour éveiller son désir d'être sauvé. À partir du 5e dimanche, il fixe les yeux sur son seul Sauveur et le suit résolument jour par jour - heure par heure - sur le chemin du Salut.

 

 

 

ivankramskoy.jpeg

"Le Christ au désert", par Ivan Kramskoï (XIXe s.)

 

 

 

Liens Généraux : Attende Domine (Hymnus in Quadragesima) + Audi benigne Conditor (Hymnus in Quadragesima) + Parce Domine (Hymnus in Quadragesima) + Jam, Christe, sol justitiae (Hymnus in Quadragesima) + Ex more docti mystico (Hymnus in Quadragesima) + CATEGORIE D'ARTICLES : "Temps du Carême" + Comprendre la mortification (Vidéo) + "De l'utilité du jeûne", par Saint Augustin + Sermons de Saint Bernard de Clairvaux pour le Temps du Carême + L'entrée en carême, avec le Pape Saint Léon le Grand + Le jeûne de Jésus, par le père Dehau, O.P. + Le combat spirituel ou le discernement des esprits (I, II et III) par l'Abbé Guy Pagès + Le Carême, par Pius Parsch + Le jeûne catholique d'après la liturgie des premiers jours de Carême, par le père de Boissieu, O.P. + Chapelet de Carême + Homélie sur la Conversion des enfants de Dieu (Carême), par Saint Josemaria Escriva de Balaguer (mp3) + Le péché, une notion dépassée ? (VIDEO) + Qu'est-ce qu'un péché mortel ? (VIDEO)

 

« Sans doute, les divins mystères sont cachés et, au dire du prophète, il n’est facile à nul homme de connaître le dessein de Dieu. Toutefois, l’ensemble des actions et des enseignements du Seigneur notre Sauveur nous montre qu’un propos bien arrêté a fait choisir de préférence, pour enfanter le Seigneur, une femme fiancée à un homme. Pourquoi ne fut-elle pas rendue mère avant cet engagement ? Peut-être de peur qu’on ne dise qu’elle avait conçu dans l’adultère. Et l’Écriture, fort à propos, a donné ces deux indications : elle était fiancée et vierge. Sa virginité la montre exempte de tout rapport avec un homme; les épousailles soustrairont au soupçon infamant d’une virginité perdue celle dont la grossesse eût semblé manifester la faute. Et le Seigneur a préféré que certains mettent en doute son origine à lui, plutôt que la pureté de sa mère: il savait combien délicat est l’honneur d’une vierge, et combien fragile son renom de pureté, et il n’a pas jugé à propos de fournir, au détriment de sa mère, les motifs valables de la foi en sa propre origine. L’ange entra chez elle. Reconnais la vierge à sa conduite, reconnais la vierge à sa réserve, reconnais-la dans ses paroles, reconnais-la au mystère. Il est propre aux vierges d’être craintives, de se troubler à l’approche d’un homme, de redouter qu’un homme leur adresse la parole. Que les femmes apprennent à suivre cet exemple de pudeur. Elle est seule dans l’intime de sa maison: nul homme ne peut l’apercevoir, l’ange seulement peut la trouver; seule, sans compagnie, seule, sans témoin, pour que nul entretien peu noble ne puisse l’effleurer, elle reçoit le salut de l’ange. Le secret d’une telle mission devait tomber, non des lèvres d’un homme, mais de celles d’un ange. Aujourd’hui, pour la première fois, on entend: «L’Esprit-Saint viendra sur toi.» On entend, et on croit. Enfin: «Voici, dit-elle, la servante du Seigneur, qu’il me soit fait selon ta parole.» Vois son humilité, vois comme elle se livre à Dieu. Elle se dit la servante du Seigneur, elle, choisie pour être sa mère, et la promesse inattendue ne l’a point exaltée. »

 

Homélie de Saint Ambroise, évêque (Traité sur l’évangile de saint Luc II, 1.8.15-16: SC 45bis, 71.75.79)

1. Iam cæca vis mortálium vénerans inánes nǽnias,

annonciation-vierge-marie.jpgvel æra vel saxa álgida vel ligna credébat Deum.

1. Quand le genre humain aveuglé ne croyait qu’à de vaines fables,

il adorait comme son Dieu le bois et l’airain et la pierre.

 

2. Hæc dum sequúntur pérfidi, prædónis in ius vénerant

et mancipátam fúmido vitam baráthro immérserant.

2. En suivant ces chemins d’erreur, il tomba au pouvoir du diable;

au fond du cachot ténébreux, il menait une vie d’esclave.

 

3. Stragem sed istam non tulit Christus cadéntum géntium;

impúne ne forsan sui Patris períret fábrica,

3. Mais le Christ ne put tolérer ce désastre où sombraient les hommes;

il refusa que fût détruit l’ouvrage de son propre Père.

 

4. Mortále corpus índuit ut, excitáto córpore,

mortis caténam frángeret hominémque portáret Patri.

4. Il revêtit un corps mortel afin que ce corps ressuscite,

brisant les chaînes de la mort et portant l’homme jusqu’au Père.

 

5. Hic ille natális dies, quo te Creátor árduus

spirávit et limo índidit, Sermóne carnem glútinans.

5. Voici l’anniversaire, ô Christ, du jour où Dieu, l’auteur du monde,

d’un souffle t’unit au limon, liant la chair avec le Verbe.

 

6. O quanta rerum gáudia alvus pudíca cóntinet,

ex qua novéllum sǽculum procédit et lux áurea !

6. Oh! quelle joie pour l’univers se prépare au sein de la Vierge,

d’où vont naître les temps nouveaux, un âge d’or et de lumière !


7. Iesu, tibi sit glória,
 
qui natus es de Vírgine,

cum Patre et almo Spíritu, in sempitérna sǽcula.

7. Toute gloire à toi, ô Jésus, à toi, qui es né de la Vierge;

même gloire au Père, à l’Esprit, à travers l’infini des siècles !

1. O lux, salútis núntia, qua Vírgini fert Angelus

complénda mox orácula et cara terris gáudia.

1. Tu annonces le salut, ô jour où l’ange informe la Vierge

de l’accomplissement des promesses et de la joie qui comblera la terre.

 

2. Qui Patris ætérno sinu ætérna Proles náscitur,

obnóxius fit témpori matrém que in orbe séligit.

2. Le Fils éternel, qui naît du sein éternel du Père, 

se soumet au temps et se choisit une mère en ce monde.

 

3. Nobis piándis víctima nostros se in artus cólligit,

ut innocénti sánguine scelus nocéntum díluat.

3. Victime venue expier nos péchés, il se réduit à la mesure de notre corps,

afin que son sang innocent lave le crime des coupables.

 

4. Concépta carne Véritas, umbráta velo Vírginis,

puris vidénda méntibus, imple tuo nos lúmine.

4. Vérité incarnée sous le voile d’un sein virginal

pour te révéler aux âmes pures, emplis-nous de ta lumière.


5. Et quæ modésto péctore
 
te dicis ancíllam Dei,

regína nunc cæléstium, patróna sis fidélium.

5. Et toi qui, dans ta modestie, te déclares la servante de Dieu,

maintenant que tu règnes sur les cieux, sois la patronne des fidèles.


6. Iesu, tibi sit glória,
 
qui natus es de Vírgine,

cum Patre et almo Spíritu, in sempitérna sǽcula.

6. Toute gloire à toi, ô Jésus, à toi qui es né de la Vierge; 

même gloire au Père, à l’Esprit, à travers l’infini des siècles !

1. Agnóscat omne sǽculum venísse vitæ prǽmium;

post hostis ásperi iugum appáruit redémptio.

1. Que le monde entier reconnaisse l’avènement de celui qui est 

la récompense de la vie; après le joug du cruel ennemi, le rachat est apparu.

 

2. Isaías quæ prǽcinit compléta sunt in Vírgine;

annuntiávit Angelus, Sanctus replévit Spíritus.

2. Ce qu’Isaïe avait prédit s’est accompli dans la Vierge;

l’ange le lui a annoncé, l’Esprit Saint l’a remplie.

 

3. María ventre cóncipit verbi fidélis sémine;

quem totus orbis non capit, portant puéllæ víscera.

3. Marie a conçu en son sein, fécondée par une parole de foi;

celui que l’univers ne peut contenir, les entrailles d’une jeune fille le portent.

 

4. Adam vetus quod pólluit, Adam novus hoc ábluit;

tumens quod ille déicit, humíllimus hic érigit.

4. Ce qu’a souillé le vieil Adam, le nouveau l’a purifié;

ce que l’un a renversé par sa superbe, l’autre le relève par son abaissement.

 

5. Christo sit omnis glória, Dei Paréntis Fílio,

quem Virgo felix cóncipit Sancti sub umbra Spíritus.

5. Toute gloire soit au Christ, Fils de Dieu le Père,

lui que l’heureuse Vierge a conçu à l’ombre de l’Esprit Saint.

 

 

Liens (1)

 

 

 

 

 

 

logofc

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 







 

 

 

 

Intentions de prières

 

Actualité du livre

 

 

 

 


 

 

 

Admin / Twitter

oiseau-twitter2.gif

 

 

Depuis janvier 2006,
site administré par de
jeunes laïcs catholiques.
 
 
CONTACT
 

 


 

 
coolpape.jpg