Ce chant, que l’on trouve sous le titre « L’Enfant de Strasbourg », « La Strasbourgeoise »,
ainsi que « La Mendiante de Strasbourg » date de la guerre de 1870 qui avait
entraîné pour la France la perte de l'Alsace et de la Lorraine…

 

 



1. Petit papa c'est donc la mi-Carême,
Car te voici déguisé en soldat.
Petit papa, dis moi si c'est pour rire,
Ou pour faire peur aux tous petits enfants.
 
2. Non non ma fille, je pars pour la Patrie,
C'est un devoir ou tous les papas s'en vont.
Embrasse-moi petite fille chérie,
Je rentrerais bien vite à la maison.
 
3. Dis-moi maman, quelle est cette médaille,
Et cette lettre qu'apporte le facteur ?
Dis-moi maman, tu pleures et tu défailles,
Ils ont tué petit père adoré.
 
4. Oui mon enfant, ils ont tué ton père,
Pleure avec moi, car nous les haïssons.
Quelle guerre atroce qui fait pleurer les mères,
Et tue les pères des petits anges blonds.
 
5. La neige tombe aux portes de la ville,
Là est assise une enfant de Strasbourg.
Elle reste là malgré le froid, la bise,
Elle reste là malgré le froid du jour.
 
6. Un homme passe, à la fillette donne,
Elle reconnaît l'uniforme allemand.
Elle refuse l'aumône qu'on lui donne,
A l'ennemi elle dit bien fièrement :
 
7. Gardez votre or, je garde ma puissance,
Soldat prussien, passez votre chemin.
Moi je ne suis qu'une enfant de la France,
A l'ennemi je ne tends pas la main.
 
8. Tout en priant sous cette cathédrale,
Ma mère est morte sous ce porche écroulé.
Frappée à mort par l'une de vos balles,
Frappée à mort par l'un de vos boulets.
 
9. Mon père est mort sur vos champs de batailles,
Je n'ai pas vu l'ombre de son cercueil.
Frappé à mort par l'une de vos balles,
C'est la raison de ma robe de deuil.
 
10. Vous avez eu l'Alsace et la Lorraine,
Vous avez eu des millions d'étrangers.
Vous avez eu Germanie et Bohème,
Mais mon p'tit cœur vous ne l'aurez jamais,
Mais mon p'tit cœur il restera français ! 
 

 

O doux Jésus ! ne permettez pas que je sois séparé de vous. Seigneur ! que les souffrances et les ignominies de votre passion et le sacrifice de votre sang ne soient pas perdus pour moi. Père éternel, par les mérites de la mort de Jésus-Christ, faites que je meure dans votre grâce et dans votre amour, pour avoir le bonheur de vous aimer éternellement. Je vous remercie de tous les bienfaits que vous m'avez prodigués durant ma vie, et particulièrement de la grande grâce que vous m'avez faite en m'appelant à la vraie foi, et en me procurant dans mes derniers combats les secours des saints sacrements. Vous voulez que je meure, et je le veux aussi pour vous plaire. Ah ! Jésus, mon Sauveur, c'est peu que je meure pour vous, qui êtes mort pour moi. Content de mourir, je vous dis avec saint François : "Que Je meure pour l'amour de votre amour, ô vous qui avez daigné mourir pour l'amour de mon amour !". J'accepte sans me plaindre, la mort et toutes les peines que j'aurai à souffrir jusqu'à ce que j'expire; aidez-moi à les supporter avec une parfaite résignation à votre sainte volonté. Je vous les offre toutes pour votre gloire, en les unissant aux souffrances que vous avez endurées dans votre passion. Père éternel, je vous fais le sacrifice de ma vie et de toute ma personne; daignez l'agréer par les mérites du grand sacrifice que Jésus, votre divin Fils, vous a fait de lui-même sur la croix. O Mère de Dieu et ma Mère, Marie, vous m'avez obtenu de Dieu tant de grâces durant ma vie; je vous an remercie de tout mon coeur. Ah ! ne m'abandonnez pas, maintenant que ma mort approche, et que j'ai un plus grand besoin de votre secours. Priez Jésus pour moi, et multipliez vos prières. Procurez-moi plus de douleur de mes péchés et plus d'amour pour Dieu, afin que j'aie le bonheur d'aller l'aimer avec vous dans le ciel, toujours et de toutes mes forces. Marie, mon espérance, je me confie en vous.

« Défendre le Concile Vatican II […] comme quelque chose d’efficace et d’obligatoire pour l’Église, est et sera toujours nécessaire. Mais il existe une vision étroite qui lit et sélectionne Vatican II et qui entraîne une certaine opposition. On a l’impression que, depuis Vatican II, tout a changé et que tout ce qui l’a précédé n’a plus de valeur, ou, dans le meilleur des cas, n’a de valeur qu’à la lumière du Concile. Vatican II n’est pas considéré comme une partie de la Tradition vivante de l’Église, mais comme la fin de la Tradition, comme une annulation du passé et comme le point de départ d’un nouveau chemin. La vérité est que le Concile lui-même n’a défini aucun dogme et a tenu spécialement à se situer à un niveau plus modeste, simplement comme un Concile pastoral. Malgré cela, nombreux sont ceux qui l’interprètent comme s’il s’agissait d’un « super-dogme » qui seul a de l’importance. Cette impression est confirmée tous les jours par de multiples faits. Ce qui, autrefois, était regardé comme le plus sacré – la forme de la prière liturgique – devient tout à coup l’unique chose se trouvant absolument frappée d’interdit. On ne tolère aucune critique envers les orientations postconciliaires ; par contre, lorsque sont en question les antiques règles ou les grandes vérités de la foi – par exemple la Virginité corporelle de Marie, la Résurrection corporelle de Jésus, l’Immortalité de l’Âme – on ne réagit pas ou bien avec une modération extrême. J’ai moi-même pu constater, lorsque j’étais professeur, comment un évêque qui, avant le Concile, avait renvoyé un professeur uniquement à cause de sa façon de parler un peu paysanne, se trouva, après le Concile, dans l’impossibilité d’éloigner un enseignant qui niait ouvertement des vérités fondamentales de la foi… ».

 
S.E. le Cardinal Josef Ratzinger, le 13 juillet 1988

 

Confiteor Kyriale IV (cunctipotens genitor Deus)

 

• TEXTES LITURGIQUES (SS. PHILIPPI ET IACOBI, APOSTOLORUM)

 

- 1 Corinthiens 15, 1-8 : Apparition à Jacques du Seigneur

- Psaume 19, 2 : Les cieux racontent la gloire de Dieu

- Jean 14, 6-14 : « Je suis le Chemin, la Vérité et la Vie »

 

*** Fête le 4 mai pour le calendrier propre au Chili

• TEXTES LITURGIQUES (SANCTI ATHANASII, EPISCOPI ET ECCLESIAE DOCTORIS)

 

- 1 Jean 5, 1-5 : Nous aimons les enfants de Dieu

- Psaume 37, 3 : Compte sur le Seigneur et agis bien

- Matthieu 10, 22-25 : Vous serez hais de tous à cause de mon Nom

 

 

Communauté de priants

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Liens (1)

 

 

 

 

 

 

logofc

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 







 

 

 

 

Intentions de prières

 

Actualité du livre

 

 

 

 


 

 

 

Admin / Twitter

oiseau-twitter2.gif

 

 

Depuis janvier 2006,
site administré par de
jeunes laïcs catholiques.
 
 
CONTACT
 

 


 

 
coolpape.jpg