Asperges me, Dómine, hyssópo, et mundábor : lavábis me, et super nivem dealbábor.

Tu m'aspergeras, Seigneur, avec l'hysope, et je serai purifié; tu me laveras, et je serai plus blanc que la neige.

Ps. 50, 3 : Miserere mei, Deus, secundum magnam misericórdiam tuam. Glória Patri... Asperges me...

Ps. 50, 3 : Aie pitié de moi, mon Dieu, selon ta grande miséricorde; Gloire au Père... Tu m'aspergeras...

 

V. Osténde nobis, Dómine, misericórdiam tuam.

R. Et salutáre tuum da nobis.

V. Montrez-nous, Seigneur, votre Miséricorde.

R. Et donnez-nous votre salut.

 

V. Dómine exáudi oratiónem meam.

R. Et clamor meus ad te véniat.

V. Seigneur, écoutez ma prière.

R. Et que mon cri parvienne jusqu’à vous.

 

V. Dóminus vobíscum.

R. Et cum spíritu tuo.

V. Le Seigneur soit avec vous.

R. Et avec votre esprit.

 

Orémus : Exáudi nos, Dómine sancte, Pater omnípotens, ætérne Deus :

et míttere dignéris sanctum Angelum tuum de cælis; qui custódiat,

fóveat, prótegat, vísitet, atque deféndat omnes habitántes in hoc habitáculo.

Per Christum Dóminum nostrum. R. Amen.

Prions : Exaucez-nous, Seigneur saint, Père tout-puissant Dieu éternel,

et daignez envoyer du ciel votre saint ange pour qu’il garde et soutienne,

qu’il protège, visite et défende tous ceux qui sont réunis en ce lieu.

Par le Christ… Ainsi soit-il.

 

 

Enregistré dans la Basilique Notre-Dame
 de Maastricht (Pays-Bas), le 8 février 2015 
 
  grego3

Enregistré à St-Eugène-Ste-Cécile
Paris, 9ème arrondissement (France)
 

 

 

 

 

   Dans le sillage de l'Épiphanie, la Liturgie de l'Église nous invite maintenant à fêter le Saint Baptême de Notre-Seigneur Jésus-Christ. Par Son Baptême, où Il inaugure Sa vie publique, Notre Seigneur se présente dans la file des pécheurs. Lui qui n'a pourtant JAMAIS péché prendra sur Lui tous les péchés de l'humanité. Cet acte d'humilité, de kénose, est immédiatement agréé par Son Père Éternel qui accrédite Sa mission de Messie Sauveur : « Celui-ci est mon Fils bien-aimé : en Lui J'ai mis tout Mon Amour » (Matthieu 3, 17 - Année A). Le possédant déjà EN PLENITUDE et de toute éternité, le Saint-Esprit apparaît alors sous la forme d'une Colombe pour nous manifester le Dogme de la Très Sainte et Adorable Trinité (la seconde manifestation aura lieu à la Transfiguration). Introït de la Messe : « Dilexisti iustitiam, et odisti iniquitatem : propterea unxit te Deus, Deus tuus, oleo laetitiae prae consortibus tuis. Ps. : Eructavit cor meum verbum bonum : dico ego opera mea regi. Gloria Patri... Dilexisti... » (« Tu as aimé la justice et haï l'iniquité, voilà pourquoi Dieu, ton Dieu, t'as consacré d'une onction de joie comme aucun de tes semblables. Ps. :  Mon cœur frémit de bonnes paroles. Je dis mes œuvres pour le Roi. Gloire au Père... Tu as aimé... ») Asperges MeKyriale VIII (De Angelis) + Credo II

 
 
 
      

bapteme-du-seigneur.jpg• ANNEE A - TEXTES LITURGIQUES (IN BAPTISMATE DOMINI)

 

- Isaïe 42, 1-4 ; 6-7 : Le serviteur de Dieu consacré pour le salut des hommes

- Psaume 26, 1 : Dieu, bénis ton peuple, donne-lui la paix.

- Actes 10, 34-38 : Le ministère du Sauveur commence à son baptême

- Matthieu 3, 13-17 : Le Baptême de Jésus-Christ

 

• ANNEE B - TEXTES LITURGIQUES (IN BAPTISMATE DOMINI)

 

- Isaïe 55, 1-11 : "Voici de l'eau, venez et vous vivrez"

- Isaïe 12, 2 : Ivres de joie, vous puiserez les eaux aux sources du salut !

- 1 Jean 5, 1-9 : L'Esprit, l'eau et le sang

- Marc 1, 7-11 : Le Baptême de Jésus-Christ

 

• ANNEE C - TEXTES LITURGIQUES (IN BAPTISMATE DOMINI)

 

- Isaïe 40, 1-5 ; 9-11 : La gloire du Seigneur se révélera

- Psaume 104, 1 : L'eau et l'Esprit te rendent témoignage, Seigneur de gloire

- Tite 2, 11-14 ; 3, 4-7 : Par le bain du baptême, Dieu nous a fait renaître

- Luc 3, 15-16 ; 21-22 : L'Esprit-Saint et le Père au Baptême de Jésus

 

 
      

 

Introït de la Messe : "Dilexisti iustitiam"

(Cathédrale de Cologne, le 11/01/15)

Graduel de la Messe : "Benedictus Dominus"

(Cathédrale de Cologne, le 11/01/15)

 

 

   grego3.gif

   grego3.gif

 

 

      

 

 

 

Alleluia de la Messe : "Benedictus qui venit"

(Cathédrale de Cologne, le 12/01/14)

Communion de la Messe : "Omnes qui"

(Cathédrale de Cologne, le 11/01/15)

 

 

   grego3.gif

   grego3.gif

      

 


 
Liens : Iesus refúlsit ómnium pius redémptor géntium (à Laudes, 1971) + Implénte munus débitum Ioánne (à Vêpres, 1971) + Le baptême est-il nécessaire au salut ?, par l'Abbé Guy Pagès + Baptême et pénitence, par l'Abbé Guy Pagès + Baptême et vie spirituelle, par l'Abbé Guy Pagès + Baptême sans prêtre, par l'Abbé Guy Pagès + Homélies de Sa Sainteté le Pape Benoît XVI en la fête du Baptême de NSJC (2006) + (2007) + (2008) + (2009) + (2010) + (2011) + (2012) + (2013) + Acte de consécration d’un enfant à la Sainte Vierge Marie après le Baptême + Reportage KTO sur le Sacrement du Baptême + Propre de la Messe (forme ordinaire) + Commentaire pour la Fête du Baptême de NSJC (forme ordinaire) + Commentaire de la Parole de Dieu, par la bibliste Marie-Noëlle Thabut (ANNÉE B) + (ANNÉE C) + Le baptême, quelle grâce !, par le père Michel-Marie Zanotti-Sorkine + Messe et Commentaires Liturgiques (forme extraordinaire) + Homélie de Saint Jean Chrysostome sur le Baptême de Notre Seigneur Jésus-Christ + 45ème sermon de Saint Augustin sur le Baptême du Christ (Octave de l'Epiphanie) + Catéchisme de l'Eglise catholique sur le Baptême de Jésus : N°535, 536 et 537)
1. Wer nur den lieben Gott läst walten
Und hoffet auf Ihn allezeit
Den wird er wunderlich erhalten
In aller Noht und Traurigkeit.
Wer Gott dem Allerhöchsten traut
Der hat auf keinen Sand gebaut.
2. Was helfen uns die schweren Sorgen?
Was hilft uns unser Weh und Ach?
Was hilft es daß wir alle Morgen
Beseuftzen unser Ungemach?
Wir machen unser Kreutz und Leid
Nur größer durch die Traurigkeit.
3. Man halte nur ein wenig stille
Und sey doch in sich selbst vergnügt
Wie unsres Gottes Gnadenwille
Wie sein’ Allwissenheit es fügt
Gott der uns Ihm hat auserwehlt
Der weis auch sehr wohl was uns fehlt.

 

4. Er kennt die rechte Freudenstunden
Er weis wohl wenn es nützlich sey
Wenn Er uns nur hat treu erfunden
Und merket keine Heucheley.
So kömmt Gott eh wir uns versehn
Und lesset uns viel Guts geschehn.

5. Denk nicht in deiner Drangsalshitze
Daß du von Gott verlassen seyst
Und daß Gott der im Schoße sitze
Der sich mit stetem Glükke speist.
Die Folgezeit verändert viel
Und setzet Jeglichem sein Ziel.

6. Es sind ja Gott sehr schlechte Sachen
Und ist dem Höchsten alles gleich
Den Reichen klein und arm zu machen
Den Armen aber groß und reich.
Gott ist der rechte Wundermann
Der bald erhöhn / bald stürtzen kan.

 

7. Sing / bet / und geh auf Gottes Wegen
Verricht das Deine nur getreu
Und trau des Himmels reichem Segen
So wird Er bey dir werden neu.
Denn Welcher seine Zuversicht
Auf Gott setzt / den verläst Er nicht.

   

 

 

Ce chant, composé par le Père Jacques Sevin pour les Scouts de France, est devenu le chant de promesse de la plupart des mouvements catholiques. Il est aujourd'hui utilisé dans de nombreux cadres, et les Scouts d'Europe lui ont rajouté un couplet. Ces deux points sont en contradiction avec la volonté de l'auteur, qui avait indiqué qu'il ne voulait pas qu'on modifie ce chant ni qu'on l'utilise ailleurs que dans un cadre scout.

 

 

 

promesse1. Devant tous je m'engage
Sur mon honneur,
Et je te fais hommage
De moi, Seigneur !

 


R. Je veux t'aimer sans cesse, de plus en plus,
Protège ma promesse, Seigneur Jésus !

 


2. Je jure de te suivre
En fier chrétien,
Et tout entier je livre
Mon cœur au Tien.

 

3. Fidèle à ma Patrie
Je le serai ;
Tous les jours de ma vie,
Je servirai.

 

4. Je suis de tes apôtres,
Et chaque jour
Je veux aider les autres
Pour ton amour.

 

5. Ta Règle a sur nous-mêmes
Un droit sacré ;
Je suis faible, tu m'aimes :
Je maintiendrai !

 

6. (Couplet des Scouts d'Europe)

Par dessus les frontières
Je tends la main
L'Europe de mes frères
Naîtra demain.

 

 

• TEXTES LITURGIQUES (S. RAIMUNDI DE PENYAFORT, PRESBYTERI)

 

- 2 Corinthiens 5, 14-20 : L'Amour du Christ nous presse !

- Psaume 102 : Seigneur, écoute ma prière et que mon cri parvienne jusqu'à Toi

- Matthieu 5, 17-19 : Jésus vient accomplir la Loi et les Prophètes

Pour la manifestation nationale pour la vie, nous vous proposons bien évidemment de prier avec ardeur pour que cela porte du fruit. Notre Seigneur Jésus-Christ, Maître de la Vie, n'est pas insensible à nos supplications. Pendant 9 jours, récitez une dizaine de chapelet pour les plus de 1000 enfants tués quotidiennement en France par avortement mais aussi par toutes les pilules abortives (RU-486). Pour finir, terminez par la prière correspondante (cf : ci-dessous) ainsi que par cette invocation : « O mon Dieu, 
daignez accueillir auprès de Vous dans le Ciel
les Âmes des petits enfants
qu'on fait mourir avant leur naissance sur la terre
et pour lesquels nous désirons fraternellement 
qu'ils soient baptisés,
au nom du Père et du Fils et du Saint-Esprit
(en même temps, on fait le signe de Croix avec le pouce sur notre front à l'endroit où le prêtre a fait le signe de Croix le jour de notre baptême).

 

 

 

 

marieembrassejesus.jpgPremier jour (en union avec Jean-Paul II) : « Ô Marie,
aurore du monde nouveau,
Mère des vivants,
nous te confions la cause de la vie :
regarde, ô Mère, le nombre immense
des enfants que l'on empêche de naître,
des pauvres pour qui la vie est rendue difficile,
des hommes et des femmes victimes d'une violence inhumaine,
des vieillards et des malades tués par l'indifférence ou par une pitié fallacieuse.
Fais que ceux qui croient en ton Fils
sachent annoncer aux hommes de notre temps
avec fermeté et amour
l'Évangile de la vie.
Obtiens-leur la grâce de l'accueillir
comme un don toujours nouveau,
la joie de le célébrer avec reconnaissance
dans toute leur existence
et le courage d'en témoigner
avec une ténacité active, afin de construire,
avec tous les hommes de bonne volonté,
la Civilisation de la Vérité et de l'Amour,
à la louange et à la gloire de Dieu Créateur qui aime la vie » (Jean-Paul II, Encyclique « Evangelium Vitae », 1995)

 

 

Deuxième jour (en union avec les enfants avortés) : « Notre Père du Ciel,
Tu nous as fait le don de la liberté d'aimer et de suivre Tes voies et Tes commandements.
Certains parents abusent de cette liberté
en détruisant le don de la vie
que Tu as confié à leur enfant.
Nous Te prions de pardonner à ceux qui détruisent la vie humaine
en avortant les bébés à naître.
Permets à ces enfants qui n'ont pu naître
d'être avec Toi pour l'Eternité.
Aide-moi à me rendre solidaire de Tes petits
en prenant à coeur les paroles de Ton Fils :
« chaque fois que vous l'avez fait à l'un de ces petits,
qui sont mes frères,
c'est à moi que vous l'avez fait » (Mt 25, 40).
Ainsi, permets-moi aujourd'hui, Père,
d'adopter spirituellement un enfant qui n'a pu venir au monde
et d'offrir mes prières, mes oeuvres,
mes joies et mes souffrances
pour ce petit être, afin que cet enfant puisse naître
et vivre pour Ton honneur et Ta très grande Gloire.
Nous T'en prions au nom de Jésus,
en union avec le Saint Esprit,
Un avec Dieu pour les siècles des siècles.
Ainsi soit-il » (Mouvement pour la Vie, en Allemagne - 2000)

 

 

Troisième jour (en union avec les femmes enceintes) : « Père qui es dans les Cieux,

voici que je porte en mon sein
un tout petit enfant, faible et vulnérable,
qui déjà transforme tout mon corps
et tout mon coeur.
Merci de me l'avoir confié.

Merci de me donner de l'accueillir
comme Marie a accueilli Jésus 
au jour de l'Annonciation. Merci de me donner de l'accueillir
comme ma mère m'a accueillie
quand elle a reconnu ma présence
au plus intime d'elle-même.

Père qui nous aimes,
je suis émerveillée face à cette vie
si secrète et si palpitante,
si fragile et si pleine de promesses.
Merci de m'avoir donné les yeux du coeur,
qui me permettent de déjà voir cet enfant,
alors qu'il est encore si invisible.

Père plein de tendresse,
aide-moi à faire chaque jour ce que je peux faire
pour que ce petit enfant soit heureux.
Je te demande, Père de toute grâce,
de pouvoir transmettre à cet enfant,
toute la foi, toute l'espérance, tout l'amour
que je porte dans mon coeur.

Enfin, avec mon enfant, qui est d'abord le tien,
je Te prie, Père, de nous garder sous Ta protection,
maintenant et pour toujours.

Ainsi soit-il »
(Mgr Michel Schooyans)

 

 

Quatrième jour (en union avec les femmes enceintes) : « Je vous glorifie, Père très Saint, Dieu Créateur,
parce que vous avez fait en moi de grandes choses
et qu'un enfant va naître de cet amour humain
que vous avez béni.

Jésus, Fils de Dieu,
qui me permettez de vous adorer
sous les traits charmants du bébé de la crèche,
je vous consacre mon tout-petit, votre frère.
Enrichissez-le des plus beaux dons de la nature et de la grâce.
Qu'il soit sur la terre votre joie,
dans l'éternité votre gloire !

Esprit-Saint, couvrez-moi de votre ombre
pendant ces mois bénis de l'attente,
afin que rien ne puisse nuire à mon enfant.
Aidez-moi à faire face à ma nouvelle responsabilité,
à savoir m'organiser pour rester en forme physiquement
et disponible à mon mari, à nos enfants et aux autres.

Et vous, Vierge Marie, Reine des mères,
donnez-moi le dynamisme de l'Espérance,
afin que dès à présent notre enfant en soit imprégné.
Faites que notre foyer, par l'éclosion de cette vie,
s'enrichisse d'un amour plus grand.
Mère du Bel Amour, apprenez-moi à offrir toutes mes fatigues
pour que notre foyer s'ouvre à la vie en Dieu
par l'accueil, le partage et le don aux autres.
Ainsi soit-il »

 

 

Cinquième jour (en union avec les femmes en détresse) : « Seigneur, Source de la vie,
nous te louons et nous te bénissons.
Face au fléau de l'avortement qui menace
des milliers d'enfants à naître,
nous te demandons, Père très bon,
de nous donner un grand respect pour
toute mère qui porte un enfant;
inspire-nous les paroles et les actes
qui donnent courage et confiance.
Eclaire les mères en attente qui délibèrent
du sort de leur enfant;
dans ta Miséricorde,
montre-leur la beauté de la maternité
et la dignité de toute vie humaine.

Suscite chez les pères le vrai
sens de la responsabilité
et de l'accompagnement.

Fais que les médecins secourent avec
sagesse les mères en détresse;
qu'ils leur procurent l'aide nécessaire
dans leurs doutes, leurs difficultés
et leurs tentations
pour qu'elles acceptent de mener à terme
la vie qu'elles portent en elles.

Donne à ces mères, à ces pères,
à ces médecins et à nous tous,
la force d'accomplir ta volonté,
par Jésus, le Christ, notre Seigneur.

Ainsi soit-il »
(Paru dans "Eglise du Puy" - 30 juin 1995)

 

 

Sixième jour (en union avec la Sainte Famille) : « Ô Sainte Famille de Nazareth, Jésus, Marie et Joseph, accueillez notre prière pour ces enfants non nés, arrachés à la vie par l’avortement. Pour eux, nous demandons au Père Céleste qu’ils les appellent par leur nom et leur donne le baptême de Désir, pour qu’ils soient purifiés du péché originel, et qu’ils soient introduits dans la sainte maison du Ciel pour pouvoir contempler avec leurs Anges son divin Visage. À ces enfants, nous donnons le Baptême de Sang, avec le Sacrifice Eucharistique de la Messe, pour qu’ils soient lavés et rachetés, et toujours unis au Christ, l’Agneau innocent, sacrifié pour notre salut, pour qu’ainsi ils le suivent comme ses compagnons dans la Gloire du Paradis. Nous demandons la grâce du pardon et de la conversion pour ceux qui, dans leurs enfants avortés, ont violé le commandement de ne pas tuer et nous prions la Divine Miséricorde pour que ce sang innocent ne retombe pas sur eux et leurs enfants. Nous demandons, au nom des enfants perdus, de pouvoir les déposer dans les bras de Marie et Joseph, pour que, plus près de leur Cœur Immaculé et Chaste, ils nous obtiennent les grâces que nous avons besoin pour la santé du corps et le salut de l’âme, par leurs prières et les mérites de leurs souffrances et la perte de leur vie. Ô céleste Enfant Jésus, petit Roi, l’Agneau de Dieu qui enlève le péché du monde, purifie et glorifie tous tes compagnons du Ciel »

 

 

Septième jour (en union avec Sainte Jeanne Beretta Molla) : « Sainte Jeanne, intercédez pour nous : nous vous confions les chercheurs, les gouvernants, le personnel de santé et tous ceux qui servent et protègent la vie. Préparez le coeur des jeunes à un amour vrai, pur et enthousiaste, accompagnez ceux qui se préparent au mariage, protégez les enfants à naître, protégez toutes les femmes, spécialement celles qui attendent un enfant, mais aussi celles qui n'arrivent pas à avoir d'enfant.
Sainte Jeanne, protégez les femmes qui doivent subir une intervention chirurgicale mettant leur vie en danger ou celle de leur enfant. Consolez aussi les mères qui pleurent un enfant, soutenez les mères dans leur don quotidien, secourez les personnes avec un handicap, assistez les personnes âgées, les malades, les agonisants.
Sainte Jeanne, attirez-nous dans la contemplation du Verbe fait chair.
Sainte Jeanne, apprenez-nous à rayonner l'Évangile de la Vie dans l'Église et dans le monde »

 

 

Huitième jour (en union avec les toutes les victimes) : « Nous prions aujourd’hui pour toutes les victimes de l’avortement. Que ceux qui sont impliqués dans l’avortement se réconcilient avec Dieu et que les enfants qui ont été tués soient sauvés. Sainte Mère de Dieu et de l’Eglise, Notre Dame de Guadalupe, Tu fus choisis par le Père pour le Fils par le Saint Esprit. Tu es la Femme vêtue de soleil qui peine pour donner naissance au Christ, alors que Satan, le Dragon Rouge, attend afin de dévorer ton enfant. De même, qu’Hérode chercha à détruire ton Fils, Notre Seigneur et Sauveur, Jésus Christ, et dans le processus massacra beaucoup d’enfants innocents, ainsi de nos jours l’avortement assassine beaucoup d’enfants à naître et exploitent beaucoup de mères dans son attaque contre la vie humaine, l’Eglise, le Corps du Christ. Ô Vierge Marie, secours des chrétiens, nous te supplions de protéger toutes les mères des enfants à naître et les enfants en leur sein. Nous implorons ton aide pour que cesse cet holocauste de l’avortement. Fais fondre les coeurs afin que la vie soit respectée ».

 

 

Neuvième jour (pour que les avorteurs se convertissent) : « Sainte Mère, nous prions ton Coeur Douloureux et Immaculé pour tous les avorteurs et ceux qui les soutiennent afin qu’ils se convertissent et acceptent ton Fils, Jésus-Christ, comme leur Seigneur et Sauveur. Défends tous les enfants dans cette bataille contre Satan et les esprits mauvais dans l’obscurité présente. Nous désirons que les enfants innocents non encore nés et qui meurent sans baptême soient baptisés et sauvés. Nous te demandons de nous obtenir cette grâce pour eux et le repentir, la réconciliation et le pardon de Dieu pour leurs parents et leurs assassins. Que soit révélée, une fois de plus, dans l’histoire du monde, l’infinie puissance de l’Amour miséricordieux. Qu’il mette fin au mal. Qu’il transforme les consciences. Que ton coeur Douloureux et Immaculé révèle à tous la lumière de l’espoir. Que le Christ Roi règne sur nous, nos familles, nos cités, nos états, nos nations et sur toute l’humanité. O clémente, o aimante, o douce Vierge Marie, entends nos supplications et accepte ce cri de nos coeurs. Notre Dame de Guadalupe, Protectrice des enfants à naître, priez pour nous ! »

 

———————————————————————————————————

 

Autre neuvaine pour la vie avec des priants du monde entier....

 

« Tant de prêtres souffrent de ne plus savoir ce qu’ils sont profondément ! Tant d’eux perdent le souffle et l’enthousiasme parce qu’ils n’ont plus de vie intérieure, ni de lien d’amitié avec Jésus. Ils assurent honnêtement leurs fonctions, sans lien avec Dieu. A force de regarder le peuple et de lui parler, le prêtre risque de se croire au centre d l’attention. Etre tourné avec l’assemblée vers le Seigneur lui permettrait de redécouvrir son identité, qui est de conduire le peuple vers Dieu, de s’effacer derrière le Christ : les prêtres doivent être transparents pour laisser passer sa lumière. (...) Car le prêtre st celui qui se tient devant Dieu, il oriente le monde vers Lui. C’est un intermédiaire, un instrument entre Ses mains et non le protagoniste principal de la liturgie. Je pense que la célébration face à Dieu fera redécouvrir l’importance de la prière devant le tabernacle. Quant aux fidèles, ils ne sont pas venus pour parler au prêtre, mais à Dieu.

 


(...) Nous n’avons pas été fidèles au Concile, car nous n’avons pas fait concrètement de la messe la source et le sommet de notre vie, tournés vers le Seigneur ! (...) La foi de l’Eglise augmentera si nous faisons grandir la dimension sacrée de l’Eucharistie. Pour cela, supprimons tout ce qui nuit : les photographes, notamment lors des grandes cérémonies ou dans les églises touristiques, qui donnent ce sentiment détestable d’un ballet théâtral. Alors, nous retrouverons le sens de l’Eglise et celui de l’homme. J’ai la conviction que toute la crise que connaît l’Eglise - crise de la pratique religieuse, crise doctrinale, morale, spirituelle - vient de ce que la présence de Dieu dans l’Eucharistie n’est pas perçue, voir niée en pratique. Tournons-nous vers Lui ! »



Cardinal Robert Sarah, in “Famille Chrétienne”, n°2002, 28 mai-3 juin 2016.

[…] La « réforme de la réforme » se réfère naturellement au Missel réformé et pas au Missel précédent. Qu’est-ce qu’on peut faire, étant donné que finalement notre but commun – me semble-t-il – est la réconciliation liturgique et non pas l’uniformisme ? Je ne suis pas pour l’uniformisme ; mais, naturellement nous devons être contre le chaotisme, contre la fragmentation de la liturgie, et dans ce sens, aussi pour l’unité dans l’observance du Missel de Paul VI. Cela me semble un problème prioritaire : comment retourner à un rite commun réformé, mais pas fragmenté ou laissé à l’arbitraire des communautés locales, ou de quelques groupes de commissions et d’experts ? Donc la « réforme de la réforme » est une question qui concerne le Missel de Paul VI, toujours avec cette finalité d’une réconciliation à l’intérieur de l’Eglise parce que, pour le moment, il y a plutôt une opposition douloureuse, et nous sommes encore loin de la réconciliation […] Pour le Missel en vigueur, le premier point serait, à mon avis, de rejeter la fausse créativité qui n’est pas une catégorie de la liturgie. On a rappelé plus d’une fois, ce que le Concile dit réellement à ce sujet : c’est seulement l’autorité ecclésiastique qui décide, ce n’est pas le droit d’un prêtre ou de quelques personnes de changer la liturgie. Mais dans le nouveau Missel nous trouvons assez souvent des formules comme : sacerdos dicit sic vel simili modo…[le prêtre dit ainsi ou bien de manière semblable] ou bien : hic sacerdos potest dicere…[ici le prêtre peut dire]. Cette formule du Missel officialise en fait la créativité ; le prêtre se sent presque obligé de changer un peu les paroles, de montrer qu’il est créatif, qu’il rend présent à sa communauté cette liturgie ; et avec cette fausse liberté qui transforme la liturgie en catéchèse pour cette communauté, on détruit l’unité liturgique et l’ecclésialité de la liturgie. Donc, il me semble, ce serait déjà une chose très importante pour la réconciliation que le Missel soit libéré de ces espaces de créativité qui ne répondent pas à la réalité profonde , à l’esprit de la liturgie. Si, avec une telle « réforme de la réforme », on pouvait revenir à une célébration fidèle, ecclésiale, de la liturgie ce serait, à mon avis, déjà un pas important, parce que l’ecclésialité de la liturgie apparaîtrait de nouveau clairement.

 

[…] [Un autre problème] est la célébration versus populum [c’est-à-dire face au peuple]. Comme je l’ai écrit dans mes livres, je pense que la célébration vers l’orient, vers le Christ qui vient, est une tradition apostolique. Cependant je suis contre la révolution permanente dans les églises ; on a restructuré maintenant tant d’églises, que recommencer de nouveau en ce moment ne me semble pas du tout opportun. Mais s’il y avait toujours sur les autels une croix, une croix bien en vue, comme point de référence pour tous, pour le prêtre et pour les fidèles, nous aurions notre orient, parce que finalement le Crucifié est l’orient chrétien ; et, sans violence, on pourrait –me semble-t-il- faire ceci : donner comme point de référence le Crucifié, la Croix, et ainsi une nouvelle orientation à la liturgie. Je pense que ce n’est pas une chose purement extérieure : si la liturgie se réalise en un cercle clos, s’il y a seulement le dialogue prêtre-peuple, c’est une fausse cléricalisation et l’absence d’un chemin commun vers le Seigneur vers Lequel nous nous tournons tous. Donc, avoir le Seigneur comme point de référence, pour tous, le prêtre et les fidèles, me semble une chose importante et tout à fait faisable et réalisable […].

   

Extraits d’une conférence du Cardinal Joseph Ratzinger (Abbaye de Fontgombault, 2001)

Yves - dans Liturgie - Rit Romain

 

Doxologie (prêtre seul) : Per ipsum, et cum ipso, et in ipso, est tibi Deo Patri omnipoténti, in unitáte Spíritus Sancti, omnis honor et glória per ómnia sæcula sæculorum. R. Amen.

Par Lui, avec Lui, et en Lui, à Vous Dieu le Père tout-puissant, en l'unité du Saint Esprit, tout honneur et toute gloire, pour les siècles des siècles. R. Ainsi soit-il. 

 

Prêtre seul : Præcéptis salutáribus móniti, et divína institutióne formáti, audémus dícere :
Comme nous l'avons appris du Sauveur, et selon son commandement divin, nous osons dire :

Fidèles et prêtre : Pater Noster, qui es in cælis,

Notre Père, qui êtes aux cieux,

Sanctificétur nomen tuum,

que votre nom soit sanctifié.

Advéniat regnum tuum,

Que votre règne arrive.

Fiat volúntas tua, sicut in cælo, et in terra.

Que votre volonté soit faite sur la terre comme au ciel.

Panem nostrum quotidiánum da nobis hódie,

Donnez-nous aujourd’hui notre pain quotidien.

Et dimítte nobis débita nostra,

Et pardonnez-nous nos offenses

sicut et nos dimíttimus debitóribus nostris.

comme nous pardonnons à ceux qui nous ont offensés.

Et ne nos indúcas in tentatiónem,

Et ne nous laissez pas succomber à la tentation.

Sed líbera nos a malo. (Amen).

Mais délivrez-nous du mal. (Ainsi soit-il).

 

Embolisme (prêtre seul) : Líbera nos, quǽsumus, Dómine, ab ómnibus malis, da propítius pacem in diébus nostris, ut, ope misericórdiæ tuæ adiúti, et a peccáto simus semper líberi et ab omni perturbatióne secúri : exspectantes beatam spem * et adventum Salvatoris nostri IESU Christi.
Délivrez nous de tout mal, Seigneur, et donnez la paix à notre temps ; par votre miséricorde, libèrez-nous du péché, rassurez-nous devant les épreuves en cette vie où nous espérons le bonheur que Vous nous promettez * et l’avènement de JÉSUS-Christ, notre Sauveur.
 


Fidèles et prêtre : Quia tuum est regnum, et potestas, et gloria in sæcula.
Car c'est à Vous qu'appartiennent le règne, la puissance et la gloire, pour les siècles des siècles.

 

Prêtre seul : Dómine IESU Christe, qui dixísti Apóstolis tuis : "Pacem relínquo vobis, pacem meam do vobis" ; ne respícias peccáta nostra, sed fidem Ecclésiæ tuæ ; eámque secúndum voluntátem tuam pacificáre et coadunáre dignéris, qui vivis et regnas in sæcula sæculórum. R. Amen.

Seigneur JÉSUS-Christ, Qui avez dit à Vos Apôtres : « C’est la paix que je vous laisse en héritage, c’est la paix que je vous donne » ; ne regardez pas nos péchés, mais la foi de Votre Église ; pour que Votre volonté s'accomplisse, donnez-lui toujours cette paix, et conduisez-la vers l'unité parfaite. Vous Qui vivez et régnez pour les siècles des siècles. R. Ainsi-soit-il.

 

Prêtre seul : Pax Dómini sit semper vobíscum.

Que la paix du Seigneur soit toujours avec vous.

 

Fidèles : Et cum spíritu tuo.

Et avec votre esprit.

 

 

(latin) - Basilique Notre-Dame de Maastricht 
(Province de Limbourg, Pays-Bas) - 24/01/16
Messe concélébrée par Mgr Jan Vries
 

 

 
 

(latin) - Cathédrale St-Liboire de Paderborn 
(Rhénanie-du-Nord-Westphalie, Allemagne)
Chanté par Mgr Hans-Joseph Becker
 

(latin) - Chanté Par Benoît XVI
(Basilique Saint-Pierre, Rome)

(français - Rimsky Korsakov) - Enregistré
dans la Cathédrale N-D de Paris (France) 

(latin) - Enregistré dans la
Cathédrale de Saint-Malo

Vierge Marie, Étoile des mers, Reine des flots,
Vous à qui les marins, même mécréants, ont toujours été dévots,
voyez à Vos pieds Vos scouts marins qui voudraient se hausser jusqu’à Vous.

Obtenez-leur une âme pure comme brise de mer,
un cœur fort comme les flots qui les portent,
une volonté tendue comme voile sous le vent,
une attention qui veille sans mollir comme gabier dans la hune,
un corps bien armé pour les luttes contre les tempêtes de la vie.

Mais surtout ô Notre Dame, ne les laissez pas seuls à la barre,
faites leur éviter les écueils où ils s’échoueraient
avant d’ancrer près de Vous au port de l'Éternité.

Amen.

sainte-famille-nazareth.jpeg

 

Seigneur, Dieu de bonté et de miséricorde, qui, dans le monde du mal et du péché, avez offert la Sainte-Famille de Nazareth à la société des âmes rachetées, comme un très pur exemple de piété, de justice et d'amour, voyez combien la Famille est aujourd'hui attaquée de toutes parts, et combien tout conspire à la profaner, en lui arrachant la foi, la religion et les bonnes mœurs. Secourez, Seigneur, l'œuvre de vos mains. Protégez dans nos foyers les vertus domestiques, elles sont l'unique garantie de concorde et de paix. Venez et suscitez les défenseurs de la famille. Suscitez les apôtres des temps nouveaux qui, en votre nom, grâce au message de Jésus-Christ et à la sainteté de leur vie, rappellent les époux à la fidélité, les parents à l'exercice de l'autorité, les enfants à l'obéissance, les jeunes filles à la modestie, les esprits et les cœurs de tous à l'estime et à l'amour de la maison bénie par vous.

 

Que la famille chrétienne restaurée, en Jésus-Christ, suivant les exemples du divin Modèle de Nazareth, retrouve son visage ; que tout nid familial redevienne un sanctuaire : que dans tout foyer se rallume la flamme de la foi qui aide à supporter les adversités avec patience et la prospérité avec modération, en même temps qu'elle dispose toutes choses dans l'ordre et dans la paix. Sous votre regard paternel, ô Seigneur, sous la garde de votre Providence et sous l'heureux patronage de Jésus, Marie et de Joseph, la famille sera un asile de vertus, une école de sagesse, elle sera un repos dans les rudes fatigues de la vie, un témoignage des promesses du Christ. A la face du monde, elle vous rendra gloire, à vous, Père, et à votre Fils Jésus, jusqu'au jour où, avec tous ses membres, elle chantera vos louanges dans les siècles des siècles. Ainsi soit-il.

sainte-famille-nazareth.jpeg

 

Seigneur, Dieu de bonté et de miséricorde, qui, dans le monde du mal et du péché, avez offert la Sainte-Famille de Nazareth à la société des âmes rachetées, comme un très pur exemple de piété, de justice et d'amour, voyez combien la Famille est aujourd'hui attaquée de toutes parts, et combien tout conspire à la profaner, en lui arrachant la foi, la religion et les bonnes mœurs. Secourez, Seigneur, l'œuvre de vos mains. Protégez dans nos foyers les vertus domestiques, elles sont l'unique garantie de concorde et de paix. Venez et suscitez les défenseurs de la famille. Suscitez les apôtres des temps nouveaux qui, en votre nom, grâce au message de Jésus-Christ et à la sainteté de leur vie, rappellent les époux à la fidélité, les parents à l'exercice de l'autorité, les enfants à l'obéissance, les jeunes filles à la modestie, les esprits et les cœurs de tous à l'estime et à l'amour de la maison bénie par vous.

 

Que la famille chrétienne restaurée, en Jésus-Christ, suivant les exemples du divin Modèle de Nazareth, retrouve son visage ; que tout nid familial redevienne un sanctuaire : que dans tout foyer se rallume la flamme de la foi qui aide à supporter les adversités avec patience et la prospérité avec modération, en même temps qu'elle dispose toutes choses dans l'ordre et dans la paix. Sous votre regard paternel, ô Seigneur, sous la garde de votre Providence et sous l'heureux patronage de Jésus, Marie et de Joseph, la famille sera un asile de vertus, une école de sagesse, elle sera un repos dans les rudes fatigues de la vie, un témoignage des promesses du Christ. A la face du monde, elle vous rendra gloire, à vous, Père, et à votre Fils Jésus, jusqu'au jour où, avec tous ses membres, elle chantera vos louanges dans les siècles des siècles. Ainsi soit-il.

Liens (1)

 

 

 

 

 

 

logofc

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 







 

 

 

 

Intentions de prières

 

Actualité du livre

 

 

 

 


 

 

 

Admin / Twitter

oiseau-twitter2.gif

 

 

Depuis janvier 2006,
site administré par de
jeunes laïcs catholiques.
 
 
CONTACT
 

 


 

 
coolpape.jpg