• TEXTES LITURGIQUES (S. ANTONII DE PADOVA, PRESBYTERI ET ECCLESIAE DOCTORIS)

 

- Isaïe 61, 1-3 : L'oint du Seigneur

- Psaume 40, 2 : J'ai mis dans le Seigneur mon Espérance

- Luc 10, 1-9 : Mission des soixante-douze disciples

 

*** Fête pour l'Ordre des Franciscains, des Clarisses et au Portugal ;

Mémoire obligatoire pour l'Eglise universelle

• TEXTES LITURGIQUES (S. BARNABÆ, APOSTOLI)

 

- Actes 11, 21 à 13, 1 : Saul et Barnabé envoyés en mission à Antioche

- Psaume 98, 1 : Chanter au Seigneur un cantique nouveau

- Matthieu 10, 7-13 : Annoncez que le Royaume des Cieux est proche

BREF HISTORIQUE : En 1805, le Pape Pie VII d'abord, et Pie IX ensuite, accordèrent à plusieurs églises une fête du "Cœur Très Pur de Marie" fixée au Dimanche dans l'Octave de l'Assomption. Le 13 juillet 1917, la Sainte Vierge apparaissait à Fatima pour déclarer que Dieu veut établir la dévotion à Son Cœur Immaculé pour le salut du monde. Elle demanda aux chrétiens la pratique du 1er samedi du mois par la communion réparatrice et la récitation du chapelet accompagnée de la méditation des mystères du Saint Rosaire. En 1944, le Pape Pie XII institua donc — après la consécration du monde au Cœur Immaculé de Marie — une fête au 22 août (toujours en vigueur pour la forme extraordinaire du rit romain). Depuis la dernière restauration liturgique, la Liturgie de l'Église — en sa forme ordinaire — fête maintenant au Samedi suivant la Solennité du Sacré-Cœur de Jésus le Cœur Immaculé de Marie ("Mémoire obligatoire" depuis 1996). Confiteor + Kyriale IX (cum iubilo)

 

 

 

 

En créant la Très Sainte Vierge, la Trinité Sainte a pu contempler le ravissant spectacle d'un Cœur qui dès son premier battement n'aima que son Dieu, et L'aima à lui seul plus que tous les Anges et les Saints ensemble ne L'aimeront jamais. « Le Père, dit Saint Jean Eudes, a déployé Sa puissance pour former un Cœur de fille plein de respect et de fidélité envers son Créateur. Le Fils en fit un Cœur de Mère et l'Esprit-Saint en fit un Cœur d'épouse pour y célébrer Ses noces ineffables ». La gloire de la fille du Roi, disent les Livres Saints, est toute intérieure et cachée, autrement dit, elle est toute en Son Cœur. Là se trouvent toutes les perfections des Anges et des hommes, dans un tel degré d'excellence que rien n'y peut être comparé. Là se trouvent les perfections de Dieu même, aussi fidèlement retracées qu'elles peuvent l'être dans une simple créature. Vouons donc un culte spécial de vénération et d'amour à ce Cœur magnanime, le plus noble, le plus généreux qui soit sorti des mains du Créateur. Supplions-le de nous apprendre à aimer Jésus, à souffrir pour Lui, à supporter avec amour et résignation les peines de la vie, les souffrances et les croix qu'il plaira à Dieu de nous envoyer. Recourons sans cesse à ce Cœur incomparable et nous expérimenterons infailliblement sa bénignité, sa mansuétude et son infinie tendresse. « Cor Immaculatum Mariæ, ora pro nobis ! »

 

 

 


 

 

 

• TEXTES LITURGIQUES (IMMACULATI CORDIS BEATÆ MARIÆ VIRGINIS)

 

- Isaïe 61, 9-11 : Mon âme exulte en mon Dieu

- 1 Samuel 2, 1 : Mon cœur exulte à cause du Seigneur

- Luc 2, 41-51 : Sa Mère gardait dans Son Cœur tous ces événements

 

 

 

 

 *** Les années où cette "mémoire obligatoire" du Cœur Immaculé coïncide
avec une autre "mémoire obligatoire" (comme cela s'est passé en 2003),
les deux "mémoires obligatoires" sont considérées comme "facultatives"

 
 
 
 
Liens : Consécration au Cœur Immaculé de Marie + Consécration au Coeur Immaculé (prêtres) + Consécration au Coeur Immaculé (laïcs et religieux) + Consécration au Coeur Immaculé de Marie, par Sa Sainteté le Pape Pie XII + Messe et Commentaires Liturgiques (forme extraordinaire) + "Souvenez-vous" à Notre-Dame du Sacré-Coeur + Le Coeur Immaculé de Marie sur "Prier en Famille"Litanies du Saint Cœur de Marie + Litanies au Très Saint Cœur de Marie + « Les Sept Flammes de Son Cœur embrasé », par Saint Bernardin de Sienne + « Marie, donnez-nous la spontanéité de votre Cœur », par Mgr Luciano Alimandi + Cœur de Marie et la Visitation, par Mgr Luciano Alimandi + « A côté du Cœur du Fils se trouve le Cœur de la Mère », par Mgr Luciano Alimandi + « Les deux Cœurs inséparables », par Mgr Luciano Alimandi

Asperges me Kyriale XI (orbis factor) + Credo I

 

 

 

• ANNÉE A - TEXTES LITURGIQUES (DOMINICA XI "PER ANNUM")

 

- Exode 19, 2-6a : Le peuple de Dieu

- Psaume 100, 1 : Tu nous guideras aux sentiers de vie

- Romains 5, 6-11 : Déjà réconciliés par la mort du Christ

- Matthieu 9, 36 à 10, 8 : Les douze, chefs de file du nouveau peuple de Dieu

 

• ANNÉE B - TEXTES LITURGIQUES (DOMINICA XI "PER ANNUM")

 

- Ezéchiel 17, 22-24 : L'arbre planté par Dieu

- Psaume 92, 2 : Il est bon, Seigneur, de chanter pour toi !

- 2 Corinthiens 5, 6-10 : Nous sommes faits pour habiter auprès du Seigneur

- Marc 4, 26-34 : Germination et croissance du règne de Dieu

 

• ANNÉE C - TEXTES LITURGIQUES (DOMINICA XI "PER ANNUM")

 

- 2 Samuel 12, 7-10 ; 13 : David reconnaît sa faute et Dieu lui pardonne

- Psaume 32,1 : Pardonne-moi, mon Dieu, relève-moi !

- Galates 2, 16 ; 19-21 : C'est par la foi au Christ que nous sommes sauvés

- Luc 7, 36 à 8,3 vel Luc 7, 36-50 : La pécheresse pardonnée

 

 

Introït de la Messe : "Exáudi, Dómine"

 

Le Vendredi après l’Octave de la Fête-Dieu, la Liturgie de l'Église nous invite à célébrer avec reconnaissance le Cœur « doux et humble » (Matthieu XI, 29) de Jésus-Christ. C'est ce Cœur-Sacré qui, sur la Sainte Croix, a été transpercé à cause de nos péchés. Par la Messe du jour, remercions-Le plus particulièrement pour son Sacrifice d'Amour pour nous sur la Croix. N'oublions pas aussi - en ce jour de prière pour la sanctification des prêtres - de prier Dieu-Trinité pour que Son Église obtienne de saintes vocations sacerdotales. Introït de la Messe : « Cogitationes Cordis ejus in generatione et generationem, ut eruat a morte animas eorum et alat eos in fame. Ps. : Exsultate justi in Domino: rectos decet collaudatio. Gloria Patri… Cogitationes Cordis… » (« Les pensées de Son Cœur demeurent d'âge en âge ; ainsi Il arrache leurs âmes à la mort et les nourrit pendant la famine. Ps. : Tressaillez de joie dans le Seigneur, vous les justes, car c'est aux coeurs droits qu'il revient de Le louer. Gloire au Père… Les pensées de Son Cœur… ») Confiteor + Kyriale XII (Pater cuncta) + Credo II

 

 

 

       

Jésus, doux et humble de cœur,

rendez mon cœur semblable au vôtre !

 

 
 
 

L’expression "Cœur de Jésus" désigne le mystère même du Christ, c’est-à-dire la totalité de son être. Pour établir pleinement et parfaitement le culte du Sacré-Cœur et le propager dans le monde entier, Dieu se choisit pour instrument une humble vierge de l’ordre de la Visitation, Sainte Marguerite-Marie Alacoque. A celle-ci, brûlant d’amour dès son enfance envers le Sacrement de l’Eucharistie, le Christ-Seigneur apparut de nombreuses fois et daigna lui révéler les richesses et les désirs de Son Divin Cœur. La plus célèbre de ces apparitions est celle où Jésus se montra à elle pendant qu'elle était en prière devant l’Eucharistie (1675). Il lui montra Son Sacré-Cœur et Se plaignit de ce qu’en retour de Son immense charité, Il ne recevait que les opprobres des hommes ingrats. Il lui ordonna d’obtenir qu’une nouvelle fête liturgique soit instituée - le Vendredi après l’Octave de la Fête-Dieu - afin que les outrages que les pécheurs lui infligent soient expiés par de dignes hommages. Encouragée par le Seigneur, elle ne cessa pas de s’acquitter fidèlement jusqu’à sa mort de la céleste mission qui lui avait été confiée.
 
 
Le 25 janvier 1765, via la Sacrée Congrégation des Rites, le Pape Clément XIII approuva le 6 février de la même année l’Office et la Messe en l’honneur du Sacré-Cœur de Jésus et Pie IX, toujours via un décret de la Sacrée Congrégation des Rites, étendit ensuite la fête à l’Église universelle le 23 août 1856 (grade de double de IIème classe). Désormais, le culte du Sacré-Cœur se répandit dans le monde entier. Par décret, Léon XIII éleva ensuite cette fête au rang de double de 1ère classe secondaire (1889) et décida que le genre humain tout entier serait consacré au Sacré-Cœur (cf : Encyclique "Annum Sacrum", 1899). En 1928, Pie XI éleva cette fête au rang de double avec octave de 1ère classe (forme ordinaire = solennité) et ordonna (cf : Encyclique "Miserentissimus Redemptor", 1928) que chaque année à cette fête, une amende honorable soit récitée dans tous les sanctuaires du monde entier. Pour le centenaire de cette fête liturgique, Pie XII publia l'Encyclique "Haurietis Aquas in gaudio" (15 mai 1956).
 

    

 


 

 

 

• ANNÉE A - TEXTES LITURGIQUES (SACRATISSIMI CORDIS IESU)

 

- Deutéronome 7, 6-11 : Le peuple que Dieu aime

- Psaume 103, 1 : Le Seigneur est tendresse et pitié

- 1 Jean 4,  7-16 : Dieu nous a aimés le premier

- Matthieu 11, 25-30 : "Venez à moi, vous tous qui peinez"

 

• ANNÉE B - TEXTES LITURGIQUES (SACRATISSIMI CORDIS IESU)

 

- Osée 11, 1-9 : Mon Cœur en Moi est bouleversé, toutes Mes entrailles frémissent

- Isaïe 12, 2 : Ivres de joie, vous puiserez les eaux aux sources du salut !

- Ephésiens 3, 8-19 : Le Christ habite en nos cœurs par la foi

- Jean 19, 31-37 : Le Cœur de Notre Seigneur transpercé sur la Croix

 

• ANNÉE C - TEXTES LITURGIQUES (SACRATISSIMI CORDIS IESU)

 

- Ézéchiel 34, 11-16 : L'amour du Seigneur pour son troupeau

- Psaume 23, 1 : Le Seigneur est mon berger : rien ne saurait me manquer

- Romains 5, 5-11 : Dieu nous aime : Christ est mort pour nous

- Luc 15, 3-7 : Réjouissez-vous : j'ai retrouvé ma brebis

 

 


Introït de la Messe : "Cogitationes Cordis eius"

 

  

 

 

 

 

 

Liens (prières, dévotions, etc.) : Chapelet du Sacré-Cœur + Litanies Grégoriennes (MP3) du Sacré-Cœur de Jésus + Litanies du Sacré-Cœur de Jésus + Consécration du genre humain au Sacré-Cœur de Jésus (Iesu dulcissime Redemptor) + Neuvaine au Sacré-Cœur de Jésus (Saint Alphonse de Liguori) + La dévotion au Sacré-Cœur de Jésus (livret à télécharger) + Sacré-Cœur de Jésus, apprenez-moi le parfait oubli de moi-même + Cœur Sacré de Jésus, broyé à cause de nos péchés, ayez pitié de nous ! + Promesses faîtes par NSJC à Ste Marguerite Marie en faveur des personnes qui pratiquent la dévotion à son Sacré-Cœur + Prière de la communauté des Béatitudes + "Souvenez-vous" au Sacré-Cœur de Jésus + Acte de Réparation au Sacré-Cœur de Jésus (1) + (2) + (3) + Amende honorable au Sacré-Cœur de Jésus + Acte de Consécration au Sacré-Cœur de Jésus, par Sainte Marguerite-Marie Alacoque + Acte de Consécration au Sacré-Cœur + Litanies pour obtenir de Saints Prêtres (Journée de prière pour la sanctification des prêtres)

 

 

Liens (encycliques, discours, etc.) : Encyclique de Sa Sainteté le Pape Léon XIII "Annum Sacrum" sur la consécration au monde au Sacré-Cœur + Encyclique de Sa Sainteté le Pape Pie XI "Miserentissimus Redemptor" pour les réparations au Sacré-Cœur de Jésus + Encyclique de Sa Sainteté le Pape Pie XII "Haurietis Aquas in Gaudio" sur le Cœur de Jésus + Lettre de Sa Sainteté le Pape Benoît XVI pour les 50 ans "d'Haurietis Aquas"

 

 

Liens (divers) : Hymne : Cor dulce + Cantique : Jésus, Jésus, doux et humble de cœur + Vous qui avez soif, venez à Moi (Renouveau) + Méditation sur le Cœur de Jésus, par le Cardinal Newman + Rituel de l'intronisation du Sacré-Cœur dans les foyers (indulgencié par Pie X et Benoît XV) + Auctor beáte sǽculi (à Matines, 1962) + Cor, arca legem cóntinens (à Laudes, 1962) + En ut supérba críminum (à Vêpres, 1962) + Messe et Commentaires Liturgiques (forme extraordinaire) + Propre de la Messe (forme ordinaire) + Le Sacré-Cœur, par le père Pierre Trevet + « A côté du Cœur du Fils se trouve le Cœur de la Mère », par Mgr Luciano Alimandi + « Les deux Cœurs inséparables », par Mgr Luciano Alimandi

• TEXTES LITURGIQUES (S. EPHREAM, DIACONI ET ECCLESIAE DOCTORIS)

 

- Colossiens 3, 12-17 : Devenir l'homme nouveau

- Psaume 37, 3 : Compte sur le Seigneur et agis bien

- Luc 6, 43-45 : Le zéle évangélique

En ce mois de juin, l’Eglise, en nous présentant la Solennité du Sacré-Cœur de Jésus, veut nous faire comprendre le lien qui découle de la dévotion envers la Sainte Vierge, vécue de manière particulière durant le mois marial par excellence, le Mois de Mai. Le Cœur de Jésus est le Siège et le Trône de la Miséricorde Divine qui se révèle au monde dans le mystère de la Passion, de la Mort et de la Résurrection du Christ.

 

 

http://img.over-blog.com/450x250/0/21/41/34/2010/sacheartimmacheart.jpg


Le Pape Benoît XVI parlant de la Solennité du Sacré-Cœur de Jésus déclarait en 2005 : « Dans le langage biblique, le "cœur" indique le centre de la personne, le siège de ses sentiments et de ses intentions. Dans le cœur du Rédempteur, nous adorons l'amour de Dieu pour l'humanité, sa volonté de salut universel, son infinie miséricorde. Rendre un culte au Sacré-Cœur du Christ signifie donc adorer ce Cœur qui, après nous avoir aimés jusqu'au bout, fut transpercé par une lance et duquel jaillirent, du haut de la Croix, sang et eau, source intarissable de vie nouvelle » (Angélus, 5 juin 2005). L’invitation que nous fait cette Fête est avant tout une invitation à l’Adoration Eucharistique, parce que c’est précisément dans l’Hostie qu’est présent le Seigneur Jésus qui offre à chacun d’entre nous son Cœur Sacré, c’est-à-dire son amour miséricordieux. Se mettre en présence du Seigneur Eucharistique, L’adorer, c’est l’expression la plus haute de la dévotion au Sacré-Cœur de Jésus qui, nous le savons, s’est répandue dans le monde grâce aux révélations de Jésus à Sainte Marguerite Marie Alacoque au XVII° siècle : « Voici ce Cœur qui a tant aimé les hommes !... ». Comme prolongement et accomplissement de ce Message, le Seigneur apparaissait à une autre religieuse, au XX° siècle, en révélant les profondeurs de Sa Miséricorde insondable : Sœur Faustine Kowalska. Dans son journal quotidien, désormais connu dans le monde entier, elle écrivait ces paroles de Jésus : « J’ai ouvert Mon Cœur comme une source vivante de Miséricorde, que toutes les âmes y puisent la vie, qu’elles s’approchent avec grande confiance de cette Mer de Miséricorde. Les pécheurs obtiendront la justification, et les justes seront renforcés dans le bien. A celui qui aura mis sa confiance dans Ma Miséricorde, à l’heure de sa mort, je remplirai son âme de Ma Paix divine. Ma Fille, ne cesse pas de répandre Ma Miséricorde ; avec cela, tu apporteras un rafraîchissement à Mon Cœur qui brûle du feu de la compassion pour les pécheurs. Dis à Mes prêtres que les pécheurs endurcis s’adouciront en entendant leurs paroles, quand ils parleront de Ma Miséricorde sans limites, et de la compassion que j’ai pour eux dans Mon Cœur. Aux prêtres qui annonceront et exalteront Ma Miséricorde, je donnerai une force merveilleuse, l’onction à leur paroles, et je toucherai les cœurs auxquels ils parleront » (V° cahier, 21 janvier 1938). Le désir le plus profond du Cœur du Christ, c’est que nous découvrions combien Il nous aime, à quel point en est arrivée Sa Tendresse pour les créatures qui, refroidies par leur propre égoïsme, se sont souvent repliées sur elles-mêmes, comme si elles avaient peur de se laisser aimer de manière inconditionnelle par leur Créateur qui ne demande rien et donne tout ! Combien le monde actuel, la société, la culture, l’économie, la politique ont besoin de ce Cœur ! C’est bien vrai, plus l’homme s’éloigne du Dieu Amour, plus il se réduit à un être « sans cœur », qui s’agite pour mille choses, parce qu’il a perdu la chose principale : se laisser aimer par le Christ, pour répondre à cet Amour avec son propre amour.

 

A plusieurs reprises, les Souverains Pontifes ont rappelé à l’humanité, dans le cours de l’histoire, que, sans le Seigneur Jésus, la vie ne trouvait pas son sens plénier, et que l’homme s’en allait errant à la recherche de soi ! Le Serviteur de Dieu Jean Paul II a fait entrer l’Eglise dans le troisième millénaire, en nous donnant une mission, celle de devenir « des Apôtres de la Miséricorde Divine ». Le Pape Benoît XVI a pris le relais de son Prédécesseur, et il ne se lasse pas de nous rappeler la nécessiter de retrouver ce Cœur miséricordieux, cet Amour infini de Dieu, qui se révèle dans notre vie, si nous nous ouvrons à Lui : « Ouvrez, ouvrez toutes grandes les portes au Christ », continue à nous répéter la voix du Saint-Esprit. En cultivant l’Adoration Eucharistique, nous sommes comme « ouverts de l’intérieur » par Son œuvre invisible en nous. Le Sainte Eucharistie, célébrée et adorée, comme nous l’enseigne l’Eglise, est le trésor le plus grand et le plus efficace de notre salut, un trésor infini qui doit être conservé avec le plus grand respect et la dévotion la plus grande. A côté du Cœur du Fils se trouve le Cœur de la Mère, que l’Eglise célèbre précisément le jour après la solennité du Sacré-Cœur de Jésus. Ecoutons une fois encore l’enseignement du Saint-Père sur ce mystère : « Le cœur qui ressemble plus que tout autre à celui du Christ est sans aucun doute le cœur de Marie, sa Mère immaculée, et c'est précisément pour cela que la liturgie les indique ensemble à notre vénération. En répondant à l'invitation adressée par la Vierge à Fatima, confions à son Cœur immaculée, que nous avons contemplé hier en particulier, le monde entier, afin qu'il fasse l'expérience de l'amour miséricordieux de Dieu et qu'il connaisse la paix véritable » (Benoît XVI, Angélus, 5 juin 2005).

 

Fides

 

Le 21 février 1660, en route pour Saint-Jean-de-Luz où il devait épouser le 9 juin suivant Marie-Thérèse d’Autriche infante d'Espagne, le Roi Louis XIV s'arrêta à Cotignac pour témoigner sa reconnaissance à Notre-Dame de Grâces à qui il devait sa naissance. Le 7 juin 1660, après la rencontre des rois de France et d'Espagne sur la frontière commune, Marie-Thérèse entra en France pour devenir l'épouse de Louis XIV comme l'avait prévu le traité des Pyrénées qui ainsi rétablissait la paix entre les deux pays et dans la France elle-même. Le même jour, Le 7 juin 1660, vers treize heures, à Cotignac, sur le mont Besillon, un jeune berger assoiffé de 22 ans, Gaspard Ricard, voit apparaître devant lui un homme d'imposante stature qui lui indique un rocher en disant : « Je suis Joseph; enlève-le et tu boiras ». La pierre est lourde, huit hommes pourront à peine la déplacer; comment Gaspard la soulèverait-il ? Mais le vénérable vieillard, comme disent les récits de l'époque, réitère son ordre. Le berger obéit, déplace le rocher, et découvre une eau fraîche qui commence à ruisseler. Il boit aussitôt avec avidité. Lorsqu'il se relève, l'apparition a déjà disparu. Sans plus attendre, Gaspard Ricard va porter la nouvelle au village, et les curieux arrivent. Trois heures après l'événement en un lieu que tous savent être dépourvu de source, une eau abondante s'écoule. Le 19 mars 1661, suite à l'apparition miraculeuse, Louis XIV décrète que la Saint-Joseph sera fête légale et chômée. Un sermon de Bossuet le félicitera de ce geste. Le Pape, Alexandre VII accorda sa bénédiction à la confrérie qui s'établit bientôt sous le nom de Confrérie de la Sainte Famille ou de Jésus-Marie-Joseph. En 1938, pour le 300ème anniversaire du Vœu de Louis XIII, le Sanctuaire avait été remis à neuf, et la colline rasée pour faire place aux 30 000 pèlerins attendus pour le couronnement de la statue. Le jour de la fête de Notre-Dame de Grâces, le 7 août, ils étaient le double. En 1950, la statue dorée de Notre-Dame fit un voyage à Rome, à l'occasion de la proclamation du dogme de l'Assomption. En son honneur, le 14 août, on organisait une célébration à Saint-Louis-des-Français, en présence de 48 Évêques et Cardinaux. En 2005, Mgr Dominique Rey, évêque de Fréjus-Toulon, érige le sanctuaire en basilique.

 

 

 

Lien : Site du Sanctuaire marial Notre-Dame de Grâces et du Sanctuaire Saint Joseph de Cotignac

• TEXTES LITURGIQUES (S. NORBERTI, EPISCOPI)

 

- Actes 4, 32-35 : Les croyants avaient un coeur et une seule âme

- Psaume 16, 1 : Garde-moi, ô Seigneur, car près de Toi je me réfugie

- Luc 12, 35-40 : Être prêt pour le retour du Maître

Extrait d'un message de Mgr Socrates B. Villegas lu en la Cathédrale St-Jean l'Evangéliste, Dagupan City, le 4 août 2012.

L'Episcopat philippin est depuis quelques semaines monté au créneau face à un gouvernement pro-contraceptif.


 

 

 

socrates2.jpeg« (…) Croyez-moi, mes chers fils et filles, (…) nous prenons position contre la contraception et l'avortement parce que nous vous aimons, nous aimons Dieu et nous aimons ses commandements. (...) Nous combattons l'erreur pour que vous ne soyez pas induits en erreur. Nous combattons la contraception parce que nous savons qu'elle peut endommager votre âme. Croyez-moi. La contraception, c'est la corruption. (…) L'utilisation de fonds publics, l'argent du contribuable, pour distribuer des pilules contraceptives, c'est de la corruption. Les pilules contraceptives nous enseignent ceci :  « C'est bien d'avoir des relations sexuelles avec quelqu'un, pourvu que vous soyez à l'abri des bébés. Les bébés, c'est casse-pieds. » (…) Mes chers jeunes, votre naissance n'était pas une erreur. Votre naissance, c'était un don de Dieu. (...) Vous êtes notre bénédiction. Le problème, c'est la corruption de vos anciens. (...) Pardonnez à ceux qui disent que les enfants sont casse-pieds. Non ! Non ! Non ! Vous êtes une bénédiction et je vous embrasse et je vous aime tous ! (...)

 

La pilule contraceptive est considérée comme un médicament essentiel. Si c'est un médicament, quelle maladie vient-il soigner ? La grossesse est-elle une maladie ? Si c'est un médicament qui est censé soigner, pourquoi des femmes en bonne santé tombent-elles malades du cancer après avoir pris des pilules contraceptives ? Mes chers jeunes, la contraception rend malades des gens bien portants. Les gens purs, il les rend corrompus. Elle nous pousse à regarder les bébés comme une nuisance, pas comme un don. Mes chers jeunes, quiconque vous traitera comme une nuisance, je le combattrai. Je suis contre la contraception parce que je suis pro-enfant. Je suis contre la contraception parce que je suis pro-mamans. Je vous aime, mes chers enfants. Merci à Dieu pour ces mères qui ont donné naissance à des joyaux comme vous ! (…)

 

Lorsque nous vous enseignons que la contraception, c'est la corruption, ce n'est pas que nous sommes insensibles au défi de la modernité ou sourds aux enquêtes sur le comportement social. Bien au contraire, nous essayons de vous protéger parce que nous savons qu'elle peut vous détruire plus vite que vous ne le pensez. L'Europe est sur la pente descendante. Elle perd son âme parce qu'aujourd'hui elle compte sur l'afflux d'immigrants pour la garder à flot. Elle fait face à un hiver sévère des naissances. Elle perd son identité parce qu'elle n'a pas d'enfants, pas de jeunes pour porter la flamme. En Europe, ils ont commencé avec la contraception, ils ont embrassé la contraception et maintenant ils tuent leurs grands-parents faibles et malades. Paul VI l'a prophétisé : la contraception artificielle peut ouvrir grandes les portes de l'infidélité conjugale et une baisse générale de l'état moral. C'est ce qui se produit en Europe. Nous, vos anciens, nous plaidons pour que vous n'empruntiez pas ce chemin de la corruption morale. Osez être différents ! Osez être meilleurs ! (…) La contraception, c'est la corruption. La contraception est la mère de l'avortement. La contraception met le plaisir sexuel à bon marché, sans la responsabilité. La contraception dit que les bébés et les enfants sont casse-pieds. La contraception est contre la jeunesse. La contraception est contre les enfants. La contraception est contre nous. Combattez la contraception, ou bien nous périrons en tant que nation craignant Dieu. Jeunesse de Pangasinan, je vous aime. Parce que je vous aime, je combattrai la contraception. Cette bataille est pour vous et je me bats pour amour de vous.

 

Traduction : Jeanne Smits (source)

• TEXTES LITURGIQUES (S. BONIFATII, EPISCOPI ET MARTYRIS)

 

- Isaïe 52, 7-10 : Eclatez en cris de joie, ruines de Jérusalem

- Psaume 96, 1 : Chantez au Seigneur un cantique nouveau

- Luc 5, 1-11 : Appel des quatre premiers disciples

 

*** Fête propre pour l'Allemagne ;

Mémoire obligatoire pour l'Eglise universelle

Liens (1)

 

 

 

 

 

 

logofc

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 







 

 

 

 

Intentions de prières

 

Actualité du livre

 

 

 

 


 

 

 

Admin / Twitter

oiseau-twitter2.gif

 

 

Depuis janvier 2006,
site administré par de
jeunes laïcs catholiques.
 
 
CONTACT
 

 


 

 
coolpape.jpg