« La plupart d’entre vous, mes frères bien-aimés, possèdent une foi ferme, un jugement solide. Leur âme, attachée â Dieu, ne s’émeut pas en présence des maux de cette vie. Semblable à un rocher, elle résiste aux assauts du monde, aux flots impétueux du siècle, et elle sort de la tentation, éprouvée mais non vaincue. Cependant, il en est parmi vous qui, par suite de la faiblesse de leur caractère, du peu d’énergie de leur foi, du charme des choses créées, de la mollesse de leur sexe, et, ce qui est plus grave encore, des erreurs qui obscurcissent la vérité, chancellent dans la voie du salut et ne songent pas à profiter de la grâce divine qui sommeille dans leurs cœurs. Il m’a semblé que je devais m’adresser à eux en toute franchise. Donc, malgré ma faiblesse, je viens combattre, avec la parole divine, la négligence qui paralyse leur âme trop délicate et leur rappeler, qu’en qualité de chrétiens, ils doivent être dignes et de Dieu et du Christ. Le soldat du Christ, mes frères bien-aimés, doit d’abord se connaître lui-même. Placé dans le camp du Seigneur, il soupire après les biens éternels. Ne vous laissez ni effrayer ni même arrêter par les tempêtes de ce monde : elles ont été prédites par le divin Maître. […] Les causes de ce désordre, mes frères bien-aimés, c’est le manque de foi. Personne ne croit à la réalité des promesses du Dieu qui est la Vérité même, du Dieu dont la parole est éternelle et immuable. Si un homme sérieux et honnête vous faisait une promesse, vous croiriez à sa parole, vous le jugeriez incapable de vous tromper, parce que vous savez qu’il est sincère dans ses discours et dans ses actes. Voilà que Dieu vous parle, et vous, homme de peu de foi, vous êtes indécis et flottant ! Dieu, à votre sortie de ce monde, vous promet l’immortalité et l’éternité bienheureuse, et vous doutez ! C’est ne pas connaître Dieu; c’est offenser par son incrédulité le Christ, maître des croyants; c’est manquer de foi dans l’Église, qui est le sanctuaire de la foi. […] La foi et la crainte de Dieu doivent vous préparer à tous les événements. Qu’il s’agisse de la perte de votre fortune, de la maladie qui vient tourmenter votre corps, de la mort de votre épouse et de vos enfants sur lesquels vous êtes réduits à pleurer, regardez tous ces accidents, non comme des occasions de chute, mais comme des combats. Loin d’affaiblir ou de briser la foi du chrétien, ils manifestent, au contraire, son courage dans la lutte : il méprise les maux de cette vie, parce qu’il compte sur les biens éternels. Sans combat, pas de victoire; mais, après la victoire, la couronne devient la récompense du vainqueur. Le pilote se fait connaître dans la tempête, le soldat dans la bataille. Il serait ridicule de se vanter quand il n’y a pas de péril; c’est la lutte contre l’adversité qui fait ressortir les qualités sérieuses et solides ».

 

Extrait de ‘’De la mortalité’’, par Saint Cyprien de Carthage, Père de l’Eglise

Flag of Norway *** Fête de la Dédicace de la Cathédrale (pour les églises du Diocèse de "Nord-Halogaland") (Norvège)

 

Flag of Norway *** Solennité propre de la Dédicace de la Cathédrale de Tromsø le Dimanche (dans la Cathédrale)

http://img.over-blog.com/300x228/0/21/41/34/beno-t-xvi/ra622699351.jpg« Chers amis, (…) je voudrais vous exhorter à être missionnaires de la joie. On ne peut pas être heureux si les autres ne le sont pas : la joie doit donc être partagée. Allez dire aux autres jeunes votre joie d’avoir trouvé ce trésor qui est Jésus lui-même. Nous ne pouvons pas garder pour nous la joie de la foi : pour qu’elle puisse demeurer en nous, nous devons la transmettre. Saint Jean l’affirme : « Ce que nous avons vu et entendu nous vous l'annonçons, afin que vous aussi soyez en communion avec nous [...] Tout ceci nous vous l'écrivons pour que notre joie soit complète » (1 Jn 1, 3-4). Parfois, une image du Christianisme est donnée comme une proposition de vie qui opprimerait notre liberté et irait à l’encontre de notre désir de bonheur et de joie. Mais ceci n’est pas la vérité ! Les chrétiens sont des hommes et des femmes vraiment heureux parce qu’ils savent qu’ils ne sont jamais seuls et qu’ils sont toujours soutenus par les mains de Dieu ! Il vous appartient, surtout à vous, jeunes disciples du Christ, de montrer au monde que la foi apporte un bonheur et une joie vraie, pleine et durable. Et si, parfois, la façon de vivre des chrétiens semble fatiguée et ennuyeuse, témoignez, vous les premiers, du visage joyeux et heureux de la foi. L’Evangile est la “bonne nouvelle” que Dieu nous aime et que chacun de nous est important pour lui. Montrez au monde qu’il en est ainsi !

 

Soyez donc des missionnaires enthousiastes de la nouvelle évangélisation ! Allez porter à ceux qui souffrent, à ceux qui cherchent, la joie que Jésus veut donner. Portez-la dans vos familles, vos écoles et vos universités, vos lieux de travail et vos groupes d’amis, là où vous vivez. Vous verrez qu’elle est contagieuse. Et vous recevrez le centuple : pour vous-même la joie du salut, la joie de voir la Miséricorde de Dieu à l’œuvre dans les cœurs. Et, au jour de votre rencontre définitive avec le Seigneur, il pourra vous dire : « Serviteur bon et fidèle, entre dans la joie de ton maître ! » (Mt 25, 21) ».

 

Extrait du Message de Sa Sainteté le Pape Benoît XVI pour la JMJ 2012










Il y a quelques mois, notre Saint-Père s’est fait insulter de tous les noms : meurtrier, assassin, criminel, autiste… Certains ont même menacé dans leur délire irrationnel de le faire paraître devant le Tribunal pénal international. Tout ça pour avoir dit la Vérité sur la sexualité : «…on ne peut pas surmonter ce problème du sida uniquement avec des slogans publicitaires. Si on n’y met pas l’âme, si on n’aide pas les Africains, on ne peut pas résoudre ce fléau par la distribution de préservatifs : au contraire, le risque est d’augmenter le problème. La solution ne peut se trouver que dans un double engagement : le premier, une humanisation de la sexualité, c’est-à-dire un renouveau spirituel et humain qui apporte avec soi une nouvelle manière de se comporter l’un avec l’autre, et le deuxième, une véritable amitié également et surtout pour les personnes qui souffrent, la disponibilité, même au prix de sacrifices, de renoncements personnels, à être proches de ceux qui souffrent » : 

 


http://img.over-blog.com/380x228/0/21/41/34/2011/journalisteobsede.jpegDans cette magnifique réponse - qui n’a JAMAIS été rapportée par les pervers et obsédés de journalistes - c’est la vérité qui choque : « âme », « aide », « engagement », « humanisation de la sexualité », « renouveau spirituel et humain », « nouvelle manière de se comporter l’un avec l’autre », « véritable amitié surtout pour les personnes qui souffrent », « disponibilité », « sacrifices », « renoncements personnels », « être proches de ceux qui souffrent ». Voilà des mots trop humains, trop aimants, trop empreints d’amour envers le prochain. Voilà un discours passible de crime contre l’humanité... surtout lorsque l’on sait ce que fait l’Eglise dans l’indifférence des médias européens. La vérité est insupportable quand elle sort de la bouche de l’Église catholique. On ne supporte pas l’amour véritable… nimême le langage véritable. Le Christ a été crucifié pour avoir dit la Vérité, le Pape n’est pas et ne sera pas épargné. C’est pour cela que sa robe est blanche au Pape… pour qu’on puisse mieux voir le sang du martyre…« Heureux serez-vous lorsqu'on vous insultera, qu'on vous persécutera et qu'on répapressendra faussement sur vous toute sorte de mal, à cause de moi.
Réjouissez-vous et soyez dans l'allégresse, parce que votre récompense sera grande dans les cieux, car c'est ainsi qu'on a persécuté les prophètesqui vous ont précédés » (Matthieu 5, 11-12) ; « S’ils m’ont persécuté, vous aussi, ils vous persécuteront » (Jean 15, 20). La presse occidentale, dans sa toute-puissante arrogance, refusait d’écouter de manière objective les Africains et imposait son racisme culturel (+). Cette presse - car il y a seulement que cette "presse occidentale" qui s’est acharnée contre le Doux Christ sur la terre - incarnait à merveille les prêtres du Sanhédrin dans leur orgueil et leur aveuglement ; l’accusé était condamné d’avance et tout ce qu’il aurait pu dire pour sa défense n’aurait servi à rien face à l’irrationalité ambiante de ce monde... un monde où les démons sont déchaînés dans le seul but de détruire la Loi Morale Naturelle et de construire à son insu la dictature du relativisme. Le scandale a été amplifié par plusieurs Apôtres qui ont même pris la fuite pour ne pas avoir à répondre de leur Foi. Bien des Disciples ont aussi simplement retournés leur veste… Ironiquement, tout cela s’est passé pendant le Saint Temps du Carême… Peu de personnes ont eu le courage de suivre les saintes femmes jusqu'au Calvaire de la Vérité... Beaucoup d'évêques, de prêtres et de fidèles qui se disent catholiques ont préféré renier le Christ à la façon de Saint Pierre... 2000 ans après, une grande majorité de catholique n'a décidément pas encore compris l'Evangile... Des froussards, des lâches et des hypocrites seulement capables de faire semblant mais incapables de défendre la vraie foi catholique en soutenant le Pape... c'est sur ceux là que le Christ pleure... il ne faut pas s'en douter...


Revenons à l’accusé : il a tout simplement osé dire la vérité sur la sexualité et l’amour véritable. « La Vérité engendre la haine » comme le dirait son père spirituel Saint Augustin. Saint Jean-Baptiste est passé aussi par là... C’en était trop pour la bien pensante mass-média occidentale plongée dans sa dépravation morale hédoniste et son mal-être apparent, pour toutes ces victimes de notre temps obsédées par la pilule et le préservatif et refusant de reconnaître par la raison la vérité : « Que l’Église se taise ! On ne veut plus l’entendre sur la sexualité ! ». Les moutons "béni oui-oui" de la pensée unique sont devenus fous de rage... En vérité, seule l’Église catholique est experte en sexualité et en amour. Depuis des millénaires d’expérience, elle sait très bien que la nature humaine est toujours la même : l’amour fait vivre mais le sexe sans amour tue, aussi bien physiquement que spirituellement. Qui habet aures audientes audiat !

Communauté de priants

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Liens (1)

 

 

 

 

 

 

logofc

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 







 

 

 

 

Intentions de prières

 

Actualité du livre

 

 

 

 


 

 

 

Admin / Twitter

oiseau-twitter2.gif

 

 

Depuis janvier 2006,
site administré par de
jeunes laïcs catholiques.
 
 
CONTACT
 

 


 

 
coolpape.jpg