1. Quand Jésus mourait au Calvaire,
calvaire.jpgRejeté par toute la terre,
Debout la Vierge, sa Mère
Souffrait auprès de Lui.
Debout la Vierge, sa Mère
Souffrait auprès de Lui.

 

2. Qui pourrait savoir la mesure
Des douleurs que votre âme endure,
Ô Mère, alors qu'on torture
L'Enfant qui vous est pris ?
Ô Mère, alors qu'on torture
L'Enfant qui vous est pris ?

 

3. Se peut-il que tant de souffrance
Ne nous laisse qu'indifférence,
Tandis que par nos offenses
Nous Lui donnons la mort ?
Tandis que par nos offenses
Nous Lui donnons la mort ?

 

4. Mais nos pauvres larmes humaines
Sont bien peu devant Votre peine.
Que Votre Fils nous obtienne
D'y joindre un vrai remords !
Que Votre Fils nous obtienne
D'y joindre un vrai remords !

 

5. Pour qu'enfin l'amour nous engage
Et nous livre à Lui davantage,
Gravez en nous ce Visage
Que Vous avez chéri.
Gravez en nous ce Visage
Que Vous avez chéri.

 

6. Quand viendra notre heure dernière,
Nous aurons besoin d'une Mère
Pour nous mener, de la terre,
En Votre Paradis.
Pour nous mener, de la terre,
En Votre Paradis.

 

Enregistré à Notre-Dame de Paris
(22/03/12) - Veillée pour la vie

 

Texte : Louis Arragon / Bernard Geoffroy

Musique : air corse / Louis Liébard (Année 1946)

1. Wer nur den lieben Gott läst walten
Und hoffet auf Ihn allezeit
Den wird er wunderlich erhalten
In aller Noht und Traurigkeit.
Wer Gott dem Allerhöchsten traut
Der hat auf keinen Sand gebaut.
2. Was helfen uns die schweren Sorgen?
Was hilft uns unser Weh und Ach?
Was hilft es daß wir alle Morgen
Beseuftzen unser Ungemach?
Wir machen unser Kreutz und Leid
Nur größer durch die Traurigkeit.
3. Man halte nur ein wenig stille
Und sey doch in sich selbst vergnügt
Wie unsres Gottes Gnadenwille
Wie sein’ Allwissenheit es fügt
Gott der uns Ihm hat auserwehlt
Der weis auch sehr wohl was uns fehlt.

 

4. Er kennt die rechte Freudenstunden
Er weis wohl wenn es nützlich sey
Wenn Er uns nur hat treu erfunden
Und merket keine Heucheley.
So kömmt Gott eh wir uns versehn
Und lesset uns viel Guts geschehn.

5. Denk nicht in deiner Drangsalshitze
Daß du von Gott verlassen seyst
Und daß Gott der im Schoße sitze
Der sich mit stetem Glükke speist.
Die Folgezeit verändert viel
Und setzet Jeglichem sein Ziel.

6. Es sind ja Gott sehr schlechte Sachen
Und ist dem Höchsten alles gleich
Den Reichen klein und arm zu machen
Den Armen aber groß und reich.
Gott ist der rechte Wundermann
Der bald erhöhn / bald stürtzen kan.

 

7. Sing / bet / und geh auf Gottes Wegen
Verricht das Deine nur getreu
Und trau des Himmels reichem Segen
So wird Er bey dir werden neu.
Denn Welcher seine Zuversicht
Auf Gott setzt / den verläst Er nicht.

   

 

 

R. La gloire de Dieu, notre Père, 
C’est que nous demeurions dans l’Amour du Christ, 
La gloire de Dieu, notre Père, 
C’est que nous portions beaucoup de fruit. 

 

 

1. Tout sarment qui est en moi et qui donne déjà du fruit, 
Mon Père l’émondera pour qu’il en donne davantage. 

 

2. Si quelqu’un demeure en moi, et si je demeure en lui, 
Il donnera beaucoup de fruit. Mais sans moi, vous ne pouvez rien faire. 

 

3. Ce n’est pas vous qui m’avez choisi, c’est moi qui vous ai choisis 
Pour que vous partiez, que vous donniez du fruit. Et que votre fruit demeure. 

 

 

1. O Lord, You are my God and King,
And I will ever bless Your Name.
I will extol You every day,
And evermore Thy praise proclaim.
You, Lord, are greatly to be praised.
Your greatness is beyond our thoughts;
All generations shall tell forth
The mighty wonders You have wrought.

 

2. How rich in grace are You, O Lord
Full of compassion, merciful,
Your steadfast love You show to all,
For You are good in all Your ways,
Your creatures know Your constant care. 
To all Your works Your love extends,
All souls Your tender mercies share.

 

3. Your works will give You thanks, O Lord,
Your saints Your mighty acts will show,
Till all the peoples of the earth
Your kingdom, power, glory know.
Eternal is Your kingdom, Lord,
Forever strong, forever sure;
While generations rise and die,
Your high dominion will endure.

 

Enregistré en la Cathédrale de Cologne
(Solennité du Christ-Roi, le 23/11/2014)
(Rhénanie-du-Nord-Westphalie, Allemagne)


 

Compositeur : C. Hubert H. Parry (1916)

En lien avec le sanctuaire de Maastricht

 

 

7268.jpg1. O reinste der scheps'len, O moeder en Maagd,

Gij, die in uw armen het Jezuskind draagt

Maria, aanhoor onze vurige bêe

Geleid ons door 't leven, o Sterre der zee

O Sterre der zee, o Sterre der zee

Geleid ons door 't leven, o Sterre der zee

 

2. Bedreigen ons noodweer of storm op onz' baan

Is 't scheepj' onzer ziel in gevaar te vergaan

Bedaar, o Maria, de storm op uw bêe

Stort hoop ons in 't harte, o Sterre der zee

O Sterre der zee, o Sterre der zee

stort hoop ons in 't harte, o Sterre der zee

 

3. Maria, als gij onze schreden geleidt

Schenkt gij ons uw licht en uw zegen altijd

Dan landen wij veilig ter hemelse rêe

En danken u eeuwig, o Sterre der zee

O Sterre der zee, o Sterre der zee

en danken u eeuwig, o Sterre der zee

 

 

1. Dank sei dir, Vater, für das ewge Leben 
und für den Glauben, den du uns gegeben, 
daß wir in Jesus Christus dich erkennen 
und Vater nennen. 

2. Jedes Geschöpf lebt von der Frucht der Erde; 
doch daß des Menschen Herz gesättigt werde, 
hast du vom Himmel Speise uns gegeben 
zum ewgen Leben. 

 

1. En Toi la grâce du Seigneur, ô Maria !
Heureuse Mère du Seigneur, ô Maria !

 

R. Bénie sois-tu Marie ! Par Toi nous vient la vie

Jésus-Christ, l'Emmanuel. Salve ! Salve ! Salve Regina !

 

2. Merveille de l'amour de Dieu, ô Maria !
Reflet de la beauté de Dieu, ô Maria !

 

3. Sourire qui nous vient de Dieu, ô Maria !
Bonté qui nous révèle Dieu, ô Maria !

 

Paroles et arrangements de Jean-Paul Lécot (1989)

Sur l'air du célèbre cantique "Gegrüsset seist Du, Königin"

 

 

Liens : Version allemande + Version néerlandaise

1. O Croix dressée sur le monde (bis)
O Croix de Jésus Christ ! (bis)
Fleuve dont l’eau féconde
Du cœur ouvert a jailli.
Par toi la vie surabonde,
O Croix de Jésus Christ !
 
2. O Croix sublime folie, (bis)
O Croix de Jésus Christ ! (bis)
Dieu rend par toi la vie
Et nous rachète à grand prix :
L’amour de Dieu est folie,
O Croix de Jésus Christ !
 
3. O Croix sagesse suprême, (bis)
O Croix de Jésus Christ ! (bis)
Le Fils de Dieu lui-même
Jusqu’à sa mort obéit ;
Ton dénuement est extrême,
O Croix de Jésus Christ !
 
4. O Croix victoire éclatante, (bis)
O Croix de Jésus Christ ! (bis)
Tu jugeras le monde,
Au jour que Dieu s’est choisi,
Croix à jamais triomphante
O Croix de Jésus Christ !
 
 

Enregistré dans la Basilique du
Sacré-Coeur de Montmartre (14/09/14)

Enregistré en la Cathédrale
Notre-Dame de Paris (2014)
   

En lien avec le sanctuaire de Maastricht

 

 

Wees gegroet, o sterre,
Wees gegroet van verre,

Aan de hemel blinkt uw licht
In het bange vergezicht.
Wees gegroet, wees gegroet, Maria !

Als de golven stijgen,
Hoger, hoger dreigen,
Schijn dan veilig voor ons uit,
Gun de zee geen droeve buit.
Wees gegroet, wees gegroet, Maria !

Als in donk're luchten
Wij naar u verzuchten,
Laat de wolken heind' en ver,
Voor u vluchten, morgenster.
Wees gegroet, wees gegroet, Maria !

Wees gegroet, o sterre,
Wees gegroet van verre,
Op uw zacht en zalig licht
Houden wij het oog gericht.
Wees gegroet, wees gegroet, Maria !

 

1. Je mets ma confiance,

Vierge, en votre secours.

Servez-moi de défense,

Prenez soin de mes jours.

Et quand ma dernière heure,

Viendra fixer mon sort,

bonsecours2005Obtenez que je meure,

De la plus sainte mort.

 

2. Sainte Vierge Marie,

Asyle des pécheurs.

Prenez part, je vous prie,

A mes justes frayeurs.

Vous êtes mon refuge,

Votre Fils est mon Roi,

Mais Il sera mon Juge,

Intercédez pour moi.

 

3. Ah ! Soyez-moi propice,

Avant que de mourir.

Apaisez Sa Justice,

Je crains de la subir.

Mère pleine de zèle,

Protégez votre enfant.

Je vous serai (toujours) fidèle,

Jusqu’au dernier moment (instant).

 

4. A dessein de vous plaire,

Ô Reine de mon cœur.

Je promets ne rien faire,

Qui blesse votre honneur.

Je veux que par hommage,

Ceux qui me sont sujets,

En tout lieu, à tout âge,

Prennent vos intérêts.

 

5. Voyez coulez mes larmes,

Mère du Bel Amour.

Finissez mes alarmes,

Dans ce mortel séjour.

Venez rompre mes chaînes,

Pour m’approchez de Vous.

Aimable Souveraine,

Que mon sort seroit doux.

 

6. Vous êtes Vierge-Mère,

Après Dieu mon support.

Je sais qu’Il est mon Père,

Mais vous êtes mon sort.

Faîtes que dans la gloire,

Parmi les Bienheureux,

Je chante la victoire,

Du Monarque des Cieux.

 

 

Photo : Statue de "Notre-Dame de Bonsecours"

en l’église de Bonsecours, Nancy (source)

Widget Vatican.va

Liens (1)

 

 

 

 

 

 

logofc

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 








Dossiers / Synthèses

 


 

http://img.over-blog.com/600x408/0/21/41/34/2010/hippycatholicism-copie-1.jpg

 


 

 


 

 


 

Actualité du livre

 

 

 


 

 

 

 

 

 


 

 

 

Admin / Twitter

oiseau-twitter2.gif

 

 

Depuis janvier 2006,
site administré par de
jeunes laïcs catholiques.
 
 
CONTACT
 

 


 

 
coolpape.jpg