Le Chemin de la Croix (Via Crucis) retrace et commémore le parcours douloureux de Notre Seigneur Jésus-Christ, le menant à la Crucifixion sur le Golgotha. Nous vous proposons cette année de revenir sur les profondes méditations de celui qui était à l'époque - juste avant le Calvaire et l'Agonie de Saint Jean-Paul II - le Cardinal Josef Ratzinger, Préfet de la Congrégation pour la Doctrine de la Foi (Vendredi Saint de l’Année 2005). Entre les différentes stations, nous pouvons chanter ce cantique :

 
 
 
 
 
 
 
 

« Je te rappelle, ma fille, que chaque fois que tu entendras l’horloge sonner trois heures, immerge-toi tout entière dans Ma Miséricorde en L’adorant et en La glorifiant ; fais appel à Sa toute-puissance pour le monde entier et particulièrement pour les pauvres pécheurs, car à ce moment Elle est grande ouverte à toutes les âmes. A cette heure-là, tu peux tout obtenir pour toi et pour les autres ; à cette heure, la grâce été donnée au monde entier, la Miséricorde l’emporta sur la Justice. Ma fille, essaie à cette heure-là de faire le Chemin de Croix autant que tes occupations te le permettent ; mais si tu ne peux pas faire le Chemin de Croix, entre au moins à la chapelle et célèbre mon Cœur qui est plein de Miséricorde dans le Saint Sacrement ; et si tu ne peux entrer à la chapelle, plonge-toi dans la prière là où tu te trouves, ne serait-ce que pour un tout petit moment. J’exige de toute créature de vénérer ma Miséricorde » (Petit Journal de Sainte Faustine - § 1571).

 

 

 heuredelamisericorde

 



Chapelet de la Divine Miséricorde
(seulement deux dizaines) 




POUR NOUS AIDER A CE MOMENT-LA, VOICI DES PRIERES DE SAINTE FAUSTINE :

 

• Ô Sang et Eau, qui avez jailli du Coeur de Jésus comme source de Miséricorde pour nous, j'ai confiance en Vous.  (Petit Journal - § 187)

 

• Vous avez été à l’agonie, Jésus, mais la source de vie a jailli pour les âmes. Un océan de Miséricorde s'est découvert pour le monde entier. Ô source de vie, insondable Miséricorde de Dieu, submergez le monde entier, engloutissez-nous. (…) Vous avez préféré vous charger, Seul, uniquement par amour pour nous, d’une si terrible Passion. La Justice de votre Père aurait été fléchie par un seul de vos soupirs ! Votre anéantissement est uniquement l’oeuvre de votre Miséricorde et de votre inconcevable Amour. (…) Au moment de votre agonie sur la Croix, nous avons été dotés de la vie éternelle. En laissant ouvrir votre saint Côté, Vous nous avez ouvert l’inépuisable source de votre Miséricorde. Vous nous avez donné ce que Vous aviez de plus cher : le Sang et l’Eau de votre Coeur. Telle est la puissance de votre Miséricorde. C’est d’elle que provient toute grâce pour nous. (Petit Journal - § 1747)

 

• Ô Jésus écartelé sur la Croix, je T'en supplie, accorde-moi la grâce d'accomplir fidèlement la très sainte volonté de Ton Père, toujours, partout et en tout. Et lorsque cette volonté de Dieu me semblera bien dure et difficile à accomplir, c'est alors que je Te supplie Jésus, de faire que de tes Plaies coulent en moi force et puissance. Quant à ma bouche, fais qu’elle répète : « que ta Volonté soit faite, Seigneur ». Ô Sauveur du monde, si désireux du salut des hommes : dans une torture si atrocement douloureuse, Tu t’es oublié Toi-même pour ne penser qu'au salut des âmes ! Jésus très compatissant, accorde-moi la grâce de l'oubli de moi-même afin que je ne vive que pour les âmes, en T'aidant à l'oeuvre du salut, selon la très sainte volonté de ton Père. (Petit Journal - § 1264)

 

• Jésus, Vérité éternelle, notre Vie, j'implore et je mendie Ta miséricorde pour les pauvres pécheurs. Très doux Coeur de mon Seigneur, empli de pitié et d'indicible bonté, je Te supplie pour les pauvres pécheurs. Ô Coeur Sacré, source de Miséricorde, dont les rayons de grâces inconcevables se répandent sur tout le genre humain, je T'en supplie, donne la lumière aux pauvres pécheurs. Ô Jésus, souviens-Toi de ton amère Passion et ne permets pas que périssent les âmes rachetées au prix de ton précieux Sang. Ô Jésus, lorsque le contemple le don de ton Sang, je me réjouis de son inestimable valeur, car une goutte aurait suffi pour tous les pécheurs. Bien que le péché soit un gouffre de méchanceté et d’ingratitude, le prix donné pour nous est sans commune mesure : c’est pourquoi chaque âme doit avoir confiance en la Passion du Seigneur, confiance dans sa Miséricorde. Dieu ne refuse son pardon à personne. Le ciel et la terre peuvent changer, mais la miséricorde de Dieu ne s’épuisera jamais. Oh ! quelle joie brûle dans mon coeur, quand je vois ton inconcevable Bonté, ô mon Jésus. Je désire amener tous les pécheurs à tes pieds, pour qu'ils louent ton Amour infini, pendant les siècles sans fin. (Petit Journal - § 72)

« Regarde, ma fille, mon cœur entouré d'épines que les hommes ingrats, à tout moment, m'enfoncent par des blasphèmes et des ingratitudes. Toi, du moins, cherche à me consoler et dis que je promets d'assister à l'heure de la mort, avec toutes les grâces nécessaires au salut, tous ceux qui, le Premier Samedi, cinq mois de suite, se confesseront, recevront la Sainte communion, réciteront le chapelet et me tiendront compagnie pendant quinze minutes en méditant les 15 mystères du Rosaire avec l'intention de me faire réparation ». (La Vierge Marie à sœur Lucie de Fatima, le 10/12/1925)

 
 
 
 
 
Les cinq samedis répondent, selon une révélation de Jésus, aux cinq espèces d'offenses et de blasphèmes contre le Cœur Immaculé de Marie :
3. Blasphème contre Sa Divine Maternité, avec en même temps le refus de La reconnaître comme Mère des hommes.
4. Blasphème de ceux qui cherchent à semer dans le cœur des enfants l’indifférence, le mépris, ou même la haine de cette Mère Immaculée.
5. Offenses de ceux qui l’outragent directement dans ses Saintes Images.
 
 
 
Rappelons donc les conditions demandées par la Sainte Vierge pour cette dévotion (pour chaque samedi) :
1. Confession dans les huit jours
2. Communion réparatrice
3. Chapelet
4. Méditation de 15 minutes sur les mystères du Rosaire

Prière pour le dimanche :

O Seigneur, Dieu Tout-Puissant, je Vous supplie, par le Sang Très Précieux que Jésus, Votre Divin Fils, a répandu dans le Jardin des Oliviers, de délivrer les Âmes du Purgatoire; je Vous recommande particulièrement la plus abandonnée. Conduisez-la dans le séjour de la gloire, afin qu’elle Vous loue et Vous bénisse pendant toute l’éternité. Ainsi soit-il.

Pater, Ave, De Profundis

 

 

Prière pour le lundi :

O Seigneur, Dieu Tout-Puissant, je Vous supplie, par le Sang Très Précieux que Jésus, Votre Divin Fils, a répandu dans sa cruelle flagellation, de délivrer les âmes du Purgatoire, et surtout celle qui doit le plus tôt entrer dans Votre Gloire, afin qu’elle commence dès à présent à Vous bénir pendant toute l’éternité. Ainsi soit-il.

Pater, Ave, De Profundis

 

 

Prière pour le mardi :

O Seigneur, Dieu Tout-Puissant, je Vous supplie, par le Sang Très Précieux que Jésus, Votre Divin Fils a répandu dans son douloureux couronnement d’épines, de délivrer les âmes du Purgatoire, et surtout celle qui devrait être la dernière à sortir de ce lieu de tourments, afin qu’elle ne tarde pas à Vous louer dans Votre Gloire et à Vous bénir à tout jamais. Ainsi soit-il.

Pater, Ave, De Profundis

 

 

Prière pour le mercredi :

O Seigneur, Dieu Tout-Puissant, je Vous supplie par le Sang très précieux que Jésus Votre Divin Fils, a répandu dans les rues de Jérusalem, en portant une si pesante croix sur ses épaules sacrées, de délivrer les âmes du Purgatoire, et tout particulièrement celle qui est la plus riche de mérites devant Vous, afin qu’élevée au rang sublime qu’elle attend, elle Vous loue hautement et Vous bénisse à jamais. Ainsi soit-il.

Pater, Ave, De Profundis

 

 

Prière pour le jeudi :

O Seigneur, Dieu Tout-Puissant, je Vous supplie, par le Corps Adorable et le Très Précieux Sang de Votre Divin Fils Jésus, qui, la veille de Sa Passion, se donna lui-même en nourriture et en breuvage à ses apôtres bien-aimés, et laissa ainsi à toute son Église un sacrifice perpétuel, et à ses fidèles un aliment vivifiant, de délivrer les âmes du Purgatoire, et tout spécialement la plus dévote à ce Mystère d’un amour infini, afin qu’elle Vous loue par Votre Divin Fils, et avec Votre Divin Fils, en union avec le Saint-Esprit, dans le séjour de Votre Gloire, pendant toute l’éternité. Ainsi soit-il.

Pater, Ave, De Profundis

 

 

Prière pour le vendredi :

O Seigneur, Dieu Tout-Puissant, je Vous supplie, par le Très Précieux Sang que Jésus, Votre Divin Fils, a répandu à pareil jour sur l’arbre de la Croix, surtout par les plaies de ses mains et de ses pieds sacrés, de délivrer les âmes du Purgatoire, et en particulier celle pour laquelle je suis le plus obligé de prier, afin que ce ne soit pas par ma faute que Vous ne l’introduisiez pas aussitôt dans le sain de Votre Gloire, pour Vous louer et Vous bénir à tout jamais. Ainsi soit-il.

Pater, Ave, De Profundis

 

 

Prière pour le samedi :

O Seigneur, Dieu Tout-Puissant, je Vous supplie par le Très Précieux Sang qui jaillit du côté de Jésus, Votre Divin Fils, à la vue de sa Très Sainte Mère, plongée dans une extrême douleur, de délivrer les âmes du Purgatoire, et en particulier celle qui a été la plus dévote à cette grande Reine, afin qu’elle soit admise au plus tôt dans Votre Gloire, et puisse Vous louer en Elle et Elle en Vous, pendant tous les siècles des siècles. Ainsi soit-il.

Pater, Ave, De Profundis

A chaque fois que Sainte Mechtilde récitait cette prière, elle voyait des légions d'âmes du Purgatoire monter au Ciel ! 

 

 

 

 

 

« Notre Père qui êtes aux cieux »

Je vous en prie, ô Père Céleste, pardonnez aux âmes du Purgatoire, car elles ne vous ont pas aimé ni rendu tout l'honneur qui vous est dû, à vous, leur Seigneur et Père, qui par pure grâce, les avez adoptées comme vos enfants; mais au contraire, elles vous ont, à cause de leurs péchés, chassé de leur cœur où vous vouliez pourtant toujours habiter. En réparation de ces fautes, je vous offre l'amour et la vénération que votre Fils incarné vous a témoignés tout au long de sa vie terrestre, et je vous offre toutes les actions de pénitence et de satisfaction qu'Il a accomplies et par lesquelles Il a effacé et expié les péchés des hommes. Ainsi soit-il.

 

 

 

« Que votre Nom soit sanctifié »

Je vous supplie, ô Père très bon, pardonnez aux âmes du Purgatoire, car elles n'ont pas toujours honoré dignement votre saint nom, mais elles l'ont souvent prononcé en vain et elles se sont rendues indignes du nom de chrétien par leur vie de péchés. En réparation de ces fautes qu’elles ont commises, je vous offre tout l'honneur que votre Fils bien-aimé a rendu à votre Nom par ses paroles et par ses actes, tout au long de sa vie terrestre. Ainsi soit-il.

 

 

 

« Que votre Règne arrive »

Je vous en prie, ô Père très bon, pardonnez aux âmes du Purgatoire, car elles n'ont pas toujours recherché ni désiré votre Royaume avec assez de ferveur et d'application, ce Royaume qui est le seul lieu où règnent le véritable repos et l'éternelle paix. En réparation de leur indifférence à faire le bien, je vous offre le très saint désir de votre divin Fils par lequel Il souhaite ardemment qu'elles deviennent, elles aussi, héritières de son Royaume. Ainsi soit-il.

 

 

 

« Que votre volonté soit faite sur la terre comme au ciel »

Je vous en prie, ô Père très bon, pardonnez aux âmes du Purgatoire, car elles n'ont pas toujours soumis leur volonté à la vôtre, elles n'ont pas cherché à accomplir votre volonté en toute chose, et même elles ont souvent vécu et agi en ne faisant que leur volonté. En réparation de leur désobéissance, je vous offre la parfaite conformité du cœur plein d'amour de votre divin Fils avec votre sainte volonté et la soumission la plus profonde qu'Il vous témoigna en vous obéissant jusqu'à sa mort sur la croix. Ainsi soit-il.

 

 

 

« Donnez-nous aujourd'hui notre pain quotidien »

Je vous en prie, ô Père très bon, pardonnez aux âmes du Purgatoire, car elles n'ont pas toujours reçu le saint Sacrement de l'Eucharistie avec assez de désir, mais elles l'ont souvent reçu sans recueillement ni amour, ou même indignement, ou encore elles ont même négligé de le recevoir. En réparation de toutes ces fautes qu'elles ont commises, je vous offre l'éminente sainteté et le grand recueillement de Notre-Seigneur Jésus-Christ, votre divin fils, ainsi que l'ardent amour avec lesquels Il nous a fait cet incomparable don. Ainsi soit-il.

 

 

 

« Pardonnez-nous nos offenses, comme nous pardonnons à ceux qui nous ont offensés »

Je vous en prie, ô Père très bon, pardonnez aux âmes du Purgatoire toutes les fautes dont elles se sont rendu coupables en succombant aux sept péchés capitaux, et aussi en n'ayant pas voulu, ni aimer, ni pardonner à leurs ennemis. En réparation de tous ces péchés, je vous offre la prière pleine d'amour que votre divin Fils vous a adressée en faveur de ses ennemis lorsqu'il était sur la croix. Ainsi soit-il.

 

 

 

« Et ne nous laissez pas succomber à la tentation »

Je vous en prie, ô Père très bon, pardonnez aux âmes du Purgatoire, car trop souvent elles n'ont pas résisté aux tentations et aux passions, mais elles ont suivi l'ennemi de tout bien et se sont abandonnées aux convoitises de la chair. En réparation de tous ces péchés aux multiples formes, dont elles se sont rendues coupables, je vous offre la glorieuse victoire que Notre-Seigneur Jésus-Christ a remportée sur le monde ainsi que sa vie très sainte, son travail et ses peines, sa souffrance et sa mort très cruelle. Ainsi soit-il.

 

 

 

« Mais délivrez-nous du mal… »

…et de tous châtiments en vertu des mérites de votre Fils bien-aimé et conduisez-nous, ainsi que les âmes du Purgatoire, dans votre Royaume de gloire éternelle qui s'identifie à vous. Ainsi soit-il.

Sainte Brigitte a eu de nombreuses apparitions et révélations de Jésus et de Marie, mais c'est dans la Basilique Saint Paul, au Sud de Rome, que Jésus, par un crucifix en bois qui s'anima, dicta "les oraisons". Comme il y avait longtemps qu'elle désirait savoir le nombre de coups que Notre Seigneur reçut en sa Passion, un jour Il lui apparut et lui dit : "J'ai reçu en mon Corps 5480 coups. Si vous voulez les honorer par quelque vénération, vous direz 15 Notre Père, 15 Je Vous Salue Marie et les 15 oraisons, que je vais vous enseigner, pendant un an entier... L'année étant écoulée, vous aurez salué chacune de mes plaies.

 

 

 

 

 

brigitte.jpgORAISON 1

Pater, Ave

 

O Jésus-Christ ! douceur éternelle à ceux qui vous aiment, joie qui surpasse toute joie et tout désir, espoir et salut des pécheurs, qui avez témoigné n'avoir de plus grand contentement que d'être parmi les hommes jusqu'à prendre la nature humaine en la plénitude des temps pour l'amour d'eux, souvenez-vous des souffrances que vous avez endurées dès l'instant de votre conception et surtout dans le temps de votre sainte Passion, ainsi qu'il avait été décrété et ordonné de toute éternité dans la pensée divine. Souvenez-vous, Seigneur, que faisant la Cène avec vos disciples, après leur avoir lavé les pieds, vous leur avez donné votre Corps sacré et votre Précieux Sang, et, tout en les consolant avec douceur, vous leur avez prédit votre prochaine Passion. Souvenez-vous de la tristesse et de l'amertume que vous avez éprouvées en votre âme, comme vous l'avez témoigné vous-même, disant : "Mon âme est triste jusqu'à la mort." Souvenez-vous, Seigneur, des craintes, angoisses et douleurs que vous avez endurées en votre Corps suave avant le supplice de la croix, quand, après avoir prié trois fois en répandant une sueur de sang, vous avez été trahi par Judas, votre disciple, arrêté par la nation que vous aviez choisie et élevée, accusé par de faux témoins, injustement jugé, en la fleur de votre jeunesse et dans le temps solennel de la Pâque. Souvenez-vous que vous avez été dépouillé de vos propres vêtements et revêtu de ceux de la dérision; qu'on vous a voilé les yeux et la face, qu'on vous a donné des soufflets, que vous avez été couronné d'épines, qu'on vous a mis un roseau à la main, et qu'attaché à une colonne vous avez été déchiré de coups et accablé d'affronts et d'outrages. En mémoire de ces peines et douleurs que vous avez endurées avant votre Passion sur la Croix, donnez-moi avant la mort une vraie contrition, une sincère et entière confession, une juste pénitence et la rémission de tous mes péchés. Ainsi soit-il.

 

 

ORAISON 2

Pater, Ave

 

O Jésus ! vraie liberté des anges, paradis de délices, ayez mémoire de l'horreur de tristesse que vous avez endurée lorsque vos ennemis, tels des lions furieux, vous entourèrent, et par mille injures, crachats, soufflets, griffures et autres supplices inouïs, vous tourmentèrent à l'envie. En considération de ces tourments et de ces paroles injurieuses, je vous supplie, ô mon Sauveur, de me délivrer de mes ennemis, visibles et invisibles, et de me faire arriver, sous votre protection, à la perfection du salut éternel. Ainsi soit-il.

 

 

ORAISON 3

Pater, Ave

 

O Jésus ! Créateur du Ciel et de la Terre, que nulle chose ne peut contenir ni limiter, vous qui enfermez et tenez tout sous votre puissance, souvenez-vous de la douleur très amère que vous avez endurée lorsque les soldats, attachant vos mains sacrées et vos pieds très délicats à la croix, les percèrent de part en part avec de gros clous émoussés et, ne vous trouvant pas dans l'état qu'ils voulaient pour contenter leur rage, agrandirent vos plaies, y ajoutèrent douleur sur douleur puis, par une cruauté inouïe, vous allongèrent alors sur la croix et vous tirèrent de tous côtés en disloquant vos membres. Je vous conjure, par la mémoire de cette très sainte et très aimante douleur de la croix, de me donner crainte et amour envers vous. Ainsi soit-il.

 

 

ORAISON 4

Pater, Ave

 

O Jésus ! céleste médecin, élevé sur la croix pour guérir nos plaies par les vôtres, souvenez-vous des langueurs et meurtrissures que vous avez souffertes en tous vos membres, dont aucun ne demeurera en sa place, en sorte qu'il n'y avait douleur semblable à la vôtre. De la plante des pieds jusqu'au sommet de la tête, aucune partie de votre corps n'était sans tourments ; et cependant, oubliant vos souffrances, vous ne vous êtes point lassé de prier votre Père pour vos ennemis, lui disant : "Père, pardonne-leur, car ils ne savent pas ce qu'ils font." Par cette grande miséricorde et en mémoire de cette douleur, faites que le souvenir de votre amère Passion opère en moi une parfaite contrition et la rémission de tous mes péchés. Ainsi soit-il.

 

 

ORAISON 5

Pater, Ave

 

O Jésus ! miroir de splendeur éternelle, souvenez-vous de la tristesse que vous avez eue, lorsque, contemplant dans la lumière de votre divinité la prédestination de ceux qui devaient être sauvés par les mérites de votre sainte Passion, vous voyiez en même temps la multitude des réprouvés qui devaient être damnés par leurs péchés, et vous plaigniez amèrement ces malheureux pécheurs perdus et désespérés. Par cet abîme de compassion et de pitié, et principalement par la bonté que vous avez manifestée envers le bon larron, lui disant : "Tu seras aujourd'hui avec moi au Paradis", je vous prie, ô doux Jésus, qu'à l'heure de ma mort, vous me fassiez miséricorde. Ainsi soit-il.

 

 

ORAISON 6

Pater, Ave

 

O Jésus ! Roi aimable et si désirable, souvenez-vous de la douleur que vous avez eue quand, nu et comme un misérable, attaché et élevé sur la croix, tous vos parents et vos amis vous abandonnèrent, excepté votre Mère bien-aimée qui demeura, en compagnie de Saint Jean, très fidèlement auprès de vous dans l'agonie et que vous avez recommandés l'un à l'autre en disant : "Femme, voilà ton fils!", et à saint Jean : "Voilà ta mère!". Je vous supplie, ô mon Sauveur par le glaive de douleur qui alors transperça l'âme de votre Sainte Mère, d'avoir compassion de moi en toutes mes afflictions et tribulations, tant corporelles que spirituelles, et de m'assister dans mes épreuves, surtout à l'heure de la mort. Ainsi soit-il.

 

 

ORAISON 7

Pater, Ave

 

O Jésus ! fontaine inépuisable de compassion qui par une profonde affection d'amour avez dit sur la croix : "J'ai soif !", mais de la soif du salut du genre humain, je vous prie, ô mon Sauveur, d'exalter le désir de mon coeur de tendre à la perfection dans toutes mes oeuvres, et d'éteindre entièrement en moi la concupiscence charnelle et l'ardeur des appétits mondains. Ainsi soit-il.

 

 

ORAISON 8

Pater, Ave

 

O Jésus ! douceur des coeurs, suavité des esprits, par l'amertume du fiel et du vinaigre que vous avez goûtés sur la croix pour l'amour de nous, accordez-moi de recevoir dignement votre corps et votre sang précieux pendant la vie et à l'heure de la mort, pour servir de remède et de consolation à mon âme.

 

 

ORAISON 9

Pater, Ave

 

O Jésus ! vertu royale, joie de l'esprit, souvenez-vous de la douleur que vous avez endurée, lorsque, plongé dans l'amertume à l'approche de la mort, insulté et outragé par les hommes, vous avez crié avoir été abandonné de votre Père, lui disant : "Mon Dieu, mon Dieu, pourquoi m'as-tu abandonné ?". Par cette angoisse, je vous conjure, ô mon Sauveur, ne m'abandonnez pas dans les terreurs et les douleurs de la mort. Ainsi soit-il.

 

 

jesuscrucifie.jpgORAISON 10

Pater, Ave

 

O Jésus ! qui êtes en toutes choses commencement et fin, vie et vertu, souvenez-vous que vous vous êtes plongé pour nous dans un abîme de douleurs, de la plante des pieds jusqu'au sommet de la tête. En considération de la grandeur de vos plaies, apprenez-moi à garder vos commandements par une vraie charité, ces commandements dont la voie est large et aisée pour ceux qui vous aiment. Ainsi soit-il.

 

 

ORAISON 11

Pater, Ave

 

O Jésus ! abîme très profond de miséricorde, je vous supplie, en mémoire de vos plaies qui ont pénétré jusqu'à la moëlle de vos os et de vos entrailles, de me tirer, moi, misérable submergé par mes offenses, hors du péché, et de me cacher de votre face irritée dans les trous de vos plaies, jusqu'à ce que votre colère et votre juste indignation soient passées. Ainsi soit-il.

 

 

ORAISON 12

Pater, Ave

 

O Jésus ! miroir de vérité, marque d'unité, lien de charité, souvenez-vous de la multitude de plaies dont vous avez été blessé de la tête aux pieds, déchiré et tout rougi par l'effusion de votre Sang adorable ! O grande et universelle douleur que vous avez soufferte pour l'amour de nous en votre chair virginale ! Très doux Jésus, qu'auriez-vous pu faire pour nous que vous n'ayez fait ! Je vous conjure, ô mon Sauveur, de marquer de votre Précieux Sang toutes vos plaies dans mon coeur, afin que j'y lise sans cesse vos douleurs et votre amour. Que par le fidèle souvenir de votre Passion, le fruit de vos souffrances soit renouvelé dans mon âme, et que votre amour s'y augmente chaque jour, jusqu'à ce que je parvienne à vous qui êtes le trésor de tous les biens et de toutes les joies, que je vous supplie de me donner, ô très doux Jésus, dans la vie éternelle. Ainsi soit-il.

 

 

ORAISON 13

Pater, Ave

 

O Jésus ! lion de Juda, roi immortel et invincible, ayez mémoire de la douleur que vous avez endurée, lorsque toutes vos forces, tant du coeur que du corps, étant épuisées, vous avez incliné la tête en disant : "Tout est consommé !". Par cette angoisse et cette douleur, je vous supplie, Seigneur Jésus, d'avoir pitié de moi en la dernière heure de ma vie, lorsque mon âme sera dans l'angoisse et que mon esprit sera troublé. Ainsi soit-il.

 

 

ORAISON 14

Pater, Ave

 

O Jésus ! Fils unique du Père, splendeur et figure de sa substance, souvenez-vous de l'humble recommandation que vous avez faite à votre Père, lui disant : "Mon Père, je remets mon esprit entre tes mains !" Puis, votre corps déchiré, votre coeur brisé et les entrailles de Votre Miséricorde ouvertes pour nous racheter, vous avez expiré !  Par cette précieuse mort, je vous conjure, ô Roi des saints, de me réconforter et de me secourir pour résister au démon, à la chair et au sang, afin qu'étant mort au monde, je vive en vous seul. Recevez, je vous prie, à l'heure de ma mort, mon âme pélerine et exilée qui retourne à vous. Ainsi soit-il.

 

 

ORAISON 15

Pater, Ave

 

O Jésus ! vraie et féconde vigne. Souvenez-vous de l'abondante effusion de sang que vous avez si généreusement répandu de votre corps sacré, ainsi que le raisin sous le pressoir. De votre côté, percé d'un coup de lance par un soldat, vous avez donné du sang et de l'eau en telle sorte qu'il n'en est plus demeuré une seule goutte, et enfin, comme un faisceau de myrrhe élevé au haut de la Croix, votre chair délicate s'est anéantie, l'humeur de vos entrailles s'est tarie, la moelle de vos os s'est séchée. Par cette amère passion et par l'effusion de votre précieux sang, je vous supplie, O doux Jésus, blessez mon coeur, afin que mes larmes de pénitence et d'amour, nuit et jour, me servent de pain; convertissez-moi entièrement à vous, que mon coeur vous soit une perpétuelle habitation, que ma conversation vous soit agréable, et que la fin de ma vie soit tellement louable, que je mérite votre Paradis pour vous louer et vous bénir à jamais avec tous vos saints. Ainsi soit-il.

 

 

 

Prière finale

 

O doux Jésus ! blessez mon coeur, afin que des larmes de pénitence, de douleur et d'Amour, nuit et jour, me servent de pain; convertissez-moi entièrement à vous; que mon coeur vous soit une perpétuelle habitation; que ma conduite vous soit agréable, et que la fin de ma vie vous soit tellement louable qu'après ma mort je puisse mériter votre Paradis et vous louer à jamais avec tous vos saints. Ainsi soit-il. 

 

 

 

 

APPROBATION : Ces oraisons et les promesses qui s'y rattachent ont été copiées sur un livre imprimé à Toulouse en 1740, et publié par le Père Adrien Parvilliers de la Compagnie de Jésus, Missionnaire Apostolique de la Terre Sainte, avec approbation, permission et recommandation de les répandre. Du temps de sainte Brigitte au XIVe siècle, l'imprimerie n'était pas encore inventée; on avait recours aux copistes.  Le Pape Urbain VI les encourageait à multiplier les exemplaires des révélations de sainte Brigitte, que se disputaient les rois, les souverains, les évêques, les Universités, les Couvents, les Bibliothèques. Les livres contenant ces Oraisons et promesses ont été approuvés par un très grand nombre de Prélats parmi lesquels son Eminence le Cardinal Giraud de Cambrai en 1845, Monsieur Florian, Archevêque de Toulouse en 1863.  La collection des petits livres, parmi lesquels étaient ces Oraisons, a été bénite par Sa Sainteté le Pape Pie IX le 31 mai 1862.  Enfin cette collection a été recommandée par le Grand Congrès de Malines, le 22 août 1863.  

En 1688, au cours d'une apparition à Sainte Marguerite-Marie, Notre-Seigneur Jésus-Christ daigna lui adresser ces paroles : « Je te promets, dans l'excessive miséricorde de mon Cœur, que son amour tout-puissant accordera à tous ceux qui communieront les premiers vendredis du mois, neuf mois de suite, la grâce de la pénitence finale, qu'ils ne mourront point dans ma disgrâce ni sans recevoir leurs sacrements, et que mon divin Cœur se rendra leur asile assuré aux derniers moments ». 

 
 
 
 
 
 
 
LES COMMUNIONS RÉPARATRICES DES NEUF PREMIERS VENDREDIS DU MOIS :
 
Par l'insertion intégrale de cette promesse dans la Bulle de canonisation de Sainte Marguerite-Marie
(Acta Apostolicæ Sedis 1920, p. 503), en date du 13 mai 1920, le Pape Benoît XV a encouragé la pratique
des communions réparatrices des neuf premiers vendredis du mois, en l'honneur du Sacré-Cœur.
 
 

LES 12 PROMESSES DE NOTRE-SEIGNEUR JÉSUS-CHRIST :
 
 
1. Je leur donnerai toutes les grâces nécessaires à leur état.
 
2. Je mettrai la paix dans leur famille.
 
3. Je les consolerai dans toutes leurs peines.
 
4. Je serai leur refuge assuré pendant la vie et surtout à la mort.
 
5. Je répandrai d'abondantes bénédictions sur toutes leurs entreprises.
 
6. Les pécheurs trouveront dans mon Cœur la source et l'océan infini de la miséricorde.
 
7. Les âmes tièdes deviendront ferventes.
 
8. Les âmes ferventes s'élèveront à une grande perfection.
 
9. Je bénirai moi-même les maisons où l'image de mon Sacré-Cœur sera exposée et honorée.
 
10. Je donnerai aux prêtres le talent de toucher les cœurs les plus endurcis.
 
11. Les personnes qui propageront cette dévotion auront
leur nomécrit dans mon Cœur, où il ne sera jamais effacé.
 
12. Je te promets, dans l'excès de la miséricorde de mon Cœur, que son amour tout-puissant
accordera à tous ceux qui communieront les premiers vendredis du mois, neuf fois de suite,
la grâce de la pénitence finale, qu'ils ne mourront point dans ma disgrâce, ni sans recevoir
leurs Sacrements, et que mon divin Cœur se rendra leur asile assuré à cette dernière heure.

De nombreuses grâces vous attendent ! Invoquez le tout spécialement pour retrouver des objets perdus, pour recouvrer la santé physique ou morale ou bien encore pour exaucer un voeu...

 

 

 

 

 

1. O Saint Antoine, apprend-nous à prier comme tu savais si bien le faire. Aide-nous à devenir des hommes et femmes de prière, afin qu'une immense clameur monte sans cesse de la terre pour transformer le monde actuel et le rendre agréable à Dieu et vivable pour tous. Amen.

 

 

2. Prières pour chaque mardi

1er mardi : Dieu, notre Père, tu nous as fait connaître en Jésus ta compassion envers les malades, et tu nous as donné en Saint Antoine de Padoue un frère qui sait intercéder en notre faveur pour obtenir les grâces de guérison dont nous avons besoin. Fais qu'à son exemple nous apportions toujours notre assistance à nos frères et soeurs malades pour soulager leurs souffrances et les aider à recouvrer la santé de l'âme et du corps. Amen.
2ème mardi : Dieu, notre Père, tu nous as fait connaître en Jésus élevé sur la croix ta volonté de nous sauver par pur amour, et tu nous as donné en Saint Antoine de Padoue un frère qui n'a cessé de contempler ton Fils crucifié à cause de nos péchés. Fais qu'à son exemple notre regard se porte sur la croix de Jésus pour mieux saisir la grandeur de son amour et l'inscrire dans toute notre vie. Amen.
3ème mardi : Dieu, notre Père, tu nous as fait connaître en Jésus combien nous sommes précieux à tes yeux, et tu nous as donné en Saint Antoine de Padoue un frère rempli d'émerveillement pour ton amour et ardent à se convertir. Fais qu'à son exemple nous soyons de plus en plus conscients de la valeur que tu attaches à notre vie et de la souffrance que te causent nos trahisons, nos reniements et nos lâchetés. Amen.
4ème mardi : Dieu, notre Père, tu nous as fait connaître en Jésus ta puissance de résurrection, et tu nous as donné en Saint Antoine de Padoue un frère qui a mis toute sa foi en toi et en ta volonté divine de nous faire passer de la mort à la vie; fais qu'à son exemple nos yeux sachent reconnaître ta présence de vie toujours à l'oeuvre en nous et dans notre monde. Amen.
5ème mardi : Dieu, notre Père, tu nous as fait connaître en Jésus ta volonté de nous faire renaître du souffle de l'Esprit Saint, et tu nous as donné en Saint Antoine de Padoue un frère au coeur brûlant d'amour, animé du plus vif désir que toute personne obtienne la vie éternelle. Fais qu'à son exemple nous nous laissions transformer par la puissance de ton Esprit et que nous vivions plus unis dans ton amour. Amen.
6ème mardi : Dieu, notre Père, tu nous as fait connaître en Jésus le vrai pain venu du ciel, Celui qui est le pain de la vie, et tu nous as donné en Saint Antoine de Padoue un frère vivant intensément de la Présence eucharistique, et proclamant avec conviction la foi de l'Église en ce sacrement de ton amour. Fais qu'à son exemple nous sachions nous nourrir de ta Vie divine pour mieux rayonner ta présence dans notre milieu. Amen.
7ème mardi : Dieu, notre Père, tu nous as fait connaître en Jésus le Bon Pasteur, le vrai berger qui nous guide sur le chemin de la vie éternelle, et tu nous as donné en Saint Antoine de Padoue un frère qui s'est mis à son écoute et nous a transmis sa Parole. Fais qu'à son exemple nous soyons avides d'entendre sa voix et attentifs à mettre en pratique son Évangile. Amen.
8ème mardi : Dieu, notre Père, tu nous as fait connaître en Jésus le don inestimable de la paix véritable et de la joie parfaite, et tu nous as donné en Saint Antoine de Padoue un frère tout rayonnant de ta paix et de ta joie. Fais qu'à son exemple notre vie d'union avec toi soit la source de notre paix et de notre joie. Amen.
9ème mardi : Dieu, notre Père, tu nous as fait connaître en Jésus l'envoi de l'Esprit Saint qui nous aide à discerner le bien du mal, et tu nous as donné en Saint Antoine de Padoue un frère très attentif à son inspiration. Fais qu'à son exemple nous sachions toujours recourir à lui pour vivre dans la vérité de l'amour. Amen.
10ème mardi : Dieu, notre Père, tu nous as fait connaître en Jésus Qui tu es vraiment et en quoi consiste la vie éternelle, et tu nous as donné en Saint Antoine de Padoue un frère qui a su ouvrir nos intelligences et nos cœurs à la connaissance de toi-même. Fais qu'à son exemple nous ayons le désir d'expérimenter toujours plus ton amour pour mieux te faire connaître dans notre monde d'aujourd'hui. Amen.
11ème mardi : Dieu, notre Père, tu nous as fait connaître en Jésus l'amour qui est don total de soi, et tu nous as donné en Saint Antoine de Padoue un frère qui a tout quitté pour te suivre. Fais qu'à son exemple nous mettions toute notre confiance en toi et que nous parvenions, nous aussi, au bonheur de la vie éternelle. Amen.
12ème mardi : Dieu, notre Père, tu nous as fait connaître en Jésus la Lumière véritable qui illumine tout homme en venant au monde, et nous as donné en Saint Antoine de Padoue un frère tout rayonnant de la lumière divine dont il était dépositaire. Fais qu'à son exemple nous soyons tellement unis dans le Christ, que notre vie ait le goût de l'Évangile et resplendisse de sa lumière. Amen.
13ème mardi : Dieu, notre Père, tu nous as fait connaître en Jésus le Témoin fidèle par excellence, Celui que tu as envoyé pour rendre témoignage à la vérité, et tu nous as donné en Saint Antoine de Padoue un frère qui a été un vrai témoin de Jésus et de son évangile par sa parole et par sa vie. Fais qu'à son exemple nous expérimentions la force de ton Esprit, pour être en notre temps des témoins authentiques de ton amour. Amen.

 

 
 

3. Ô Père, accueille la prière que nous t'adressons par l'intercession de Saint Antoine de Padoue. Sois béni pour le don de la vie et pour la grâce du travail. Accorde à chacun et chacune de nous, à nos parents, à nos malades, à nos aînés, à tous les enfants du monde, l'aide précieuse de ta présence. Secours-nous dans les maladies, les peines et les malheurs, et fortifie notre foi à l'heure de l'épreuve.

 
 

4. Donne-nous l'Esprit de Jésus, comme tu l'as fait pour Saint Antoine. Que cet Esprit nous montre clairement ce que tu attends de nous. Qu'il nous rende particulièrement attentifs aux personnes fragiles, les enfants, les pauvres et les malades. Amen.

 
 

5. Bon Saint Antoine, priez pour nous. Notre Père + Je vous salue Marie + Gloire au Père

Hier commençait le pieux exercice dit des « sept dimanches de Saint Joseph ». En effet, au cours des sept dimanches qui précèdent la solennité du Bienheureux Patriarche, époux de la Vierge Marie et père nourricier de Jésus, les fidèles sont invités à faire spécialement mémoire de Saint Joseph. Saint Alphonse-Marie de Liguori (1696-1787) a mis à l'honneur la dévotion aux sept allégresses et aux sept douleurs de Saint Joseph qui peuvent servir de guide pour vivre cette pratique de dévotion qui, dans certains pays, est vécue le mercredi, jour où l'Église vénère plus spécialement le Saint Patriarche. Voici ces sept allégresses et ces sept douleurs, sous forme de prière :

 

 

 

 

http://img.over-blog.com/435x599/0/21/41/34/josephjesus.jpg1er dimanche : Ô chaste époux de Marie, glorieux Saint Joseph, quelles ne furent pas votre affliction et votre angoisse lorsque vous examiniez si vous devriez abandonner votre épouse sans tache ! Mais quelle fut votre allégresse quand l'ange vous révéla l'auguste mystère de l'incarnation. Par cette douleur et cette allégresse, consolez-nous maintenant et dans notre dernière maladie par la joie d'une bonne vie, et d'une sainte mort semblable à la vôtre, entre Jésus et Marie.

 

 

2ème dimanche : Heureux patriarche, glorieux Saint Joseph, qui avez été choisi pour père putatif du Verbe fait chair, votre douleur en voyant naître l'Enfant-Jésus dans une si grande pauvreté, se changea bientôt en une joie céleste, en entendant les concerts des anges et en contemplant les merveilles de cette nuit resplendissante. Par cette douleur et cette allégresse, obtenez-nous d'être admis, après cette vie, à entendre les cantiques des anges et à jouir des splendeurs de la gloire céleste.

 

 

3ème dimanche : Fidèle observateur des lois divines, glorieux Saint Joseph, le sang précieux que le divin Enfant répandit dans la circoncision, vous transperça le cœur : mais le nom de Jésus, qu'il reçut alors vous combla de joie. Par cette douleur et cette allégresse, obtenez-nous d'être préservés de tout péché et de mourir pleins de joie, le Saint Nom de Jésus dans le cœur et sur les lèvres.

 

 

4ème dimanche : Ô serviteur fidèle, qui avez pris part aux mystères de notre rédemption, glorieux Saint Joseph, si la prophétie de Siméon touchant les souffrances de Jésus et de Marie vous causa une douleur mortelle, elle vous remplit aussi de joie en vous prédisant le salut et la résurrection glorieuse d'une multitude innombrable d'âmes qui en seraient le fruit. Par cette douleur et cette allégresse, obtenez-nous d'être du nombre de ceux qui, par les mérites de Jésus et l'intercession de sa Mère, ressusciteront glorieusement.

 

 

5ème dimanche : Ô gardien vigilant et ami intime du Fils de Dieu glorieux Saint Joseph, combien n'avez-vous pas souffert pour nourrir et servir le Fils du Très-Haut, surtout dans la fuite en Égypte ; mais aussi quel ne fut point votre bonheur d'avoir continuellement près de vous votre Dieu, et de voir tomber les idoles des Égyptiens. Par cette douleur et cette allégresse, obtenez-nous d’éloigner de nous le tyran infernal, surtout par la fuite des occasions dangereuses, et de renverser dans notre cœur les idoles des affections terrestres faites que, tout occupés à servir Jésus et Marie nous ne vivions que pour eux et mourions dans leur amour.

 

 

6ème dimanche : Ange de la terre, glorieux Saint Joseph, vous admiriez le Roi du ciel obéissant à vos moindres désirs. Votre joie de le ramener de l'Égypte fut troublée par la crainte d'Archélaos ; mais l'ange vous rassura et vous avez eu le bonheur de demeurer à Nazareth en la compagnie de Jésus et de Marie. Par cette douleur et cette allégresse, obtenez-nous d'écarter de notre esprit toute crainte pernicieuse, afin de jouir de la paix de la conscience, de vivre en sécurité dans l'union de Jésus et de Marie, et de mourir en leur sainte compagnie.

 

 

7ème dimanche : Ô glorieux Joseph, modèle de sainteté, quelle ne fut point votre douleur pendant ces trois jours où vous cherchiez l'Enfant-Jésus, perdu sans votre faute ; mais quelle fut votre joie lorsque vous l’avez retrouvé dans le temple au milieu des docteurs. Par cette douleur et cette allégresse, nous vous conjurons de ne point permettre que nous perdions Jésus, par quelque faute grave. Si ce malheur nous arrivait, faites qu'inconsolables, nous le cherchions jusqu'à ce que nous ayons le bonheur de le retrouver, surtout à l'heure de la mort, afin de le posséder dans le ciel, et de chanter éternellement avec vous ses divines miséricordes.

Voici des promesses faites par Jésus à sœur Marie Marthe Chambon (1841-1921), humble sœur converse à la visitation de Santander, morte en odeur de sainteté. Fille de pauvres paysans, elle entra en 1864 au monastère, ou elle a été converse jusqu'à sa mort. Après une vision du Crucifié en sang, elle se consacra au culte des Saintes Plaies, dont elle eut d'impressionnantes visions chaque jour. En 1875 elle reçut les stigmates...

 
 
 
 
 
 
 
« Les Saintes Plaies sont le trésor des trésors pour les âmes du Purgatoire »
 
 
 
 
Jésus à Sœur Marie Marthe :
1 - Je donnerai tout ce qu'on me demande par l'invocation de mes saintes Plaies. On doit en répandre la dévotion.
2 - En vérité, cette prière ne vient pas de la terre, mais du Ciel et elle peut tout obtenir.
3 - Mes Saintes Plaies soutiennent le monde. Demande-moi de les aimer toujours, parce qu'elles sont sources de grâce. On doit les invoquer souvent, y attirer notre prochain pour imprimer dans son cœur le dévouement envers les âmes.
4 - Quand vous avez des peines à souffrir, apportez-les tout de suite dans mes Plaies et elles seront adoucies.
5 - Cette invocation est à répéter souvent auprès des malades : "Mon Jésus, pardonne-moi et prends pitié de moi, par les mérites de tes Saintes Plaies". Cette prière élèvera l'âme et le corps.
6 - Le pécheur qui dira : "Père Éternel, je t'offre les Plaies de notre Seigneur Jésus Christ, pour guérir celles de nos âmes", obtiendra la conversion.
7 - Mes plaies panseront les vôtres.
8 - L'âme qui mourra dans mes plaies ne connaîtra pas la mort : elles donnent la vraie vie.
9 - À chaque mot de ce Rosaire de la miséricorde, je laisse tomber une goutte de mon sang sur l'âme d'un pécheur.
10 - L’âme qui honorera mes Saintes Plaies et les offrira au Père Éternel pour les âmes du Purgatoire, sera accompagnée à sa mort par la Très Sainte Vierge et par les Anges, et moi, resplendissant de gloire, je la recevrai pour la couronner.
11 - Les Saintes Plaies sont le trésor des trésors pour les âmes du Purgatoire.
12 - La dévotion à mes Saintes Plaies est le remède pour ce temps d'iniquité.

13 - De mes plaies viennent les fruits de la sainteté. En les méditant, vous y trouverez toujours une nouvelle nourriture pour votre amour.

Widget Vatican.va

Liens (1)

 

 

 

 

 

 

logofc

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 








Dossiers / Synthèses

 


 

http://img.over-blog.com/600x408/0/21/41/34/2010/hippycatholicism-copie-1.jpg

 


 

 


 

 


 

Actualité du livre

 

 

 


 

 

 

 

 

 


 

 

 

Admin / Twitter

oiseau-twitter2.gif

 

 

Depuis janvier 2006,
site administré par de
jeunes laïcs catholiques.
 
 
CONTACT
 

 


 

 
coolpape.jpg