2 mars 2007 5 02 /03 /mars /2007 23:00

1. Te, Ioseph, celebrent agmina cælitum

Que les chœurs célestes chantent ta gloire, ô Joseph !

Te cuncti résonent christíadum chori

Que l'assemblée des chrétiens fasse résonner tes louanges

Qui clarus meritis junctus et inclytæ

Tout rayonnant de mérites,

Casto fœdere Virgini.

Une chaste alliance t'unit à l'auguste Vierge.

 

 

 

 

2. Almo cum tumidam germine conjugem

Ton Epouse porte les traces d'une prochaine maternité

admirans dubio tangeris anxius,

L'étonnement et l'inquiétude ont saisi ton âme incertaine

afflatu superi flaminis angelus

Un Ange vient t'apprendre que le fruit qu’elle porte

conceptum puerum docet.

Est l'œuvre de l’Esprit divin.

 

 

 

 

3. Tu natum Dominum stringis ad dexteras,

Le Seigneur est né ! Tu l'enlèves, et tu l'accompagnes

Ægipti profugum tu sequeris plagas :

Dans sa fuite jusqu'aux lointaines plages de l'Egypte

amissum Solymis qæris et invenis,

Dans Jérusalem, tu le perds et le retrouves :

miscens gaudia fletibus.

Ainsi tes joies sont mêlées d'alarmes.

 

 

 

 

4. Post mortem reliquos sors pia consecrat,

Une mort sainte fixe le sort des autres hommes,

Palmanque emeritos gloria suscipit :

Et la palme glorieuse vient couronner leurs mérites :

Tu vivens, superis par, frùeris Deo

Plus heureux, tu vis encore, et tu jouis d'un Dieu,

Mira sorte beatior.

Egal dans ton bonheur aux bienheureux.

 

 

 

 

5. Nobis Summa Trias parce precantibus :

Trinité souveraine, exaucez nos prières, donnez-nous le pardon

da Ioseph meritis sidera scandere,

Que les mérites de Joseph nous aident à monter dans les cieux,

ut tandem liceat at nos tibi perpetim,

Et qu'il nous soit donné de chanter à jamais

gratum promere canticum. Amen

Le cantique de la félicité. Amen.

Partager cet article
Repost0
16 février 2007 5 16 /02 /février /2007 14:22

Cette hymne (« Iam Christe sol iustitia », Liturgia Horarum, 1970) est traditionnellement utilisée à Laudes pendant le Temps du Carême depuis le 10ème siècle (même si certains estiment que cette hymne est ambrosienne (elle remonterait donc vers le 6ème siècle). La révision de 1632 par le Pape Urbain VIII modifie l'hymne avec comme titre de « O Sol salutis, initimis » (colonne de droite).

 

 

 

1. Iam, Christe, sol justitiae, * mentis diescant tenebrae,
virtutum ut lux redeat, * terris diem cum reparas.
1. Il est temps, ô Christ, soleil de justice, * que les ténèbres de nos cœurs fassent place au jour,
que des vertus renaisse la lumière, * à l’heure où vous rendez le jour à la terre.

1. O sol salútis, íntimis, * Iesu, refúlge méntibus, 
Dum, nocte pulsa, grátior * Orbi dies renáscitur.

O Jésus, soleil de salut, * resplendissez au plus intime de notre âme, 
à cette heure où la nuit ayant disparu, * le jour renaît pour réjouir l’univers.

2. Dans tempus acceptabile * et poenitens cor tribue,
convertat ut benignitas * quos longa suffert pietas.
2. Vous nous accordez le temps favorable, * donnez-nous aussi un cœur repentant;
que votre bonté vous ramène * ceux qu'a longtemps soufferts votre indulgence.

2. Dans tempus acceptábile, * Da lacrimárum rívulis 
Laváre cordis víctimam, * Quam læta adúrat cáritas.

Dans ce temps riche de bienfaits * donnez-nous des ruisseaux de larmes ; 
pour purifier la victime spirituelle, * qu’embrasera une joyeuse charité.

3. Quiddamque paenitentiae da ferre, * quamvis gravium,
majore tuo munere, * quo demptio fit criminum.
3. Et donnez-nous de supporter, * cette pénitence chétive,
à qui votre grâce infinie * pardonne les plus lourdes fautes.

3. Quo fonte manávit nefas, * Fluent perénnes lácrimæ, 
Si virga pœniténtiæ * Cordis rigórem cónterat.

La source d’où jaillirent nos fautes * répandra des larmes sans fin, 
si la verge de la pénitence, * brise la dureté de nos cœurs.

4. Dies venit, dies tua, * in qua reflorent omnia;
laetemur in hac ut tuam * per hanc reducti gratiam.
4. Le jour vient, qui doit être vôtre, * celui qui voit tout refleurir:
puissions-nous y goûter la joie * d'être par lui rendus à votre grâce.

4. Dies venit, dies tua, * In qua reflórent ómnia : 
Lætémur et nos, in viam * Tua redúcti déxtera.

Le jour se lève, votre jour, * dans lequel tout va refleurir ; 
réjouissons-nous, nous aussi, * ramenés par votre main sur la bonne voie.

5. Te rerum universitas, * clemens, adoret, Trinitas,
et nos novi per veniam novum canamus canticum. Amen.
5. Que le monde entier vous adore, * ô clémente Trinité,
et nous, renouvelés par le pardon, * chantons un cantique nouveau. Ainsi soit-il.

5. Te prona mundi máchina, * Clemens, adóret, Trínitas, 
Et nos novi per grátiam * Novum canámus cánticum. Amen.

Que prosterné devant Vous, l’édifice * du monde vous adore, clémente Trinité, 
et renouvelés par la grâce, * nous vous chanterons un cantique nouveau. Ainsi soit-il.

Partager cet article
Repost0
6 février 2007 2 06 /02 /février /2007 10:04

Factus est repénte de cælo sonus, tamquam adveniéntis spíritus veheméntis,

ubi erant sedéntes, allelúia : et repléti sunt omnes Spíritu Sancto,

loquéntes magnália Dei, allelúia, allelúia.

Tout à coup il se produisit, venant du ciel, un bruit comme celui d’un vent impétueux là

où ils étaient assis, alléluia. Ils furent tous remplis du Saint-Esprit,

annonçant les merveilles de Dieu, alléluia, alléluia.

 

   grego3.gif

Partager cet article
Repost0
3 février 2007 6 03 /02 /février /2007 17:13

Tous les matins à l'office des laudes, l'Église toute entière loue Dieu pour son Fils venu nous visiter et nous racheter, en chantant le cantique de Zacharie, le père de Saint Jean le Baptiste.

 

 

 

Benedictus Dominus Deus Israel,

Béni soit le Seigneur, le Dieu d'Israël,

quia visitavit, et fecit redemptionem plebis suae:

qui visite et rachète son peuple

Et erexit cornu salutis nobis

Il a fait surgir la force qui nous sauve

in domo David pueri sui.

dans la maison de David son serviteur,

Sicut locutus est per os sanctorum,

comme il l'avait dit par la bouche des saints,

qui a saeculo sunt, prophetarum eius:

par ses prophètes, depuis les temps anciens ;

Salutem ex inimicis nostris,

salut qui nous arrache à l'ennemi,

et de manu omnium qui oderunt nos:

à la main de tous nos oppresseurs,

Ad faciendam misericordiam cum patribus nostris:

amour qu'il montre envers nos pères,

et memorari testamenti sui sancti:

mémoire de son alliance sainte,

Iusiurandum, quod iuravit ad Abraham patrem nostrum,

serment juré à notre père Abraham

daturum se nobis;

de nous rendre sans crainte,

Ut sine timore, de manu inimicorum nostrorum liberati,

afin que délivrés de la mains des ennemis

serviamus illi.

nous le servions dans la justice et la sainteté,

In sanctitate et iustitia coram ipso, omnibus diebus nostris.

en sa présence, tout au long de nos jours.

Et tu puer, propheta Altissimi vocaberis:

Et toi, petit enfant, tu seras appelé prophète du Très Haut :

praeibis enim ante faciem Domini parare vias eius:

tu marcheras devant, à la face du Seigneur, et tu prépareras ses chemins

Ad dandam scientiam salutis plebi eius:

pour donner à son peuple de connaître le salut

in remissionem peccatorum eorum:

par la rémission de ses péchés,

Per viscera misericordiae Dei nostri:

grâce à la tendresse, à l'amour de notre Dieu,

in quibus visitabit nos, oriens ex alto:

quand nous visite l'astre d'en haut,

Illuminare his qui in tenebris et in umbra mortis sedent:

pour illuminer ceux qui habitent les ténèbres et l'ombre de la mort,

ad dirigendos pedes nostros in viam pacis.

pour conduire nos pas au chemin de la paix.

Partager cet article
Repost0
2 février 2007 5 02 /02 /février /2007 23:00

L’Ave Regina est une prière dédiée à Notre Reine des Cieux. Elle célèbre la Royauté céleste de la Vierge Marie. Elle est chantée de la Présentation de Jésus au Temple (2 Février) jusqu’à Complies du Mercredi Saint. On reprendra ensuite le Regina Cœli pour le Temps Pascal…

 

 

 

 

Ave, Regína cœlórum

Salut, Reine des cieux !

Ave, Dómina angelórum,

Salut, Reine des Anges !

Salve, radix, salve, porta

Salut, tige féconde ! Salut, porte du Ciel !

Ex qua mundo lux est orta.

Par toi la lumière s’est levée sur le monde.

Gaude, Virgo gloriósa,

Réjouis-toi, Vierge glorieuse,

Super omnes speciósa ;

Belle entre toutes les femmes !

Vale, o valde decóra

Salut, splendeur radieuse,

Et pro nobis Christum exóra.

Implore le Christ pour nous.

 

 

 

V. Dignáre me laudáre te, Virgo sacráta

V. Rendez-moi digne de vous louer, Vierge sainte.

R. Da mihi virtútem contra hostes tuos.

R. Donnez-moi la force contre vos ennemis.

 

 

 

Orémus : Concéde, miséricors Deus, fragilitáti nostræ præsídium : ut, qui sanctæ Dei Genitrícis memóriam ágimus ;
intercessiónis ejus auxílio, a nostris iniquitátibus resurgámus. Per eúndem Christum Dóminum nostrum. R. Amen.

Dieu de miséricorde, portez secours à notre faiblesse ; faites qu'en évoquant la mémoire de la sainte Mère de Dieu,
nous puissions compter sur l'efficacité de son intercession pour nous relever de nos péchés. Par le même Christ notre Seigneur. R. Ainsi soit-il.

 
 
 

   grego3.gif

Partager cet article
Repost0
2 février 2007 5 02 /02 /février /2007 00:43
1. Quod chorus vatum venerándus olim Spíritu Sancto cécinit replétus, in Dei factum genetríce constat esse María.
1. Ce que le chœur si vénérable des prophètes avait chanté jadis, empli de l'Esprit Saint, le voici accompli en la mère de Dieu, en la Vierge Marie.

2. Hæc Deum cæli Dominúmque terræ virgo concépit peperítque virgo, atque post partum méruit manére invioláta.
2. Vierge elle avait conçu, vierge elle a enfanté le Dieu maître du ciel et Seigneur de la terre; Elle a reçu la grâce, après l'enfantement, de rester toujours vierge.

3. Quem senex iustus Símeon in ulnis in domo sumpsit Dómini, gavísus ob quod optátum próprio vidéret lúmine Christum.
3. Au Temple du Seigneur, le juste Siméon en ses mains de vieillard a pris le jeune enfant, joyeux de contempler avec ses propres yeux le Christ tant désiré.

4. Tu libens votis, pétimus, precántum, regis ætérni génetrix, favéto, clara quæ fundis Géniti benígni múnera lucis.
4. Nous t'en prions, mère du roi d'éternité, exauce avec bonté nos vœux et nos demandes, Toi qui répands sur nous les grâces de ton Fils, en lumière éclatante.

5. Christe, qui lumen Patris es supérni, qui Patris nobis réseras profúnda, nos fac ætérnæ tibi ferre laudes lucis in aula.
5. Seigneur qui es l'éclat du Père dans le ciel et nous ouvres l'accès aux profondeurs du Père, fais que nous te portions d'éternelles louanges au séjour de lumière.
Partager cet article
Repost0
2 février 2007 5 02 /02 /février /2007 00:42

1. Adórna, Sion, thálamum, quæ præstoláris Dóminum; sponsum et sponsam súscipe vigil fídei lúmine.

1. Prépare, Sion, ta chambre nuptiale, toi qui attends le Seigneur; accueille l'époux et l'épouse, toi qui veilles à la lumière de la foi.

2. Beáte senex, própera, promíssa comple gáudia et revelándum géntibus revéla lumen ómnibus.
2. Heureux vieillard, hâte-toi, porte à leur accomplissement les joies promises et révèle à tous la lumière qui doit éclairer les nations.

3. Paréntes Christum déferunt, in templo templum ófferunt; legi parére vóluit qui legi nihil débuit.
3. Ses parents portent le Christ, dans le temple ils offrent le vrai Temple; il a voulu obéir à la loi, celui qui ne devait rien à la loi.

4. Offer, beáta, párvulum, tuum et Patris únicum; offer per quem offérimur, prétium quo redímimur.
4. Offre, bienheureuse, ce petit enfant, l'unique pour toi et pour le Père; offre celui qui nous offre, la rançon qui nous rachète.

5. Procéde, virgo régia, profer Natum cum hóstia; monet omnes ad gáudium qui venit salus ómnium.
5. Avance, vierge royale, présente l'Enfant avec la victime; il invite tous les hommes à la joie, lui qui est venu les sauver tous.

6. Iesu, tibi sit glória, qui te revélas géntibus, cum Patre et almo Spíritu, in sempitérna sæcula.
6. Toute gloire à toi, ô Jésus, qui t'es révélé aux païens; même gloire au Père, à l'Esprit, à travers les siècles sans fin !
Partager cet article
Repost0
2 février 2007 5 02 /02 /février /2007 00:41

1. Legis sacrátæ sactis cæremónii subiéctus omnis cálamo Mosáico dignátur esse, qui regit perfúlgidos in arce Patris órdines angélicos, cælúmque, terram fundávit ac mária.

1. Il daigne se soumettre aux rites sacrés de la loi sainte écrite par Moïse, celui qui gouverne les hiérarchies angéliques qui brillent dans le palais de son Père, et fonda le ciel, la terre et les mers.
 
2. Mater beáta carnis sub velámine Deum ferébat úmeris castíssimis, dúlcia strictis óscula sub lábiis Deique veri hominísque imprésserat ori, iubénte quo sunt cuncta cóndita.
2. La Mère bienheureuse, sous le voile de la chair, portait Dieu dans ses chastes bras; elle avait imprimé de doux baisers, de ses lèvres closes, sur le visage du vrai Dieu et vrai homme, par l'ordre duquel tout a été créé.

3. Hic lumen ardens géntium in óculis, glória plebis Israélis gérminis; pósitus hic est in ruínam scándali et in salútem populórum ómnium, donec secréta reveléntur córdium.
3. C'est lui la lumière ardente aux yeux des nations, la gloire du peuple d'Israël, sa race; il a été posé comme pierre d'achoppement et comme sauveur de tous les peuples, jusqu'à ce que soient révélés les secrets des cœurs.

4. Glória Patri per imménsa sæcula, sit tibi, Nate, decus et impérium, honor, potéstas Sanctóque Spirítui: sit Trinitáti salus indivídua per infiníta sæculórum sæcula.
4. Gloire au Père à jamais dans l'infini des siècles. A toi, Fils éternel, louange et tout pouvoir. A l'Esprit Paraclet, l'honneur et la puissance. A la Trinité sainte, un seul et même hommage, pour les siècles sans fin, pour les siècles des siècles !
Partager cet article
Repost0
1 février 2007 4 01 /02 /février /2007 15:27

R. Parce Domine, parce populo suo :

ne in æternum irascaris nobis.

Pardonnez Seigneur, pardonnez à votre peuple,

ne soyez pas toujours irrité contre nous.


Inter vestibulum et altare, plorábunt,

plorábunt, sacerdotes et ministri tui,

Domine, dicentes: parce, parce, parce

Domine, populo tuo.

Entre le vestibule et l'autel pleureront

vos prêtres et vos ministres, Seigneur, en

disant: épargnez, épargnez, épargnez,

Seigneur votre peuple.


1. Flectamus iram vindicem,

ploremus ante Judicem ;

Clamemus ore supplici,

Dicamus omnes cernui :


R/ Parce, Dómine, parce populo tuo,

ne in æternum irascaris nobis.

R/ Epargnez, Seigneur, votre peuple, ne

soyez pas à jamais irrité contre nous.


2. Nostris malis offendimus

Tuam Deus clementiam

Effunde nobis desuper

Remissor indulgentiam.


V/ Miserere mei Deus, * secundum

magnam misericordiam tuam.

V/ Ayez pitié de moi, mon Dieu, selon

votre grande miséricorde.


3. Dans tempus acceptabile,

Da lacrimarum rivulis

Lavare cordis victimam,

Quam læta adurat caritas.

V/ Et secundum multitudinem misera-

tionum tuarum, * dele iniquitatem

meam.

V/ Et selon la multitude de vos bontés,

effacez mon iniquité.


 

V/ Amplius lava me ab iniquitate mea:

* et a peccato meo munda me.

V/ Lavez-moi de plus en plus de mon ini-

quité, et purifiez-moi de mon péché.

Partager cet article
Repost0
21 janvier 2007 7 21 /01 /janvier /2007 12:09

1. Igne divíni rádians amóris córporis sexum superávit Agnes,

et super carnem potuére carnis claustra pudícæ.

1. Rayonnante du feu de l’amour divin, Agnès a vaincu la faiblesse de son sexe

et la chasteté de sa chair a triomphé de la chair.

 

2. Spíritum celsæ cápiunt cohórtes cándidum, cæli super astra tollunt;

iúngitur Sponsi thálamis pudíca sponsa beátis.

2. Les armées célestes saisissent son âme pure pour l’emporter par delà les astres du ciel;

la chaste épouse rejoint, dans la béatitude, la chambre nuptiale de l’Époux.

 

3. Virgo, nunc nostræ miserére sortis et, tuum quisquis célebrat tropǽum,

ímpetret sibi véniam reátus atque salútem.

3. A présent, ô vierge, aie pitié de notre sort ; que quiconque célèbre

ton triomphe obtienne le pardon de ses fautes et le salut.

 

4. Redde pacátum pópulo precánti príncipem cæli dominúmque terræ,

donet ut pacem pius et quiétæ témpora vitæ.

4. Apaise en faveur du peuple en prière le roi du ciel et le seigneur de la terre,

afin qu’il lui accorde dans sa bonté la paix et une vie tranquille.

 

5. Láudibus mitem celebrémus Agnum, casta quem sponsum sibi legit Agnes,

astra qui cæli moderátur atque cuncta gubérnat.

5. Célébrons dans nos louanges le doux Agneau que la chaste Agnès

a choisi comme époux, lui qui régit les astres du ciel et gouverne tout.

Partager cet article
Repost0
21 janvier 2007 7 21 /01 /janvier /2007 12:07

1. Agnes beátæ vírginis natális est, quo spíritum

cælo refúdit débitum, pio sacráta sánguine.

1. C’est l’anniversaire du jour où Agnès, vierge bienheureuse,

consacrée par son sang très pur, voulut au ciel rendre son âme.

 

2. Matúra martyrio fuit matúra nondum núptiis;

prodíre quis nuptum putet, sic læta vultu dúcitur.

2. Elle était mûre pour mourir sans être mûre pour les noces;

on croirait, à son air joyeux, qu’elle est conduite au mariage.

 

3. Aras nefándi núminis adolére tædis cógitur;

respóndet: «Haud tales faces sumpsére Christi vírgines.

3. Sommée de saisir un flambeau, d’embraser l’autel des idoles,

elle dit : «Les vierges du Christ ne prennent pas de telles torches.

 

4. Hic ignis extínguit fidem, hæc flamma lumen éripit;

hic, hic feríte, ut prófluo cruóre restínguam focos ».

4. «Car un tel feu éteint la foi, sa flamme chasse la lumière;

frappez ici pour qu’à grands flots mon sang éteigne ces brasiers.»

 

5. Percússa quam pompam tulit! Nam veste se totam tegens,

terram genu flexo petit lapsu verecúndo cadens.

5. Sous les coups, quel noble maintien ! En se recouvrant de sa robe,

elle ploie le genou au sol, et sa chute encore est pudique.


6. Iesu, tibi sit glória, 
qui natus es de Vírgine,

cum Patre et almo Spíritu, in sempitérna sǽcula. Amen.

6. Toute gloire à toi, ô Jésus, qui est né d’une Vierge,

même gloire au Père, à l’Esprit, travers les siècles sans fin!

Partager cet article
Repost0
13 janvier 2007 6 13 /01 /janvier /2007 11:18
1. Implénte munus débitum Ioánne, rerum cónditor Iordáne mersus hac die aquam lavándo díluit,
1. Jean remplit aujourd’hui sa charge: par lui, plongé dans le Jourdain, Le Créateur de toutes choses lave les eaux en s’y lavant.
 
2. Non ipse mundári volens de ventre natus Vírginis, peccáta sed mortálium suo lavácro tóllere.
2. Celui qui est né de la Vierge ne vient pas être purifié, Mais enlever par son baptême les péchés de tous les humains.
 
3. Dicénte Patre quod "meus diléctus hic est Fílius", suménte Sancto Spíritu formam colúmbæ caélitus,
3. Tandis que le Père proclame: "Voici mon Fils, mon bien-aimé", que l’Esprit Saint descend du ciel sous la forme d’une colombe,
 
4. Hoc mystico sub nómine micat salus Ecclésiæ; Persóna trina cómmanet unus Deus per ómnia.
4. En l’expression de ce mystère brille le salut de l’Église, et les trois personnes demeurent un seul Dieu par tout l’univers.
 
5. O Christe, vita, véritas, tibi sit omnis glória, quem Patris atque Spíritus splendor revélat caélitus.
5. O Christ, ô Vie, ô Vérité, Toute gloire te soit rendue: du haut des cieux, Père et Esprit te font briller de leur splendeur !
Partager cet article
Repost0
12 janvier 2007 5 12 /01 /janvier /2007 11:17
1. Iesus refúlsit ómnium pius redémptor géntium; 
totum genus fidélium laudis celébret cánticum.
1. Voici que brille en sa bonté Jésus, le rédempteur des hommes. 
Que tout le peuple des fidèles lui adresse un chant de louange !
   
 
2. Denis ter ævi círculis iam parte vivens córporis, 
lympham petit baptísmatis cunctis carens contágiis.
2. Il avait déjà parcouru trente années de sa vie sur terre 
quand il vint à l’eau du baptême, lui qui n’avait aucun péché.
   
 
3. Felix Ioánnes mérgere illum treméscit flúmine, 
potest suo qui sánguine peccáta mundi térgere.
3. Le bienheureux Jean n’ose pas immerger dans les eaux du fleuve 
celui qui peut avec son sang effacer les péchés du monde.
   
 
4. Vox ergo Prolem de polis testatur excélsi Patris, 
fluítque virtus Spíritus sancti datrix charísmatis.
4. Du haut des cieux la voix du Père proclame alors qu’il est son Fils, 
et la puissance de l’Esprit répand sur lui toutes ses grâces.
 
 
5. Nos, Christe, voce súpplici precámur, omnes prótege, 
ac mente fac nitéscere tibíque mundos vívere.
5. Nous te prions très humblement: daigne, ô Christ, nous protéger tous. 
Fais-nous une âme de lumière, un cœur pur qui vive pour toi.
  
 
6. O Christe, vita, véritas, tibi sit omnis glória, 
quem Patris atque Spíritus splendor revélat caélitus.
6. O Christ, ô Vie, ô Vérité, toute gloire te soit rendue : 
du haut des cieux, Père et Esprit te font briller de leur splendeur !
Partager cet article
Repost0