Lors de la procession d'entrée pour le jour de l'Epiphanie :

 

L-Adoration-des-Mages.jpeg 

Tria sunt munera pretiosa, quae obtulerunt Magi Domino in die ista,

et habent in se divina mysteria : *** In auro, ut ostendatur Regis potentia :

in thure, Sacerdotem magnum considera : et in myrrha, Dominicam sepulturam.

Ce sont trois précieux présents que les Mages ont offert au Seigneur ce jour-là,

et ils ont en eux des mystères divins : dans l'or, pour montrer le pouvoir du Roi ;

dans l'encens, considère le Grand-Prêtre ; et dans la myrrhe, la sépulture du Seigneur.

 

(2011)

(2012)
(2013)
(2014)
 
Par l'Abbé Friedrich Koenen (1863-1887)
(Domkapellmeister - Kölner Domchor)
*** Vitrail appartenant à la Cathédrale de Toul
(Diocèse de Nancy-Toul, Lothringen)

Hymne pour le Temps de Noël (trouvée dans le très important recueil finlandais-suédois "Piae Cantiones" publié en 1582).

Ce recueil contient une collection des cantiques et d'hymnes liturgiques de la fin du Moyen-Âge (15ème siècle).

  

 

1. Dies est lætitiæ
In ortu regali,
Nam processit hodie
Ventre virginali
Peur admirabilis,
Totus delectabilis
In humanitate,
Qui inæstimabilis
Est et ineffabilis
In divinitate.


2. Orto Dei filio
Virgine de pura,
Ut rosa de lilio,
Stupescit natura,
Quem parit juvencula
Natum ante sæcula
Creatorem rerum,
Quod uber muniditiae
Lac dat pueritiæ
Antiquo dierum.


3. Ut vitrum non læditur
Sole penetrante,
Sic illæsa creditur
Virgo post et ante.
Felix est puerpera,
Cojus casta viscera
Deum genuerunt,
Et beata ubera
In ætate tenera
Christum lactaverunt.
4. Christe, qui nos manibus
Propriis fecisti,
Et pro nobis omnibus
Nasci voluisti,
Te devote poscimus,
Laxa, quod peccavimus,
Non sinas perire
Post mortem nos miseros,
Sed tecum ad superos
Facias venire. 

 

Parole et Musique : XIIIème / XIVème siècles

Hymne à la Très Sainte Vierge Marie (11ème siècle) :
 
 
 
 
1. Inviolata, integra, et casta es Maria,
quæ es effecta fulgida cæli porta. 
Vous êtes sans tache, chaste et virginale, ô Marie.
Vous êtes devenue la porte éclatante du Ciel.
 
2. O Mater alma Christi carissima,
suscipe pia laudum præconia.
O Sainte Mère du Christ, qui nous êtes si chère,
recevez la pieuse louange de nos chants.
 
3. Te nunc flagitant devota corda et ora,
nostra ut pura pectora sint et corpora. 
Nos cœurs et nos lèvres vous prient avec dévotion
 
pour que soient purs nos corps et nos âmes.
 
4. Tua per precata dulcisona,
nobis concedas veniam per sæcula. 
Par vos prières si douces,

obtenez-nous le pardon pour l'éternité.
 
5. O benigna ! O Regina ! O Maria,
quæ sola inviolata permansisti. 
O très bonne ! ô Reine ! ô Marie,

qui, seule, êtes demeurée sans tache !
 
 

La "Missa Mundi" regroupe le Kyrie XVI + Gloria XV + Sanctus XVIII + Agnus XVIII.

 

 

Kyrie (XI-XIIIème)

Kyrie (XI-XIIIème)

Kyrie (XI-XIIIème)

Gloria (Xème)

Gloria (Xème)

Gloria (Xème)

Sanctus (XIIIème)

Sanctus (XIIIème)

Sanctus (XIIIème)

Agnus Dei (XIIème)

Agnus Dei (XIIème)

Agnus Dei (XIIème)
   

Enregistré dans la Cathédrale de Cologne (2013)

 (Rhénanie-Du-Nord-Westphalie, Allemagne)

Enregistré dans la Cathédrale de Cologne (2014)

 (Rhénanie-Du-Nord-Westphalie, Allemagne)

Enregistré dans la Cathédrale de Cologne (2012)

 (Rhénanie-Du-Nord-Westphalie, Allemagne)

   
   grego3.gif
Kyrie (XIIème) - 2*2*2
  
   grego3.gif
Gloria (XIIème)
 
 
   grego3.gif
Sanctus (XIIIème)
 
 
   grego3.gif
Agnus Dei (XIème)
 
 

 

 

Enregistré dans la Basilique

Notre-Dame de Maastricht

(Pays-Bas - Le 10/08/14)

 

 

R. Christus vincit, Christus regnat, Christus ímperat !

 

1. Laudate Dominum, omnes gentes :

laudate eum, omnes populi

Quoniam confirmata est super nos

misericordia ejus :

et véritas Domini manet in aetérnum.

 

2. Gloria Patri, et Filio, et Spiritui Sancto.

Sicut erat in principio, et nunc, et semper

et in saecula saeculorum. Amen.

 

Extrait de l’hymne "Christe, qui, splendor et dies" (VIIIème siècle, Bède le Vénérable),

le "Defensor noster, aspice" est traditionnellement chanté*** 3 fois lors de la bénédiction

du St-Sacrement (normalement, pendant le Temps du Carême, au Salut du St-Sacrement) :

 

 

 

 

Defénsor noster, áspice,

O Toi, notre défenseur, regarde-nous, 

insidiantes reprime,

Repousse au loin les traîtres,

guberna tuos famulos,

Daigne conduire Tes serviteurs

quos sanguine mercatus es

Que Tu as rachetés par Ton Sang.

 

 

Enregistré lors de la Solennité de la Fête-Dieu

à Bad-Salzig (Rhénanie-Palatinat, 2015)

 

*** Tradition propre au Diocèse de Trèves (GL 852)

Hymne pour le Temps de Noël (trouvée dans le très important recueil finlandais-suèdois "Piae Cantiones" publié en 1582).

Ce recueil contient une collection des cantiques et d'hymnes liturgiques de la fin du Moyen-Âge (15ème siècle).

 

 

 

nativitenoel.jpg1. In dulci jubilo,
Nun singet und seid froh !
Unsers Herzens Wonne
Leit in praesepio,
Und leuchtet als die Sonne
Matris in gremio,
Alpha es et O, Alpha es et O !

 

2. O Jesu parvule
Nach dir ist mir so weh !
Tröst mir mein Gemüte
O puer optime
Durch alle deine Güte
O princeps gloriae.
Trahe me post te, Trahe me post te !

 

3. O Patris caritas !
O Nati lenitas !
Wir wären all verloren
Per nostra crimina
So hat er uns erworben
Coelorum gaudia
Eia, wären wir da, Eia, wären wir da !

 

4. Ubi sunt gaudia
Nirgend mehr denn da !
Da die Engel singen
Nova cantica,
Und die Schellen klingen
In regis curia.
Eia, wären wir da, Eia, wären wir da !

 

 

Texte macaronique du moyen-âge attribué au Mystique dominicain Henri Suso (1328)

Motet pour la Messe de Requiem :

 

 

 

Miseremini mei, miseremini mei, saltem vos amici mei, 
quia manus Domini tetigit me [cf : Job 19:21]
Pitié, pitié pour moi, ô vous mes amis !
Car c'est la main de Dieu qui m'a frappé
 
Réquiem ætérnam dona eis, Dómine : et lux perpetua lúceat eis.
Donnez-leur le repos éternel, Seigneur, et que la lumière sans fin brille pour eux.

 

messes-delaissees-purgatoire-21664662f2

 

 

Cette hymne (originale ci-dessous : « Ad cenam Agni providi ») est utilisée pour les vêpres du dimanche de Pâques jusqu'à l'Ascension (Hymne ambrosienne du 6ème siècle). Lors de la révision du Bréviaire en 1632 par le pape Urbain VIII l'hymne a été tellement modifiée que seulement trois lignes de l'originale sont restés. L'hymne révisée peut être trouvée sous le titre « Ad régias Agni dapes ».

 

 

 

 

1. Ad régias Agni dapes, * Stolis amícti cándidis, * Post tránsitum Maris Rubri, * Christo canámus Príncipi :

Au royal banquet de l’Agneau, * revêtus de nos robes blanches, * après le passage de la mer Rouge, * chantons au Christ notre Chef :

2. Divína cuius cáritas * Sacrum propínat sánguinem, * Almíque membra córporis * Amor sacérdos ímmolat.

C’est lui dont la charité divine * nous verse à boire le sang sacré, * son amour est le sacrificateur qui immole * les membres du corps nourricier.

3. Sparsum cruórem póstibus * Vastátor horret Angelus : * Fugítque divísum mare ; * Mergúntur hostes flúctibus.

Le sang dont nos portes sont marquées * remplit de crainte l’Ange exterminateur : * la mer, divisée en deux, fuit devant nous ; * les ennemis sont submergés dans les flots.

4. Iam Pascha nostrum Christus est, * Paschális idem víctima, * Et pura puris méntibus * Sinceritátis ázyma.

Notre Pâque, maintenant, c’est le Christ : * il est notre victime pascale ; * il est pour les cœurs purs, * le pur azyme de la sincérité.

5. O vera cæli víctima, * Subiécta cui sunt tártara, * Solúta mortis víncula, * Recépta vitæ prǽmia.

O victime véritable, venue du ciel, * par qui les enfers sont domptés, * les liens de la mort brisés, * les dons de la vie recouvrés !

6. Victor subáctis ínferis, * Trophǽa Christus éxplicat ; * Cælóque apérto, súbditum * Regem tenebrárum trahit.

Vainqueur de la mort terrassée, * le Christ déploie son étendard ; * il rouvre le ciel, et traîne * en captif le roi des ténèbres.

7. Ut sis perénne méntibus * Paschále, Iesu, gáudium, * A morte dira críminum * Vitæ renátos líbera.

Pour être toujours, de nos âmes, * ô Jésus, la joie pascale * libérez de la cruelle mort du péché, * ceux que vous avez fait renaître à la vie.

8. Deo Patri sit glória, * Et Fílio qui a mórtuis * Surréxit ac Paráclito, * In sempitérna sǽcula. Amen.

Gloire soit rendue à Dieu le Père, * et au Fils ressuscité d’entre les morts, * ainsi qu’au Paraclet, * dans les siècles éternels. Ainsi soit-il.

 

  

  

  

Hymne avant les révisions de 1632

 

 

 

1. Ad cenam Agni próvidi, * Et stolis albis cándidi, * post tránsitum maris Rubri * Christo canámus Príncipi.

Invités au repas de l’Agneau, * revêtus de nos robes blanches, * après avoir passé la mer rouge, * chantons au Christ notre Chef.

2. Cuius corpus sanctíssimum * in ara crucis tórridum, * Cruóre eius róseo * Gustándo vívimus Deo.

En goûtant sa chair toute sainte * brulée sur l’autel de la Croix, * en goûtant le vin de son sang, * nous vivons de la vie de Dieu.

3. Protécti paschæ véspere * a devastánte Angelo, * Erépti de duríssimo * Pharaónis império.

Protégés au soir de la Pâque * contre l’Ange exterminateur, * nous avons été arrachés * au dur pouvoir de Pharaon.

4. am pascha nostrum Christus est, * Qui immolátus agnus est : * sinceritátis ázyma * Caro eius obláta est.

C’est le Christ qui est notre Pâque, * qui est l’agneau immolé ; * azyme de sincérité, * c’est sa chair qui est livrée.

5. O vere digna hóstia, * per quam fracta sunt tártara, * Redémpta plebs captiváta, * Réddita vitæ prǽmia.

O victime vraiment digne * brisant la porte des enfers : * le peuple captif est racheté, * les biens de la vie sont rendus.

6. Consúrgit Christus túmulo, * victor redit de bárathro, * tyránnum trudens vínculo * et Paradísum réserans.

Le Christ se lève de la tombe ; * il revient de l’abîme en vainqueur, * poussant le tyran enchaîné, * rouvrant l’entrée du Paradis.

7. Quǽsumus, Auctor ómnium, * In hoc pascháli gáudio, * Ab omni mortis ímpetu * Tuum defénde pópulum.

Nous vous prions, Auteur de toute chose, * en cette joie pascale * de tout assaut de la mort * défendez votre peuple.

8. Glória tibi Dómine, * Qui surrexísti a mórtuis, * cum Patre et almo Spíritu, * in sempitérna sǽcula. Amen.

Gloire à Vous, Seigneur, * ressuscité d’entre les morts ; * avec le Père et l’Esprit bienfaisant, * dans les siècles éternels. Ainsi soit-il.

1. Cor dulce, cor amabile,

Amore nostri saucium,

Amore nostri languidum,

Fac sis mihi placabile.

1. Coeur doux, Coeur aimable

Blessé d'amour pour nous,

Languissant d'amour pour nous,

Soyez-moi favorable.

 

2. Vindex reis irascitur

Deus sed, ut te respicit

Placatus iras agjicit

Et fulmen obliviscitur.

2. Le Dieu vengeur s'irrite contre les coupables

Mais dès qu'Il vous considère,

Apaisé, Il dépose Sa Colère

Et doublie ses foudres.

 

3. Jesu, Patris cor unicum,

Puris amicum mentibus,

Puris amandum cordibus,

In corde regnes omnium.

3. Jésus, Coeur unique du Père,

Ami des âmes chastes,

Amour des coeurs purs,

Régnez dans tous les coeurs. 

 

Depuis la restauration liturgique, le Subvenite est chanté à l'Absoute :

 

 

emilefriand.jpg

"Douleur" (1898), d'Emile Friant, peintre de Lorraine

 

 

Subvenite, Sancti Dei, occurrite, Angeli Domini,

* Suscipientes animam eius, + Offerentes eam in conspectu Altissimi.

Venez, saints de Dieu, Accourez, anges du Seigneur,

Prenez son âme et présentez-la devant la face du très-haut.

 

V. Suscipiat te Christus, qui vocavit te, et in sinum Abrahae Angeli deducant te *.

V. Requiem aeternam dona ei, Domine : et lux perpetua luceat ei +.

V/. Que le Christ qui t'a appelé te reçoive, et que les anges te conduisent dans le sein d'Abraham.

V/. Donne-lui, Seigneur, le repos éternel, et que la lumière perpétuelle l'illumine.

 

 

Ci-dessous, hymne de Noël par le prêtre Sedulius (vers 450) :

Ce prêtre avait déjà écrit le Salve Sancta Parens :

 


1. A solis ortus cardine
Adusque terre limitem
Christum canamus principem
Natum Maria virgine.


2. Beatus auctor seculi
Servile corpus induit,
Ut carne carnem liberans
Non perderet, quos condidit.


3. Caste parentis viscera
Celestis intrat gratia,
Venter puelle baiulat
Secreta, que non noverat.


4. Domus pudici pectoris
Templum repente fit Dei,
Intacta nesciens virum
Verbo creavit filium

Liens (1)

 

 

 

 

 

 

logofc

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 







 

 

 

 

Intentions de prières

 

Actualité du livre

 

 

 

 


 

 

 

Admin / Twitter

oiseau-twitter2.gif

 

 

Depuis janvier 2006,
site administré par de
jeunes laïcs catholiques.
 
 
CONTACT
 

 


 

 
coolpape.jpg