1. Qu'il soit dans notre histoire beaucoup d'audacieux
saint-michel-archange.gifQui des éclats de gloire raniment les feux
Forgez nos âmes, comme vous Lieutenant
La même flamme nous habite à présent
Fiers officiers, prêts à servir,
Gardons ce souvenir !

 

R. S'il faut parer notre destin d'une immortelle gloire
Ce soir promotion Gueguen, honore la foi de ton parrain
Pour la victoire, la liberté,
Et l'honneur d'un nom qui n'est pas oublié
Aux armes officiers
Trempons nos lames d'acier !


2. En relevant l'honneur d'une France à genoux
Jeune résistant vainqueur, vaillant jusqu'au bout
Un vent violent soufflant sur l'Indochine
Jusqu'en Orient votre histoire se dessine
Morceau d'empire, où jusqu'à l'heure
Claquent nos trois couleurs !

3. Bientôt dans les Aurès éclate l'orage
Au bord de Souk-Ahras, les combats font rage
Dans la tourmente bravant mille guerriers
Les Amarantes derrière vous ont prié
Oh Saint-Michel, guidez nos âmes
Qu'elles brillent sur nos lames !

 

4. Soldats chantons ce soir, ce fier souvenir
Qu'il soit notre étendard défiant l'avenir
Et retenant la passion, le courage
La promotion à ces vertus s'engage
Preux chevaliers, à votre appel
Nous resterons fidèles.

 

 

Ce chant, que l’on trouve sous le titre « L’Enfant de Strasbourg », « La Strasbourgeoise »,
ainsi que « La Mendiante de Strasbourg » date de la guerre de 1870 qui avait
entraîné pour la France la perte de l'Alsace et de la Lorraine…

 

 



1. Petit papa c'est donc la mi-Carême,
Car te voici déguisé en soldat.
Petit papa, dis moi si c'est pour rire,
Ou pour faire peur aux tous petits enfants.
 
2. Non non ma fille, je pars pour la Patrie,
C'est un devoir ou tous les papas s'en vont.
Embrasse-moi petite fille chérie,
Je rentrerais bien vite à la maison.
 
3. Dis-moi maman, quelle est cette médaille,
Et cette lettre qu'apporte le facteur ?
Dis-moi maman, tu pleures et tu défailles,
Ils ont tué petit père adoré.
 
4. Oui mon enfant, ils ont tué ton père,
Pleure avec moi, car nous les haïssons.
Quelle guerre atroce qui fait pleurer les mères,
Et tue les pères des petits anges blonds.
 
5. La neige tombe aux portes de la ville,
Là est assise une enfant de Strasbourg.
Elle reste là malgré le froid, la bise,
Elle reste là malgré le froid du jour.
 
6. Un homme passe, à la fillette donne,
Elle reconnaît l'uniforme allemand.
Elle refuse l'aumône qu'on lui donne,
A l'ennemi elle dit bien fièrement :
 
7. Gardez votre or, je garde ma puissance,
Soldat prussien, passez votre chemin.
Moi je ne suis qu'une enfant de la France,
A l'ennemi je ne tends pas la main.
 
8. Tout en priant sous cette cathédrale,
Ma mère est morte sous ce porche écroulé.
Frappée à mort par l'une de vos balles,
Frappée à mort par l'un de vos boulets.
 
9. Mon père est mort sur vos champs de batailles,
Je n'ai pas vu l'ombre de son cercueil.
Frappé à mort par l'une de vos balles,
C'est la raison de ma robe de deuil.
 
10. Vous avez eu l'Alsace et la Lorraine,
Vous avez eu des millions d'étrangers.
Vous avez eu Germanie et Bohème,
Mais mon p'tit cœur vous ne l'aurez jamais,
Mais mon p'tit cœur il restera français ! 
 

 

 

1. J’ai laissé là-bas, dans mon beau pays

J’ai laissé tous mes amis.

J’ai voulu partir et je suis parti

Une fin d’après-midi

La montagne était si belle

Que j’ai voulu la revoir,

Quand descend le soir,

Laissez-moi chanter

La chanson du souvenir.

 

2. J’ai laissé là-bas, dans mon beau pays

Une fille si jolie

Elle doit pleurer et compter les jours

Et prier pour mon retour.

La montagne était si belle…

Laissez-moi chanter

La chanson pour l’endormir.

 

3 . Mais je reviendrai, dans mon beau pays

Pour y chercher mon amie

Nous nous marierons et retournerons

Très souvent parmi les monts.

La montagne était si belle…

Laissez-moi chanter

La chanson de notre amour.

 

1. Mobilisés en 14

Pour libérer la France chérie

verdun.jpgIls sont partis la fleur au fusil

Au grand désespoir de leurs proches, de leurs amis

Avec vrai dévouement, fiers ils sont partis.

 

R. Soldats français morts pour la France

Nous saluons votre mémoire
Notre promotion par cet hommage
Veut honorer votre courage

2. Mais la dure réalité
Cruelle à eux s’est rappelée
L’enfer glacé dans les tranchées
Jusqu’à l’épuisement, ils ont toujours lutté
Pour une parcelle à l’ennemi arrachée.


3. Et le pire fut Verdun
Un déluge d’obus sans fin
Semant la mort jusqu’au matin
Des centaines d’officiers tués le lendemain
Gisant avec leurs troupes main dans la main.

4. L’espoir est enfin venu
Sévères défaites ennemies
Partout en France on se réjouit
Et pour nous les cadets de l’IA d’aujourd’hui
Votre sacrifice a marqué nos vies.

 


 

1. Les commandos partent pour l'aventure
Soleil couchant les salue,
Chez l'ennemi, la nuit sera très dure
Pour ceux qui pillent et qui tuent
 
R. France, Oh ma France très belle
Pour toi je ferai bataille,
Je quitterai père et mère,
Sans espoir de les revoir jamais
Tra la la ...
 
2. O Commando, tous les autres t'envient,
On a choisi les meilleurs
Et la jeune fille qui pour toi toujours prie
Est fière de cet honneur

3. En arrivant sur le terrain rebelle
Ils songeront à leur vie,
Demain peut-être elle sera éternelle,
Ils tomberont dans l'oubli.

4. Si d'aventure la mort les refuse,
Ils reviendront jusqu'au port
Et ils boiront le champagne qui fuse
A la santé de leurs morts.
 

Excédés par l’anticléricalisme de 1793, des prêtres et de nombreux français vont se révolter et, pendant plusieurs années tenir tête aux armées révolutionnaires. Mais les bleus - les soldats de la garde nationale - l’emportent au prix d'un effroyable génocide (dont les génocides de Vendée qui firent plus de 300.000 morts). La paix ne reviendra que sous le premier Empire. Ce chant montre que si les Chouans se battaient pour le Roi, ils se battaient aussi pour leur Dieu. Reprenons ensemble la devise des Vendéens : "Semper fidelis !". 


 
 
 
 
1. Les Bleus sont là, le canon gronde,
Dites les gars avez-vous peur ?
Nous n'avons qu'une peur au monde,
C'est d'offenser Notre Seigneur.
 
2. Vos corps seront jetés à l'onde,
Vos noms voués au déshonneur.
Nous n'avons qu'un honneur au monde,
C'est l'honneur de Notre Seigneur.
 
3. Les Bleus chez vous, dansant la ronde,
Boiront le sang de votre cœur,
Nous n’avons qu’un espoir au monde,
C'est le Cœur de Notre Seigneur.
 
4. Allez les gars, le canon gronde,
Partez les gars, soyez vainqueurs !
Nous n'avons qu'une gloire au monde,
C'est la victoire du Seigneur.
 
5. La France attend qui la délivre,
Et cherche à qui donner sa foi.
Nous n’avons qu’un espoir pour vivre,
C’est le retour de notre roi.
 
6. Allons les gars, pour notre terre,
Tels nos aïeux pour notre Foi.
Reprenons le vieux cri de guerre :
Vive Dieu, la France et le Roi.

 

 

 

  +  

reichlandelsasslothringen.jpg1. France à bientôt ! Car la sainte espérance
Emplit nos cœurs en te disant : adieu,
En attendant l'heure de délivrance,
Pour l'avenir... Nous allons prier Dieu.
Nos monuments où flotte leur bannière
Semblent porter le deuil de ton drapeau.
France entends-tu la dernière prière
De tes enfants couchés dans leur tombeau ?
 
 
 
R. Vous n'aurez pas l'Alsace et la Lorraine,
Et, malgré vous, nous resterons français.
Vous avez pu germaniser la plaine,
Mais notre cœur vous ne l'aurez jamais.
 
 
 
2. Eh quoi ! Nos fils quitteraient leur chaumière
Et s'en iraient grossir vos régiments !
Pour égorger la France , notre mère,
Vous armeriez le bras de ses enfants !
Ah ! Vous pouvez leur confier des armes,
C'est contre vous qu'elles leur serviront,
Le jour où, las de voir couler nos larmes,
Pour nous venger leurs bras se lèveront. 


3. Ah ! Jusqu'au jour où, drapeau tricolore,
Tu flotteras sur nos murs exilés,
Frères, étouffons la haine qui dévore
Et fait bondir nos cœurs inconsolés.
Mais le grand jour où la France meurtrie
Reformera ses nouveaux bataillons,
Au cri sauveur jeté par la patrie,
Hommes, enfants, femmes, nous répondrons.
 

Widget Vatican.va

Liens (1)

 

 

 

 

 

 

logofc

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 








Dossiers / Synthèses

 


 

http://img.over-blog.com/600x408/0/21/41/34/2010/hippycatholicism-copie-1.jpg

 


 

 


 

 


 

Actualité du livre

 

 

 


 

 

 

 

 

 


 

 

 

Admin / Twitter

oiseau-twitter2.gif

 

 

Depuis janvier 2006,
site administré par de
jeunes laïcs catholiques.
 
 
CONTACT
 

 


 

 
coolpape.jpg