Entre le temps de l’Ascension et de la Pentecôte, l’Église, en prière avec la Vierge Marie et les Apôtres, invite chaque fidèle à invoquer plus spécialement l’Esprit-Saint. La Sainte Écriture atteste que, durant les neuf jours qui séparent l’Ascension de la Pentecôte, les Apôtres « d’un seul cœur participaient fidèlement à la prière, avec quelques femmes, dont Marie, la Mère de Jésus » (Actes 1, 14), en attendant d’être « revêtus d’une force venue d’en haut » (Luc 24, 49). N’ayons pas peur de saisir les grandes grâces qui nous sont offertes en faisant cette neuvaine de Saint Alphonse de Liguori…
 
 
 
 
 
 
 
Premier jour : Pour demander le don de Crainte de Dieu
      
http://img.over-blog.com/363x599/0/21/41/34/2008/donsespritsaint.jpgEsprit-Saint, divin Consolateur ! Je vous adore comme mon vrai Dieu, ainsi que Dieu le Père et Dieu le Fils. Je vous offre mon cœur et vous rend de vives actions de grâces pour tous les bienfaits que vous avez répandus et que vous répandez sans cesse dans le monde. Vous qui êtes l'Auteur de tous les dons surnaturels et qui avez comblé d'immenses faveurs l'âme de la bienheureuse Mère de Dieu et de toute consolation, Marie, je vous prie de me visiter par votre grâce et de m'accorder le don de votre Crainte, afin qu'elle me serve de frein pour ne jamais retomber dans mes fautes passées, dont je demande mille fois pardon.
 
 
 
 
Deuxième jour : Pour demander le don de Piété
 
Esprit-Saint, divin Consolateur ! Je vous adore comme mon vrai Dieu, ainsi que Dieu le Père et Dieu le Fils. Je vous offre mon cœur et vous rend de vives actions de grâces pour tous les bienfaits que vous avez répandus et que vous répandez sans cesse dans le monde. Vous qui êtes l'Auteur de tous les dons surnaturels et qui avez comblé d'immenses faveurs l'âme de la bienheureuse Mère de Dieu et de toute consolation, Marie, je vous prie de me visiter par votre grâce et de m'accorder le don de Piété, afin que je puisse à l'avenir vous servir avec plus de ferveur, suivre avec plus de promptitude vos saintes inspirations, et observer plus exactement vos divins préceptes.
 
 
 
 
Troisième jour : Pour demander le don de Science
 
Esprit-Saint, divin Consolateur ! Je vous adore comme mon vrai Dieu, ainsi que Dieu le Père et Dieu le Fils. Je vous offre mon cœur et vous rend de vives actions de grâces pour tous les bienfaits que vous avez répandus et que vous répandez sans cesse dans le monde. Vous qui êtes l'Auteur de tous les dons surnaturels et qui avez comblé d'immenses faveurs l'âme de la bienheureuse Mère de Dieu et de toute consolation, Marie, je vous prie de me visiter par votre grâce et de m'accorder le don de Science, afin que je puisse bien connaître les choses de Dieu, et qu'éclairé par vos saintes instructions, je marche, sans jamais dévier, dans la voie de mon salut éternel.
 
 
 
 
Quatrième jour : Pour demander le don de Force
 
Esprit-Saint, divin Consolateur ! Je vous adore comme mon vrai Dieu, ainsi que Dieu le Père et Dieu le Fils. Je vous offre mon cœur et vous rend de vives actions de grâces pour tous les bienfaits que vous avez répandus et que vous répandez sans cesse dans le monde. Vous qui êtes l'Auteur de tous les dons surnaturels et qui avez comblé d'immenses faveurs l'âme de la bienheureuse Mère de Dieu et de toute consolation, Marie, je vous prie de me visiter par votre grâce et de m'accorder le don de Force, afin que je puisse surmonter courageusement toutes les attaques du démon et tous les dangers du monde, qui s'opposent au salut de mon âme.
 
 
 
 
Cinquième jour : Pour demander Le don de Conseil
 
Esprit-Saint, divin Consolateur ! Je vous adore comme mon vrai Dieu, ainsi que Dieu le Père et Dieu le Fils. Je vous offre mon cœur et vous rend de vives actions de grâces pour tous les bienfaits que vous avez répandus et que vous répandez sans cesse dans le monde. Vous qui êtes l'Auteur de tous les dons surnaturels et qui avez comblé d'immenses faveurs l'âme de la bienheureuse Mère de Dieu et de toute consolation, Marie, je vous prie de me visiter par votre grâce et de m'accorder le don de Conseil, afin que je puisse bien choisir tout ce qui est le plus convenable à mon avancement spirituel et découvrir tous les pièges et toutes les ruses de l'esprit tentateur.
 
 
 
 
Sixième jour : Pour demander le don d'Intelligence
 
Esprit-Saint, divin Consolateur ! Je vous adore comme mon vrai Dieu, ainsi que Dieu le Père et Dieu le Fils. Je vous offre mon cœur et vous rend de vives actions de grâces pour tous les bienfaits que vous avez répandus et que vous répandez sans cesse dans le monde. Vous qui êtes l'Auteur de tous les dons surnaturels et qui avez comblé d'immenses faveurs l'âme de la bienheureuse Mère de Dieu et de toute consolation, Marie, je vous prie de me visiter par votre grâce et de m'accorder le don d'Intelligence, afin que je puisse bien entendre les divins mystères, et, par la contemplation des choses célestes, détacher mes pensées et mes affections de toutes les vanités de ce misérable monde.
 
 
 
 
Septième jour : Pour demander le don de Sagesse
 
Esprit-Saint, divin Consolateur ! Je vous aime comme mon vrai Dieu, ainsi que Dieu le Père et Dieu le Fils. Je vous offre mon cœur et vous rend de vives actions de grâces pour tous les bienfaits que vous avez répandus et que vous répandez sans cesse dans le monde. Vous qui êtes l'Auteur de tous les dons surnaturels et qui avez comblé d'immenses faveurs l'âme de la bienheureuse Mère de Dieu et de toute consolation, Marie, je vous prie de me visiter par votre grâce et de m'accorder le don de Sagesse, afin que je puisse bien diriger toutes mes actions, en les rapportant à Dieu comme à ma fin dernière, de sorte qu'en l'aimant et en le servant comme je le dois en cette vie, j'ai le bonheur de la posséder éternellement en l'autre.
 
 
 
 
Huitième jour : Humble supplication
 
Esprit-Saint, divin Paraclet, Père des pauvres, Consolateur des affligés, Lumière des cœurs, Sanctificateur des âmes, me voici prosterné en votre présence ; je vous adore avec la plus profonde soumission et je répète mille fois, avec les Séraphins qui se tiennent devant votre trône : « Saint ! Saint ! Saint ! ». Je crois fermement que vous êtes éternel, procédant du Père et du Fils. J'espère que, par votre bonté, vous sanctifierez et sauverez mon âme. Je vous aime, ô Dieu d'amour ! je vous aime plus que tout ; je vous aime de toutes mes affections, parce que vous êtes une bonté infinie qui mérite seule tout amour ; et puisque, insensible à vos saintes inspirations, j'ai eu l'ingratitude de vous offenser par tant de péchés, je vous en demande mille pardons et je regrette souverainement de vous avoir attristé, ô Amour infini.
 
 
 
 
Neuvième jour : Offrande et invocations
 
Je vous offre mon cœur, tout froid qu'il est, et je vous supplie d'y faire entrer un rayon de votre lumière et une étincelle de votre feu, pour fondre la glace si dure de ces iniquités. Vous qui avez rempli d'immenses grâces l'âme de la Bienheureuse Vierge Marie, et enflammé d'un saint Zèle les Cœurs des Apôtres, daignez aussi embraser mon cœur. - Vinum non habent. Que la Bienheureuse Vierge Marie qui a obtenu le vin de l'Amour infini, nous obtienne le vin de l'Amour infini, qui enivra d'extases les Apôtres le saint jour de la Pentecôte. Que le Saint-Esprit, par Marie, suscite de nouveaux apôtres enivrés de l'amour de Jésus-Christ. Vous êtes un Esprit divin, fortifiez-moi contre les mauvais esprits ; vous êtes un Feu, allumez en moi le feu de votre amour ; vous êtes une lumière, faites-moi connaître les choses éternelles ; vous êtes une Colombe, donnez-moi des mœurs pures ; vous êtes un Souffle plein de douceur, dissipez les orages que soulèvent en moi mes passions ; vous êtes une Langue, enseignez-moi la manière de vous louer sans cesse ; vous êtes une Nuée, couvrez-moi de l'ombre de votre protection. Auteur de tous les dons célestes, ah ! Je vous en conjure, vivifiez-moi par votre grâce, sanctifiez-moi par votre charité, gouvernez-moi par votre sagesse, adoptez-moi pour votre enfant et sauvez-moi par votre infinie miséricorde, afin que je ne cesse jamais de vous bénir, de vous louer et de vous aimer, d'abord sur la terre pendant ma vie, et ensuite dans le Ciel durant l'éternité. - Ainsi soit-il !

Le Dimanche 17 janvier 2010 se tiendra à Paris la manifestation nationale pour la vie. Nous vous proposons bien évidemment de prier avec ardeur pour que cela porte du fruit. Notre Seigneur Jésus-Christ, Maître de la Vie, n'est pas insensible à nos supplications. Pendant 9 jours, récitez une dizaine de chapelet pour les plus de 1000 enfants tués quotidiennement en France par avortement mais aussi par toutes les pilules abortives (RU-486). Pour finir, terminez par la prière correspondante (cf : ci-dessous) ainsi que par cette invocation : « O mon Dieu, 
daignez accueillir auprès de Vous dans le Ciel
les Âmes des petits enfants
qu'on fait mourir avant leur naissance sur la terre
et pour lesquels nous désirons fraternellement 
qu'ils soient baptisés,
au nom du Père et du Fils et du Saint-Esprit
(en même temps, on fait le signe de Croix avec le pouce sur notre front à l'endroit où le prêtre a fait le signe de Croix le jour de notre baptême).

 

 

 

 

marieembrassejesus.jpgPremier jour (en union avec Jean-Paul II) : « Ô Marie,
aurore du monde nouveau,
Mère des vivants,
nous te confions la cause de la vie :
regarde, ô Mère, le nombre immense
des enfants que l'on empêche de naître,
des pauvres pour qui la vie est rendue difficile,
des hommes et des femmes victimes d'une violence inhumaine,
des vieillards et des malades tués par l'indifférence ou par une pitié fallacieuse.
Fais que ceux qui croient en ton Fils
sachent annoncer aux hommes de notre temps
avec fermeté et amour
l'Évangile de la vie.
Obtiens-leur la grâce de l'accueillir
comme un don toujours nouveau,
la joie de le célébrer avec reconnaissance
dans toute leur existence
et le courage d'en témoigner
avec une ténacité active, afin de construire,
avec tous les hommes de bonne volonté,
la Civilisation de la Vérité et de l'Amour,
à la louange et à la gloire de Dieu Créateur qui aime la vie » (Jean-Paul II, Encyclique « Evangelium Vitae », 1995)

 

 

Deuxième jour (en union avec les enfants avortés) : « Notre Père du Ciel,
Tu nous as fait le don de la liberté d'aimer et de suivre Tes voies et Tes commandements.
Certains parents abusent de cette liberté
en détruisant le don de la vie
que Tu as confié à leur enfant.
Nous Te prions de pardonner à ceux qui détruisent la vie humaine
en avortant les bébés à naître.
Permets à ces enfants qui n'ont pu naître
d'être avec Toi pour l'Eternité.
Aide-moi à me rendre solidaire de Tes petits
en prenant à coeur les paroles de Ton Fils :
« chaque fois que vous l'avez fait à l'un de ces petits,
qui sont mes frères,
c'est à moi que vous l'avez fait » (Mt 25, 40).
Ainsi, permets-moi aujourd'hui, Père,
d'adopter spirituellement un enfant qui n'a pu venir au monde
et d'offrir mes prières, mes oeuvres,
mes joies et mes souffrances
pour ce petit être, afin que cet enfant puisse naître
et vivre pour Ton honneur et Ta très grande Gloire.
Nous T'en prions au nom de Jésus,
en union avec le Saint Esprit,
Un avec Dieu pour les siècles des siècles.
Ainsi soit-il » (Mouvement pour la Vie, en Allemagne - 2000)

 

 

Troisième jour (en union avec les femmes enceintes) : « Père qui es dans les Cieux,

voici que je porte en mon sein
un tout petit enfant, faible et vulnérable,
qui déjà transforme tout mon corps
et tout mon coeur.
Merci de me l'avoir confié.

Merci de me donner de l'accueillir
comme Marie a accueilli Jésus
au jour de l'Annonciation. Merci de me donner de l'accueillir
comme ma mère m'a accueillie
quand elle a reconnu ma présence
au plus intime d'elle-même.

Père qui nous aimes,
je suis émerveillée face à cette vie
si secrète et si palpitante,
si fragile et si pleine de promesses.
Merci de m'avoir donné les yeux du coeur,
qui me permettent de déjà voir cet enfant,
alors qu'il est encore si invisible.

Père plein de tendresse,
aide-moi à faire chaque jour ce que je peux faire
pour que ce petit enfant soit heureux.
Je te demande, Père de toute grâce,
de pouvoir transmettre à cet enfant,
toute la foi, toute l'espérance, tout l'amour
que je porte dans mon coeur.

Enfin, avec mon enfant, qui est d'abord le tien,
je Te prie, Père, de nous garder sous Ta protection,
maintenant et pour toujours.

Ainsi soit-il »
(Mgr Michel Schooyans)



Quatrième jour (en union avec les femmes enceintes) : « Je vous glorifie, Père très Saint, Dieu Créateur,
parce que vous avez fait en moi de grandes choses
et qu'un enfant va naître de cet amour humain
que vous avez béni.

Jésus, Fils de Dieu,
qui me permettez de vous adorer
sous les traits charmants du bébé de la crèche,
je vous consacre mon tout-petit, votre frère.
Enrichissez-le des plus beaux dons de la nature et de la grâce.
Qu'il soit sur la terre votre joie,
dans l'éternité votre gloire !

Esprit-Saint, couvrez-moi de votre ombre
pendant ces mois bénis de l'attente,
afin que rien ne puisse nuire à mon enfant.
Aidez-moi à faire face à ma nouvelle responsabilité,
à savoir m'organiser pour rester en forme physiquement
et disponible à mon mari, à nos enfants et aux autres.

Et vous, Vierge Marie, Reine des mères,
donnez-moi le dynamisme de l'Espérance,
afin que dès à présent notre enfant en soit imprégné.
Faites que notre foyer, par l'éclosion de cette vie,
s'enrichisse d'un amour plus grand.
Mère du Bel Amour, apprenez-moi à offrir toutes mes fatigues
pour que notre foyer s'ouvre à la vie en Dieu
par l'accueil, le partage et le don aux autres.
Ainsi soit-il »

 

 

Cinquième jour (en union avec les femmes en détresse) : « Seigneur, Source de la vie,
nous te louons et nous te bénissons.
Face au fléau de l'avortement qui menace
des milliers d'enfants à naître,
nous te demandons, Père très bon,
de nous donner un grand respect pour
toute mère qui porte un enfant;
inspire-nous les paroles et les actes
qui donnent courage et confiance.
Eclaire les mères en attente qui délibèrent
du sort de leur enfant;
dans ta Miséricorde,
montre-leur la beauté de la maternité
et la dignité de toute vie humaine.

Suscite chez les pères le vrai
sens de la responsabilité
et de l'accompagnement.

Fais que les médecins secourent avec
sagesse les mères en détresse;
qu'ils leur procurent l'aide nécessaire
dans leurs doutes, leurs difficultés
et leurs tentations
pour qu'elles acceptent de mener à terme
la vie qu'elles portent en elles.

Donne à ces mères, à ces pères,
à ces médecins et à nous tous,
la force d'accomplir ta volonté,
par Jésus, le Christ, notre Seigneur.

Ainsi soit-il »
(Paru dans "Eglise du Puy" - 30 juin 1995)

 

 

Sixième jour (en union avec la Sainte Famille) : « Ô Sainte Famille de Nazareth, Jésus, Marie et Joseph, accueillez notre prière pour ces enfants non nés, arrachés à la vie par l’avortement. Pour eux, nous demandons au Père Céleste qu’ils les appellent par leur nom et leur donne le baptême de Désir, pour qu’ils soient purifiés du péché originel, et qu’ils soient introduits dans la sainte maison du Ciel pour pouvoir contempler avec leurs Anges son divin Visage. À ces enfants, nous donnons le Baptême de Sang, avec le Sacrifice Eucharistique de la Messe, pour qu’ils soient lavés et rachetés, et toujours unis au Christ, l’Agneau innocent, sacrifié pour notre salut, pour qu’ainsi ils le suivent comme ses compagnons dans la Gloire du Paradis. Nous demandons la grâce du pardon et de la conversion pour ceux qui, dans leurs enfants avortés, ont violé le commandement de ne pas tuer et nous prions la Divine Miséricorde pour que ce sang innocent ne retombe pas sur eux et leurs enfants. Nous demandons, au nom des enfants perdus, de pouvoir les déposer dans les bras de Marie et Joseph, pour que, plus près de leur Cœur Immaculé et Chaste, ils nous obtiennent les grâces que nous avons besoin pour la santé du corps et le salut de l’âme, par leurs prières et les mérites de leurs souffrances et la perte de leur vie. Ô céleste Enfant Jésus, petit Roi, l’Agneau de Dieu qui enlève le péché du monde, purifie et glorifie tous tes compagnons du Ciel »

 

 

Septième jour (en union avec Sainte Jeanne Beretta Molla) : « Sainte Jeanne, intercédez pour nous : nous vous confions les chercheurs, les gouvernants, le personnel de santé et tous ceux qui servent et protègent la vie. Préparez le coeur des jeunes à un amour vrai, pur et enthousiaste, accompagnez ceux qui se préparent au mariage, protégez les enfants à naître, protégez toutes les femmes, spécialement celles qui attendent un enfant, mais aussi celles qui n'arrivent pas à avoir d'enfant.
Sainte Jeanne, protégez les femmes qui doivent subir une intervention chirurgicale mettant leur vie en danger ou celle de leur enfant. Consolez aussi les mères qui pleurent un enfant, soutenez les mères dans leur don quotidien, secourez les personnes avec un handicap, assistez les personnes âgées, les malades, les agonisants.
Sainte Jeanne, attirez-nous dans la contemplation du Verbe fait chair.
Sainte Jeanne, apprenez-nous à rayonner l'Évangile de la Vie dans l'Église et dans le monde »

 

 

Huitième jour (en union avec les toutes les victimes) : « Nous prions aujourd’hui pour toutes les victimes de l’avortement. Que ceux qui sont impliqués dans l’avortement se réconcilient avec Dieu et que les enfants qui ont été tués soient sauvés. Sainte Mère de Dieu et de l’Eglise, Notre Dame de Guadalupe, Tu fus choisis par le Père pour le Fils par le Saint Esprit. Tu es la Femme vêtue de soleil qui peine pour donner naissance au Christ, alors que Satan, le Dragon Rouge, attend afin de dévorer ton enfant. De même, qu’Hérode chercha à détruire ton Fils, Notre Seigneur et Sauveur, Jésus Christ, et dans le processus massacra beaucoup d’enfants innocents, ainsi de nos jours l’avortement assassine beaucoup d’enfants à naître et exploitent beaucoup de mères dans son attaque contre la vie humaine, l’Eglise, le Corps du Christ. Ô Vierge Marie, secours des chrétiens, nous te supplions de protéger toutes les mères des enfants à naître et les enfants en leur sein. Nous implorons ton aide pour que cesse cet holocauste de l’avortement. Fais fondre les coeurs afin que la vie soit respectée ».

 

 

Neuvième jour (pour que les avorteurs se convertissent) : « Sainte Mère, nous prions ton Coeur Douloureux et Immaculé pour tous les avorteurs et ceux qui les soutiennent afin qu’ils se convertissent et acceptent ton Fils, Jésus-Christ, comme leur Seigneur et Sauveur. Défends tous les enfants dans cette bataille contre Satan et les esprits mauvais dans l’obscurité présente. Nous désirons que les enfants innocents non encore nés et qui meurent sans baptême soient baptisés et sauvés. Nous te demandons de nous obtenir cette grâce pour eux et le repentir, la réconciliation et le pardon de Dieu pour leurs parents et leurs assassins. Que soit révélée, une fois de plus, dans l’histoire du monde, l’infinie puissance de l’Amour miséricordieux. Qu’il mette fin au mal. Qu’il transforme les consciences. Que ton coeur Douloureux et Immaculé révèle à tous la lumière de l’espoir. Que le Christ Roi règne sur nous, nos familles, nos cités, nos états, nos nations et sur toute l’humanité. O clémente, o aimante, o douce Vierge Marie, entends nos supplications et accepte ce cri de nos coeurs. Notre Dame de Guadalupe, Protectrice des enfants à naître, priez pour nous ! »

Chaque année, l'Eglise nous invite à nous préparer avec joie pour la grande Solennité de l'Immaculée Conception, fêtée chaque 8 décembre. Neuf jours de prière préparent notre âme à entrer dans cette journée de grâces. Cette grande neuvaine pour honorer la Très Sainte Vierge Marie dans son Immaculée Conception peut être bien évidemment priée en famille. Chaque jour, commencez par la prière préparatoire, la prière du jour correspondant, et finir avec l'Ave Maria, les Litanies de la Sainte Vierge et le Tota Pulchra es.

 

 

 

 

 

 

Prière préparatoire pour les 9 jours :
Venez, Esprit-Saint, remplissez les cœurs de vos fidèles, et allumez en eux le feu de votre divin amour.
V. Envoyez votre esprit et tout sera créé
R. Et vous renouvellerez la face de la terre.
 
Prions : O Dieu qui avez instruit et éclairé les cœurs de vos fidèles par les lumières de votre Esprit-Saint, envoyez-nous ce même Esprit, qui nous fasse connaître et aimer le bien, et qui répande toujours sur nous la joie de ses divines consolations. Par Jésus-Christ Notre-Seigneur. Ainsi soit-il.
 
 
 
 
 
 
PREMIER JOUR
Me voici à vos pieds, Vierge Immaculée. Je me réjouis vivement avec vous de ce que, de toute éternité, vous avez été choisie pour être la Mère du Verbe Incarné, Fils du Dieu Eternel, et de ce que vous avez été préservée du péché originel. Je remercie et je bénis la Très Sainte Trinité qui vous a accordé ce privilège dans votre Conception. Je vous supplie humblement de m'obtenir la grâce de triompher des tristes suites que le péché originel a laissées en moi; de grâce, faites que je les surmonte et que je ne cesse jamais d'aimer mon Dieu.
 
 
 
 
 
DEUXIÈME JOUR
O Marie, lys de pureté immaculée, je me réjouis avec vous de ce que, dès le premier instant de votre Conception, vous avez été comblée de grâces et douée du parfait usage de votre raison. Je remercie et j'adore la Très Sainte Trinité qui vous a enrichie de dons si précieux, et je me confonds en votre présence, en me voyant si dépourvu de grâces. O vous qui avez reçu une si grande abondance de biens célestes, daignez en faire part à mon âme, faites-moi participer aux trésors de votre Immaculée Conception !
 
 
 
 
 
TROISIÈME JOUR
O Marie, rose mystique de pureté, je me réjouis avec vous de ce que, dans votre Immaculée Conception, vous avez glorieusement triomphé du serpent infernal, en étant conçue sans la tache du péché originel. Je remercie et je loue de tout mon cœur la Très Sainte Trinité qui vous a accordé un si grand privilège. Je vous supplie de m'accorder la force nécessaire pour surmonter les embûches du démon et ne plus souiller mon âme par le péché. Ne me refusez jamais votre puissant secours, et faites que je triomphe toujours sous votre protection, de tous les ennemis de mon Salut éternel !
 
 
 
 
 
QUATRIÈME JOUR
O Vierge Marie, miroir de pureté immaculée, je me réjouis au delà de toute expression, en pensant que, dès le moment de votre Conception, vous avez possédé, avec tous les dons du Saint Esprit, les vertus infuses les plus sublimes et les plus parfaites. Je remercie et je loue la Très Sainte Trinité qui vous a favorisée de ces privilèges. Je vous supplie, Mère de bonté, de m'obtenir la grâce de pratiquer la vertu et de me rendre par là digne de recevoir les dons et les grâces de l'Esprit-Saint !
 
 
 
 
 
CINQUIÈME JOUR
O Marie, astre resplendissant de pureté, je me réjouis avec vous de ce que le mystère de votre Immaculée Conception a été le principe du salut du genre humain et la joie du monde entier. Je remercie et je bénis la Très Sainte Trinité qui vous a ainsi exaltée et glorifiée. Je vous supplie de m'obtenir la grâce de savoir profiter de la Passion et de la mort de Jésus, afin que le sang qu'Il a répandu pour moi sur la croix, ne me soit pas inutile; mais, au contraire, que, menant une vie sainte, je pense me sauver par ses mérites !
 
 
 
 
 
SIXIÈME JOUR
O Marie, étoile brillante de pureté immaculée, je me réjouis avec vous de ce que votre Immaculée Conception a causé une très grande joie à tous les anges du Paradis. Je remercie et je bénis la Très Sainte Trinité qui vous a fait part d'un si beau privilège. O Marie, obtenez-moi la grâce de participer un jour à cette joie, et de pouvoir, dans la compagnie des anges, vous louer et vous bénir pendant toute l'éternité !
 
 
 
 
 
SEPTIÈME JOUR
O Marie, aurore naissante de pureté immaculée, pénétré d'admiration, je me réjouis avec vous de ce que, dans le moment même de votre Conception, vous avez été confirmée en grâce et rendue impeccable. Je remercie et j'exalte la Très Sainte Trinité qui n'a accordé qu'à vous seule ce privilège tout particulier. Obtenez-moi, Vierge Sainte, une horreur profonde et continuelle pour le péché, le plus grand de tous les maux, et la grâce de plutôt mourir que de le commettre jamais.
 
 
 
 
 
HUITIÈME JOUR
O Vierge Marie, soleil sans tache, je me réjouis avec vous de ce que, dans votre Conception, le Seigneur vous a conféré plus de grâces que n'en eurent jamais tous les anges et tous les saints, au comble de leurs mérites. Je remercie et j'admire la souveraine libéralité de la Très Sainte Trinité qui vous a accordé ce privilège. O Marie, faites que je corresponde fidèlement à la grâce divine et que je n'en abuse plus désormais; changez mon cœur, et que, dès à présent, je commence à reconnaître mes fautes et à m'en corriger.
 
 
 
 
 
NEUVIÈME JOUR
O Marie, vierge et mère tout ensemble, lumière brillante de sainteté et de pureté immaculée, à peine conçue, vous avez adoré profondément votre Dieu et l'avez remercié de ce qu'il voulait bien se servir de vous pour anéantir l'ancien arrêt de malédiction porté contre le genre humain et pour répandre d'abondantes bénédictions sur les enfants d'Adam. O Marie, faites que ces bénédictions allument dans mon cœur l'amour de Dieu; enflammez ce cœur, afin que j'aime mon Dieu constamment, et que, le possédant dans l'éternité, je puisse lui témoigner une vive reconnaissance pour les privilèges incomparables qu'il vous a accordés, et jouir du bonheur de vous voir couronnée de tant de gloire !
 
 
 
Les indulgences accordées : 300 jours chacun des 9 jours (indulgence partielle)
et indulgence plénière pendant la neuvaine ou dans la huitaine aux conditions ordinaires

Cette Neuvaine à l’Archange Saint Michel et aux neuf Chœurs des Anges obtient des grâces extraordinaires et le secours du Ciel contre les afflictions et actions d'origine démoniaque. Pendant ces neuf jours, accompagner la neuvaine de la confession, de prières à Saint Michel, de chapelet, de jeûne… N’oublions pas que certains démons ne peuvent être chassés que par la prière et le jeûne. Aux conditions ordinaires, une indulgence plénière peut être gagnée au cours de la neuvaine (jour au choix), ou dans les huit jours suivants. (Pie IX, 26 novembre 1876)

 

 

 

--> Récitez chaque jour le Confiteor, formulez votre demande, puis dire trois fois le Pater Noster, l' Ave Maria et le Gloria Patri. Terminez par la prière suivante (selon les jours)

 

 

 

 

 

Premier Jour : en l’honneur des Séraphins

Prince très glorieux de la Milice céleste, Saint Michel Archange, défendez-nous dans le combat contre les princes et les puissances, contre les dominateurs de ce monde de ténèbres, contre les esprits méchants répandus dans l'air. Venez au secours des hommes que Dieu a faits à l'image de Sa propre Nature, et rachetés à grand prix de la tyrannie du démon. Ainsi soit-il.

 

 

Deuxième Jour : en l’honneur des Chérubins

Saint Michel, Prince de la Milice des Anges, je vous invoque, exaucez-moi. Je vous supplie de prendre mon âme, au dernier jour, sous votre très sainte garde et de la conduire au lieu de rafraîchissement, de la paix et du repos, où les âmes des saints attendent dans la joie ineffable le jugement à venir et la gloire de la résurrection glorieuse. Que je parle ou me taise, que je veille, que je marche ou me repose, gardez-moi dans l'accomplissement de toutes mes oeuvres, dans tous les actes de ma vie. Préservez-moi des tentations des démons et des peines de l'enfer. Ainsi soit-il.

 

 

Troisième Jour : en l’honneur des Trônes

Grand défenseur du peuple chrétien, Saint Michel Archange, pour remplir dignement la mission qui vous a été confiée de défendre l'Église, terrassez l'hérésie, exterminez les schismes et confondez l'incrédulité. Multipliez vos victoires sur les monstres infernaux qui veulent détruire notre foi. Que l'Église de Jésus-Christ accueille de nouveaux fidèles et s'agrège des royaumes entiers afin qu'elle puisse peupler le Ciel d'âmes élues, pour la plus grande gloire du divin Rédempteur, à qui vous-même devez vos triomphes, vos mérites et votre éternelle félicité. Ainsi soit-il.

 

 

Quatrième Jour : en l’honneur des Dominations

Ô vous, qui êtes le prince et le Porte-Étendard des bons Anges, assistez-moi toujours dans votre bonté et sauvez-moi. Des légions de l'ange des ténèbres préservez-moi, afin que, sous votre conduite, je partage la lumière des bons Anges. Devant le trône du Juge Suprême, soyez mon défenseur, plaidez ma cause et conjurez la colère du Juste Vengeur. Que, par vous, à mes travaux, à mon repos, à mes jours et à mes nuits soit donnée la prospérité; que ma pensée soit toujours prête pour les oeuvres de Dieu. Ainsi soit-il.

 

 

Cinquième Jour : en l’honneur des Puissances

Saint Michel Archange, vous que la sainte Église vénère comme son gardien et protecteur, à vous le Seigneur a confié la mission d'introduire dans la céleste félicité les âmes rachetées. Priez donc le Dieu de paix d'écraser Satan sous nos pieds afin qu'il ne puisse plus retenir les hommes dans ses chaînes et nuire à l'Église. présentez au Très-Haut nos prières, afin que, sans tarder, le Seigneur nous fasse miséricorde. Vous-même, saisissez le dragon, l'antique serpent, qui est le diable et Satan, et jetez-le enchaîné dans l'abîme, pour qu'il ne séduise plus les nations. Ainsi soit-il.

 

 

Sixième Jour : en l’honneur des Vertus

Saint Michel Archange, défendez-nous dans le combat, afin que nous ne périssions pas au jour du redoutable jugement. prince très glorieux, souvenez-vous de nous, partout et toujours. Quand vous combattiez le dragon, on entendit dans le ciel la voix de ceux qui disaient : "Salut, honneur et gloire au Dieu Tout-Puissant !" La mer se souleva, la terre trembla, quand vous descendîtes du Ciel, venez au secours du peuple de Dieu. Ainsi soit-il.

 

 

Septième Jour : en l’honneur des Principautés

Ô ! Saint Michel, Prince trois fois saint de la Milice sacrée, chargé par Dieu d'organiser et conduire les phalanges angéliques, très digne de tout culte, de toute louange et de tout éloge : éclairez mes sens intérieurs, fortifiez mon pauvre cœur agité par les tempêtes de cette vie, élevez vers les hauteurs de la céleste sagesse mon esprit incliné vers les choses de la terre; affermissez mes pas chancelants et ne permettez pas que j'abandonne le sentier qui conduit aux Cieux; guérissez les plaies de mon âme; faites disparaître la trace de toutes les souffrances qu'engendrent en moi mes misères et mes malheurs. Ainsi soit-il.

 

 

Huitième Jour : en l’honneur des Archanges

Archange Saint Michel, qui avez pour mission de recueillir nos prières, de diriger nos combats et de peser nos âmes, je rends hommage à votre beauté, -- si semblable à celle de Dieu, qu'après son Verbe éternel aucun autre esprit céleste ne vous est comparable, -- à votre pouvoir sans limites en faveur de ceux qui vous sont dévots; à votre volonté, harmonieusement unie à celle du Cœur Sacré de Jésus et du Cœur Immaculé de Marie, pour le bien de l'homme. Défendez-moi contre les ennemis de mon âme et de mon corps. rendez-moi sensible au réconfort de votre assistance invisible et les effets de votre vigilante tendresse. Ainsi soit-il.

 

 

Neuvième Jour : en l’honneur des Anges

Glorieux Archange Saint Michel, grand zélateur de la gloire de Dieu et protecteur de l'Église universelle, vous à qui le Tout-Puissant a confié la mission de recevoir les âmes à la sortie du corps pour les présenter au très juste Juge; daignez me secourir dans mon dernier combat. Accompagné de mon bon Ange gardien, venez à mon aide et chassez loin de moi tous les esprits infernaux. Ne permettez pas qu'ils m'épouvantent alors. Fortifiez-moi dans la Foi, l'Espérance et la Charité, afin que mon âme, portée par vous à son juge, soit introduite aussitôt au lieu du repos, pour y régner éternellement avec son Rédempteur, dans la société des Esprits bienheureux. Ainsi soit-il.

Le premier jour (et le dernier), on récite les Litanies de la Divine Providence ou les Litanies des Saints ou bien celles de Saint Yves, puis on récite (tous les jours cette fois-ci) la prière suivante :

 

http://portailbreton.free.fr/image/saintyves.jpg

 

« Bon et si pieux Saint Yves, voici devant vous une âme désemparée, qui, ayant besoin d’aide, a recours à vous avec la douce espérance d’être exaucée (énoncer maintenant ce que l’on désire). À cause de mon indignité et de mes manquements passés, je n’ose point espérer que mes prières arrivent à forcer le cœur de Dieu, et c’est pour cela que je sens le besoin d’un médiateur qui a Son écoute; aussi c’est vous que j’ai choisi Saint Yves car votre vie exemplaire, votre abnégation, votre altruisme et votre foi immense forcent le respect et font de vous le parfait intercesseur à ma cause. Cher Saint Yves, vous qui avez tant aimé vos contemporains au point d’offrir tous vos biens aux pauvres et de défendre au tribunal les cas réputés indéfendables, prenez à cœur ma cause, je vous en prie, acceptez d’intervenir auprès de Dieu pour obtenir la grâce qu’ardemment je désire… Si en moi quelque chose empêche que j’obtienne cette grâce, aidez-moi à me débarrasser de cet obstacle. Couvrez ma prière de vos précieux mérites et présentez-la au Christ en union à la votre. Ainsi purifiée par vous, serviteur dévoué parmi les plus dévoués, vous qui, tant de fois, par vos magnifiques plaidoiries, et votre admirable charité envers les pauvres, avez ainsi répondu aux souhaits de sainteté du Seigneur, comment pourrait-Il la rejeter ? Ou ne pas l’exaucer ?…Mon espoir est donc en vous, et par votre intermédiaire j’attends le cœur battant l’accomplissement de mon souhait.

Ô cher Saint Yves, que la confiance et l’espoir mis en vous  ne soient pas déçus; faites que ma requête ne demeure pas vaine; obtenez pour moi de Dieu ce que je demande… Alors, je ferai connaître à tous la bonté du Seigneur et l’efficacité de votre intercession. Ô Bon Seigneur Jésus-Christ au Cœur si compatissant, Vous qui Vous êtes montré toujours si sensible aux plus petites misères de l’humanité, laissez-Vous émouvoir; et, sans regarder ma faiblesse et mon indignité, daignez m’accorder cette grâce qui me tient tant à cœur, et que Vous demande pour moi Votre fidèle serviteur, Saint Yves. Pour la fidélité avec laquelle Saint Yves a toujours répondu à la Divine Grâce, pour tous ces dons dont Vous avez voulu combler son âme, pour tout ce qu’il a enduré en sa vie de serviteur dévoué aux plus démunis; et, enfin, pour l’extraordinaire pouvoir d’intercession et de guérison, et les nombreux miracles par lesquels Vous avez voulu récompenser sa fidélité, concédez-moi je Vous en supplie cette grâce à laquelle je tiens tant.  Amen.

Ô Vierge Marie, notre bonne Mère du Ciel, Co-Rédemptrice du monde, dépositaire des Divins Trésors et dispensatrice de toutes les grâces, appuyez, je Vous en prie humblement, de Votre puissante intercession, celle de Votre grand dévot Saint Yves, pour m’obtenir de Dieu et de Votre Fils la grâce désirée. Amen.

 

Un grand merci à la personne qui m’a transmis cette neuvaine quasiment introuvable

Photo : Saint Yves de Kermartin entre le riche et le pauvre (Minihy-Tréguier)

PREMIER JOUR

François et Jacinthe, vous qui avez tant prié les Anges et qui avez eu la joie de recevoir la visite de l’Ange de la Paix, obtenez-nous de les prier comme vous l’avez fait. Montrez-nous comment vivre en leur compagnie. Aidez-nous à voir en eux des adorateurs du Très-Haut et des serviteurs de Notre-Dame, des protecteurs fidèles et des messagers de paix.

 

--> Un Pater, un Ave, et Gloria Patri.

 

 

Deuxième jour

Petits bergers, vous qui avez vu la si belle Dame, plus brillante que le soleil, et qui avez aussitôt accepté de vous offrir totalement à Dieu, apprenez-nous à nous offrir généreusement à notre tour. Encouragez-nous en nous rappelant qu’à tous les instants de notre vie, même les plus éprouvants, la grâce de Dieu est notre réconfort. Et faites-nous découvrir en Notre-Dame celle qui est la Toute Belle, la Toute Sainte, la Toute Immaculée.

 

--> Un Pater, un Ave, et Gloria Patri.

 

 

Troisième jour

François et Jacinthe, vous à qui Notre-Dame a promis de vous emmener avec elle dans le Ciel et à qui elle a montré son Cœur entouré d’épines, rendez-nous sensibles aux douleurs que lui causent les blasphèmes et les ingratitudes des hommes. Donnez-nous de la réconforter par nos prières et nos sacrifices. Et augmentez en nous le désir du Ciel, là où nous pourrons encore mieux la consoler ensemble par notre amour.

 

--> Un Pater, un Ave, et Gloria Patri.

 

 

Quatrième jour

Chers Pastoureaux qui avez été horrifiés par la vision de l’enfer et tellement marqués par les souffrances des âmes damnées, apprenez-nous à mettre en œuvre les deux grands moyens que Notre-Dame vous a indiqués pour sauver les âmes : la consécration à son Cœur Immaculé et la communion réparatrice des premiers samedis. Priez avec nous pour la paix du monde, pour le Saint-Père et pour l’Église. Avec nous, demandez à Dieu de nous préserver de l’enfer et d’attirer toutes les âmes au Ciel.

 

--> Un Pater, un Ave, et Gloria Patri.

 

 

Cinquième jour

François et Jacinthe, vous à qui Notre-Dame a demandé de prier et de faire des sacrifices pour les pécheurs qui sont abandonnés à leur solitude parce qu’il n’y a personne qui se sacrifie et prie pour eux, faites que nous ressentions le même attrait que vous pour toutes ces âmes en détresse. Aidez-nous à intercéder pour la consécration de la Russie d'où découlera la conversion du monde. Donnez-nous votre confiance inébranlable en la bonté de Notre Dame qui déborde d’amour pour tous ses enfants et en la Miséricorde de Dieu qui veut que tous les hommes soient sauvés.

 

--> Un Pater, un Ave, et Gloria Patri.

 

 

Sixième jour

Petits bergers qui avez vu Notre-Dame dans son éblouissante et incomparable beauté et qui savez que nous ne l’avons pas vue nous-mêmes, montrez-nous comment nous pouvons la contempler dès maintenant avec les yeux de notre cœur. Faites-nous comprendre le merveilleux message qu’elle vous a confié. Aidez-nous à le vivre pleinement et à le faire connaître partout autour de nous et à travers le monde.

 

--> Un Pater, un Ave, et Gloria Patri.

 

 

Septième jour

François et Jacinthe, vous à qui Notre-Dame a dit qu’elle voulait une chapelle et à qui elle a révélé qu’elle était « Notre Dame du Rosaire », enseignez-nous à réciter le chapelet en méditant les mystères de la vie de son Fils Jésus. Enflammez-nous de votre amour pour qu’avec vous nous puissions aimer Notre-Dame du Rosaire et adorer Dieu caché mais réellement présent dans nos chapelles et nos églises.

 

--> Un Pater, un Ave, et Gloria Patri.

 

 

Huitième jour

Petits enfants si chers à Notre-Dame, qui avez connu de grandes souffrances pendant votre maladie et qui les avez sereinement acceptées en les intégrant dans l’offrande définitive de votre vie, apprenez-nous à offrir nos propres épreuves. Montrez-nous que la souffrance nous configure au Christ, Lui qui a voulu racheter le monde par la Croix. Et faites-nous découvrir que la souffrance n’est jamais vaine, qu’elle est au contraire source de purification pour nous-mêmes, de salut pour les autres et d’amour pour Dieu.

 

--> Un Pater, un Ave, et Gloria Patri.

 

 

Neuvième jour

François et Jacinthe, vous que la mort n’a pas effrayés, vous que Notre-Dame est venue chercher pour vous emmener dans le Ciel, apprenez-nous à ne pas regarder la mort comme un échec ou un non-sens, mais comme l’unique chemin pour passer de ce monde à Dieu, pour entrer dans la lumière éternelle où nous retrouverons ceux que nous avons aimés. Et donnez-nous l’assurance que ce passage n’a rien de redoutable, puisque nous ne le faisons pas seuls, mais avec vous et avec Notre-Dame.

 

--> Un Pater, un Ave, et Gloria Patri.

1er jour : Saint Joseph, mémoire du Père

A ton image, Saint Joseph, puissions-nous vivre nos vies dans l’écoute et le respect de tous ceux et celles que nous rencontrons. Aide-nous à nous recevoir comme fils et fille du Père

Je vous salue Joseph + Notre-Père + Je vous salue Marie + Gloire au Père

 

 


2ème jour : Saint Joseph, un guide pour l’homme d’aujourd’hui

Saint Joseph, tu peux être appelé le Saint de l’Incarnation. Nous te demandons, Saint Joseph, d’être et de demeurer pour nous un modèle d’homme et de père juste et responsable dont le monde d’aujourd’hui a besoin pour sauver nos familles tellement menacées.

Je vous salue Joseph + Notre-Père + Je vous salue Marie + Gloire au Père

 

 


3ème jour : Saint Joseph et la maison familiale

Que nos maisons puissent accueillir Marie et l’Enfant-Jésus. Ne craignons pas d’accueillir la Sainte Famille à notre table. Saint Joseph, protecteur de la famille, aide-nous à comprendre le sens de la paternité véritable afin que les pères de familles retrouvent leur identité profonde.

Je vous salue Joseph + Notre-Père + Je vous salue Marie + Gloire au Père

 

 


4ème jour : Saint Joseph, modèle d’incarnation

Saint Joseph, devant l’Annonciation tu te mets à l’école de l’acceptation d’une solitude humaine totale pour vivre finalement avec Marie. Saint Joseph, explique-nous combien il est important de ne pas rompre les liens affectifs et conjugaux dans l’épreuve. Aide-nous dans nos familles à triompher de toute solitude, de toute révolte, de tout divorce et de toute séparation.

Je vous salue Joseph + Notre-Père + Je vous salue Marie + Gloire au Père

 

 


5ème jour : Saint Joseph, lumière dans nos nuits

Saint Joseph, tu as été dans l’inquiétude de ne pas offrir à ta famille un lieu pour la nativité et tu as reçu dans l’obéissance et dans la confiance le lieu de l’oubli total : la crèche. Au-delà de nos nuits et de nos pauvretés, Saint Joseph, apprends-nous à accueillir l’Enfant-Jésus dans notre cœur.

Je vous salue Joseph + Notre-Père + Je vous salue Marie + Gloire au Père

 

 


6ème jour : Saint Joseph, protecteur dans la maladie

Saint Joseph, aide-nous à ne pas nous replier sur nous-mêmes dans l’épreuve et la maladie ; encourage-nous à nous ouvrir à la seule volonté du Père sur le chemin des béatitudes. Nous te confions spécialement nos malades.

Je vous salue Joseph + Notre-Père + Je vous salue Marie + Gloire au Père

 

 


7ème jour : Saint Joseph, protecteur de l’Eglise

Saint Joseph, gardien de l’Agneau, protecteur de la Sainte Famille , tu es devenu, par la grâce du Père, le gardien de l’Eglise. Enseigne-nous à aimer l’Eglise, à lui être toujours fidèle dans l’Eucharistie, dans la prière et par le témoignage de notre amour inconditionnel.

Je vous salue Joseph + Notre-Père + Je vous salue Marie + Gloire au Père

 

 


8ème jour : Saint Joseph est au cœur de la communion fraternelle

Par l’union aux Cœurs de Jésus et de Marie, nous communions au cœur doux et juste de Joseph. Saint Joseph, apprend-nous à être amour et instrument de paix dans notre vie quotidienne pour tous ceux et celles qui attendent notre aide.

Je vous salue Joseph + Notre-Père + Je vous salue Marie + Gloire au Père

 

 


9ème jour : Saint Joseph, patron de la bonne mort et des âmes du Purgatoire

Jésus, Marie, Joseph, priez pour nous et tous les membres de nos familles au moment de la mort. Nous vous confions spécialement tout ceux et celles qui nous sont chers, surtout nos défunts. Que le Seigneur les accueillent dans son paradis où tous ensemble ils jouissent de la béatitude éternelle.

Je vous salue Joseph + Notre-Père + Je vous salue Marie + Gloire au Père

L'approche de la fête de la Présentation de l'Enfant-Jésus au Temple (2 février) nous invite à entrer dans une plus grande attitude d’abandon entre les bras du Père Eternel, à sa volonté, comme a pu le vivre l’Enfant-Jésus par la Vierge Marie et Saint Joseph. A l’occasion de cette fête, nous vous invitons à vivre avec ardeur la neuvaine de prière à l’Enfant-Jésus de Prague. La dévotion à l’Enfant-Jésus est source de grandes grâces et de croissance dans la vie spirituelle…

 

 

 

 

PREMIER JOUR (25 JANVIER)

 

1. Ô Enfant-Jésus, me voici à Tes pieds ; je me tourne vers Toi qui es tout. J'ai tant besoin de Ton aide. Donne-moi, Ô Jésus, un regard d'Amour, et puisque Tu es tout puissant, viens à mon secours.

2. Pater, Ave, Gloria

3. Par Ta Divine Enfance, Ô Jésus, accorde-moi la grâce que je Te demande (la formuler ici) si elle est conforme à Ta Volonté et à mon vrai bien. Ne regarde pas ma faiblesse mais ma foi et Ta Miséricorde infinie.

 

 

 

DEUXIÈME JOUR (26 JANVIER)

 

1. Ô Jésus, splendeur du Père céleste, sur Ton visage resplendit le rayon de la Divinité. Je T'adore en confessant que Tu es le vrai Fils du Dieu Vivant. Je T'offre, Ô Seigneur, toute ma vie. Que je ne sois jamais séparé de Toi qui es tout pour moi.

2. Pater, Ave, Gloria

3. Par Ta Divine Enfance, Ô Jésus, accorde-moi la grâce que je Te demande (la formuler ici) si elle est conforme à Ta Volonté et à mon vrai bien. Ne regarde pas ma faiblesse mais ma foi et Ta Miséricorde infinie.

 

 

 

 

TROISIÈME JOUR (27 JANVIER)

 

1. Ô Saint Enfant-Jésus, en contemplant Ton visage sur lequel apparaît le plus doux sourire, je me sens en pleine confiance. Oui, j'espère tout de Ton Amour ; Ô Jésus, irradie sur moi et sur tous ceux qui me sont chers Tes sourires de Grâce. Et moi, j'exalterai Ton infinie Miséricorde.

2. Pater, Ave, Gloria

3. Par Ta Divine Enfance, Ô Jésus, accorde-moi la grâce que je Te demande (la formuler ici) si elle est conforme à Ta Volonté et à mon vrai bien. Ne regarde pas ma faiblesse mais ma foi et Ta Miséricorde infinie.

 

 

 

QUATRIÈME JOUR (28 JANVIER)

 

1. Ô Enfant-Jésus, dont le front est ceint d'une couronne, je Te reconnais pour mon Divin Roi. Je ne veux plus servir le Démon ni obéir à mes passions et céder au péché. Règne, Ô Jésus, sur mon pauvre cœur et rend-le tout à Toi pour toujours.

2. Pater, Ave, Gloria

3. Par Ta Divine Enfance, Ô Jésus, accorde-moi la grâce que je Te demande (la formuler ici) si elle est conforme à Ta Volonté et à mon vrai bien. Ne regarde pas ma faiblesse mais ma foi et Ta Miséricorde infinie.

 

 

 

CINQUIÈME JOUR (29 JANVIER)

 

1. Je Te contemple, Ô Rédempteur très doux, revêtu d'un manteau de pourpre, ton habit royal. Il me parle de sang ; ce Sang que Tu as versé pour moi. Fais, Ô Jésus-Enfant, que je n'oublie jamais Ton sacrifice et que je ne refuse pas de souffrir avec Toi et pour Toi.

2. Pater, Ave, Gloria

3. Par Ta Divine Enfance, Ô Jésus, accorde-moi la grâce que je Te demande (la formuler ici) si elle est conforme à Ta Volonté et à mon vrai bien. Ne regarde pas ma faiblesse mais ma foi et Ta Miséricorde infinie.

 

 

 

 

SIXIÈME JOUR (30 JANVIER)

 

1. Ô Toi, l'Enfant le plus aimable, Te voir soutenir le monde, mon cœur se remplit de joie. Parmi les innombrables êtres que Tu portes, je suis, moi aussi, l'un d'eux. Tu me regardes, Tu me portes à chaque instant, Tu me gardes comme Ton bien. Veille sur moi, Ô Jésus et aide-moi dans mes épreuves.

2. Pater, Ave, Gloria

3. Par Ta Divine Enfance, Ô Jésus, accorde-moi la grâce que je Te demande (la formuler ici) si elle est conforme à Ta Volonté et à mon vrai bien. Ne regarde pas ma faiblesse mais ma foi et Ta Miséricorde infinie.

 

 

 

SEPTIÈME JOUR (31 JANVIER)

 

1. Sur Ton Cœur, Ô Enfant-Jésus, brille une croix. Elle est l'étendard de notre Rédemption. Ô Divin Sauveur, j'ai aussi ma croix qui, bien que légère, trop souvent me pèse. Aide-moi à l'accepter afin de la porter toujours avec fruit. Tu sais combien je suis faible. Aide-moi, Jésus.

2. Pater, Ave, Gloria

3. Par Ta Divine Enfance, Ô Jésus, accorde-moi la grâce que je Te demande (la formuler ici) si elle est conforme à Ta Volonté et à mon vrai bien. Ne regarde pas ma faiblesse mais ma foi et Ta Miséricorde infinie.

 

 

 

 

HUITIÈME JOUR (1er FEVRIER)

 

1. Avec Ta Croix, sur Ton Cœur, je vois, Ô Enfant-Jésus, un petit cœur. C'est l'image de Ton Cœur, vraiment d'or par sa tendresse infinie. Tu es l'Ami vrai qui, généreusement, se donne et même s'immole pour la personne aimée. Fais-moi comprendre à nouveau combien Tu m'aimes ardemment et enseigne-moi à répondre à Ton Amour.

2. Pater, Ave, Gloria

3. Par Ta Divine Enfance, Ô Jésus, accorde-moi la grâce que je Te demande (la formuler ici) si elle est conforme à Ta Volonté et à mon vrai bien. Ne regarde pas ma faiblesse mais ma foi et Ta Miséricorde infinie.

 

 

 

NEUVIÈME JOUR (2 FEVRIER)

 

1. Ô Petit Roi, Ta main droite toute puissante, combien de bénédictions n'a-t-elle pas donné à ceux qui T'honorent et T'invoquent. Bénis aussi, Ô Enfant-Jésus, mon âme, mon corps et ce qui m'est nécessaire. Bénis-moi dans mes besoins pour y pourvoir ; bénis-moi dans mes désirs pour les exaucer, écoute ma prière et moi, je bénirai Ton Saint Nom chaque jour.

2. Pater, Ave, Gloria

3. Par Ta Divine Enfance, Ô Jésus, accorde-moi la grâce que je Te demande (la formuler ici) si elle est conforme à Ta Volonté et à mon vrai bien. Ne regarde pas ma faiblesse mais ma foi et Ta Miséricorde infinie.

PREMIER JOUR : PRESENCE DE DIEU

Sainte Thérèse de l’Enfant Jésus, qui avez vécu sous le regard de Dieu, ravivez en moi le sentiment de la divine présence. Aidez-moi à remplir tous les devoirs de ma journée. Que mon travail, accompli dans l’intention de plaire à Dieu, soit une prière continuelle.
Ave Maria + Sainte Thérèse, priez pour moi, et présentez au Seigneur mon humble demande : ...
 
 
 
 
DEUXIEME JOUR : HUMILITE
Sainte Thérèse de l’Enfant Jésus, faites que j’aime comme vous la vie cachée. En témoignage de la sincérité de ma prière, je veux m’effacer, me faire oublier, je ne dirai rien qui puisse me faire valoir.
Ave Maria + Sainte Thérèse, priez pour moi, et présentez au Seigneur mon humble demande : ...
 
 
 
 
TROISIEME JOUR : CONFIANCE
Sainte Thérèse de l’Enfant Jésus, je voudrais m’abandonner filialement à la volonté de Dieu, et me soumets d’avance à tout ce que Dieu décidera. Je veux, à votre exemple, le servir fidèlement. A toute heure, je dirai comme vous : "Ma joie est la volonté sainte de Jésus, mon unique amour".
Ave Maria + Sainte Thérèse, priez pour moi, et présentez au Seigneur mon humble demande : ...
 
 
 
 
QUATRIEME JOUR : CHARITE
Sainte Thérèse de l’Enfant Jésus, inspirez-moi ce que je dois faire pour prouver à Dieu mon amour : visite d’un pauvre, aumône qui soit vraiment un sacrifice. Je prends aussi la résolution de veiller sur mes paroles afin de ne blesser personne.
Ave Maria + Sainte Thérèse, priez pour moi, et présentez au Seigneur mon humble demande : ...
 
 
 
 
CINQUIEME JOUR : DEVOIR D'ETAT
Sainte Thérèse de l’Enfant Jésus, je veux m’oublier moi-même et ne songer qu’à satisfaire les personnes de mon entourage. Je ferai de mon mieux pour leur rendre la vie agréable, non seulement par un mouvement d’affection naturelle, mais en vue de plaire à Dieu
Ave Maria + Sainte Thérèse, priez pour moi, et présentez au Seigneur mon humble demande : ...
 
 
 
 
SIXIEME JOUR : ESPRIT DE PENITENCE
Sainte Thérèse de l’Enfant Jésus, dites à Notre Seigneur que, pour l’expiation de mes péchés, je voudrais m’unir à sa douloureuse Passion. Offrez-lui tous les petits sacrifices que je m’imposerai aujourd’hui. Qu’ils soient comme autant de roses que vous effeuillerez à ses pieds.
Ave Maria + Sainte Thérèse, priez pour moi, et présentez au Seigneur mon humble demande : ...
 
 
 
 
SEPTIEME JOUR : ZELE
Sainte Thérèse de l’Enfant Jésus, aujourd’hui encore, je veux prier, travailler, me priver pour la conversion des pécheurs, la consolation des affligés, la délivrance des âmes du Purgatoire. Cet apostolat de la prière et de la souffrance que vous avez exercé vous-même, n’est-il pas un des plus efficaces ?
Ave Maria + Sainte Thérèse, priez pour moi, et présentez au Seigneur mon humble demande : ...
 
 
 
 
HUITIEME JOUR : PURETE D'ÂME
Sainte Thérèse de l’Enfant Jésus, je voudrais passer cette journée sans commettre une seule faute. Comme vous, je ne refuserai rien à Dieu ; je ferai tout ce qu’il me commandera par la voix de ma conscience.
Ave Maria + Sainte Thérèse, priez pour moi, et présentez au Seigneur mon humble demande : ...
 
 
 
 
NEUVIEME JOUR : COMMUNION
Sainte Thérèse de l’Enfant Jésus, préparez-moi vous-même à recevoir Notre Seigneur, ou, si je ne le puis, à m’unir à lui en me conformant à sa sainte volonté. Faites que je dise sincèrement et du fond du cœur : "Non ce que je veux, mais ce que vous voulez." Mon Dieu, si vous daignez m’exaucer, par l’intermédiaire de Sainte Thérèse de l’Enfant Jésus, que ma fidélité à vous servir vous dise ma reconnaissance.
Ave Maria + Sainte Thérèse, priez pour moi, et présentez au Seigneur mon humble demande : ...

La venue de Benoît XVI en France est un moment unique, une chance pour l¹évangélisation de notre pays. Pour que ce voyage puisse porter le maximum de fruit, nous vous proposons de vous joindre à nous pour une neuvaine qui commence le 4 septembre 2008 au soir. Pendant 9 jours, récitez les prières suivantes :

   

 

 

1. Prière à Dieu

Seigneur, c’est un grand honneur pour notre pays que de recevoir la visite du pape Benoît XVI en septembre. A cette occasion veuillez, nous vous en supplions, répandre en abondance des grâces sur la France. Vous savez combien la situation de l’Église est difficile en France, combien la foi est souvent éteinte, et combien manque la pratique religieuse. Nous vous prions de réveiller la Foi des catholiques. Nous vous supplions qu’il y ait des vocations sacerdotales et religieuses qui se lèvent en grand nombre pour répondre aux défis de l’évangélisation. Nous vous confions notre Clergé et particulièrement nos évêques, nous vous prions de les soutenir et de les éclairer dans leurs tâches. Nous vous confions notre jeunesse qui bien souvent ne vous connaît pas. Qu’elle puisse trouver des pasteurs qui viennent l’éclairer et la guider dans vos voies. Nous vous confions tous ceux qui ne croient pas en vous, qu’ils aient le bonheur de vous découvrir. Enfin nous vous prions pour que la France retrouve l’élan missionnaire qui l’a autrefois habité et qu’elle reprenne sa place de fille aînée de l’Église.

 

 

2. Prière à la Vierge Marie

Vierge Marie, en ces cent-cinquante ans des apparitions de Lourdes, notre cœur est plein de reconnaissance pour toute l’œuvre que vous avez effectuée dans ce sanctuaire. Nous vous confions la visite de Benoît XVI dans notre pays, nous vous prions pour que cette visite porte le maximum de fruits. Vous qui êtes Reine de France, nous vous prions de venir exercer votre royauté sur ce pays avec votre armée angélique. Nous vous prions de repousser tous les obstacles à l’évangélisation et au règne de Dieu dans ce pays. Nous vous confions le Saint-Père, nous vous confions sa mission, nous vous prions de venir l’aider et le soutenir. Nous vous confions sa santé. Protégez-le.

 

 

3. Au choix

- Un « Notre Père », trois « Je vous salue Marie » et un Gloria.

- Une dizaine de chapelet (Un « Notre Père », dix « Je vous salue Marie », un Gloria)

- Un chapelet entier

 

 

4. Prière Composée par Martin Drexler (1902)
(cette prière a reçu l’imprimatur du Cardinal Richard, Archevêque de Paris. La Sainte Vierge avait déclaré au voyant, qu’avec les prières de Léon XIII après la messe, ces supplications obtiendraient le triomphe de l’Église et le salut de la France. « Je suis toute miséricorde, lui dit-elle. Je veux sauver la France, mais il faut prier Saint-Michel. Si on ne le prie pas, il n’interviendra pas »).

« Au nom du Sacré-Cœur de Jésus et par l’intercession de Marie immaculée, très humblement prosternés devant Votre Majesté, ô Dieu Tout-Puissant, nous vous supplions de bien vouloir envoyer Saint Michel pour qu’il nous secoure dans notre détresse. Daignez vous souvenir, Seigneur, que dans les circonstances douloureuses de notre histoire, Vous en avez fait l’instrument de votre miséricorde à notre égard. Nous ne saurions l’oublier. C’est pourquoi nous vous conjurons de conserver à notre patrie coupable mais si malheureuse, la protection dont vous l’avez jadis entourée par le ministère de cet Archange vainqueur. C’est à vous que nous avons recours, ô Marie Immaculée, notre douce Médiatrice, qui êtes la Reine du Ciel et de la terre. Nous vous en supplions très humblement, daignez encore intercéder pour nous. Demandez à Dieu qu’il envoie Saint Michel et ses anges pour écarter tous les obstacles qui s’opposent au règne du Sacré-Cœur dans nos âmes, dans nos familles et dans la France entière. Et vous, ô Saint Michel, prince des milices célestes, venez à nous. Nous vous appelons de tous nos vœux ! Vous êtes l’ange gardien de l’Église et de la France, c’est vous qui avez inspiré et soutenu Jeanne d’Arc dans sa Mission libératrice. Venez encore à notre secours et sauvez nous ! Dieu vous a confié les âmes qui rachetées par le Sauveur, doivent être admises dans le bonheur du Ciel. Accomplissez donc sur nous la mission sublime dont le Seigneur vous a chargé. Nous plaçons tous nos intérêts spirituels, nos âmes, nos familles, nos paroisses, la France entière, sous votre puissante protection. Nous en avons la ferme espérance, vous ne laisserez pas mourir le peuple qui vous a été confié ! Combattez avec nous contre l’enfer déchaîné, et par la vertu divine dont vous êtes revêtu, après avoir donné la victoire à l’Église ici-bas, conduisez nos âmes à l’éternelle Patrie. Ainsi soit-il. »

 

 

5. Invocations finales

- Cœur Sacré de Jésus, sauvez la France.

- Cœur Immaculé de Marie, priez pour la France.

- Saint Joseph, priez pour la France.

- Saint Michel, veillez sur la France.

- Sainte Jeanne d ‘Arc et Sainte Thérèse de l’Enfant Jésus, patronnes secondaires de la France, priez pour la France.

- Saints et saintes de France, priez pour la France.

 


 

 

Merci à Océane (via le FC)

Widget Vatican.va

Liens (1)

 

 

 

 

 

 

logofc

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 








Dossiers / Synthèses

 


 

http://img.over-blog.com/600x408/0/21/41/34/2010/hippycatholicism-copie-1.jpg

 


 

 


 

 


 

Actualité du livre

 

 

 


 

 

 

 

 

 


 

 

 

Admin / Twitter

oiseau-twitter2.gif

 

 

Depuis janvier 2006,
site administré par de
jeunes laïcs catholiques.
 
 
CONTACT
 

 


 

 
coolpape.jpg