http://img.over-blog.com/250x351/0/21/41/34/2012/socrates2.jpegAujourd'hui (…), au nom de la Conférence des évêques catholiques des Philippines, je réitère ce qu'ont collectivement discerné les évêques philippins : si la loi de Santé reproductive est promulguée, elle pourra causer des dommages à notre nation. La contraception corrompt l'âme. On a fait à la loi de Santé reproductive un emballage cadeau pour la faire ressembler à un bienfait pour la santé maternelle. Il n'en est rien. Elle va provoquer de plus grands crimes contre les femmes. On promet aux pauvres une vie meilleure grâce à la loi sur la Santé reproductive. Il n'en sera rien. Les pauvres peuvent sortir de leur misère grâce à un meilleur accès à l'éducation, de meilleurs hôpitaux et moins de corruption gouvernementale. L'argent des contraceptifs peut être mieux utilisé pour l'éducation et pour d'authentiques soins médicaux. On fait croire à la jeunesse que les relations sexuelles avant le mariage sont acceptables pourvu que l'on sache éviter la grossesse. Est-ce moral ? Ceux qui corrompent l'esprit des enfants attirent sur eux-mêmes la colère divine. La loi sur la Santé reproductive, si elle est promulguée dans sa forme actuelle, mettra en péril la fibre morale de notre nation. (…) Une mentalité contraceptive est mère d'une mentalité abortive. L'accès large et gratuit aux contraceptifs, même pour la jeunesse, aura pour conséquence la destruction de la vie familiale et une plus grande violence contre les femmes. (…) Nous félicitons les cent quatre (104) élus du congrès qui n'ont pas voté, hommes et femmes, qui ont voté NON à la loi sur la Santé reproductive. Vous avez voté avec courage, malgré toutes les pressions, pour vous dresser en faveur de ce qui est juste et vrai. L'Eglise se souviendra de vous comme de héros de notre nation, qui avez dit non à la corruption et qui vous préoccupez du véritable bien du peuple, et spécialement des plus pauvres. Puissiez-vous demeurer fermes et ne pas fléchir dans votre opposition à la corruption morale. (…)

 

Nous supplions les soixante-quatre (64) élus du congrès qui n'ont pas encore voté, afin qu'ils soient éclairés et se dressent en faveur de la Vérité. De même que saint Jean-Baptiste a orienté les gens vers la justice, nous vous appelons vous aussi à rechercher la justice pour le peuple philippin. L'Eglise nous enseigne à suivre notre conscience, le sanctuaire intérieur où nous sommes seuls avec Dieu (Gaudium et Spes n° 16), mais cette conscience doit être formée et informée selon les valeurs universelles communes à toutes les personnes humaines. La vérité, c'est que pour être pro-enfants, pro-mères et pro-pauvres, nous devons résister à toutes les menaces qui pèsent sur eux. C'est la justice. Dressez-vous en sa faveur ; défendez-la ; ne soyez pas ébranlés par les pressions du monde et soyez les champions des personnes qui ont voté pour vous. Dieu sait et voit ce que vous faites. (…) Nous exhortons les fidèles catholiques philippins à partager avec ceux qui ont moins, en ce Noël, mais aussi à partager leur prière afin que nos élus et élues du congrès soient fidèles à leur vocation à servir les véritables intérêts du peuple philippin. Cela signifie : défendre la vie, dire non à la contraception qui est la corruption, être fidèle à l'Enfant de Noël qui était pro-femmes, pro-enfants et pro-pauvres. 

 

+ Mgr Socrates B. Villegas, Archevêque de Lingayen Dagupan

Vice-Président de la CBCP - Le 15 décembre 2012

Source originale - Merci à Jeanne Smits pour la traduction

une_lyceenne.jpeg

 

egalitarisme_428x298.jpeg

 

Suite de l'article de Mgr Schooyans (cf : post ci-dessous) : « En raison de sa gravité, le Sida est aussi une maladie qui incite à la compassion. (…) En mars 2009, dans l’avion qui le conduisait en Afrique, le pape Benoît XVI s’est fait harponner par des journalistes parce qu’il avait osé déclarer que le préservatif n’était pas la solution au problème. (…) Des cardinaux très médiatisés, dont les noms sont bien connus, ont curieusement recommandé l’usage du préservatif en présentant celui-ci comme un moindre mal, le mal plus grand à éviter étant le danger de contagion mortelle en cas de non recours à cette précaution. Le motif invoqué est donc la compassion. L’argumentation se développe habituellement comme suit : la pulsion sexuelle étant irrésistible et incontrôlable, l’usage du préservatif est le seul moyen efficace d’éviter le Sida. Il s’en faut de peu pour que certains "moralistes" aillent jusqu’à invoquer le Vème commandement de Dieu, "Tu ne tueras pas", pour présenter le port du préservatif comme une obligation morale ! D’autres moralistes ou pasteurs développent une variante de cette argumentation : ils enseignent à pécher sans risque. (...) Rappelons qu’il suffit de consulter les magazines de consommateurs pour apprendre que les préservatifs ne sont pas fiables à 100% (+). S’il n’est pas sûr à 100% pour la contraception, pourquoi le serait-il pour empêcher la transmission du Sida ? (…) Lorsque le port de la ceinture de sécurité est devenu obligatoire en Angleterre, on a constaté avec surprise que le nombre d’accidents et de victimes avait augmenté. Une étude attentive a révélé que les automobilistes croyaient trouver une plus grande sécurité dans le port de la ceinture. Mais ils prenaient plus de risques, roulaient plus vite qu’avant. Le bénéfice qu’on attendait du port de la ceinture a été compensé par des prises de risque accrues. Cela s’observe aussi dans l’utilisation du préservatif et dans l’incidence de cette utilisation sur l’extension de la maladie. Les éminents moralistes devraient tenir compte de ce phénomène. Le matraquage médiatique incitant à recourir au préservatif pour limiter l’expansion du sida a un effet pervers : le préservatif donne un sentiment faux de sécurité. En y recourant, les utilisateurs tendent à compenser le risque amoindri par le préservatif en multipliant les rapports hasardeux plus qu’ils ne le faisaient habituellement, en changeant de partenaires, en variant les rapports et en ayant les premières relations sexuelles de plus en plus tôt. Remarquons que c’est ce qu’a expliqué le Dr Edward C. Green le 19 mars 2009, après le lynchage médiatique dont le pape a été l’objet lors de son voyage en Afrique : « Nos meilleures études […] mettent en évidence une association constante entre une plus grande disponibilité et un plus grand usage de condoms et un taux plus élevé (non pas plus bas) d’infection par HIV. Cela peut être dû en partie à un phénomène connu comme compensation du risque, ce qui signifie que quand on utilise une ‘technologie’ qui réduit le risque, telle que les condoms, on perd souvent le bénéfice (la réduction du risque) en ‘compensant’ ou en prenant de plus grands risques que ceux que l’on prendrait sans la technologie qui réduit le risque ». Voilà encore, à propos du sida, un exemple remarquable de "compassion" mensongère et violente. Mensongère parce que reposant sur des assertions dont quelqu’un d’un peu informé peut démasquer la fausseté. Violente, parce qu’au nom de prémisses fausses on pousse objectivement à prendre le risque de mourir et de donner la mort (…) ».

« Lorsqu’on parle de compassion, on pense immédiatement à la souffrance d’autrui, à la situation tragique dans laquelle il se trouve. Il s’agit de le comprendre, de "sympathiser" avec lui, de partager sa détresse et de la porter avec lui. Cette situation de malheur, il faut certes essayer de l’alléger, d’y porter remède dans toute la mesure du possible. (...) Dans les nouvelles concernant des cas d’avortements, d’euthanasie, de suicide assisté, il est fréquent que l’on invoque la compassion pour "justifier" l’acte qui a été exécuté ou qui va l’être. Si, avant sa naissance, un enfant est déclaré porteur d’une malformation grave, on fera valoir que si on laisse se poursuivre la grossesse, l’enfant aura une vie qui ne vaut pas d’être vécue; on recommandera donc de l’avorter par compassion, par pitié. On partage, dit-on, la peine que lui cause son état, mais la meilleure façon de l’aider, la seule – dit-on – effectivement possible, c’est de mettre un terme à sa vie. L’enfant sera tué par compassion. On renchérit en disant que personne n’a le droit d’imposer à une femme d’attendre un enfant qui sera – dit-on – pour elle, pour le père, pour la famille, un "fardeau" insupportable. On invoquera ici la compassion vis-à-vis des parents. Dans la foulée, on ajoute qu’on ne peut imposer à la société le poids d’existences dont l’entretien est coûteux mais inutile ; le handicapé de naissance n’apporte rien à la société. On admettra donc l’avortement par compassion vis-à-vis de la société, qui, "à son regret", doit se résigner à supprimer un de ses membres. On ira parfois jusqu’à voir dans cet acte un geste de justice sociale, de "purification ethnique", d’eugénisme. La compassion pourra aussi s’adresser aux médecins avorteurs. Pratiquer un avortement est pour eux – dit-on – une "décision difficile à prendre" et un acte qu’ils n’exécutent que pour obéir à leur conscience. Il faut donc compatir avec les médecins qui, par exemple "pour le bien" de l’enfant ou de sa mère, prennent "avec courage" la décision de procéder à l’avortement. Loin de les blâmer, il faudrait les soutenir psychologiquement et moralement, les protéger par un dispositif légal approprié. Ces quelques exemples permettent de percevoir différentes facettes de ce qu’on regroupe aujourd’hui sous un seul mot ambigu : la compassion. Il y a d’abord la compassion au sens habituel de sympathie, de commisération. Cependant, dans les divers exemples cités, on observe que la compassion est invoquée et s’exerce de manière très différente selon qu’elle fait une victime, l’enfant non-né, ou qu’elle est censée soulager la mère, légitimer des lois ou cautionner l’intervention des médecins (…) ».

  
 

NDLR : Article de Mgr Michel Schooyans à lire intégralement pour les assassins et les idéologues du « moindre mal » prônant - dans "certains cas" disent-ils - l’abomination de la pilule contraceptive, du préservatif, de l’avortement, de l’euthanasie... par "compassion". Nous avons été attaqués plusieurs fois par des prétendus "catholiques" défendant l'avortement thérapeutique ou bien encore la contraception depuis quelques mois. Il est réconfortant de savoir que la Congrégation pour la Doctrine de la Foi se trouve de notre côté.


 

Planned-Parenthood-WEB.jpeg

 

 prolifecatholic6.jpg

 

Mgr Peter Sartain, évêque du diocèse de Joliet aux Etats-Unis, a confié quelques réflexions à LifeSiteNews : « Tout catholique qui comprend vraiment sa foi et vie de sa foi doit vraiment être pro-vie. C’est au cœur même de notre façon de comprendre ce que c’est que mener une vie conforme à la morale parce que toute vie vient de Dieu. C’est un message que nous avons la responsabilité d’exprimer. Être catholique, c’est être pro-Vie »

 

metroparisien.jpg

 

Vu sur E-Deo

 

Le Parlement européen va examiner et voter cette semaine deux résolutions élaborées dans le cadre du Conseil de l'Europe : l'une vise à promouvoir les droits des lesbiennes, gay, bisexuels et transsexuels, "notamment au mariage, à l'adoption ou à l'insémination artificielle", et l'autre "à encourager une politique de réduction démographique" notamment au moyen de l'avortement. Celle-ci s'intitule "Quinze ans après le Programme d'action de la Conférence internationale sur la population et le développement", c'est-à-dire la Conférence du Caire. Ces deux rapports parlementaires seront débattus et votés respectivement mercredi 27 et vendredi 29 janvier 2010 à Strasbourg.

Devant de telles abominations, prions le Seigneur :

hollande-hitler.jpg

http://e-deo.typepad.fr/.a/6a01156fa733b9970c012876e86d80970c-pi
Mgr Dominique Lebrun, 1er évêque français qui a eu le courage de manifester.
35 ans après, il n'est jamais trop tard pour que l'Episcopat français se réveille enfin !
Puissent les ouvriers de la dernière heure être encore plus nombreux l'année prochaine.



















Liens (1)

 

 

 

 

 

 

logofc

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 







 

 

 

 

Intentions de prières

 

Actualité du livre

 

 

 

 


 

 

 

Admin / Twitter

oiseau-twitter2.gif

 

 

Depuis janvier 2006,
site administré par de
jeunes laïcs catholiques.
 
 
CONTACT
 

 


 

 
coolpape.jpg