Analogue à la Séquence Liturgique du « Stabat Mater dolorosa », le « Stabat Mater speciosa » décrit les joies de la Vierge Marie dans l'étable de Bethléem, d'après le récit évangélique. Pratiquement oublié dès la fin du XVème siècle, le texte n'est redécouvert qu'à la moitié du XIXème siècle par l'historien catholique français Antoine-Frédéric Ozanam. A méditer pendant le Temps de Noël !

 

 

 

1. Stabat Mater speciosa * Iuxta foenum gaudiosa * Dum iacebat parvulus

La Mère merveilleuse * Se tenait, joyeuse, dans la crèche * Où dormait son enfant

stabatmaterspeciosa2. Cuius animam gaudentem * Laetabundam et ferventem * Pertransivit iubilus

De son âme festive * Dansante et joyeuse * Vint un chant de réjouissance

3. O quam laeta et beata * Fuit illa immaculata * Mater unigeniti !

Ô combien radieuse et bénie * Était l’immaculée, * Mère du Fils Unique !

4. Quae gaudebat et ridebat, * Exultabat cum videbat * Nati partum incliti

Ô combien heureuse, réjouie * Et exultante était-elle observant * La naissance de son divin fils

5. Quis est, qui non gauderet, * Christi Matrem si videret * In tanto solacio ?

Qui ne se pavoiserait * S’il voyait la Mère du Christ * Dans un tel confort ?

 

6. Quis non posset collaetari, * Piam Matrem contemplari * Ludentem cum Filio ?

Qui ne se réjouirait aussi * À voir la Mère du Christ * Ainsi jouer avec son Fils ?

7. Pro peccatis suae gentis * Vidit Iesum cum iumentis, * Et algori subditum.

Pour les péchés de Son peuple * Parmi les bêtes du fardeau elle a vu * Jésus, soumis à l’austérité.

8. Vidit suum dulcem natum * Vagientum adoratum * Vili diversorio

Elle a vu sa douce progéniture * Adorée, pleurant, * Langée dans de vils bandages

9. Nati Christus in praesepe * Coeli cives canunt laete * Cum immenso gaudio

Pour le Christ nouveau-né dans sa crèche * Les anges chantent gaiement * Dans une grande réjouissance

10. Stabat senex cum puella * Non cum verbo nec loquela * Stupescentes cordibus

Le vieil homme se tenait avec sa jeune épouse * Sans mot dire, son cœur empli * De merveilles indicibles.

 

11. Eia Mater, fons amoris * Me sentire vim ardoris * Fac, ut tecum sentiam

Ô Mère, fontaine d’amour, * Faites-moi ressentir votre ardeur * Laissez-moi la partager avec vous.

12. Fac, ut ardeat cor meum * In amando Christum Deum * Ut sibi complaceam

Embrasez mon cœur * De l’amour du Seigneur Dieu * Puis-je trouver la grâce à ses yeux

13. Sancta Mater, istud agas, * Pone nostro ducas plagas * Cordi fixas valide.

Sainte Mère, ne soyez pas sévère * Car vos souffrances * Sont fixées aux tréfonds de mon cœur.

14. Tui nati coelo lapsi, * Iam dignati foeno nasci, * Poenas mecum divide.

En compagnie de votre divin enfant * Laissez-moi prendre part * À la pénitence qu’il daigne supporter

15. Fac me tecum congaudere * Iesulino cohaerere * Donec ego vixero

Laissez-moi me réjouir avec vous, * Partager l’adoration de Jésus * Aussi longtemps que je vivrai

 

16. In me sistat ardor tui * Puerino fac me frui * Dum sum in exilio

Puisse votre ardeur m’emplir * Puisse l’enfant être refuge * Dans mon exil

17. Hunc ardorem fac communem, * Ne me facias immunem, * Ab hoc desiderio.

Entraînez-moi dans cette ardeur  * Faites que je ne tourne pas le dos  * À son désir.

18. Virgo virginum praeclara, * Mihi iam non sis amara * Fac me parvum rapere

Vierge des vierges, la plus élevée d’entre toutes, * Ne soyez pas amère envers moi, * Laissez-moi prendre l’enfant dans mes bras

19. Fac, ut portem pulchrum fortem * Qui nascendo vicit mortem, * Volens vitam tradere.

Puis-je en lui puiser la force, * Lui qui par sa naissance conquiert la mort  * Et donne la vie.

20. Fac me tecum satiari, * Nato tuo inebriari, * Stans inter tripudia

Puis-je avec vous être comblé, * Enivré de votre Nouveau-Né * Sous de bons auspices

 

21. Inflammatus et accensus  * Obstupescit omnis sensus  * Tali de commercio.

Ainsi enflammé du feu de l’amour  * Les sentiments sont tus  * Par le souffle de l’altruisme

22. Fac me nato custodiri  * Verbo Christi praemuniri  * Conservari gratia

Puisse le Premier-Né me protéger, * Et les mots du Christ me soutenir  * Puisse sa bénédiction me sauver

23. Quando corpus morietur, * Fac, ut animae donetur * Tui nati vis

Lorsque mon corps s’éteindra * Laissez mon esprit accéder * À la vision de votre Premier-Né.

commentaires

Widget Vatican.va

Liens (1)

 

 

 

 

 

 

logofc

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 








Dossiers / Synthèses

 


 

http://img.over-blog.com/600x408/0/21/41/34/2010/hippycatholicism-copie-1.jpg

 


 

 


 

 


 

Actualité du livre

 

 

 


 

 

 

 

 

 


 

 

 

Admin / Twitter

oiseau-twitter2.gif

 

 

Depuis janvier 2006,
site administré par de
jeunes laïcs catholiques.
 
 
CONTACT
 

 


 

 
coolpape.jpg