jehannedefrance3. Jehanne, Seigneur, est ton oeuvre splendide

Un cœur de feu, une âme de guerrier

Tu les donnas à la vierge timide

Que tu voulais couronner de laurier.

 

 

R. Sainte Jehanne de France

Notre espérance repose en vous

Sainte Jehanne de France

Priez, priez pour nous.

 


4. Jehanne entendit dans son humble prairie

Des voix du Ciel l'appeler au combat

Elle partit pour sauver la patrie

La douce Enfant à l'armée commanda.

 

5. Des fiers guerriers elle gagna les âmes

L'éclat divin de l'Envoyée des Cieux

Son pur regard, ses paroles de flammes

Surent courber les fronts audacieux.

 

10. Jehanne, c'est toi notre unique espérance

Du haut des Cieux, daigne entendre nos voix

Descends vers nous, viens convertir la France

Viens la sauver une seconde fois.

 

Texte : Ste Thérèse de l'Enfant-Jésus

Musique : Vincent Lecornier

 

R. Sur ta Lorraine, sur tes Lorrains,

Ô Douce Reine, Etends les mains.

Sur ta Lorraine, sur tes Lorrains,

Ô Douce Reine, Etends les mains.

 

 

1. Étoile du haut de Sion

Tu domines sur ta Lorraine :

Éteint des cœurs la passion,

Et efface toute nos peines.

 

notredamedesion.jpg2. Tu protège de ce sommet,

Ton duché, terre de Lorraine,

Veuille encore nous témoigner,

Combien tu aimes ce domaine. 

  

3. Brillante étoile d'espérance,

Asile sûr pour les pécheurs,

Rallume en nous la confiance,

Apaise toutes nos douleurs. 


4. Le duc René à Bonsecours

Mit la Patrie entre tes mains :

Aide notre vie en son cours,

Pour gagner la gloire sans fin.

 

5. Oh ! Montre-toi maternelle,

Etends sur nous ton Bon Secours,

Quand notre coeur tremble et chancelle,

C'est toi qui nous soutiens toujours. 


6. Plus que les corps, guéris nos âmes ;

Délivre-les de leurs péchés ;

De ceux qui t'aiment, tu réclames

Des coeurs plus purs, plus détachès.

 

7. Dans nos doigts glisse le Rosaire ;

A chaque Ave de chaque grain,

Daigne alléger une misère,

Et consoler un noir chagrin.


8. Rappelle-toi la "doléance"

De notre Jeanne à Domrémy :

Et sauve encor la "douce France"

Qui, loin de Dieu, souffre et gémit.


9. Vois la bataille qui nous heurte

Et qui menace encor la Croix :

Sur la Moselle et sur la Meurthe

Fais que triomphe la foi.


Les paroles sont de M. l'Abbé Paul Filippi (1884 - 1969)

La musique de Mgr Maurice KALTNECKER (1884 - 1959)

Photo : Statue de Notre-Dame de Sion (Meurthe-et-Moselle - 54)

 

R. Victoire, tu règneras ! 

croixneigesÔ Croix tu nous sauveras ! 

 

 

1. Rayonne sur le monde 

Qui cherche la Vérité 

Ô croix source féconde 

D'Amour et de Liberté. 

 

2. Redonne la vaillance 

Aux pauvres et aux malheureux 

C'est toi, notre Espérance, 

Qui nous mèneras vers Dieu. 

 

3. Rassemble tous nos frères 

À l’ombre de tes grands bras. 

Par toi, Dieu notre Père 

Au Ciel nous accueillera.

1. Sonnez fanfares triomphales, 
Tonnez canons, battez tambours ! 
Et vous, cloches des cathédrales, 
Ebranlez-vous comme au grand jour ! 
En ce moment la France toute entière 
Est debout avec ses enfants 
Pour saluer, comme nous, la bannière 
De la Pucelle d'Orléans ! 
 
 
R. Etendard de la délivrance, 
A la victoire il mena nos aïeux, 
A leurs enfants il prêche l'Espérance, 
Fils de ces preux, chantons comme eux, 
Fils de ces preux, chantons comme eux, 
Chantons comme eux, 
Vive Jehanne, Vive la France ! 
 

2. Salut à la blanche bannière
Salut, salut aux noms bénis
Du Christ et de Sa Sainte Mère
Inscrit par Jehanne dans ses plis
Par eux, jadis, elle sauva la France
Aimons-les donc comme autrefois
Et de nouveau consacrons l'alliance
De notre épée avec la Croix !
 
3. Quels noms fameux tu nous rappelles, 
Drapeau sacré, toujours vainqueur ! 
Patay, Beaugency, les Tourelles, 
Et Reims où tu fus à l'honneur ! 
A ton aspect, que la France reprenne 
Sa vieille foi et sa vieille ardeur, 
En t'acclamant que ton peuple devienne, 
Plus généreux, plus rédempteur ! 
 
4. Planant au-dessus de nos têtes, 
Les grands français de tous les temps 
Réclament leur part de nos fêtes 
En s'unissant à leurs enfants ! 
Les anciens francs, les preux du Moyen-Age, 
Et les braves des temps nouveaux 
A Jehanne d'Arc rendent le même hommage, 
Et lui présentent leurs drapeaux !
 
 
 

(Chanté dans la paroisse de l'Abbé Michel)

 

 
 

 

gaudeteVienne la rosée sur la terre,
Naisse l'espérance en nos cœurs ;
Brille dans la nuit la lumière,
Bientôt va germer le Sauveur.
Au désert un cri s'élève,
Préparez les voies du Seigneur.

Berger d'Israël, tends l'oreille,
Descends vite à notre secours ;
Et nos yeux verront tes merveilles,
Nos voix chanteront ton amour.
Fille de Sion, tressaille ;
Le Seigneur déjà vient vers toi.

Réveille, Ô Seigneur ta vaillance,
Etablis ton règne de paix ;
Que les peuples voient ta puissance,
Acclament ton nom à jamais.
L'univers attend ta gloire,
Et nous préparons ton retour.

 

 

Choeur de l'église St François-Xavier,
Paris, 7°, chanté le 15/12/2013

http://img.over-blog.com/398x599/0/21/41/34/r-pertoire-2/Christ-2Bthe-2BKing.jpgR. Parle, commande, règne,

Nous sommes tous à Toi.

Jésus, étends Ton règne,

De l'univers, sois Roi.

 

 

1. Tandis que le monde proclame

L'oubli du Dieu de majesté,

Dans tous nos cœurs l'amour acclame,

Seigneur Jésus, Ta royauté.

 

2. Vrai Roi, Tu l'es par la naissance,

Vrai Fils de Dieu, le Saint des saints ;

Et ceux qui bravent Ta puissance,

Jésus, sont l'œuvre de tes mains.

 

3. Vrai Roi, Tu l'es par la conquête,

Au Golgotha, brisant nos fers ;

Ton sang répandu nous rachète,

Ta croix triomphe des enfers.

 

4. Vrai Roi, Tu l'es par Ton Eglise,

A qui tu donnes sa splendeur ;

En elle notre foi soumise

Voit vivre encore le Rédempteur.

 

5. Vrai Roi, Tu l'es par Ton vicaire,

Dont tu défends l'autorité ;

Par lui tu répands la lumière

De l'infaillible vérité.

 

6. Vrai Roi, Tu l'es dans cette hostie

Où Tu te livres chaque jour ;

Tu règnes par l'Eucharistie,

Gagnant les cœurs à Ton Amour.

 

7. Vrai Roi, Tu l'es sur cette terre,

Mais que bientôt brille à nos yeux,

Loin de la nuit et du mystère,

Ton beau Royaume dans les cieux.

 

 

Hoort Gij de blijde roep
in onze zangen
Gij onze Moeder zoet
kent ons verlangen
Ave Maria

Als ik een klokje was
Blij zou ik luiden
Dit zou ik overal
Vrolijk beduiden
Ave Maria

Mocht ik als schone bloem
sieren Uw voeten
U, hemelrijne Maagd
zo steeds begroeten
Ave Maria

 

R. Prince angélique, O Saint Michel,
La gloire antique de France et d’Israël !
Prince d’élite, Grand Saint Michel,
Viens mettre en fuite notre ennemi mortel !
 
 
 
1. Regarde au Ciel, vaillant peuple de France,
C’est de là-haut que viendra le secours ;
Appelle à toi de Michel la puissance,
Il te rendra l’honneur des anciens jours.
 
2. Ange de Dieu, de la hauteur sublime
Où le Très-Haut a fixé ton séjour,
Descends vers nous qui roulons dans l’abîme ;
Grand Saint Michel, réponds à notre amour.
 
3. A l’âge d’or de notre chère France,
Tu te montras admirable vainqueur,
Comme autrefois lorsque, dans ta vaillance,
Tu confondis l’ange conspirateur.
 
4. L’Agneau Divin te donna Sa puissance,
Pour réprimer l’archange audacieux,
Puis, couronnant ton humble obéissance,
Il te nomma premier Prince des Cieux.
 
5. Et quand jadis, en nos jours de détresse
Pris de pitié, tu descendis des Cieux,
A Jeanne d’Arc, tu donnas la promesse
Et l’étendard du Christ victorieux.
 
6. Dans nos guerriers, à ton royal message,
L’on vit renaître et l’espoir et la foi ;
Le cœur français retrouva son courage,
Sous l’étendard vainqueur du Roi des rois.
 
7. Près d’Orléans tu brandissais l’épée,
Pour enflammer l’ardeur de nos Français ;
Et, sous les traits de l’héroïne aimée,
Prince du Ciel, pour nous tu combattais.
 
8. Au terme enfin de sa noble carrière
Jeanne n’obtint qu’un bûcher pour tombeau ;
Mais, en ce jour, à l’illustre guerrière
Le ciel prépare un triomphe nouveau.
 
9. En souvenir de cette vierge pure
Qui fut pour nous ton apparition,
Aux fils des Francs redonne ton armure,
Couvre-les tous de ta protection.
 
10. De l’ennemi vois l’affreuse campagne,
Ravageant tout comme un vaste ouragan ;
Regarde-le de ta sainte montagne,
Jette sur lui ton regard foudroyant.
 
11. Reviens encor pour sauver notre France,
Viens réveiller et son âme et son cœur,
Redonne-lui sa noble indépendance,
La foi du Christ, son antique splendeur.

minuit-chretien.jpg1. Minuit ! Chrétiens, c'est l'heure solennelle
Où l'Homme-Dieu descendit jusqu'à  nous,
Pour effacer la tache originelle
Et de Son Père arrêter le courroux :
Le monde entier tressaille d'espérance
A cette nuit qui lui donne un Sauveur
Peuple, à genoux ! attends ta délivrance,
Noël ! Noël ! Voici le Rédempteur !
Noël ! Noël ! Voici le Rédempteur !


2. De notre foi que la lumière ardente
Nous guide tous au berceau de l'Enfant
Comme autrefois, une étoile brillante
Y conduisit les chefs de l'Orient
Le Roi des Rois naît dans une humble crèche,
Puissants du jour fiers de votre grandeur,
A votre orgueil c'est de là qu'un Dieu prêche,
Courbez vos fronts devant le Rédempteur !
Courbez vos fronts devant le Rédempteur !


3. Le Rédempteur a brisé toute entrave,
La terre est libre et le ciel est ouvert
Il voit un frère où n'était qu'un esclave
L'amour unit ceux qu'enchaînait le fer,
Qui lui dira notre reconnaissance ?
C'est pour nous tous qu'Il naît, qu'Il souffre et meurt :
Peuple, debout ! chante ta délivrance,
Noël ! Noël ! chantons le Rédempteur !
Noël ! Noël ! chantons le Rédempteur !

 

 

(chanté par Tino Rossi, novembre 1939 ;
Columbia BF 44 : mx. CL7152 & CL7153 ;
légèrement modifié pour obtenir un son plus "clair")

R. Non, il n’y a pas en Bretagne, non, il n’y en a pas un

Non, il n’y a pas un Saint tel que Saint-Yves.

 

 

kantik-sant-erwan-1.jpeg1. Il n’y a pas en Argoat, ni davantage en Armor,

Aussi bien que Saint-Yves pour les gens de la mer.

 

2. Non, il n’y a pas dans le pays, comme on dit,

Qui soit aussi bon pour le paysan.

 

3. Il n’y a pas de meilleur exemple pour les gens de Loi / du Droit (1)

Que Saint-Yves, exemple pour les prêtres.

 

4. Et pour les malheureux pauvres et les gens en la peine,

Non, il n’y a pas meilleur que Saint-Yves

 

5. Il n’y a pas de chapelle où l’on prie

Avec plus de cœur qu’au Minihi (2).

 

6. Si tu veux réaliser ton désir (vœu, projet, …),

Prie Saint-Yves, et prie bien !

 

7. Qu’il est bon de prier, quand il y a de la peine (du chagrin),

Là où priaient les saints bénis !

 

8. Qu’il est beau de fouler la sainte terre

Autrefois foulée par les Saints de Basse-Bretagne !

 

9. (Rendant sa vie exemplaire pour tous),

Vivons comme lui, nous n’irons pas à notre perte (nous n’échouerons pas).

 

10. Il plaît (fait plaisir) au Grand Saint quiconque pense

Qu’il doit aller s’agenouiller sur sa tombre.

 

11. Allons donc, Chrétiens, jusqu’à Landreger,

Et nous ne perdrons pas, à coup sûr, notre temps.

 

12. Comme nos pères, eux, hommes de foi,

Disons au Saint, dans une belle prière :

 

13. Seigneur (Monsieur, Patron) Saint-Yves, patron de la Basse-Bretagne,

Te trahir, non, plutôt mourir !

 

 

(1) Saint-Yves est le saint patron du Droit : cf le Pardon de Saint-Yves à Tréguier.

(2) Le Minihi-Landreger : c’est sur la terre de cette paroisse, au Manoir

Kervarzin (< Ker-Marzin) que naquit Saint-Yves, en 1253.

R. Que voulez-vous, ô pauvres âmes,

Vous qui souffrez bien loin de nous,

En proie à la fureur des flammes ?

Pauvres âmes, que voulez-vous ?

- Ah ! Nous voulons une prière

Amis, ayez pitié de nous

Délivrez-nous par le rosaire,

Et dans le Ciel nous prierons Dieu pour vous.

 

 

 

 

1. C’est ton enfant, ô pauvre mère, qui vient gémir et soupirer !

Il suffirait d’un seul rosaire pour aussitôt le délivrer.

 

2. N'entends-tu pas, malheureux frère, ta sœur, hélas ! Dans les tourments :

« De grâce ! Viens par le rosaire éteindre tous ces feux ardents. »

 

3. Entendez-vous ? Ce sont vos mères, c’est un époux dans les douleurs

Criant : « Donnez-nous vos rosaires pour enchaîner ces feux vengeurs. »

 

4. Entendez-vous la voix d’un frère, craint : « J’ai soif, j’ai soif du Ciel »

Offrez-lui donc le saint rosaire, ruisseau de lait, rayon de miel.

 

5. Entendez-vous la voix d’un père délaissé par ses fils ingrats :

« Vous m’oubliez au saint rosaire, mes enfants, vous ne m’aimez donc pas ? »

 

6. C’est d’une épouse la prière : « Oh ! Que je souffre dans ce lieu !

Pour me sauver, dis le rosaire, reviens, reviens toi-même à Dieu ! »

 

7. Dans cet abîme ou l’on soupire bien loin du séjour éternel,

Ce saint rosaire est une lyre, c’est un écho des chants du Ciel.

 

8. Pour nos défunts, âmes en peine au fond de ces gouffres de feu,

Le saint rosaire est une chaîne qui les arrache de ce lieu.

R. Chez nous, soyez Reine, nous sommes à Vous ;
Régnez en souveraine, chez nous, chez nous.
Soyez la Madone qu’on prie à genoux,
Qui sourit et pardonne chez nous, chez nous.
 
 
 
1. L’Archange qui s’incline
Vous loue au nom du ciel
Donnez la paix divine
A notre cœur mortel.
 
2. Vous êtes notre Mère,
Portez à votre fils
La fervente prière
De vos enfants chéris.
 
3. Gardez, ô Vierge pure,
O Cœur, doux entre tous,
Nos âmes sans souillure,
Nos cœurs vaillants et doux.
 
4. Dites à ceux qui peinent
Et souffrent sans savoir,
Combien lourde est la haine
Combien doux est l’espoir.
 
5. Lorsque la nuit paisible,
Nous invite au sommeil
Près de nous invisible,
Restez jusqu’au réveil.
 
6. Par vous que votre vie
Soit digne des élus,
Et notre âme ravie,
Au ciel, verra Jésus.

Liens (1)

 

 

 

 

 

 

logofc

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 







 

 

 

 

Intentions de prières

 

Actualité du livre

 

 

 

 


 

 

 

Admin / Twitter

oiseau-twitter2.gif

 

 

Depuis janvier 2006,
site administré par de
jeunes laïcs catholiques.
 
 
CONTACT
 

 


 

 
coolpape.jpg