Six ans après l'Ascension de Notre Seigneur, le rabbin Saul de Tarse, qui avait obtenu des lettres de mission du Sanhédrin pour persécuter les chrétiens de Syrie, est jeté à bas de son cheval par un éblouissement de lumière. L'Evangile s'impose avec une telle intensité qu'il en est aveuglé et terrassé jusqu'au moment où la lumière baptismale lui révèlera l’aboutissement de l’Ancien Testament et la réalisation des prophéties par le Sacrifice du Christ. Il comprendra que par ce Saint-Sacrifice, l’humanité se trouve désormais engagée dans cette période qu’il désignera par « la plénitude des temps » (Epître aux Galates IV, 4). Introït de la Messe : « Scio, cui crédidi, et certus sum, quia potens est depósitum meum servare in illum diem, iustus iudex. Ps. : Dómine, probásti me et cognovísti me : tu cognovísti sessiónem meam et resurrectiónem meam. Glória Patri… » (« Je sais en qui j’ai cru et je suis certain qu’il est assez puissant pour garder mon dépôt jusqu’à ce jour où il me jugera en juste juge. Ps. : Seigneur, vous m’avez sondé et vous me connaissez, vous savez quand je m’assieds et quand je me lève. Gloire au Père… ») Confiteor + Kyriale XII (Pater cuncta)

 

 



Saint Paul était un Juif né en l'an 9 à Tarse, de la Tribu de Benjamin. Il reçut une forte instruction (Actes 22, 3) de Gamaliel l’Ancien (il connait le grec, l'araméen et l’hébreu) et devint l'un des membres les plus distingués de la secte des Pharisiens (peut-être même de la secte ultra-fanatique des Zélotes par la suite). Son attachement aux traditions de ses pères, sa haine contre les brebis du Christ, sa présence au supplice de Saint Étienne, son acharnement à mettre à mort les disciples de Jésus-Christ, à les traîner en prison, à les torturer (cf : Actes 26), ont poussé les Pères de l’Eglise (notamment Saint Augustin) à voir en lui la réalisation de la prophétie du Patriarche Jacob, concernant son fils Benjamin : « Benjamin est un loup rapace, le matin il dévore une proie, jusqu’au soir il partage le butin » (Genèse 49, 27). Après sa conversion en l’an 42, Saul était devenu aveugle. Ses compagnons le conduisirent donc à Damas et grâce à un songe, un serviteur de Dieu nommé Ananie, alla le trouver, lui rendit la vue et lui conféra le Baptême. Dès lors, Saul, devenu Paul étonnera le monde et fera l'admiration de tous par ses écrits sublimes et inspirés, par ses saintes audaces, ses travaux, les merveilles de son apostolat et la gloire de son martyre avec Saint Pierre ! Que de leçons dans cette conversion ! Nous y voyons la puissance toute divine de la grâce à laquelle rien ne résiste. Ne désespérons donc jamais du salut de personne ! Tout est possible à la prière et à la grâce ! Nous ne comprendrons bien qu'au Ciel quelle a été l'influence de la prière dans le monde et combien de pécheurs devront leur salut à l'intercession des justes. Saint Augustin a dit fort justement : « Si Saint Étienne n'avait pas prié pour ses persécuteurs, nous n'aurions jamais eu Saint Paul ! ».


 



 

• TEXTES LITURGIQUES (IN CONVERSIONE SANCTI PAULI, APOSTOLI)

 

- Actes 22, 3-16 : Allocution de Paul aux Juifs de Jérusalem

- ou Actes 9, 1-22 : ou La vocation de Saul

- Psaume 116 : Action de grâce à l'Eternel 

- Marc 16, 15-18 : Proclamez l’Evangile dans le monde entier

 

 

  

Introït de la Messe : "Scio cui credidi"

 

commentaires

Widget Vatican.va

Liens (1)

 

 

 

 

 

 

logofc

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 








Dossiers / Synthèses

 


 

http://img.over-blog.com/600x408/0/21/41/34/2010/hippycatholicism-copie-1.jpg

 


 

 


 

 


 

Actualité du livre

 

 

 


 

 

 

 

 

 


 

 

 

Admin / Twitter

oiseau-twitter2.gif

 

 

Depuis janvier 2006,
site administré par de
jeunes laïcs catholiques.
 
 
CONTACT
 

 


 

 
coolpape.jpg