« Depuis longtemps, dans le langage courant, on donne au Christ le titre de Roi; Il l'est, en effet, par l'éminente et suprême perfection dont Il surpasse toutes les créatures. Ainsi, on dit qu'Il règne sur les intelligences humaines, à cause de la pénétration de Son Esprit et de l'étendue de Sa Science, mais surtout parce qu'Il est la Vérité et que c'est de Lui que les hommes doivent recevoir la Vérité et L'accepter docilement. On dit qu'Il règne sur les volontés humaines, parce qu'en Lui, à la sainteté de la Volonté Divine correspond une parfaite rectitude et soumission de la volonté humaine, mais aussi parce que sous Ses inspirations et Ses impulsions notre volonté libre s'enthousiasme pour les plus nobles causes. On dit enfin qu'Il est le Roi des cœurs, à cause de Son inconcevable charité qui surpasse toute compréhension humaine et à cause de Sa douceur et de Sa bonté qui attirent à Lui tous les cœurs: car dans tout le genre humain il n'y a jamais eu et il n'y aura jamais personne pour être aimé comme le Christ Jésus » (Quas Primas). Introït de la Messe : « Dignus est Agnus, qui occísus est, accípere virtútem, et divinitátem, et sapiéntiam, et fortitúdinem, et honórem. Ipsi glória et impérium in sǽcula sæculórum. Ps. : Deus, iudícium tuum Regi da : et iustítiam tuam Fílio Regis. Glória Patri… Dignus est Agnus... » (« L’Agneau qui a été égorgé, est digne de recevoir la puissance, la divinité, la sagesse, la force, l’honneur. A Lui la gloire et le pouvoir dans les siècles des siècles. Ps. O Dieu, donnez au Roi votre jugement : et au Fils du Roi votre justice. Gloire au Père… L'Agneau qui a été égorgé... ») Procession d'entrée + Kyriale et Credo de Dumont

 

 

 

christ-roy.jpg

 

 « Tu le dis, je suis Roi. Je suis né et je suis venu

dans le monde pour rendre témoignage à la Vérité :

quiconque est de la Vérité écoute ma voix » (Jean 18, 37)

 

 




DOCTRINE : Dans son Encyclique "Quas Primas", du 11 décembre 1925, le Pape Pie XI dénonce « la peste (§18) » qui ronge notre société contemporaine, à savoir « le laïcisme (§18) », comme étant la négation radicale de la Royauté Sociale de NSJC. En organisant la vie sociale comme si Dieu n'existait pas ("etsi Deus non daretur"), le laïcisme engendre de facto l'apostasie silencieuse des nations et conduit la société à sa ruine. L'objet de cette fête est donc de réparer solennellement cet oubli quasi-général de Dieu dans la société car Sa Royauté doit avoir autorité non seulement sur les individus, mais aussi, comme nous le rappelle Vatican II, sur les nations (cf : GS §36, N°3 ;  LG §5 ; CEC N°2105, etc.) Si les Sociétés de ce monde oublient de respecter, via la Loi Naturelle, les Commandements de Dieu, notamment dans leurs législations, elles seront tôt ou tard vouées à l'effondrement et à la ruine (GS §36, N°3). Pas plus que son Chef, il n'est pas question, pour l'Église, de "prendre le pouvoir temporel". Lors de son procès, Jésus, devant l'autorité civile, affirme la transcendance de Son Royaume (Jn 19, 11). L'Église aura toujours à défendre l'indépendance de sa mission spirituelle par rapport aux Sociétés de ce monde, mais sans pour autant en être dissociée... car aucune loi civile ne peut primer ou être contraire à la Loi Divine. Le pouvoir temporel ne peut pas être neutre. Il doit toujours être subordonné par le seul pouvoir spirituel du Pape, Vicaire du Christ-Vérité sur la terre (cf : Boniface VIII, Bulle "Unam Sanctam", 18 novembre 1302). Certes, il doit absolument y avoir une "distinction" entre les Sociétés et l'Église mais il ne peut jamais y avoir une "séparation" à proprement parler car l'Église doit être à la société temporelle ce que l'âme est au corps. Lorsque l'âme et le corps sont séparés, c'est la mort ! (cf : Léon XIII, Encyclique "Immortale Dei", 1er Novembre 1885).

 


PASTORALE : Se mettre au service de notre Roi-Jésus, c'est accepter de travailler chaque jour à l'avancement de Son Règne social et eschatologique... et cela ne se fait pas sans combat : oui, notre Roi nous demande de prendre part au terrible combat qu'Il a mené, pour nous, contre « les puissances des ténèbres » (Colossiens 1, 13). Avec Lui, nous sommes assurés de la victoire (Jn 16, 33), mais à la condition de participer nous aussi au combat, à cette lutte quotidienne contre le monde, le démon et nous-mêmes... car « les jours sont mauvais ! » (Ephésiens 5, 16) et que « le monde entier gît sous la coupe du diable » (1 Jean 5, 19). Encordés à la Vierge Marie, cette lutte doit se faire chaque jour dans la cité en militant et/ou en refusant par OBJECTION DE CONSCIENCE d'accomplir des actes, de promulguer voire d'appliquer des lois ou des ordres qui iraient contre la Loi Divine [les juges, les notaires, les maires, les avocats (Denzinger N°3190 et ss. = contre le PACS, le divorce, l'infâme et sacrilège "mariage" homosexuel, etc.), les enseignants, les pharmaciens, les infirmières, les hommes politiques, les médecins (contre l'IVG, l'euthanasie, la contraception, les FIV, etc.), les scientifiques (recherches comme le Téléthon allant contre l'éthique humaine par exemple), etc.]. A l'exemple des illustres Maccabées (II, chapitre 7), de Mattathias et d'Éléazar, il nous faut combattre sans relâche et jusqu'à la gloire du martyre s'il le faut, sous l'étendard de notre Roi-Jésus. C'est à cela que l'on reconnaît un vrai soldat du Christ : PLUTÔT MOURIR QUE TRAHIR ! "Un chrétien sans héroïsme n'est qu'un porc" (Léon Bloy). Défendre avec assurance, conviction et absolue certitude la Loi de Dieu PRIMANT toujours sur les lois du diable (lois Taubira, Veil, Neuwirth, etc.) doit être FONDAMENTAL ! ...et s'il faut aller en prison, perdre notre travail, s'exiler de notre patrie et même subir le martyre suprême à cause de notre Foi au Christ-Vérité, que cela advienne ! Il ne peut y avoir aucune compromission : "usque ad effusionem sanguinis" nous ordonne Vatican II (Ad Gentes §24). Arrosant de leur sang fertile ("sanguis martyrum, semen christianorum") l'Église du Christ, les millions de martyrs qui ont combattu avec l'épée de la charité et le bouclier de la Foi (cf : Éphésiens 6, 13-18) doivent être pour nous des exemples. C'est cela qui fait frissonner les démons déchaînés, et en conséquence, les "cultures de la mort" d'une société de plus en plus enténébrée ! Car le sang versé des martyrs est un sang salutaire, un sang sacré, un sang digne des cieux qui à le pouvoir d'abattre et de terrasser Satan en personne ! (cf : St Jean Chrysostome, sermon sur les martyrs). Ne soyons pas des "petits bourgeois" de la sainteté : donnons-nous entièrement au Christ, corps et âmes !

 

 

Faire régner le Christ, c’est aussi et surtout le faire régner dans notre coeur... en proclamant sans honte notre Foi au Christ-Réssuscité dans la vie de tous les jours, aussi bien dans le domaine privé, public et social ! (LG §31). « Descendez donc dans les rues, vivez votre foi avec allégresse, portez aux hommes le Salut du Christ qui doit pénétrer dans la famille, à l’école, dans la culture et dans la vie politique ! » (Jean-Paul II, Madrid, 15 juin 1993) ; N'ayons pas peur d'aller à contre-courant ! Faire régner le Christ, c'est devenir un véritable apôtre du Ciel en entraînant à notre suite de nombreuses âmes vers le salut éternel ; faire régner le Christ, c'est tout le combat que mène Sa Reine Immaculée, l'Église Militante, qui est déjà, comme nous maintenant, en marche vers la Patrie Triomphante !

 

 
 


 

 

 

http://idata.over-blog.com/0/21/41/34/183.gif• ANNEE A - TEXTES LITURGIQUES (Domini Nostri Iesu Christi UNIVERSORUM Regis)

 

- Ezéchiel 34, 11-12 ; 15-17 : Dieu, roi et berger d'Israël, jugera son peuple

- Psaume 23, 1 : Le Seigneur est mon Berger, rien ne saurait me manquer

- 1 Corinthiens 15, 20-26 ; 28 : La Royauté Universelle du Fils Jésus-Christ

- Matthieu 25, 31-46 : La venue du Fils de l'Homme, Pasteur, Roi et Juge
 

• ANNEE B - TEXTES LITURGIQUES (DOMINI NOSTRI IESU CHRISTI UNIVERSORUM REGIS)

 

- Daniel 7, 13-14 : Vision de Daniel de la Royauté du Fils de l'Homme

- Psaume 93, 1 : Jésus-Christ, Seigneur, Tu règnes dans la gloire

- Apocalypse 1, 5-8 : Le Sacerdoce Royal des fidèles sauvés par le Baptême

- Jean 18, 33-37 : Je suis Roi et Je suis venu pour rendre témoignage à la Vérité
 

• ANNEE C - TEXTES LITURGIQUES (DOMINI NOSTRI IESU CHRISTI UNIVERSORUM REGIS)

 

- 2 Samuel 5, 1-3 : David reçoit l'onction royale comme roi d'Israël

- Psaume 122, 1 : Ton Règne Seigneur, est un règne de paix
- Colossiens 1, 12-20 : Dieu nous a fait entrer dans le Royaume de Son Fils
- Luc 23, 35-43 : Notre Roi Jésus-Christ crucifié, raillé et outragé par le peuple juif 

 
 

 

Procession d'entrée : "Christus vincit, Christus regnat, Christus imperat"
Tout de suite après, l'Introït de la Messe : "Dignus est Agnus"

 

   grego3.gif

(chanté à Paris, le 28 octobre 1990)

 

   grego3.gif

(chanté en la Cathédrale de Westminster - 18/09/10)
 

 

 

 

Liens : Christus vincit, Christus regnat, Christus imperat + LAUDES REGIAE (Acclamations Carolingiennes) + Prière au Christ-Roi + Le Christ est Roi, par l'Abbé Guy Pagès + Homélie de Sa Sainteté le Pape Benoît XVI (2012) + Consécration du Genre Humain au Sacré-Coeur de Jésus - Iesu dulcissime, Redemptor + Litanies de Jésus-Christ Roi de France + Litanies du Christ-Roi + Litanies RoyalistesAcclamations Carolingiennes (pour la France) + Le Christ-Roi (Emission KTO) + La Royauté universelle de Notre Seigneur Jésus-Christ par le Père Garrigou-Lagrange + Le Christ-Roi, par Pius Parsch + « Tu es Roi pour l'éternité, ô mon Dieu » (Sainte Thérèse d'Avila) + « Pour le Fils de Dieu égal au Père, pour le Verbe par qui tout a été fait, s’il a voulu être Roi d’Israël, c’est condescendance et non promotion » (Saint Augustin) + « Quand un Roi entre dans une ville, les soldats prennent les étendards » (Saint Jean Chrysostome) + Video : La Croix est le signe paradoxal de la royauté de Dieu + Cantique : Parle, commande et règne + Cantique : O Lord, You are my God and my King + Hymne : Vexilla RegisÆtérna Imágo Altíssimi (à Matines, 1962) + Vexílla Christus ínclita (à Laudes, 1962) + Te sæculórum Príncipem (à Vêpres, 1962) + Iesu Rex admirabilis (Hymne) + Messe et Commentaires Liturgiques (forme extraordinaire) + Commentaires pour le 34ème Dimanche per annum (forme ordinaire) + Propre de la Messe (forme ordinaire) + Catéchisme de l’Eglise catholique (N°2104 à 2109) + CDF : Note Doctrinale concernant certaines questions sur l’engagement et le comportement des catholiques en politique (24 novembre 2002, en la Fête du Christ-Roi) + Homélie du l'Abbé Michel viot (ANNÉE B) Commentaire de la Parole de Dieu, par la bibliste Marie-Noëlle Thabut (ANNÉE A) + (ANNÉE B)

commentaires

Widget Vatican.va

Liens (1)

 

 

 

 

 

 

logofc

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 








Dossiers / Synthèses

 


 

http://img.over-blog.com/600x408/0/21/41/34/2010/hippycatholicism-copie-1.jpg

 


 

 


 

 


 

Actualité du livre

 

 

 


 

 

 

 

 

 


 

 

 

Admin / Twitter

oiseau-twitter2.gif

 

 

Depuis janvier 2006,
site administré par de
jeunes laïcs catholiques.
 
 
CONTACT
 

 


 

 
coolpape.jpg