La Vierge Marie, à l'annonce de la grossesse de sa cousine par l'Ange Gabriel (Luc 1, 26-39), se met en route pour être aux côtés d'Elisabeth enceinte de six mois de Jean-Baptiste. Les deux femmes se retrouvent (Luc 1, 39-56). A peine la salutation de Marie retentit-elle aux oreilles d'Elisabeth que l'enfant qu'elle porte tressaille en elle. L'évangéliste Luc précise qu'aussitôt Elisabeth fut remplie de l'Esprit-Saint, déclarant Marie « pleine de grâce = kekharitoménè » et « Mère du Seigneur ». Le mystère de la Visitation nous propose, en condensé, toutes les dimensions du Salut apporté par Jésus : Leçons de charité et de zèle, de prévenance et d’amabilité ! Leçons de mortification, d’humilité, de sanctification des actions communes et des relations nécessaires avec le monde ! Introït de la Messe : « Salve sancta parens enixa puerpera Regem qui caelum terramque regit in saecula saeculorum. Ps. Eructavit cor meum Verbum bonum. Dico ego opera mea Regi » (« Salut O Sainte Mère, Toi qui a enfanté un Roi, qui gouverne le ciel et la terre pour les siècles des siècles. Ps. Mon coeur frémit de bonnes paroles. Je dis mon oeuvre pour le Roi ») Confiteor + Kyriale IX (cum iubilo)

 

 

 

 

 

http://img.over-blog.com/453x500/0/21/41/34/2010/visitation.jpg« Dès son avènement, le Rédempteur de notre race vient aussitôt à son ami Jean, qui n’est pas encore né. De sein maternel à sein maternel, Jean plonge le regard, il secoue les limites de la nature et il s’écrie : « Je vois le Seigneur qui a fixé à la nature ses limites et je n’attends pas le moment de naître. Le délai de neuf mois, ici, ne m’est point nécessaire, car en moi est l’Éternel. Je sortirai de cet habitacle ténébreux, je prêcherai la connaissance substantielle de réalités admirables. Je suis un signe : je vais signaler l’avènement du Christ ; embouchant la trompette des hérauts, je vais annoncer à tous la rédemption réalisée par le Fils de Dieu fait homme. Pour le faire avec éclat, non seulement je bénirai la bouche de mon père pour lui rendre la parole, mais je vais tressaillir de vie dans le sein de ma mère ». Tu vois, ami, quel mystère nouveau et admirable ! Jean ne naît pas encore et déjà il parle par ses tressaillements; il ne paraît pas encore et déjà il profère des avertissements; il ne peut pas encore crier et déjà il se fait entendre par des actes; il n’a pas encore commencé sa vie et déjà il prêche Dieu; il ne voit pas encore la lumière et déjà il montre le Soleil; il n’est pas encore mis au monde et déjà il se hâte d’agir en précurseur. Le Seigneur est là : il ne peut se retenir, il ne supporte pas d’attendre les limites fixées par la nature, mais il s’efforce de rompre la prison du sein maternel et il cherche à faire connaître d’avance la venue du Sauveur. Il se dit donc : « Il est arrivé, celui qui brise les liens. Et quoi ? Moi, je reste assis enchaîné, et je suis encore tenu à demeurer ici ? Le Verbe vient pour tout rétablir et moi, je reste encore captif ? Je sortirai, je courrai devant lui et je proclamerai à tous : Voici l’Agneau de Dieu qui enlève le péché du monde ».

 

 

Mais, dis-nous, Jean, retenu encore dans l’obscurité du sein de ta mère, comment vois-tu et entends-tu ? Comment contemples-tu les choses divines ? Comment peux-tu tressaillir et exulter ? « Grand, dit-il, est le mystère qui s’accomplit, c’est un acte qui échappe à la compréhension de l’homme. A bon droit j’innove dans l’ordre naturel à cause de celui qui doit innover dans l’ordre surnaturel. Je vois, avant même que de naître, car je vois en gestation le Soleil de justice. A l’ouïe je perçois, car je viens au monde, voix du grand Verbe. Je crie, car je contemple, revêtu de sa chair, le Fils unique du Père. J’exulte, car je vois le Créateur de l’univers recevoir la forme humaine. Je bondis, car je pense que le Rédempteur du monde a pris corps. Je prélude à son avènement et, en quelque sorte, je vous devance par mon témoignage ».

 

Sermon de Saint Jean Chrysostome (Transmis par Syméon le Métaphraste, mais apocryphe) 

 

 

 


 

 

 


• TEXTES LITURGIQUES (In Visitatione Beatæ Mariæ Virginis)

 

- Sagesse 3, 14-18 : Mieux vaut la stérilité qu'une postérité impie

ou/et - Romains 12, 9-16 : Rapports mutuels

- Isaïe 12, 2 : Voici le Dieu de ma délivrance

- Luc 1, 39-56 : Visitation de la Vierge Marie à Elisabeth

 

 

Introït de la Messe : "Salve sancta parens"

 

   grego3.gif

 

*** Fête de la Visitation le 2 juillet pour la Slovaquie

et les régions allemandes (= Regionalkalendar).

Le 2 juillet aussi pour la forme extraordinaire

 

 


Liens : Hymne : Magnificat + Hymne : Virgo Dei Genetrix + Discours de Benoît XVI pour la fin du mois de Marie au Vatican (2005) + (2006) + (2007) + (2008) + (2009) + (2010) + (2011) + "Mon âme exalte le Seigneur..." (Saint Bède le Vénérable) + "Le supérieur vient au secours de l'inférieur pour aider l'inférieur" (Saint Ambroise de Milan) + Prière de Saint Alphonse-Marie de Liguori pour la Visitation Historique de la fête de la Visitation + Visite de la Sainte Vierge à Sainte Elisabeth, par la Mystique et Vénérable Marie d'Agréda + Visite de la Sainte Vierge à Sainte Elisabeth, par la Bienheureuse Anne-Catherine Emmerich (XLI à XLIV) + "Marie se mit en route rapidement" (Mère Teresa) + Messe et Commentaires Liturgiques (forme extraordinaire) + Propre de la Messe (forme ordinaire) + Discours de Saint Alphonse-Marie de Liguori sur la Visitation + Le Cœur de Marie et la Visitation, par Mgr Luciano Alimandi + « La Vierge de la Visitation », par Mgr Luciano Alimandi + Le « Magnificat » de la Mère devient le « Magnificat de ses enfants », par l’Abbé Luciano Alimandi

commentaires

Widget Vatican.va

Liens (1)

 

 

 

 

 

 

logofc

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 








Dossiers / Synthèses

 


 

http://img.over-blog.com/600x408/0/21/41/34/2010/hippycatholicism-copie-1.jpg

 


 

 


 

 


 

Actualité du livre

 

 

 


 

 

 

 

 

 


 

 

 

Admin / Twitter

oiseau-twitter2.gif

 

 

Depuis janvier 2006,
site administré par de
jeunes laïcs catholiques.
 
 
CONTACT
 

 


 

 
coolpape.jpg